du 26 février 2020
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

5G : Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR ont déposé un dossier et demandé 50 MHz à prix fixe

Après de multiples rebondissements et retards, la procédure d’attribution des fréquences de 3,5 GHz pour la 5G a été lancée le 31 décembre.

Les candidats potentiels avaient huit semaines pour déposer leur dossier de candidature, soit jusqu’à hier midi dernier délai. La procédure était pour rappel taillée pour ne laisser passer que les quatre opérateurs nationaux.

L’instruction par l’Arcep des quatre dossiers va désormais pouvoir commencer et l’Autorité dévoilera dans quelques semaines la liste des candidats qualifiés aussi bien pour recevoir un bloc de 50 MHz à prix fixe en échange d’engagements supplémentaires et l’autorisation de participer aux enchères

« Les fréquences encore disponibles après cette phase d’attribution des blocs de 50 MHz feront l’objet d’une procédure de sélection par critère financier qui se déroulera au mois d’avril afin que les autorisations puissent être délivrées au plus tard en juin 2020 », ajoute le régulateur.

La nouvelle a été officialisée par un communiqué de presse, avec effet immédiat. Si elle peut sembler brutale, il faut rappeler que la société était depuis longtemps à la recherche d’un successeur à Iger. 

« Avec le lancement réussi d’activités en lien direct avec les consommateurs de Disney et l’intégration de la Twenty-First Century Fox qui est bien engagée, je pense que c’est le moment optimal pour une transition vers un nouveau directeur général », indique Bob Iger.

« J’ai la plus grande confiance en Bob [Chapek] et je suis impatient de travailler étroitement avec lui durant les 22 mois à venir tandis qu’il assumera ce nouveau rôle et se plongera profondément dans les activités globales à multiples facettes de Disney et que je me focaliserai sur les initiatives créatrices de notre compagnie », explique l’autre Bob.

Disney : Bob Iger laisse la direction à Bob Chapek, mais reste président exécutif jusqu'à fin 2021

ZDNet.com explique que de nombreux utilisateurs se sont plaints de voir apparaître des transactions sur leur compte PayPal et provenant de Google Pay. Selon nos confrères, la plupart des victimes seraient allemandes et les achats auraient été effectués aux États-Unis.

Les tenants et aboutissants ne sont pas encore clairement établis. PayPal affirme à ZDNet avoir corrigé le problème sans donner plus de détails sur les causes, tandis que Google n’a pas donné suite à leurs questions.

Sur Twitter, un chercheur allemand affirme avoir remonté à Paypal une importante faille concernant l’intégration de Google Pay, sans que la plateforme ne donne de suite. Markus Fenske précise que le bug qu’il a identifié et les achats frauduleux du jour ont de grandes similitudes, mais rien ne prouve pour le moment qu’il s’agisse de la même brèche.

Dans tous les cas, une vérification de vos relevés PayPal ne peut pas faire de mal.

Des achats frauduleux via des comptes PayPal associés à Google Pay
Firefox active par défaut DNS over HTTPS aux États-Unis

Chose promise, chose due. La fonction est en cours d’activation aux États-Unis. Le top départ a été donné hier soir, et le processus se poursuivra sur plusieurs semaines.

DoH permet pour rappel de chiffrer les données échangées entre l’appareil et le serveur DNS. Une opération permettant de limiter certains types d’attaques, comme les écoutes sur la connexion ou l’homme du milieu

Pour Mozilla, cette activation est une simple question de bon sens : l’architecture DNS est l’une des plus anciennes briques d’Internet et n’a jamais été pensée pour relever les défis de sécurité du monde actuel.

Si l’utilisateur ne touche à rien, le trafic DNS est orienté vers Cloudflare, défini comme partenaire par défaut. Un autre est disponible : NextDNS. Tous deux ont signé une charte les engageant à respecter des consignes strictes édictées par Mozilla. On peut bien sûr choisir son propre serveur, ou couper tout simplement la fonction.

Le mouvement a toutefois ses détracteurs. D’abord parce qu’il oriente les échanges DNS vers un acteur unique par défaut, avec les risques de SPOF (single point of failure) que l’on peut imaginer. Ensuite parce que DoH peut provoquer des problèmes.

Il s’était attiré les foudres d’experts en sécurité, entreprises et représentants nationaux, notamment parce qu’il empêche les solutions de contrôle parental de fonctionner, peut provoquer la pagaille dans les réseaux professionnels, n’empêche pas vraiment les fournisseurs d’accès de traquer la navigation et… peut aider les criminels. Un point courant dès que l’on parle de chiffrement.

Mozilla avait en partie préparé le terrain en annonçant que DoH serait automatiquement désactivé en cas de détection d’une solution de contrôle parental ou dans une configuration d’entreprise.

