du 23 novembre 2017
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Neutralité du Net : la FCC américaine ne s'opposerait pas au blocage de BitTorrent

Le régulateur américain des communications a publié le brouillon final (PDF) de sa proposition de supprimer la neutralité du Net. Sans surprise, le plan consiste à reclassifier les opérateurs télécom en services d'information, et non en simples opérateurs téléphoniques, le statut qui impose la neutralité du réseau depuis 2015.

Dans l'épais document, The Verge note le cas du blocage de BitTorrent par Comcast en 2008, auquel la FCC avait tenté de s'opposer. La justice lui a donné tort en 2010. Selon la Commission, les nouvelles règles réduiront fortement les chances d'un tel blocage de protocole, sans pour autant l'empêcher explicitement. « Les éventuels dommages restants non traités seraient faibles au regard du coût d'une régulation plus lourde » estime-t-elle.

L'institution et son président, Ajit Pai, refusent d'apporter leur aide à une enquête de l'avocat général de New York sur la manipulation de la consultation publique sur la neutralité. Le responsable soupçonne fortement l'envoi de nombreux messages usurpant l'identité d'Américains.

Le vote de la FCC aura lieu le 14 décembre, et déjà, de nombreuses organisations se mobilisent. Reddit, par exemple, n'affichait presque que des messages demandant de défendre le principe de non-discrimination sur sa page d'accueil.

À des journalistes, la FCC a expliqué qu'elle tient peu (voire pas) compte des réponses d'internautes, qui apporteraient peu d'éléments concrets ou légaux sur la table.

Il y a quelques mois, nous vous parlions de l'extension MoloChrome qui permettait d'accéder aux contenus de Molotov directement depuis le navigateur de Google. Elle est désormais accessible pour Firefox.

Son développeur explique sur Twitter que cela a été rendu possible par la mise en place des WebExtensions dans le navigateur de Mozilla.

Il dit avoir également décidé de changer le nom de son outil pour « éviter de maintenir deux extensions en parrallèle et arrêter de violer la propriété intellectuelle de Molotov ». Ce sera donc désormais Cocktail.

Accédez aux contenus de Molotov depuis Firefox avec la WebExtension Cocktail

Le 23 novembre 1977, l'Europe envoyait dans l'espace son premier satellite géostationnaire : Meteosat-1. Il décollait de la base américaine de Cap Canaveral en Floride et se positionnait à 35 880 km d'altitude, à l'amont de l'intersection du méridien de Greenwich et de l'équateur, explique Météo France.

« Le 9 décembre 1977, toutes les 30 minutes, des images du disque terrestre comprenant l'océan Atlantique, l'Europe et l'Afrique, dans trois domaines (visible, infrarouge et vapeur d'eau), sont réceptionnées et traitées à Darmstadt (Allemagne), et en France, au Centre de météorologie spatiale (CMS) de Lannion » ajoute l'établissement public.

Sept satellites ont composé la première génération de Meteosat, suivis de quatre autres pour la deuxième génération MSG (numérotés de Meteosat 8 à 11). Ces derniers permettent d'envoyer des images toutes les 15 minutes au lieu de 30, avec bien plus de données.

Une troisième génération est prévue ensuite pour 2021 avec six satellites géostationnaires : quatre pour l'imagerie (MTG-I) et deux sondeurs (MTG-S).

Meteosat fête ses 40 ans

Les Échos relaient l'ouverture par Tobam, un gestionnaire d'actifs français, d'un fonds (non réglementé) proposant aux institutionnels d'investir dans la célèbre crypto-monnaie.

Plutôt que d'acheter directement des bitcoins sur une plateforme d'échange, où de passer par des titres répliquant la performance du bitcoin, ils proposent d'investir dans un fonds. La différence semble en tout cas très subtile...

Un français lance le premier fonds européen investi en bitcoin

La build 17046 sortie hier soir (avec des améliorations mineures) et la 17040 disponible depuis la semaine dernière permettent de tester une nouvelle interface de recherche. Découverte par le site italien Aggiornamenti Lumia, elle s'active via la base de registre puis s'appelle par la combinaison Win + S.

