du 27 novembre 2017
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

La console SHIELD TV à 170 euros avec télécommande et manette, la mise à jour 6.2 disponible

NVIDIA vient de publier une mise à jour pour ses consoles SHIELD TV. Cette mouture 6.2 apporte Amazon Music en complément de Prime Video, disponible depuis quelques mois.

Metal Gear Solid 3 HD fait également son apparition. Il est question de 4K avec le support de Google Play Films dans cette définition en France, mais aussi de jeux en 4K HDR via GameStream, avec support des manettes. Destiny II, FIFA 18 et Star Wars Battlefront II sont ainsi évoqués.

NVIDIA en profite pour préciser que la dernière mise à jour de sécurité d'Android a été intégrée, alors que la télécommande de la SHIELD Remote doit lui apporter une meilleure réactivité.

Outre-Atlantique, d'autres fonctionnalités sont de la partie, comme le service Movies anywhere de Disney, qui n'est pas encore disponible chez nous. Il est aussi question d'objets connectés. Google Assistant débarque ainsi dans Plex et Vudu, ou le support de produits comme la caméra Circle de Logitech et la gamme LG SmartThinQ.

Pour rappel, cette console de NVIDIA fonctionne sous Android TV. Elle est annoncée à partir de 199 euros avec sa télécommande depuis peu. Mais en cette fin d'année il est assez simple de trouver de grosses promotions. Actuellement, elle est proposée à 169,90 euros avec sa télécommande et une manette de jeu.

Le syndicat mixte des transports pour le Rhône et l'agglomération lyonnaise annonce qu'il va déployer la 4G sur son réseau de transports en commun.

Alors que seules les stations de métro étaient initialement prévues, le SYTRAL proposera finalement « un accès en continu à la 3G/4G dans l’ensemble du réseau souterrain : les stations, les rames et les tunnels des quatre lignes de métro et du funiculaire ».

Le syndicat mixte a signé un accord avec Orange pour « développer une infrastructure mutualisée avec l’ensemble des autres opérateurs, permettant une couverture optimale et la diffusion des services de tous les opérateurs télécom ».

Les travaux débuteront en 2018 et « l'exploitation du service sera effective fin 2019 » affirme le SYTRAL. Pour rappel, il y a quelques jours c'était le métro toulousain qui passait à la 4G.

De la 4G dans l'ensemble du réseau métro et funiculaire de Lyon d'ici fin 2019

Jusqu'où grimpera le cours du bitcoin ? Ce week-end, la crypto-monnaie a franchi la barre des 9 000 dollars, réveillant les prédictions les plus folles, y compris celle d'un BTC à cinq chiffres d'ici la fin de l'année.

Le cinquième chiffre n'est d'ailleurs plus si loin, puisque la crypto-monnaie s'échange aujourd'hui autour de 9 640 dollars, au moment où nous rédigeons ces quelques lignes. La valorisation totale des 16,7 millions de bitcoins en circulation atteint désormais 161 milliards de dollars.

L'Ether a lui aussi profité d'une belle envolée étalée sur toute la semaine dernière pour voir son cours passer de 360 dollars environ à 490 dollars ce matin, atteignant son plus haut niveau historique. Les 96 millions d'ETH en circulation valent ainsi un peu plus de 45 milliards de dollars.

Le bitcoin à plus de 9 600 dollars

Chaque saison de Black Mirror est attendue avec impatience par tous les adeptes « d'anticipation ». Cette série porte en effet un regarde critique assez dur sur notre relation aux nouvelles technologies.

La quatrième saison sera bientôt diffusée, annonce Netflix qui n'a pour le moment livré aucune date officielle. Pour assurer la promotion, les premières bande-annonces commencent à être diffusées.

On y entend parler d'Arkange, une solution visant à protéger nos jolies têtes blondes, avec un slogan qui en dit long sur la tonalité de cet épisode à venir : « Pour protéger son enfant, il faut le contrôler ».

Dans Crocodile, il sera question de la fiabilité de nos souvenirs et de notre relation à la vie privée lorsqu'un tiers tente d'y accéder, apparemment dans le cadre d'une enquête.

