du 10 janvier 2020
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Au CES, HBO met certains journalistes face à la réalité du traitement de leurs données

Lors des salons internationaux, les invitations fusent généralement de toute part pour des présentations parfois aussi longues que monotones. Mais certaines provoquent de réelles surprises. Au CES de Las Vegas, HBO proposait à des journalistes une « Westworld experience » bien surprenante.

Les invitations étaient assorties d’un questionnaire sur les régimes alimentaires et demandaient de préciser les comptes sur les réseaux sociaux… voyez-vous venir la suite ? L’expérience Westworld a rapidement tourné au « cauchemar » pour certains invités.

Les organisateurs ont en effet utilisé la masse de données disponibles pour les renvoyer en pleine figure aux participants. Jess Joho de Mashable relate en détail sa troublante expérience dans cette actualité.

Sur le fond, cette idée n’a rien de nouveau et on trouve sur Internet de nombreuses vidéos où les réseaux sociaux sont utilisés pour trouver des masses d’informations afin de déstabiliser des personnes, nous pouvons par exemple citer le « voyant » de Com’Infinie.

Dans le cadre de HBO, des acteurs étaient mélangés aux journalistes, avec un rôle bien précis… toute ressemblance avec Westworld était évidemment voulue. « Toute cette expérience m'a laissé avec la conviction inébranlable que, finalement, nous ne sommes qu'un ensemble de données dans un réseau interconnecté. Réel ou faux, cela ne fait aucune différence », conclut notre confrère.

L’éditeur vient de publier une mise à jour pour les deux éditions du navigateur : Firefox 72 et ESR 68.4. Elle colmate une importante vulnérabilité, déjà exploitée donc dangereuse.

La faille réside dans le moteur JavaScript JIT IonMonkey. Exploitée, elle permet la prise de contrôle de la machine, donc l’exécution de commandes arbitraires ou encore le lancement de malwares. Firefox ESR 68.4 étant affecté, il est probable que la brèche existe depuis plusieurs mois au moins.

Toutes les plateformes sont concernées. Il est recommandé de se rendre dans l’À propos du navigateur pour vérifier que la mise à jour a bien été téléchargée, puis de le redémarrer au plus vite. Sous Linux, il y a de fortes chances que la nouvelle soit distribuée par la boutique d’applications correspondante.

Mozilla corrige une importante faille 0-day dans Firefox

C’est via sa holding personnelle NJJ Holding que le patron de Free investit dans la société qui veut réinventer la télévision.

Les autres investisseurs sont Idinvest Partners, pour 10 millions d’euros, et le président-fondateur Jean-David Blanc qui « a accepté de réinjecter un peu d'argent », selon nos confrères. Molotov est ainsi valorisée 75 millions d’euros.

La société était dans une situation difficile et brûlait du cash à grande vitesse. En 2018, le chiffre d’affaires était de 3.1 millions d’euros… pour des pertes nettes de 18,7 millions.

Pour rappel, Altice France était entrée en négociations exclusives avec Molotov en janvier 2019 afin de devenir son actionnaire majoritaire. Des mois plus tard, l’accord était toujours au point mort et a finalement capoté. Les rumeurs indiquaient alors que Xavier Niel pouvait investir, elles disaient donc vrai.

Xavier Niel injecte 30 millions d’euros dans Molotov et détiendra à terme 40 % du capital
Les priorités de l’Autorité de la concurrence pour 2020

Le début d’année est synonyme de bonnes résolutions et de présentation des vœux. C’est le cas de l’AdlC qui prévient que les enjeux « numériques, du secteur de la distribution, de la concurrence en outre-mer » resteront au premier rang de ses actions cette année.

Elle ajoute que de nouveaux thèmes sont mis en avant. Le premier concerne « l’impact de la révolution numérique sur le secteur financier », notamment avec les fintechs, la blockchain et l’arrivée de géants du Net sur ce segment.

Le deuxième thème se rapporte au « respect par les associations, ordres et syndicats professionnels des règles de concurrence ». De plus amples informations sont disponibles sur cette page.

L’Autorité indique également qu’elle va mettre sur pied « un service de l’économie numérique ». Pour la phase de lancement, quatre postes seront à pourvoir, avec des profils divers : ingénieurs, juristes, économistes, spécialistes en science de la donnée.

Sa mission sera de participer « aux travaux de réflexion et aux enquêtes sectorielles de l’Autorité sur les nouvelles problématiques liées au développement du numérique, dans la lignée de ceux déjà réalisés sur les données en masse (big data), la publicité en ligne ou les algorithmes ».

En juillet 2018, la Commission européenne infligeait une amende de 4,3 milliards de dollars à Google pour abus de position dominante sur Android. En juin 2019, un nouveau dispositif était mis en place avec quatre choix possibles (dont Google).