L'interface, proche de Spotlight et d'Alfred sur macOS, ou de Wox sous Windows, se place au centre de l'écran. Une fois active, cette fonction remplace l'actuelle via Cortana dans le menu Démarrer, mais repose sur le même socle. On obtient donc des résultats locaux (photos, vidéos, applications, documents…) ou en ligne.

Pour l'instant, il s'agit surtout d'un déplacement de la recherche intégrée vers le centre de l'écran avec une interface prenant davantage ses aises. On ne sait pas encore si Microsoft compte pleinement l'activer d'ici la prochaine mise à jour majeure (prévue pour mars), mais l'idée d'une recherche plus centrale est intéressante.

Windows 10 : une interface de recherche à la Spotlight dans les préversions
6play utilise désormais HTML5, même sous Linux

Fin 2015, M6 mettait en place la nouvelle version de 6play, le service permettant d'accéder à ses contenus à la demande à travers différentes interfaces. Nous regrettions alors que HTML5 ne soit pas encore massivement utilisé. Accessible depuis iOS, 6play continuait à passer par Adobe Flash sur les plateformes où le plugin est encore disponible, notamment dans les navigateurs sous Windows.

Mais voilà, l'utilisation de Flash étant de plus en plus soumise à des contraintes et limitations, les équipes de M6 ont donc fini par l'exclure au profit de HTML5, ce qui semble au passage limiter les soucis qui nous avions précédemment rencontré. Fidèle à son habitude, l'équipe technique avait détaillé l'évolution de son lecteur en février dernier.

Selon nos tests, tout fonctionne sous Chrome, Edge ou encore Firefox sous Windows. Sous Linux Chrome et Firefox sont parfaitement supportés. Attention tout de même a vérifier que tout est bien réglé (voir notre analyse).

Prévue pour mars 2016, la mission InSight (Interior Exploration using Seismic Investigations, Geodesy and Heat Transport) d'étude de la planète Mars par la NASA avait été reportée à 2018 en raison d'« un problème technique sur l'instrument SEIS fourni par le CNES ».

Tout semble désormais rentrer dans l'ordre puisque le vaisseau spatial a passé avec succès des tests de vide-thermique de près de deux semaines. Il s'agit des essais « les plus complets et stressants que vous pouvez effectuer sur un vaisseau spatial entièrement assemblé avant son lancement » explique Scott Daniels, responsable de l'assemblage d'InSight chez Lockheed Martin, à nos confrères de Space.com.

Maintenant que cette étape est franchie, les derniers préparatifs vont avoir lieu au cours des prochains mois en attendant son lancement prévu pour début mai 2018.

Mars : la mission InSight prête pour 2018, les derniers tests passés avec succès

Marvel Heroes, le hack n'slash édité par Disney et produit par le studio Gazillion, va fermer ses portes définitivement le 24 novembre, rapportent nos confrères MassivelyOP.

Initialement la fermeture des serveurs devait avoir lieu au 31 décembre, mais elle a été avancée de quelques semaines.

Le studio Gazillion verra lui aussi ses portes fermer définitivement le même jour, laissant ses employés sans travail, ni assurance maladie à la veille de Thanksgiving. De plus, leurs indemnités ne leur auraient pas encore été versées.

Marvel Heroes ferme plus tôt que prévu, son studio rayé de la carte

En août, la chaîne HBO subissait une attaque massive. 1,5 To de données très diverses avaient été dérobés, parmi lesquels le script de l'épisode 5 de la dernière saison de Games of Thrones. Le pirate exigeait 6 millions de dollars en rançon.

La justice américaine accuse désormais un Iranien, Behzad Mesri, d'être l'auteur de l'attaque. Il n'a toutefois pas été arrêté puisqu'il n'est pas aux Etats-Unis. Mais le procureur Joon Kim estime qu'il ne pourra plus sortir du territoire Iranien sans craindre d'être appréhendé, rapporte Reuters.

Selon l'accusation, Mesri aurait été un pirate de l'armée iranienne, participant aux attaques d'autres installations militaires, de logiciels d'infrastructures nucléaires ou d'installations israéliennes. Il aurait également aidé un groupe de pirates, Turk Black Hat Security Team, responsable de centaines de défacements de sites aux États-Unis et ailleurs.

Le piratage de HBO l'été dernier serait dû à un Iranien

Pensé pour les joueurs, ce clavier est articulé autour d'un châssis en aluminium anodisé avec des commutateurs mécaniques Cherry MX (Blue, Brown ou Red).