Black Mirror saison 4 : Netflix dévoile la bande-annonce de deux épisodes
Le futur des processeurs Intel commence à se dévoiler, la suite au CES ?

Ces derniers jours, nous en avons appris un peu plus sur les prochains processeurs Intel grâce à quelques fuites. C'est notamment le cas d'AIDA64, dont la dernière bêta a révélé plusieurs éléments, comme l'existence des Core i9-8000H (Coffee Lake-H), de nouveaux Celeron, Pentium Gold et autres Core i3, i5, i7 et i9. Certains de 9ème génération.

Anandtech a de son côté confirmé que les nouvelles versions mobiles Coffee Lake-H iraient jusqu'à 6 cœurs et 12 threads, avec 12 Mo de cache L3 et un TDP de 45 watts dans le cas du Core i9-8950HK. Ils feront suite à Kaby Lake Refresh, dévoilé il y a quelques mois. Aucun détail sur les fréquences n'a pour le moment été donné, mais on devrait en apprendre un peu plus au CES de Las Vegas.

L'offre Coffee Lake pour PC de bureau, qui ne compte actuellement que quelques références assez peu disponibles, devrait également être étendue, avec des modèles T au TDP plus faible, ainsi que des modèles B dont on ne sait pour le moment pas grand-chose (des versions vPro ?).

Le changement de nom des Pentium, officialisé le mois dernier, devrait enfin être mis en place. Pour rappel, il s'agit de différencier les modèles ayant une architecture Core (Gold) de ceux issus de la branche Atom (Silver).

Concernant les Core i3 et i5 de 9ème génération, là encore on sait finalement peu de choses. Intel mélangeant désormais les architectures au sein d'une même dénomination, difficile de savoir s'il s'agira de modèles Ice Lake en 10 nm ou d'un autre « refresh ». Peut-être pour l'arrivée du chipset Z390, attendu pour l'année prochaine ?

Le retour d'AMD dans la course et le lancement prochain des APU semblent avoir motivé Intel à se bouger un peu plus que ces dernières années. En soi, c'est une bonne chose. On espère que de vraies nouveautés se cachent derrière ces références à venir, et que le fondeur n'agite pas simplement les bras en attendant d'avoir une réelle architecture innovante à nous présenter.

Reuters rapporte que de grandes marques, dont Lidl, Mars ou Mondelez ont retiré leurs réclames de YouTube après une enquête du Times. Le journal a découvert de grandes quantités de commentaires pédophiles sur des vidéos d'enfants « légèrement vêtus », pour partie mises en ligne par eux ou leur famille.

Pour sa part, la BBC note des défaillances dans le signalement des commentaires, le lien pouvant simplement manquer dans le rapport fourni aux modérateurs. YouTube répond qu'aucune publicité n'est censée être affichée sur de telles vidéos et assure travailler à la correction du problème.

Cette vague de départs n'est pas la première. En mars, des centaines d'annonceurs avaient aussi pris leurs cliques et leurs claques, après l'apparition de publicités sur des vidéos d'extrémistes religieux. Les vidéastes avaient pris de plein fouet le tour de vis de la plateforme sur l'éligibilité à la publicité.

Exode d'annonceurs britanniques de YouTube, après un scandale sur des vidéos d'enfants

Le 24 novembre, la plateforme Exodus a été mise en ligne (voir notre entretien). Elle révèle une partie des trackers présents dans plus de 300 applications. Parmi elles, celle du moteur de recherche français Qwant, au marketing centré sur le respect de la vie privée.

Las, elle contenait les outils de Crashlytics, DoubleClick (régie publicitaire de Google) et Schibsted. Une nouvelle version expurgée de ces éléments a été publiée en quelques heures. Il en a été de même sous iOS. Le code source est désormais disponible sur GitHub

« Nous avons rapidement déterminé que ces trackers ont été ajoutés en secret par des services tiers accessibles dans des zones accessoires de l'application » écrit l'entreprise dans un billet de blog. Ils auraient été ajoutés après la version initiale, lancée en janvier. À l'époque, Qwant nous assurait avoir mené un audit interne de la partie navigateur.

Suite à cet incident, l'entreprise promet de soutenir financièrement le projet Exodus, dans des conditions qui n'ont pas encore été déterminées.

