du 06 décembre 2019
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Rapport de sécurité Uber 2018 : 3 045 agressions sexuelles, 58 morts sur les routes, 9 meurtres

Le service de VTC a publié son premier rapport de sécurité pour les années 2017 et 2018. L'année dernière, il a recensé 3 045 agressions sexuelles, 9 meurtres et 58 morts dans des accidents de la route, contre respectivement 2 936 agressions, 10 meurtres et 49 décès en 2017 (page 51 à 59 du rapport). 

En 2018, 1,3 milliard de courses ont été réalisées par Uber (pour 16,6 milliards de km), contre 1 milliard de voyages (pour 13,2 milliards de km) en 2017. Uber se veut par contre rassurant : dans 99,9 % des cas, aucun incident n'est à signaler. La société met d'ailleurs ces chiffres en balance avec les moyennes nationales, qui seraient plus élevées. 

Sur Twitter, Dara Khosrowshahi déploie des trésors de consensualité : « Je pense que beaucoup de gens seront surpris par la rareté des incidents. D'autres au contraire penseront qu'ils arrivent encore trop souvent. Certaines personnes apprécieront tout ce que nous avons fait en matière de sécurité,  d'autres diront que nous avons plus de travail à faire. Ils auront tous raison ».

Après un Rewind 2018 qui a réussi à fédérer les utilisateurs avec 17 millions de « Je n'aime pas ce contenu » (pour 2,6 millions de j'aime), la fournée de cette année était attendue avec impatience. 

La plateforme de streaming affirme avoir compris la leçon : « Cette année, on a fait quelque chose de différent », lâche le compte Twitter YouTube Créateurs. Pendant plus de cinq minutes, les tops de plusieurs catégories s'enchaînent à l'écran. 

La question est maintenant de savoir si le Rewind 2019 fera mieux que celui de 2018. Pour le moment, il semble bien parti (ou mal, tout dépend du point de vue) avec 2 million de « Je n'aime pas », pour un million de « J'aime ». 

La liste des vidéos présentes dans le Rewind est disponible par ici. On peut y voir PewDiePie faire son retour. 

Le Rewind 2019 de YouTube est disponible, déjà 2 millions de « Je n'aime pas »

Ils se sont accordés sur une position commune vis-à-vis de Libra : « Les cryptomonnaies privées comme le Libra de Facebook ne devraient pas être autorisées à l’intérieur de l’Union européenne tant que les risques qu’elles sont susceptibles de poser n’auront pas été clairement réglés », explique Reuters

Il y a quelques semaines, le Conseil européen mettait en avant des risques « liés par exemple à la protection des consommateurs, à la vie privée, à la fiscalité, à la cybersécurité et à la résilience opérationnelle, au blanchiment d’argent, au financement du terrorisme, à l’intégrité du marché, à la gouvernance et à la sécurité juridique ».

Les ministres des Finances de l'Union européenne unis contre Libra
Chiffrement : l’EFF publie la version 1.0 finale de son Certbot

En 2015, l’Electronic Frontier Foundation lançait son projet Certbot, destiné à automatiser et donc faciliter le chiffrement sur les sites web.

La version 1.0 finale est disponible depuis peu et témoigne de l’évolution du projet en quelques années. Certbot était initialement destiné à récupérer et déployer des certificats Let’s Encrypt.

Il a depuis gagné une compatibilité (en bêta) avec Windows, la prise en charge de plus d’une douzaine de fournisseurs DNS pour la validation des domaines ou encore la configuration Nginx automatique.

L’EFF rappelle que le projet s’inscrit dans le cadre plus global de sa poussée pour un chiffrement généralisé, puisqu’il « protège les gens contre l’espionnage, l’injection de contenus et le vol de cookies, qui peut être utilisé pour prendre le contrôle de votre compte ».