Rien pour l’instant n’a été annoncé pour le reste du monde, mais tout le monde peut aller activer manuellement la fonction dans les paramètres, car le support de DoH est présent depuis l’année dernière.

La société développe des puces spécialisées, pensées pour accélérer les calculs liés à l’IA, un segment ô combien porteur actuellement. Après 200 millions de dollars fin 2018, GraphCore récupère donc 150 millions de plus.

Parmi les investisseurs, on retrouve Baillie Gifford, Mayfair Equity Partners et M&G Investments, aux côtés des historiques comme Merian Chrysalis. La société affirme désormais avoir « plus de 300 millions de dollars de réserves de trésorerie », une manne qui servira notamment à continuer ses travaux de R&D et son « expansion mondiale ».

La valorisation de la jeune pousse est désormais de 1,95 milliard de dollars. 

Intelligence artificielle : GraphCore lève 150 millions de dollars, sa valorisation approche les 2 milliards

VPNMentor affirme avoir identifié un serveur ElasticSearch librement accessible avec 9 Go de données et pas moins de 123 millions d’enregistrements sur des employés en Espagne et probablement certains au Royaume-Uni.

Selon VPNMentor, il y avait dans la base de données les noms, mots de passe non chiffrés, des logs d’API avec des logins et mots chiffrés cette fois-ci, adresses email, informations personnelles et professionnelles sur les employés, des adresses IP et des informations sur des clients.

Les chercheurs indiquent avoir identifié le pot aux roses le 12 février, puis prévenu Decathlon le 16 février. La fuite a été colmatée le 17 février. 

Decathlon, à fond la fuite
Le nouvel Edge en déploiement dans le canal Release Preview de Windows 10

« Edgium » a été lancé le 15 janvier et est depuis disponible à l’installation, essentiellement en mode manuel. Compatible avec Windows 7, 8, 8.1 et 10, macOS et ARM64, il est pour rappel bâti sur les fondations du projet Chromium.

Comme précédemment annoncé, le nouveau navigateur va être déployé peu à peu sur les machines existantes, en remplacement de l’ancien Edge sur Windows 10. Pour se donner un peu de marge, Microsoft va d’abord l’envoyer chez les testeurs.

L’éditeur va diffuser « Edgium » auprès des inscrits au canal Release Preview, qui ne teste les mises à jour que dans leur forme finale, peu de temps avant l’envoi sur Windows Update pour les éditions classiques.

Microsoft collectera les retours et les données télémétriques liées, pour s’assurer que tout va bien et adapter le service client en conséquence.

Ce déploiement ne se fera que sur les éditions Famille et Professionnelle pour les machines non gérées par un service centralisée. En entreprise, elle sera donc bloquée automatiquement par des services comme WSUS, ainsi que sur les moutures Enterprise, Education et Workstation Pro de Windows 10.

Le navigateur sera ensuite diffusé aux versions stables de Windows 10 au cours des mois suivants.

La mise à jour est en cours de diffusion, et la plupart des utilisateurs l’ont sans doute déjà. La différence se notera au premier coup d’œil : l’écran d’accueil a été complètement revu.

Il était en test depuis plus de six mois et est donc enfin disponible. L’accent est mis sur les jeux et applications les plus utilisés. Les utilisateurs pourront ajouter des lignes supplémentaires pour y épingler d’autres vignettes. Des accès rapides au Game Pass, Mixer et Microsoft Store sont également présents.

La mise à jour permet aussi de choisir où les notifications apparaissent sur l’écran, avec six chois possibles. Une capacité qui n’existe curieusement pas sur Windows 10, où les notifications ne peuvent apparaître qu’en bas à droite.

Plusieurs autres améliorations sont présentes. Par exemple, les jeux en essai ou démo sont maintenant étiquetés comme tels dans la bibliothèque. En outre, les gif animés et images envoyés depuis les applications Xbox (Android, iOS et Windows 10) sont enfin visibles depuis la console.

Si vous n’avez pas encore le nouvel écran d’accueil, il est toujours possible de récupérer la mise à jour en lançant manuellement la recherche.

Microsoft déploie le nouvel écran d’accueil sur la Xbox One

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives explique que des chercheurs d’unités mixtes « sont parvenus à comprendre le comportement de molécules extractantes utilisées dans le cadre du recyclage et de la décontamination des métaux, mais aussi de l’extraction des plantes ou la formulation de biodiesel ».

Selon le CEA, « cette découverte répond à un mystère irrésolu depuis les années 1960 : des agrégats moléculaires aussi furtifs que polymorphes sont responsables de l’efficacité de l’extraction des molécules d’intérêt. La compréhension de ces mécanismes devrait permettre d’optimiser les procédés en exploitant au mieux les synergies de ces extractants détergents ». 