Qwant se débarrasse de mouchards dans ses applications Android et iOS
1,7 million de comptes Imgur piratés en 2014

Face à une faille de sécurité entraînant une fuite de données personnelles, il y a plusieurs réactions possibles. Certains comme Uber tentent de cacher le problème sous le tapis, tandis que d'autres, tel Imgur, font preuve d'une belle réactivité, comme l'indique Troy Hunt.

Le 23 novembre, la société était notifiée d'une potentielle fuite de données sur 1,7 million de comptes utilisateurs. Après enquête, elle confirmait, informait ses clients et publiait un communiqué de presse, le tout en un peu plus de 24 heures malgré les fêtes de Thanksgiving.

Les informations dérobées contenaient l'email et le mot de passe chiffré. « Nous avons toujours chiffré les mots passe dans notre base de données, mais ils peuvent être retrouvés par la force brute en raison d'un algorithme de hachage ancien (SHA-256) utilisé à l'époque ». Depuis l'année dernière, Imgur utilise bcrypt .

L'enquête continue afin de savoir comment cette fuite de données a pu arriver, et un audit de sécurité aura lieu. Les clients impactés ont été prévenus par email et sont invités à changer leur mot de passe. Comme toujours, rappelons la règle de base : un mot de passe différent par service afin d'éviter que la fuite de l'un n'entraîne des risques pour les autres.

Le Committee of Advertising Practice (CAP) et l'Advertising Standards Authority (ASA) annoncent « un changement majeur » sur les publicités concernant le haut débit.

À partir du 23 mai 2018, l'indication de la vitesse dans les réclames devra « être basée sur la vitesse de téléchargement disponible pour au moins 50 % des clients aux heures de pointe » et clairement indiquée comme étant une « moyenne ».

Jusqu’à présent, il suffisait que 10 % des clients profitent d’une vitesse pour que les opérateurs puissent en faire la promotion.

Haut débit : les valeurs annoncées dans les publicités plus strictement encadrées au Royaume-Uni

Il s'agit de la deuxième génération de produits dans la gamme EK All-in-One du fabricant. La principale nouveauté est « sa conception modulaire et la possibilité d'ajouter des waterblocks préremplis » précise le fabricant.

La pompe est intégrée dans le dissipateur, tandis que les waterblocks CPU et GPU peuvent être branchés dans n'importe quel ordre, séparément ou ensemble, à vous de voir. Tous les détails sont disponibles par ici.

Le radiateur est disponible en versions de 120 à 360 mm avec des tarifs oscillant entre 139,99 et 189,90 euros. Il faut compter entre 59,90 et 66,90 euros pour le waterblock CPU, contre 124,90 à 145,90 euros pour le GPU ; l'addition peut donc rapidement grimper.

Un configurateur est disponible à cette adresse.

EK-MLC Phoenix : un kit de watercooling All-In-One modulaire signé EK Water Blocks

« Pecunia Leviosa ». S'il n'y avait pas encore de formule magique les grosses levées de fonds, Niantic semble l'avoir trouvée avec son futur titre prenant place dans l'univers Harry Potter.

Le studio, à qui l'ont doit Pokemon Go, vient de boucler un tour de table à 200 millions de dollars, mené par plusieurs investisseurs dont le groupe chinois Net Ease.

Un montant justifié par le succès de Pokemon Go, qui aurait généré en l'espace d'un an plus de 1,2 milliard de dollars de revenus. L'histoire ne dit pas ce que cette somme devient une fois convertie en Gallions ou en Mornilles.

Niantic lève 200 millions de dollars pour préparer son jeu Harry Potter
Le FBI savait que des responsables américains étaient visés par du phishing russe

Selon un article d'Associated Press, l'agence fédérale américaine savait que des hommes politiques et autres responsables étaient des cibles privilégiées de pirates russes. Sans qu'on sache si les attaques ont fonctionné ou non (elles ont eu lieu principalement en 2015), le FBI n'aurait prévenu que deux personnes sur les 80 présentant un risque.

Réponse officielle de l'agence : les personnes physiques ou morales sont fréquemment averties de telles menaces. Sans plus précision. Une source interne a cependant affirmé à Associated Press que le FBI faisait surtout, dans les grandes lignes, ce qu'il pouvait avec ce qu'il avait.