Un changement important avait été annoncé en août : les trois places pour les moteurs alternatifs seraient vendues aux enchères, ce qui avait fait enrager Qwant. L'Europe des 28 avec l'Islande, le Liechtenstein et la Norvège sont concernés.

Les « gagnants » des enchères sont désormais connus dans chaque pays pour la période du 1er mars au 30 juin. La liste complète est disponible sur cette page. En France, DuckDuckGo, Info.com et Qwant prendront donc place à côté de Google et feront « partie du nouvel écran de choix, qui apparaîtra lorsque quelqu'un installera un nouveau smartphone ou tablette Android en Europe ».

Ensuite, les moteurs alternatifs recevront chaque mois une facture de Google dans laquelle sera indiqué le nombre de sélections effectuées par les utilisateurs.

En France, DuckDuckGo, Info.com et Qwant seront les moteurs de recherche alternatifs sur Android

L’opérateur a décidé de concentrer ses activités dans une seule entreprise – OMEA pour Orange Middle-East and Africa – et a récemment inauguré au Maroc (dans la Tour Casablanca Finance City) le nouveau siège de cette filiale. 

Orange ajoute qu’une « introduction en bourse est l’un de ces scénarios possibles, la décision dépendra d’un certain nombre de facteurs, comme les opportunités stratégiques et l’orientation du marché, avec, quoi qu’il en soit, l’objectif central d’accélérer la croissance de ce marché », comme le rapporte Reuters.

Le groupe affirme investir « chaque année un milliard d’euros en Afrique et au Moyen-Orient afin de continuer à améliorer la connectivité et la performance de ses réseaux ». Pour rappel, lors de la présentation du plan Engage 2025, Orange n’avait pas caché son intention de « devenir l’opérateur du digital de référence en Afrique Moyen-Orient » et « déployer en 2020 la 4G dans la quasi-totalité des pays ».

Orange regroupe ses activités au Moyen-Orient et en Afrique, une introduction en bourse possible
Mark Zuckerberg abandonne ses objectifs annuels pour se concentrer sur la décennie

C’est via un long statut Facebook que le PDG du réseau social s’est exprimé hier soir. Il y annonce que ses anciens objectifs mensuels ou annuels ne tiennent plus. Il veut travailler au monde qu’il imagine pour 2030.

Plus question donc de « deux livres par mois » ou d’apprendre le mandarin. Place à des réflexions plus générales sur les responsabilités qui incombent à des entreprises de la taille de Facebook.

« Des plateformes comme Facebook doivent faire des compromis sur des valeurs sociales que nous chérissons tous, comme entre liberté d’expression et sécurité, vie privée et application de la loi, ou entre créer des systèmes ouverts et verrouiller les données et accès », philosophe-t-il.

« Je ne pense pas que des sociétés privées devraient prendre d’aussi importantes décisions qui touchent aux valeurs démocratiques fondamentales », ajoute le PDG. Discours de circonstance ou début de saturation face au nombre toujours plus important de problèmes à gérer ?

Dans tous les cas, il estime que les législations ne peuvent que se renforcer dans les années à venir, les gouvernements s’emparent progressivement de ces questions. Il dit y voir une évolution positive, puisque les règles seront plus « claires » pour tout le monde.

Il compte s’investir plus intensément dans son rôle de PDG et cite quatre axes de développement majeurs pour la prochaine décennie de Facebook : développer une nouvelle plateforme sociale privée, une technologie décentralisée, les problèmes générationnels et les nouvelles formes de gouvernance numérique.

Le Windows Terminal a été lancé sous forme de préversion il y a plusieurs mois et reçoit régulièrement des mises à jour. Les fonctions ajoutées sont importantes, signe que le projet reste encore loin de la version 1.0 finale.

Microsoft publiera la semaine prochaine une nouvelle mouture, implantant notamment la réduction automatique des onglets quand leur nombre augmente. Un comportement basique attendu de pied ferme. Un champ de recherche permettra également de chercher une commande ou un résultat dans l’ensemble des onglets.

La gestion des profils sera elle aussi améliorée. Par exemple, on pourra ouvrir un profil spécifique via une combinaison de touches personnalisée. L’utilisateur pourra en outre appliquer un réglage particulier à l’ensemble des profils.

Pour les nostalgiques, un thème pourra rappeler les anciens moniteurs CRT (tube cathodique) en affichant les bonnes vieilles lignes de balayage. Inutile, donc indispensable.

La nouvelle mouture est attendue pour le 14 janvier.

Windows Terminal : nouvelles fonctions en approche, un mode cathodique pour les nostalgiques

Dans un billet de blog, la société explique que onze d’entre elles se situent sur le continent américain (Atlanta, Phoenix, San Diego, San Antonio, Bogotá, Buenos Aires, Montevideo, Lima, Puerto Vallarta, Rio de Janeiro et São Paulo), tandis que la dernière est Linz, en Autriche. 