L’intérêt industriel de cette technique a déjà fait l’objet de trois publications et d’une demande de brevet le 17 janvier par le CEA, le CNRS et l’université Regensburg.

Au CEA, « bientôt des procédés plus verts pour le recyclage des métaux »
Opera 67 peut regrouper les onglets dans des espaces de travail

La nouvelle version du navigateur contient une fonction simple, mais qui pourrait bien faire des heureux. Les utilisateurs peuvent ainsi créer jusqu’à cinq espaces de travail, chacun contenant son lot d’onglets.

Les espaces sont représentés par des icônes dans la barre latérale gauche. Chacun peut définir le pictogramme adapté et le nom, puis le sélectionner pour y ouvrir des onglets.

Si vous avez par exemple un espace travail et un autre loisir, passer de l’un à l’autre remplacera immédiatement les onglets. En outre, les paramètres de la barre latérale sont nettement plus complets. On y trouvera d’ailleurs la gestion des espaces.

Plusieurs autres nouveautés sont présentes dans Opera 67. Par exemple, la combinaison Ctrl + Tab est interceptée par le navigateur et sert à passer d’un onglet à l’autre, avec prévisualisation. Opera facilite également la détection des onglets redondants : quand le curseur de la souris passe sur un onglet, ceux identiques sont illuminés pour faciliter leur repérage et leur fermeture.

À noter aussi l’amélioration du mode picture-in-picture. La fenêtre détachée affiche maintenant le temps écoulé, un bouton pour renvoyer la vidéo dans son onglet ainsi qu’un bouton pour passer au titre suivant (quand le contexte s’y prête).

Enfin, Opera 67 prend en charge DNS over HTTPS (DoH), qui permet le chiffrement des données échangées avec le serveur DNS. La fonction doit être activée dans les paramètres, et il faudra renseigner l’adresse du serveur désiré.

C’est en tout cas ce qu’affirme le quotidien financier Het Financieele Dagblad, repris par XDA Developers en se basant sur des documents qu’il a pu consulter.

Le projet serait porté et présenté mi-mars par Frans Timmermans, vice-président exécutif du groupe Green Deal de la Commission européenne.

Smartphones : l’Union européenne réfléchirait à imposer des batteries faciles à remplacer

Le projet LMDE, pour « Linux Mint Debian Edition », est en quelque sorte une roue de secours pour l’équipe de développement.

Le message est très clair dans l’annonce : « Son but est de s’assurer que Linux Mint serait capable de continuer à fournir la même expérience utilisateur, et quelle quantité de travail serait nécessaire, si Ubuntu venait à disparaître ».

En d’autres termes, LMDE ressemble comme deux gouttes d’eau à la distribution Linux Mint classique (avec Cinnamon comme environnement par défaut), à la différence que la base vient de Debian et non d’Ubuntu.

Linux Mint : une bêta pour LMDE 4, basée sur Debian
Ravalement de façade pour OneDrive sur Android, avec mode sombre

La mise à jour se faisait attendre, car la version iOS du client avait été remaniée en juillet 2019. Au programme : interface modernisée, nouvelles icônes, amélioration de la lisibilité pour les noms de dossiers et fichiers, et bien sûr le mode sombre.

C’est au tour de la version Android d’être servie, avec le même programme. On ne sait pas ce qui a nécessité tant de temps pour répercuter les changements, mais Microsoft admet volontiers que le thème sombre était de loin la fonction la plus réclamée.

Ce ravalement inclut plusieurs autres changements. L’icône de scanner, au centre de la barre du bas, a été remplacée par un appareil photo pour signifier son utilité. L’application propose également une vue « Fichiers récents » ainsi qu’une recherche remaniée, qui permet notamment de choisir entre ses seuls fichiers et ceux accessibles dans les partages, par exemple SharePoint.

Parmi les autres améliorations, signalons la présence des outils d’annotation en bas de l’écran pour les PDF, de meilleures performances et une sélection plus simple de la couleur pour la fonction Notes ainsi qu’un espace plus large pour la fonction Signature.

Ces améliorations sont en cours de déploiement. Il peut s’écouler plusieurs jours avant de les voir arriver sur votre smartphone ou tablette.

L’institution explique que c’est « la première fois en 174 ans d'existence » qu’elle « publie 2,8 millions d'images haute résolution en 2D et 3D de l'ensemble de ses collections sur une plateforme en libre accès ».

Les images sont transférées dans le domaine public, sous licence CC0. Vous pouvez ainsi les « copier, modifier, distribuer et représenter l’œuvre, même à des fins commerciales, sans avoir besoin de demander l’autorisation ». Une foire aux questions a été mise en ligne.

Smithsonian Open Access : 2,8 millions d’images dans le domaine public (CC0)

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.