Le média souligne également la gêne engendrée chez les personnes concernées qui, pour la plupart, découvraient ces tentatives de piratage via les questions des journalistes.

Le FBI est particulièrement montré du doigt pour la gestion du dossier, qui ne semblait pas constitué à l'époque, peut-être par absence de fil conducteur ou de vision d'ensemble. Car les éléments rassemblés portent à croire que cette campagne était l'introduction des attaques russes pendant les élections américaines, surtout dirigées contre le parti démocrate.

En septembre, la Securities and Exchange Commission indiquait avoir subi une attaque aboutissant à un vol de données dans sa base EDGAR, qui traite les formulaires remplis par les entreprises.

Pour The Hill, qui a analysé des rapports d'audits sur la SEC, la sécurité était considérée comme défaillante depuis un bon moment. Un rapport de 2013 pointait par exemple d'évidentes faiblesses. Un autre de 2016 évoquait des failles toujours pas corrigées et une situation guère brillante.

Pour nos confrères, l'exploitation de la faille ayant mené à l'attaque de 2016 pouvait être évitée avec les mesures adéquates, mais était inévitable au vu de la situation. L'autorité américaine n'est finalement qu'un exemple parmi tant d'autres d'administrations au matériel ancien et aux logiciels peu ou plus entretenus.

Dommage d'attendre ce type d'incident pour que des situations évoluent. D'autant que les données stockées par la SEC peuvent être très sensibles et permettre à des acteurs d'en tirer avantage pendant des négociations.

La SEC était informée depuis longtemps de sa sécurité défaillante

Deux ans et demi après son lancement, la néobanque Revolut a finalement franchi le cap du million de clients, dont une bonne moitié sur son marché d'origine : le Royaume-Uni. En France, 150 000 personnes auraient été séduites, d'après TechCrunch.

L'un des principaux avantages de l'offre de Revolut tient dans ses commissions réduites lors d'opérations de change. La société colle au plus près des taux interbancaires et ne s'accorde qu'une commission de 0,5 %. Pratique pour ceux qui se déplacent souvent à l'étranger.

Prochaines étapes pour Revolut, l'installation de nouveaux bureaux aux États-Unis, Singapour, Hong Kong, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, dès la première moitié de 2018.

Plus d'un million de clients pour Revolut

Pendant la phase des travaux de Google sur l'ouverture du Play Store vers les Chromebook, on se souvient que Microsoft avait bloqué cette possibilité sur Word, Excel et PowerPoint. La firme attendait que la fonctionnalité soit finalisée.

C'est très discrètement que l'éditeur a levé la barrière. Le site Chrome Unboxed a remarqué le changement, testant l'installation avec succès sur plusieurs modèles. Sur Reddit, des utilisateurs ont confirmé la compatibilité.

Rappelons qu'à l'instar de toutes leurs versions mobiles, Word, Excel et PowerPoint sont « gratuites », leurs fonctionnalités étant limitées.

Si l'écran de l'appareil utilisé dépasse les 10,1 pouces, il faudra un abonnement Office 365 pour les déverrouiller toutes. Même complètes, elle restent cependant moins nombreuses que dans les versions classiques pour macOS et Windows.

Office pour Android désormais utilisable sur les Chromebook

Star Wars Battlefront II est resté sous les feux des projecteurs en raison de ses pratiques commerciales détestables. Il s'avère que Need For Speed Payback, qui appliquait les mêmes recettes (voir le test de Gamekult) depuis plusieurs semaines avait réussi à passer entre les gouttes.

Notamment parce que le titre était truffé de bugs et que finalement peu de clients sont venus l'acheter. NFS Payback était, il y a peu encore quasi injouable sur Xbox One, en raison de nombreux crashs. Une série de patchs doit retaper l'épave fumante du jeu, autant du point de vue technique que du gameplay.

L'attente pour l'apparition de nouvelles pièces a été réduite de 30 à 10 minutes, tandis que les gains d'argent et de réputation ont été copieusement augmentés afin de ne plus forcer les joueurs à craquer pour des loot boxes.

Need For Speed Payback réajuste sa progression au travers de patchs

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.