du 22 novembre 2019
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Apple reverrait intégralement ses contrôles qualité pour iOS 14

iOS 13 n’a pas eu une genèse facile. À peine disponible (voir notre dossier), une version 13.1 était attendue quelques jours plus tard. Une sortie rapprochée qui ne pouvait signifier qu’un nombre connu de problème sérieux et de correctifs qui n’étaient pas prêts à temps.

Apple semblait s’être précipité. L’éditeur l’a d’ailleurs confirmé depuis, puisqu’en environ deux mois, les moutures se sont enchainées : iOS 13.1.1, 13.1.2, 13.1.3, 13.2, 13.2.1, 13.2.2 et enfin la dernière en date, iOS 13.2.3. En tout, huit mises à jour sur un temps très court, loin des habitudes de l’entreprise.

Une série d’autant plus remarquée qu’une mise à jour du système entraine nécessairement un redémarrage de l’appareil et un temps d’installation, donc des interruptions répétées dans l’utilisation. Le contenu surprend aussi, puisque la dernière mise à jour corrigeait encore de sérieux problèmes dans Mail, dont l’impossibilité de récupérer le contenu des courriers en arrière-plan.

Selon Bloomberg, Apple est parfaitement au courant que les choses ont été mal faites. Pour iOS 14, l’éditeur préparerait donc une révision complète de son processus qualité, en changeant la manière dont les ingénieurs génèrent les daily builds.

Ces moutures sont compilées chaque jour en fonction de ce que les développeurs y ajoutent. Problème selon Bloomberg, il n’y a pas assez de contrôle sur ce qui était ajouté, aboutissant à des versions plus instables qu’habituellement.

« Les daily builds étaient comme une recette où de nombreux cuisiniers ajoutaient des ingrédients », indique une source familière du processus. Conséquence, « des testeurs se retrouvaient pendant des jours sans build vivable, et ne pouvaient pas vraiment comprendre ce qui fonctionnait ou pas ».

Apple mesurerait de 1 à 100 la stabilité des logiciels, via un test nommé « gant blanc ». Le code de qualité dépasse les 80, tandis que les versions boguées tombent dans les 60. iOS 13 aurait été moins bien noté en interne, ce qui ne surprendra personne.

Craig Federighi, responsable de l'ingénierie logicielle, aurait donc présenté une nouvelle approche, pour isoler davantage les fonctions expérimentales. Toutes les fonctions non finalisées ou jugées dans un état trop instable seraient désactivées par défaut, avec un système de « flags » permettant aux testeurs de choisir quoi activer. Exactement comme dans les navigateurs. 

Apple aurait également déjà décidé de retarder une partie des nouveautés d’iOS 14 – qui porterait le nom de code Azul – dans la version majeure suivante, pour mieux se consacrer à la fiabilité et aux performances. 

Par ailleurs, le nouveau processus qualité serait utilisé pour toutes les prochaines versions des systèmes d’exploitation.

Hier soir, Valve a finalement levé le voile sur ce nouvel opus uniquement consacré à la réalité virtuelle. Il dispose déjà de sa fiche au sein de la boutique Steam.

Il prendra place entre les évènements de Half-Life 1 et 2, racontant comment Alyx Vance et son père tenteront de résister au Cartel occupant la Terre. Interactions, petits jeux et énigmes à la clé.

Annoncé à 50 euros, le titre bénéficie de 10 % de remise en cas de précommande. Il est aussi offert à ceux qui auront craqué pour un casque Valve Index avant la fin de l'année. Ils bénéficieront également de bonus exclusifs.

Avec l'utilisation de la licence Half-Life, Valve cherche sans doute à donner à la réalité virtuelle le gros titre qu'elle attendait pour se développer pleinement et montrer son potentiel. Reste à voir si le pari sera payant. 

Dans une interview accordée à Geoff « Doritos » Kighley, les développeurs insistent sur le fait que rendre le jeu exploitable de manière classique dénaturerait complètement l'expérience. Il y a donc peu de chance que ce soit favorisé.

Et pour Half-Life 3 ?

Half-Life : Alyx en précommande à 45 euros, disponible en mars 2020

Pour le moment la fonctionnalité est activable uniquement de manière individuelle, faisant de vous une sorte de modérateur de votre propre compte. 

Pour chacun de vos tweets vous avez désormais la possibilité de « Masquer la réponse » d'un utilisateur qui ne vous plait pas, d'un clic. Vous serez ensuite invités à bloquer le compte concerné.

« Les réponses masquées sont déplacées sur une page indépendante, et tout le monde peut les voir en sélectionnant l'icône Réponse masquée » précise Twitter. Il suffit d'ajouter « /hidden » à la fin de l'URL.