La fondation rappelle que depuis l’arrivée de Let’s Encrypt et de Certbot, le trafic HTTPS est passé de 40 à 80 % en quelques années seulement. Elle se félicite du chemin parcouru, mais nous rappellerons de notre côté que ces derniers 20 % sont justement les plus difficiles à conquérir.

Elle remercie les plus de 30 000 personnes ayant participé d’une manière ou d’une autre à l’amélioration de Certbot. Durant la phase bêta, l’outil aurait « aidé plus de deux millions d’utilisateurs à maintenir un accès à HTTPS sur plus de 20 millions de sites ».

Cet été, des rumeurs affirmaient qu'il avait quitté la société. Cette dernière indiquait qu'il s'agissait d'une décision mutuelle.

Sur Twitter, Mustafa Suleyman indique qu'il travaillera chez Google à partir du mois de janvier : « Après une décennie merveilleuse chez DeepMind, je suis très heureux d’annoncer que je rejoindrai Kent Walker, Jeff Dean et l'équipe de Google chargée d'étudier les opportunités et les impacts de l'intelligence artificielle ».

Dans un billet de blog pour les 10 ans de DeepMind, Demis Hassabis (directeur général et également cofondateur de DeepMind avec Shane Legg) confirme le départ de Mustafa Suleyman, précisant qu'il « a joué un rôle clé ces dix dernières années en aidant DeepMind à décoller », notamment par de nombreux partenariats avec Google. La boucle est donc bouclée. 

Mustafa Suleyman, cofondateur de DeepMind (rachetée par Google) passe chez… Google

Depuis la commercialisation de ce modèle avec Touch Bar et deux ports Thunderbolt l’été dernier, les forums se sont remplis progressivement de témoignages : ces ordinateurs s’éteignent parfois sans raison lorsqu’ils sont sur batterie.

Apple reconnait le problème dans une fiche technique (en anglais). Le constructeur pense savoir d’où vient le problème et donne même une méthode a priori apte à corriger le tir :

  1. Amener la batterie sous les 90 %
  2. Brancher le portable sur le secteur
  3. Quitter toutes les applications
  4. Rabattre l’écran pour déclencher la veille
  5. Laisser la machine ainsi pendant au moins 8 heures
  6. Sortir de veille et mettre à jour vers la dernière version de macOS

Il y a donc fort à parier que le problème soit logiciel. Si vous le rencontrez toujours après ces manipulations, Apple recommande de prendre contact avec le support client et de convenir d’un rendez-vous au Store le plus proche.

Les autres MacBook Pro ne sont pas concernés par le problème.

MacBook Pro 13 2019 : Apple reconnait un problème d’extinction subite
Free : l'option Youboox One passera automatiquement à 0,99 euro par mois à partir du 1er février

Depuis le 31 janvier de cette année, ce service permettant de profiter de romans, BD, polars, mangas, jeunesse et livres de cuisine est proposé gratuitement à tous les clients Freebox et Free Mobile.

Elle permet à l'opérateur de jouer sur la TVA et de facturer ce service avec « une remise de couplage de 9 euros par mois et une remise commerciale de 0,99 euro par mois au titre de la découverte de ce nouveau service ».

Au 1er février 2020, changement de programme : « Free a décidé de faire bénéficier automatiquement de ce service à ses abonnés Freebox ainsi qu’à ses abonnés mobiles (Forfait Free et Série Free) à partir du 1er février 2020 ».

Le mot clé est « automatiquement », avec comme justification « le succès rencontré par l’offre Youboox One ».Vous n'avez jamais utilisé le service ? Vous serez quand même facturé de 0,99 euro par défaut, charge à vous de résilier cette option. En effet, la « remise de couplage » de 9 euros par mois restera en place, mais la « remise commerciale » de 0,99 euro sera supprimée.