Il dispose d'un repose-poignets amovible magnétique, d’un rétroéclairage RGB individuel pour chaque touche et d’un câble USB Type-C amovible pour le relier à l'ordinateur. Toutes les caractéristiques techniques sont disponibles par ici.

Le Masterkeys MK750 sera disponible dans le courant du mois de décembre, pour 159,99 euros.

MasterKeys MK750 : Cooler Master lance un nouveau clavier mécanique à 159,99 euros
PIA : un logiciel multiplateforme et open source de la CNIL pour se préparer au RGPD

La CNIL vient d'annoncer la mise en ligne de PIA (Privacy Impact Assessment) un logiciel qui doit permettre d'accompagner les entreprises dans leur phase d'adaptation au Règlement Général sur la Protection des données (RGPD).

« Il déroule clairement la méthode d’analyse d’impact de la CNIL vous permettant ainsi de la suivre pas à pas et de n’en oublier aucune étape. Plusieurs outils de visualisation vous permettent de comprendre en un coup d’œil l’état des risques du traitement étudié » précise la Commission, qui a publié une vidéo de démonstration (sur YouTube).

On y retrouve également une base de connaissances contextuelle « reposant sur le RGDP ainsi que sur les guides PIA et le Guide sécurité de la CNIL ». Il permet d'adapter les contenus à des besoins spécifiques ou à un secteur d'activité en particulier. L'ensemble apparaît comme assez complet, simple à prendre en main et plutôt réussi visuellement.

Il s'agit sans doute là d'un outil indispensable pour tous les délégués à la protection des données. Il est disponible en version « Portable » pour Linux, macOS et Windows, ainsi qu'à travers une version web. Son code est disponible sous licence GPLv3 sur le compte GitHub de LINC, le laboratoire d'innovation numérique de la CNIL.

Quelques mois après avoir lancé son premier casque du genre, le fabricant revient avec une nouvelle version pensée pour les courses de drones (la latence peut descendre à 50 ms).

Les DJI Goggles RE (Racing Edition) disposent de deux écrans de 5 pouces (1 920 x 1 080 pixels) et peuvent recevoir une source vidéo provenant du système OcuSync du fabricant (sur le Mavic Pro par exemple).

Pour les autres, DJI propose un module composé d'une caméra et d'un système de transmission vidéo. Toutes les caractéristiques techniques du casque et de la caméra sont disponibles par ici.

La casque RE seul est proposé à 599 euros sur le site du fabricant, tandis que la version Racing Combo avec l'émetteur et la caméra est annoncée à 999 euros.

DJI annonce un nouveau casque immersif Goggles RE (Racing Edition)

La société de VTC est en effet présente sur la (longue) liste de la California Department of Motor Vehicles.

Celle-ci recense l'ensemble des sociétés autorisées à mener de telles expérimentations et ressemble de plus en plus à un véritable « who's who » des constructeurs automobiles et des sociétés « IT » notent nos confrères de The Verge.

Lyft n'a pas fait d'annonce sur le sujet pour le moment, nous ne savons donc pas quand et comment (avec sa propre technologie, ou bien via des partenaires) elle compte se lancer dans l'aventure.

Lyft autorisée à tester des voitures autonomes en Californie

Le compte Elliot Alderson semble avoir une dent contre OnePlus. Ayant déjà signalé plusieurs émissions de données jugées anormales, il récidive, mais semble cette fois manquer sa cible.

Des rapports seraient émis toutes les six heures par l'application OPBugReportLite, vers des serveurs situés à Singapour. Informations sur l'état de la batterie, kernel panics, données techniques et autres rapports de plantages sont présents. Dans la pratique, le téléphone n'émet rien si l'utilisateur a décoché la case liée au programme d'amélioration de l'expérience utilisateur.

Un point dont le chercheur a convenu sur Reddit, ou la découverte avait déclenché nombre de critiques. Il a également avoué y être allé un peu fort sur Twitter, puisqu'il accusait OnePlus d'émettre des données sans la permission de l'utilisateur. Il se dit d'ailleurs ouvert aux suggestions pour un meilleur canal de communication.