Il y a fort à parier que certains tenteront d'exploiter cette possibilité pour nettoyer leurs publications de remarques dérangeantes, à tort ou à raison. Mais cela restera facilement détectable. On peut donc s'attendre à ce que certains cas fassent les gros titres dans les semaines à venir.

L'action est bien entendu réversible (sauf si le compte concerné vous a bloqué entre temps), mais ne semble pas notifier la personne. Un point qui pourrait faire débat. Pour le moment, seules les versions Android, iOS et web de Twitter sont concernées. Pas encore TweetDeck.

Twitter permet désormais de cacher certaines réponses à vos tweets

Le coup d'envoie du Black Friday sera officiellement donné vendredi prochain, suivi d'un Cyber Week-end et du Cyber Monday. Mais les revendeurs n'ont pas attendu et des promotions ont déjà été lancées cette semaine.

Ce vendredi (une semaine avec le Black Friday officiel) des revendeurs devraient multiplier les promotions pour surfer le plus longtemps possible sur cette vague. La Team Bons Plans est évidemment dans les starting-blocks.

Une semaine avant le Black Friday, les boutiques multiplient les offres
Comment la SACEM a ameuté ses troupes sur le différend entre Google et les éditeurs de presse

Droits voisins : « Google une fois de plus au-dessus des lois ? ». La tribune a été signée par 700 journalistes, cinéastes, photographes en octobre dernier (notre actualité)

Dans un mail que nous nous sommes procurés, on découvre comment la SACEM a ameuté son réseau pour gonfler les rangs des signataires.

Elle respectait à la lettre la stratégie soutenue par l’eurodéputée Pervenche Beres : faire front commun avec les éditeurs pour défendre la directive sur le droit d’auteur.

« Nous nous sommes déjà beaucoup engagés pour obtenir qu’une directive européenne puisse voir le jour et nous avons eu raison car, pour la première fois de son histoire, l’Europe instaurait un droit au bénéfice des artistes, des éditeurs et agences de presse » indique ce courrier.

Avant de dénoncer le psychodrame des droits voisins : « avant même que les discussions ne débutent entre les différentes parties prenantes, Google a choisi le chantage ».

Un chantage ? « Soit les éditeurs de presse et les agences acceptent de donner gratuitement leurs contenus, soit ils seront invisibles sur les pages Google. Ce qui revient à une mort lente puis à terme, à la disparition d’une presse pluraliste ».

« Il n’y a aucune raison de penser que Google agira différemment dans les autres pays européens. Aujourd'hui, Google s'attaque à la presse, mais demain ce sera à la musique, au cinéma… » poursuit la missive, secouant tous les épouvantails possibles.

« Nous estimons que Google ne peut être au-dessus des lois ni bafouer la volonté du Parlement européen. Il s’agit ici d’un enjeu de démocratie. »

De fait, sur les droits voisins, ce bras de fer ne vise pas à déréférencer les pages des éditeurs et agences, mais à limiter l’affichage au seul titre, sauf à autoriser gratuitement la reprise des extraits. Des nuances invisibles dans le courrier de la SACEM.

Ce sera le quatrième lancement de l'année avec Ariane 5, qui emmènera deux passagers :  TIBA-1, pour Thales Alenia Space et Airbus Defence and Space pour le compte du gouvernement égyptien, ainsi que GX5 pour l’opérateur Inmarsat.

Comme le nom de la mission l'indique (VA250), ce sera le 250e vol d'Ariane depuis son premier lancement le 24 décembre 1979. Le lancement sera effectué depuis le Lancement Ariane N°3 (ELA 3) à Kourou en Guyane Française.

La fenêtre de tir sera ouverte ce soir, entre 22h08 et 23h43. La mission (du décollage à la séparation des satellites) devrait durer 34 minutes et 14 secondes. C'est la version ECA (avec la plus grosse capacité) qui sera utilisée. 

 

Ce soir, Ariane 5 ECA devrait décoller avec deux satellites à son bord (250e vol d'Ariane)

Hier après-midi, Netflix a été touché par une panne affectant des utilisateurs un peu partout dans le monde, mais plus particulièrement en Europe et en Asie. 

Elle a débuté en début d'après-midi (à partir de 14h30 selon DownDetector) et il était alors impossible de lancer des vidéos. Le compte officiel de Netflix en France confirmait : « Il y a un souci technique qui touche le monde entier ». 

La situation est ensuite revenue progressivement à la normale à partir de 17h. Les raisons n'ont pour le moment pas été précisées par la plateforme de streaming.

Hier, Netflix est tombé en panne pendant quelques heures, au niveau mondial

Il s'agit pour rappel d'une application open source (dépôt GitHub, licence GPL v2) vous permettant de contrôler les différents éléments d'une maison connectée. 