Cette option est sans engagement et « les abonnés Free ont donc la possibilité d’y renoncer à tout moment, d’un simple clic et sans frais en se rendant dans leur Espace abonné sur moncompte.free.fr ou sur mobile.free.fr/moncompte ». Cette fois encore, on aurait préféré le contraire : que les clients intéressés souscrivent à l'option à 0,99 euro. 

Free annonce enfin qu'en « plus de ces dizaines de milliers de livres, les abonnés Free pourront désormais profiter de plusieurs centaines de livres audio. L'offre inclut également l'écoute d'un best-seller audio par mois ». 

Le fabricant s'était attiré la grogne de ses clients en faisant payer l'accès à CarPlay à bord de ses voitures : 80 dollars par an, après la première année gratuite. 

Ce n'est plus le cas sur les voitures équipées de la dernière mouture de ConnectedDrive. Dans le cas contraire, il faudra payer près de 300 euros pour en profiter (en une seule fois, sans abonnement annuel par la suite). 

Rappelons enfin qu'Apple n'a pas poussé les constructeurs à faire payer cette option. La décision leur appartient entièrement.

BMW change de formule et propose gratuitement CarPlay avec ConnectedDrive 7.0

Pierre Person (LREM), Laure de La Raudière (Agir_La Droite Constructive) et Jean-Michel Mis (LREM) « se réjouissent de l’annonce faite mercredi par François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France ».

Cette dernière testera dès l’année prochaine « des règlements entre institutions financières "en monnaie digitale de banque centrale" [...] En cas de réussite, elle pourrait ouvrir la porte à un règlement de transactions financières en E-euros ».

Les députés préconisent « la mise en place d’un euro digitalisé sur blockchain à destination du grand public », une solution visant « à concurrencer l’apparition de monnaies numériques comme le Libra, annoncée par un consortium d’entreprises, dont Facebook ».

Les trois compères restent vigilants afin que ce projet « aboutisse bien à la création d’un E-euro utilisable pour l’ensemble des règlements ; seule condition à la concrétisation d’une concurrence efficace aux stables coins privés et non régulés tels que Libra ».

« Stable coin européen » : trois députés soutiennent la création d’une monnaie numérique européenne
Pseudonymisation : les recommandations de l'ENISA

L'Agence européenne pour la cybersécurité (ENISA) vient de publier un nouveau rapport consacré aux "Techniques et meilleures pratiques de pseudonymisation", sujet qualifié de « très controversé dans de nombreuses communautés différentes, allant de la recherche et des universités à la justice et aux services répressifs, en passant par la gestion du respect des règles dans plusieurs organisations en Europe », notamment à l'aune du RGPD.

Il examine en particulier les paramètres qui peuvent influencer le choix des techniques de pseudonymisation et se penche sur des cas de pseudonymisation depuis certains types spécifiques d'identifiants (adresse IP, adresses électroniques, ensembles de données complexes).

L'un des principaux résultats du rapport est qu'il n'existe pas de solution simple et unique qui puisse fonctionner avec toutes les approches et dans tous les scénarios. Au contraire, elle requiert un haut niveau de compétence afin d'appliquer un processus robuste, réduisant éventuellement la menace de discrimination ou d'attaques de réidentification, tout en maintenant le degré d'utilité nécessaire pour le traitement des données pseudonymisées.

Nouvelle offensive de l’entreprise pour montrer à quel point tout n’est pas si noir sur son service de micro-blogging, et que l’on peut lire autre chose qu’une vaste foire d’empoigne, pleine de gens s’invectivant, de désinformation et de haine.

Après avoir relancé son compte Instagram, l’éditeur lance « Twitter Retweets », nouveau compte officiel promettant de retweeter ce qu’il y a de mieux sur le réseau.

Il n’est ouvert que depuis quelques jours et propose quelques tweets remarqués, tous parce qu’ils comportent une certaine dose d’humour. L’idée bien sûr est que l’on peut utiliser Twitter pour le plaisir, pour rire, pour se détendre, etc.