De fait, OnePlus n'a a priori rien à se reprocher sur ces dernières accusations. Le constructeur, embourbé à plusieurs reprises dans des problèmes de ce type, a fait plusieurs promesses qui semblent, pour l'instant, tenues.

Notez toutefois, comme le fait remarquer le chercheur, que les données techniques rassemblées par OnePlus sont stockées en clair sur la carte SD.

OnePlus encore accusé par le même chercheur, qui se trompe
Notre Terre : retour sur l'alerte « sans précédent » de 15 364 scientifiques à l'humanité

Du 6 au 17 novembre, se tenait la conférence de Bonn 2017 sur les changements climatiques (alias COP23). 15 364 scientifiques de 184 pays (dont 1 000 en France) en profitaient pour envoyer un avertissement à l'humanité sur l'état de notre planète, en lui demander d'agir très rapidement.

Un message en écho au « World Scientists’ Warning to Humanity » écrit il y a 25 ans lors du sommet de la Terre à Rio (avec 1 700 signataires). Afin de mieux cerner les enjeux, le CNRS nous propose un entretien maison avec l'un de ses chercheurs : l’écologue Franck Courchamp. En voici quelques extraits :

« L’appel de 2017 est non pas plus catastrophiste – je n’aime pas ce mot qui exagère la gravité de la situation –, mais plus « catastrophé » que celui de 1992. Nous sommes simplement réalistes. La plupart des indicateurs qui étaient dans le rouge il y a un quart de siècle ont viré à l’écarlate. Écologiquement parlant, tout ou presque ne va pas plus mal : tout ou presque va beaucoup plus mal ».

« Le nombre d’êtres humains a augmenté de 35 % en 25 ans, ce qui est incroyablement élevé. Nous sommes de plus en plus nombreux et nous consommons trop » ajoute-t-il. Cette multitude peut aussi être une force pour essayer de changer les choses : « Le mouvement doit venir de Monsieur et Madame Tout-le-Monde. Une multitude d’initiatives individuelles et de micro-actions quotidiennes peut avoir un effet décisif, tout simplement parce que nous sommes des milliards ».

Au cours des derniers mois, Apple a confirmé travailler sur les voitures autonomes, mais en restant toujours discret (comme à son habitude). Tim Cook avait par exemple indiqué cet été que la société avait « un grand projet en cours » sur le sujet, sans vraiment en dire davantage.

Il y a quelques jours, deux employés d'Apple (Yin Zhou et Oncel Tuzel) ont publié un article intitulé « Apprentissage de bout en bout pour la détection d'objets 3D par nuage de points », un système notamment utilisé par les véhicules autonomes.

Dans tous les cas, il ne s'agit « que » d'une publication scientifique, pas d'une annonce d'Apple sur le sujet.

Une étude scientifique liée aux voitures autonomes publiée par des employés d'Apple

C'est la tendance de ces dernières années (voir ici et par exemple) : l'apprentissage du code pour les enfants à l'aide de la robotique. Nous aurons d'ailleurs certainement l'occasion de revenir sur ce sujet lors du CES 2018 de Las Vegas.

En attendant, MatataLab lance une campagne Kickstarter pour son kit de robot pédagogique MatataBot pensé pour les jeunes de 4 à 9 ans.

Il « vise à favoriser le développement du cerveau grâce à une prise en main physique et interactive avec des blocs de codage pratiques et les informations en retour du robot éducatif »... tout un programme.

En l'espace de 24 heures, les 50 000 dollars demandés ont déjà été récoltés. Les prix oscillent entre 149 et 249 dollars suivant le contenu du bundle (50 à 100 dollars de réduction à l'occasion de la campagne Kickstarter), avec une disponibilité prévue pour mai 2018.

MatataBot : un robot éducatif pour les enfants de 4 à 9 ans financé sur Kickstater

Le géant du Net va déployer une nouvelle fonctionnalité dans Google Assistant pour ses smartphones Pixel : Lens. Annoncée lors de la conférence I/O en mai dernier, elle exploite de la reconnaissance visuelle pour identifier du texte (et le sauvegarder), des codes-barres, des paysages, des tableaux, des films, des livres, etc.