Selon Axios, la société, spécialisée dans la location de vélos et de trottinettes, se sépare également de 14 % de ses effectifs, soit une centaine de personnes, toujours dans le but de trouver le chemin vers la rentabilité.

Pour le président de Lime, ces changements devraient donner leurs fruits dès cette année : « Nous sommes convaincus qu’en 2020, Lime sera la première entreprise de mobilité de nouvelle génération à être rentable », comme le rapporte nos confrères.

En quête de rentabilité, Lime se retire de 12 villes et licencie une centaine de personnes
Pédophilie : Apple « scanne » les photos de ses clients, Microsoft présente son projet Artemis

La lutte contre la pédophilie n’est pas nouvelle, mais les sociétés du numériques sont régulièrement pressées d’en faire davantage. 

Pour cette édition 2020 du CES de Las Vegas, Jane Horvath (responsable des questions de vie privée chez Apple) était présente à une table ronde. Elle est notamment revenue sur le sujet de la pédophilie, comme le rapporte The Telegraph

Après avoir commencé par rappeler que supprimer ou affaiblir le chiffrement n’était pas sa façon de résoudre les problèmes, elle a explique qu’Apple utilise désormais « certaines technologies pour aider à dépister les contenus pédopornographiques ».

Un peu comme les filtres anti-spam, la société cherche des « signatures électroniques » dans les images, puis les compare à une base de données regroupant les empreintes de contenus pédopornographique.

Jane Horvath ne donne pas plus de détail sur la manière de procéder, mais Apple pourrait utiliser la technologie PhotoDNA, développée par Microsoft et exploitée par de nombreuses sociétés. Les comptes épinglés sont désactivés, mais Apple ne précise pas si ces informations sont transmises aux autorités. 

Dans le même temps, Microsoft présente son projet Artemis, un outil permettant d’analyser des conversations en ligne pour y détecter des prédateurs sexuels. Une « note » est attribuée, qui peut ensuite être utilisée pour déterminer quand une conversation doit être vérifiée par un humain.

Sonos a déposé plainte contre Google pour la violation de cinq brevets, dont tout ce qui touche à la synchronisation des enceintes connectées. Sonos en veut également à Amazon, mais se limite à une seule plainte, ayant avoué son manque de moyen pour ouvrir en même temps les deux fronts.

Amazon ne pouvait pas manquer de réagir. L’entreprise ne fait pour l’instant pas l’objet d’une plainte, mais les propos de Sonos sont clairs : si le bataille contre Google est un succès, elle sera la suivante sur la liste.

L’affrontement étant pour l’instant verbal, Amazon répond sur le même temps. Au cours d’une interview par The Verge, Dave Limp, directeur produits et services, a affiché une certaine incompréhension face à l’attitude de Sonos.

Selon lui, le partenariat avec le constructeur est une réussite. Amazon aurait investi de nombreuses ressources dans l’intégration de son assistant Alexa dans les enceintes Sonos. Le tout sans jamais exiger d’exclusivité : « Nous pensons que les utilisateurs devraient avoir le choix de leur assistant vocal ». Une position simple à tenir quand on est leader sur un marché.

Mais la question principale reste savoir si Amazon a violé la propriété intellectuelle de Sonos. Interrogé à ce sujet, Limp répond : « Je suis certain que nous n’avons pas enfreint leur propriété intellectuelle. Nous avons bâti nos solutions depuis une page vierge. Nous avons été les premiers [à proposer] une enceinte connectée contrôlable par la voix ».

Non (encore) attaquée par Sonos, Amazon se défend déjà
Facebook va renforcer la « transparence » des publicités politiques

Encore une annonce du réseau social pour rassurer les utilisateurs, alors que les tensions et questions se font plus nombreuses à l’approche des élections américains, qui auront lieu début novembre.

Plusieurs nouvelles fonctions ont donc été présentées pour les publicités politiques, électorales ou visant des problématiques sociétales. L’internaute pourra par exemple la portée de l’audience visée, soit le nombre de personne que l’annonceur voulait viser, en plus des informations déjà annoncées, comme l’entreprise émettant la publicité, et pour le compte de qui.

De nouveaux filtres seront ajoutés dans l’Ad Library, qui a pour mission de rassembler toutes les publicités concernées. Les utilisateurs pourront également y chercher des phrases précises. Les publicités similaires seront regroupées.

Facebook ajoutera par ailleurs les « audiences personnalisées », autorisant l’utilisateur à choisir comment un annonceur pourra le viser. Cet outil sera disponible plus tard dans le mois pour l’ensemble des publicités, pas uniquement celles précédemment citées. Il faudra cependant attendre sa disponibilité pour en savoir plus sur ses fonctions.

L’ensemble de ces apports débarquera dans les comptes durant le premier trimestre. Les nouveaux contrôles sur les publicités politiques arriveront durant l’été aux États-Unis. On peut imaginer qu’ils seront diffusés à terme dans tous les pays en période électorale.

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.