Dans un billet de blog, l'équipe en charge du projet demande de « mettre à jour votre Jeedom le plus rapidement possible ». Les moutures 3.3.38 et 4.0.28 au minimum sont recommandées, car elles apportent « un correctif de sécurité afin de combler une vulnérabilité », sans plus de précision.

Une nouveauté tout de même : « une correction liée au DNS Jeedom (il suffit simplement de cocher la nouvelle case « Ma connexion internet est en 4g » dans votre configuration partie réseaux) ». 

Jeedom déploie des correctifs de sécurité pour les v3 et v4
Tesla Cybertruck : un pickup électrique au design surprenant, à partir de 39 900 dollars

Le fabricant tenait hier une conférence de presse afin de dévoiler sa nouvelle voiture électrique. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Ars Technica explique que son design ressemble à un mélange entre une Aston Martin Bulldog et l'APC (Armored Personnel Carrier) du film Alien… et nos confrères ont effectivement raison. 

La voiture est construite à partir d'acier inoxydable et serait capable de résister à des coups de marteau et des balles. Problème, lors d'une démonstration sur la solidité des vitres, deux d'entre elles se sont brisées. Pas de quoi désarçonner Elon Musk, qui a continué sa présentation. « Nous réglerons le problème par la suite », a-t-il simplement indiqué. 

Plusieurs variantes seront proposées, avec un deux ou trois moteurs. Les prix de base sont respectivement de 39 900, 49 900 et 69 900 dollars. Selon Elon Musk, la première serait capable d'atteindre les 95 km/h (60 miles/h) en 6,5 secondes, contre 2,9 secondes pour la version « tri motor ».

Il est d'ores et déjà possible de précommander le Cybertruck, avec un dépôt de 100 dollars. La configuration du pickup pourra être complétée courant 2021. La version avec trois moteurs n'arrivera qu'en 2022. 

Chacun proposait jusqu'à présent son propre programme : Microsoft for Startups à Redmond, NVIDIA Inception chez le Caméléon. 

« Désormais, les startups éligibles à nos programmes respectifs peuvent bénéficier d'un accès privilégié et d'avantages réciproques, notamment l'accès gratuit ou à tarif réduit à des technologies, une assistance de mise sur le marché et un accès à des experts techniques », expliquent les partenaires.

Microsoft et NVIDIA s'associent pour aider les startups sur l'intelligence artificielle

Ce mois de novembre est chargé pour le revendeur puisqu'il est le théâtre de trois lancements. Depuis le 6 novembre, LDLC est au Havre (rue du Président Wilson, 50 m²) et à Vannes depuis le 15 novembre ( zone commerciale de Kerlann, 107 m²). 

Le 22 novembre, ce sera au tour de Mulhouse. D'une superficie de 80 m², elle sera située au 9 rue Jean Monnet. 

Pour rappel, le réseau de boutiques contribue à assurer la croissance de LDLC, mais l'enseigne doit pour cela multiplier les ouvertures, ce qui est largement le cas en cette fin d'année.

Pour rappel, la marque expliquait en octobre que « le réseau de boutiques LDLC.com continue son fort développement, avec l’ouverture de 7 boutiques au 1er semestre, et affiche une hausse de +18,3 % de son chiffre d’affaires semestriel à 31,4 millions d'euros ».

LDLC va ouvrir sa 50e boutique à Mulhouse

Disponible depuis le mois d'août à 5 euros par mois en plus de l'abonnement, la Box 8 de SFR était réservée aux clients FTTH et xDSL. La marque au carré rouge annonçait octobre pour les forfaits avec terminaison coaxiale (FTTB/FTTLA). 

L'attente aura été un peu plus longue que prévu, mais la Box 8 est désormais proposée, comme le rapporte Génération Cable. Les conditions sont exactement les mêmes qu'en FTTH et xDSL : 5 euros de plus par mois, quelque soit le forfait.

La Box 8 de SFR est désormais disponible pour les clients câble de SFR
Jean-Pierre Raffarin justifie la surveillance d’internet en Chine

« Le contrôle strict d’internet n’est pas si mauvais, il a permis au gouvernement de mieux saisir le mécontentement de la population sur la pollution notamment. »

Dans son dernier livre, l’ancien Premier ministre explique que la mainmise du pouvoir sur Internet a finalement une utilité. Sur le plateau de C à Vous, l’ex-Premier ministre argumente : précédemment, les dirigeants chinois ne s’occupaient que du Parti communiste. 

Maintenant, l’honorable Xi Jinping « cherche un peu à faire son image. Il va dans les restaurants. Et donc il cherche à voir les préoccupations. Et c’est vrai qu’il y a un problème majeur, dans l’opinion publique, avec l’environnement ». D’où, donc, le contrôle d’Internet. CQFD.