Bref, une application qui semble dans la parfaite lignée de ce qui était proposé par Goggles. Comme indiqué sur le Play Store, celle-ci permet de faire des recherches en prenant des photos : « dirigez l'appareil photo de votre mobile vers un tableau, un site célèbre, un code-barres ou un code 2D, un produit ou une image populaire. Si Goggles trouve ces éléments dans sa base de données, il vous renverra des informations utiles les concernant ».

Goggles n'a par contre pas été mis à jour depuis mai 2014. De son côté, Lens sera déployée au cours des prochaines semaines sur l'ensemble des smartphones Pixel configurés en anglais aux États-Unis, en Australie, au Canada, en Inde, au Royaume-Uni et à Singapour.

Google annonce l'arrivée de Lens sur les Pixel : une version améliorée de Goggles ?
Facebook va proposer un outil pour savoir si vous avez été touché par la propagande russe

Le réseau social continue son opération transparence suite à l'affaire de l'ingérence russe dans l'élection de Donald Trump. Au cours des dernières semaines, Sheryl Sandberg, directrice des opérations, avait accordé une longue interview à Axios, tandis que le réseau social avait transmis les publicités incriminées au Congrès américain.

Après Twitter, c'est au tour de Facebook d'annoncer la mise en place d'un portail permettant de savoir quelles Pages et comptes Instagram liés à l'Internet Research Agency (une organisation de propagande russe) ses utilisateurs ont aimé ou suivi entre janvier 2015 et août 2017.

« Il est important que les gens comprennent comment les acteurs étrangers ont essayé de semer la division et la méfiance en utilisant Facebook avant et après les élections américaines de 2016 » explique le réseau social. La plateforme sera disponible avant  la fin de l'année affirme Facebook, sans plus de précision pour le moment.

Les deux protagonistes se sont associés afin de proposer un clip interactif : You are the Stylist. Rien de neuf me direz-vous, sauf qu'il s'agit ici d'habiller les deux personnages principaux de l'histoire.

Il suffit de cliquer sur la vidéo pendant le clip pour qu'ils changent de style de vêtements. À la manière de L'Étrange Histoire de Benjamin Button, le cours de la vie se déroule à l'envers puisqu'on part d'une personne âgée pour arriver à des enfants.

L'artiste Broken Back s'occupe de la musique, tandis que Vente-privée propose les différentes tenues à l'achat.

Broken Back et Vente-Privée proposent un clip interactif « dont vous êtes le styliste »

La Tribune rapporte qu'Eric Charpentier, qui avait été écarté de Morning, la néobanque qu'il avait fondé (sous le nom de Payname), est de retour. Il travaille sur un nouveau projet baptisé Hush, pour lequel il s'apprête à lever 15 millions d'euros au travers d'une ICO.

Cette nouvelle banque immatriculée au Luxembourg proposera à ses clients une application pour suivre l'état de son compte, passer des virements ou paramétrer les plafonds de sa carte de paiement, le tout en promettant « d'oublier les frais bancaires ». Des idées qui deviennent classiques dans le secteur.

Le fondateur de Morning veut lever 15 millions d'euros via une ICO pour une nouvelle néobanque

Le Razer Phone a beau avoir des caractéristiques impressionnantes sur le papier (dont son écran 120 Hz évidemment), tout n'est pas rose pour autant. Le PDG de l'entreprise, Min-Liang Tan, s'est exprimé sur Facebook au sujet de l'appareil photo, objet de nombreuses critiques.

Dans les semaines à venir, des mises à jour sont ainsi prévues pour améliorer la vitesse d'obturation, améliorer le rendu en basse lumière et « diverses autres optimisations ». En plus d'intervenir sur ces points critiqués, des fonctionnalités seront ajoutées. Par exemple, un « instazoom » pour obtenir le niveau de zoom le plus adéquat en mode Telephoto (on demande à voir). Les utilisateurs devraient également recevoir un enregistrement vidéo slow motion quatre fois plus lent.

Au premier trimestre 2018, la mise à jour vers Oreo du smartphone comportera elle aussi des améliorations pour l'appareil photo. Un mode portrait fera son apparition, de même que l'enregistrement vidéo à 60 images par seconde et d'autres optimisations de vitesse.

Un nombre d'ajouts tel qu'il traduit assez nettement une partie du smartphone qui avait été moins travaillée.

Razer prévoit de lourdes améliorations pour l'appareil photo de son smartphone

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.