Tous les tweets repérés sont en anglais et il y a de bonnes chances que le compte reste ainsi. Rien n’interdit plus tard d’éventuelles antennes dans d’autres langues. On est donc pour l’instant dans une initiative équivalente au compte Instagram.

Il faudra cependant que Twitter Retweets accélère un peu, car neuf retweets en environ une semaine ne risquent pas de provoquer une overdose de rires.

Twitter « retweete les meilleurs tweets »
Opera 55 pour Android rénove son mode sombre

Le nouvel Opera pour Android joue la carte de la personnalisation avec un mode sombre remanié que l’utilisateur peut régler finement.

Le nouveau mode peut d’abord être indépendant du réglage système et s’activer à la volée si besoin. Il fournit également deux barres de réglages, l’une pour la température des couleurs, l’autre pour la luminosité. Parfait pour les allergiques à la lumière bleue, surtout la nuit.

Plusieurs autres options sont fournies, dont une pour le thème sombre du navigateur, lui aussi indépendant du mode nuit. Même le clavier a son option pour être assombri. La dernière devrait rendre de grands services : elle applique un thème sombre aux pages web elles-mêmes, du moins si les sites visités n’ont pas déjà le leur.

Parmi les autres nouveautés de cette version 55, signalons le support de langues supplémentaires pour les actualités dans la page Nouvel onglet, une présentation sur deux colonnes pour les tablettes, une bascule rapide entre les onglets en glissant sur la barre de menu et une compatibilité complète avec Android 10.

Comme chaque début de mois, l'Agence nationale des fréquences met en ligne son observatoire du déploiement des réseaux de téléphonie mobile. Voici le bilan des activations en 4G pour le mois de novembre :

  • Bouygues Telecom : 325 antennes et 45 sites
  • Free Mobile : 1 225 antennes et 218 sites
  • Orange : 1 152 antennes et 245 sites
  • SFR : 400 antennes et 127 sites

Free et Orange sont donc en tête, tandis que Bouygues Telecom et SFR se tiennent à bonne distance. Il ne s'agit pour rappel que du bilan sur le mois de novembre, pas d'un état des lieux complet du déploiement de la 4G. Au total, « 49 496 sites 4G sont autorisés par l'ANFR, dont 43 960 en service, tous opérateurs confondus ».

Sur la 5G, 15 nouvelles stations expérimentales ont été autorisées par l’ANFR dans la bande 3,5 GHz, « pour un total de 437 stations autorisées en France », dont une grande majorité pour Orange. 

Déploiement de la 4G (et 5G) : Free et Orange plus actifs que Bouygues Telecom et SFR en novembre
« Librem 5 USA » de Purism : fabriqué et assemblé aux États-Unis, pour un prix quasiment triplé

Ce smartphone se veut pour rappel respectueux de la vie privée et fonctionne avec Pure OS, présenté comme gratuit, éthique, open source et qui « n'est pas basé sur Android ou iOS ».

Le Librem 5 est vendu 699 dollars et une nouvelle version est désormais proposée : le Librem 5 USA. Comme son nom l'indique, il est entièrement produit aux États-Unis, dans les usines ayant servi à la réalisation des kits de développement. 

Selon le fabricant, « avoir une chaîne d’approvisionnement sécurisée basée aux États-Unis, comprenant l’achat, la fabrication, les tests et l’assemblage dans une même installation est la meilleure garantie de sécurité possible ».

Côté tarif, le fabricant n'y va cependant pas avec le dos de la cuillère : 1 999 dollars, soit presque le triple. Pas de changement au niveau des composants… à une exception près.

Le modem est une puce Gemalto PLS8 sur la version USA, alors qu'elle est en option sur le Librem 5 de base, sans indication sur son tarif. Par défaut, il intègre une Broadmobi BM818.

La livraison du Librem 5 USA est prévue pour le troisième trimestre 2020. Pour le Librem 5, l'attente est d'au moins six mois. 

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.