En septembre 2019, à « l’occasion du 70e anniversaire de la fondation de la République de Chine, le président Xi Jinping a signé un décret présidentiel attribuant à quarante-deux personnalités la médaille et l’honneur national ». Parmi elles, Jean-Pierre Raffarin. 

La sortie de l’application était attendue, Adobe ayant préparé son arrivée en évoquant « un vrai Photoshop ». Dans la pratique, c’est un peu plus compliqué : de nombreuses fonctions manquent à l’appel, provoquant la déception d’une partie des utilisateurs.

Depuis, l’éditeur a cherché à rassurer, insistant sur un train continu de mises à jour et donc de nouvelles fonctions à prévoir. Pour concrétiser davantage le propos, il a publié hier une liste d’améliorations prévues pour l’année à venir.

Au cours des deux prochains mois, Photoshop améliorera ainsi la synchronisation des documents, pour de meilleures performances à l’ouverture et l’enregistrement. L’outil de sélection sera aligné sur celui du Photoshop classique pour recevoir les améliorations portées par Sensei, décrite dans notre résumé de la conférence Adobe Max.

Seront ajoutés l’année prochaine un nouvel outil pour simplifier les concours, des options pour les courbes et ajustements, une plus grande sensibilité pour les brosses, une optimisation de la rotation de la zone de travail pour le tactile et la capacité de communiquer avec Lightroom.

Adobe présente sa feuille de route pour Photoshop sur iPad

Coty Germany, un distributeur de parfums, a attaqué Amazon pour atteinte au droit des marques.

Il demande à la plateforme à « de s’abstenir de détenir ou d’expédier, ou de faire détenir ou de faire expédier, en Allemagne des parfums de la marque « Davidoff Hot Water » aux fins de leur mise sur le marché », résume le communiqué de la cour de justice.

Dans une question préjudicielle adressée à la justice européenne, il s’agira de savoir si une entité porte atteinte au droit des marques lorsque, sans avoir connaissance de cette atteinte, « ce n’est pas elle mais le tiers qui, seul, entend offrir les produits ou les mettre sur le marché ».

CJUE : le stockage par Amazon de produits vendus par des tiers peut-il porter atteinte à une marque exclusive ?
Sharp lance le premier écran Windows Collaboration Display (70", 4K UHD)

Il avait été annoncé en juin 2018 par Microsoft en personne lors du lancement du programme Windows Collaboration Display. Il s'agit de permettre à des partenaires de proposer des écrans de grande taille (70") taillés pour les outils collaboratifs de Microsoft ; dans la lignée des Surface Hub. 

Sharp explique que « cet écran interactif de 70" s'intègre pleinement dans un environnement Microsoft dont il respecte toutes les spécifications, tout en combinant la technologie tactile primée de Sharp et des capteurs qui peuvent fonctionner avec Microsoft Azure Digital Twins pour gérer les espaces collaboratifs » 

Le constructeur affirme aussi qu'il s'agit du « tout premier écran au monde à avoir décroché la certification Skype for Business et doté d'une caméra intégrée de pointe avec capteur 4K, d'un microphone offrant une large captation ». L'USB Type-C est de la partie.

De plus amples informations sont disponibles par ici. Le constructeur affirme que son Windows Collaboration Display est « dès à présent disponible auprès de Sharp et de ses partenaires ».

Google a présenté plusieurs apports en approche ou disponibles en préversion au sein de Docs, pour les entreprises abonnées à sa G Suite.

La première est aussi la plus sensible : Smart Compose. Elle a été introduite l’année dernière dans Gmail et permet de compléter des phrases entières d’un seul coup, selon le contexte. Dans le cadre d’un traitement de texte, il vaudrait mieux que la fonction ait été affinée, les variables étant bien plus nombreuses.

Dans les semaines et mois qui viennent, Docs introduira également des suggestions grammaticales (basées sur des réseaux de neurones) et une autocorrection (reprise de Gmail) enrichie avec le vocabulaire détecté à l’échelle de l’entreprise.

Le rôle de Google Assistant va également être renforcé, avec la capacité de lire les évènements du calendrier, d’y créer, annuler ou reprogrammer des évènements, ou encore d’envoyer des messages ou de rejoindre un appel en cours.

 

G Suite : nombreux outils en approche pour Docs, dont plusieurs liés à l’IA

Le moteur de recherche centré sur la vie privée affiche désormais un onglet dédié aux actualités. La fonction est classique, mais l’approche de Startpage est dans la même veine que celle de DuckDuckGo. 

La société met ainsi en garde contre les services traditionnels d’actualités, qui utilisent les recherches passées et l’historique de navigation pour afficher une liste plus « pertinente » de résultats. Mais pour l’un et l’autre, il y a un danger de chambre d’écho, l’utilisateur restant dans sa « bulle ».

Les actualités sont donc affichées sur la base de deux critères seulement : la date et l’heure.

Startpage se met aux actualités

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.