du 26 septembre 2019
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Droits voisins de la presse : le psychodrame se poursuit après le bras d’honneur de Google

La loi offrant la possibilité pour les éditeurs et agences de se faire rémunérer pour la reprise d’extraits d’articles de presse par les services en ligne entrera en application dans un mois.

Elle transpose l’article 15 de la directive sur le droit d’auteur. Et si les acteurs comme Google ne payent pas pour ces reproductions ou ces communications au public de ces contenus, ils pourront être attaqués en contrefaçon. 

Hier, Google a annoncé toutefois la mise à jour de ses services (actualités, recherche, etc.) : ils n’afficheront plus les extraits des articles

Plus exactement, cet affichage va devenir une option. Il pourra être réactivé, mais à la seule initiative de ces éditeurs et agences. Et donc sous leur entière responsabilité. 

Conclusion : l’entreprise américaine n’aura pas à payer les droits voisins et ne risquera pas d’action en contrefaçon. Et voilà comment la principale cible de la directive sur le droit d’auteur désamorce un édifice savamment construit par les lobbies de la presse.

Une réaction sans surprise au regard des expériences passées en Allemagne. 

Pour Cédric O, toutefois, « la décision de Google n’est pas que regrettable. Elle est irrespectueuse de l’esprit de la directive européenne et du droit français ». Le secrétaire d’État au numérique suit là les critiques déjà adressées par Franck Riester.

L’ENPA (European Newspaper Publishers Association) ajoute que « Google serait bien inspiré de montrer son attachement aux valeurs de la démocratie et au maintien d’une presse libre et de qualité ». 

La sénatrice Catherine Morin-Desailly (UC) estime que ces faits plaident « toujours plus pour un véritable statut, une véritable responsabilité et recevabilité des plateformes ! ».

Il est temps, selon elle, de rouvrir la directive e-commerce afin donc de pouvoir attaquer ces acteurs pour les contenus mis en ligne par les internautes.

La cérémonie de passation du commandement se déroulera le 2 octobre 2019. Il prendra alors la relève du russe Alexei Ovchinin.

Le tout premier commandant européen de l'ISS était le Belge Frank De Winne en 2009 pour la mission OasISS, puis Alexander Gerst en 2018 pendant la mission Horizons. L'ESA rappelle que « le commandant de l'équipage de la Station spatiale internationale est responsable du moral et du bien-être de l'équipage ».

L'Italien Luca Parmitano sera le troisième commandant européen de la Station spatiale internationale
Les tickets de métro sur smartphone (NFC) désormais disponibles pour certains

Après de premières annonces en 2016 et des expérimentations en septembre 2018, le ticket de métro dématérialisé est enfin une réalité à Paris… sur un nombre limité de smartphones.

En effet, pour acheter et valider des titres de transport, il faut disposer d'un smartphone Samsung Galaxy éligible ou d'un mobile avec une carte SIM Orange/Sosh compatible NFC. Tous les détails sont expliqués par ici

Pour le moment, seuls les achats suivants sont disponibles dans l'application : 

  • Carnets de Tickets t+ (tarifs plein et réduit)
  • Tickets RoissyBus et OrlyBus
  • Forfaits Navigo Jour, Semaine ou Mois

Valérie Pécresse regrette l'absence de compatibilité avec les iPhone mais elle garde espoir : « Malheureusement, je suis désolé que l'entreprise Apple avec laquelle nous sommes en pourparler depuis maintenant des années, avance lentement vers cette solution, mais je pense qu'on pourra se féliciter dans les mois qui viennent d'un accord possible avec Apple ».  

Début juillet, Nintendo présentait une version Lite de sa console de jeu portable et de salon. Elle est pour rappel compatible avec l'ensemble des jeux de la Switch fonctionnant en mode portable, mais ne peut pas être branchée à la télévision.

Elle est arrivée dans les labos d'iFixit qui a joué du tournevis pour nous dévoiler ses entrailles. Bonne nouvelle, des vis sont présentes pour fixer la plupart des composants, modulaires pour une partie d'entre eux (joysticks, prise jack, ventilateur).

Deux points noirs : « le stockage flash et le lecteur de cartes SD sont maintenant directement soudés à la carte mère » et « les vis tri-point non standard sont un obstacle à la réparation ». Score final, 6 sur 10.

La Switch Lite se fait « éclater » par iFixit, qui lui donne 6 sur 10

La société pensait initialement envoyer un premier équipage en 2018, puis a repoussé le calendrier à 2019. Il semblerait maintenant que l'objectif soit 2020.

Comme le rapporte la CNBC, Jeff Bezos explique que sa société va effectuer un autre test qualificatif (probablement pas avant novembre), puis surement un second plus tard. Envoyer des hommes dans l'espace avant l'année prochaine semble donc compromis.

Blue Origin : encore deux vols d'essai, des humains dans l'espace probablement en 2020
Oculus Connect 6 : le casque Quest était la star de la journée, voici Facebook Horizon

Lors de la première journée de conférence, les annonces de Facebook étaient nombreuses. Tout d'abord, le casque autonome Oculus Quest ajoutera le suivi de la main au début de l'année prochaine pour « une interaction plus naturelle en réalité virtuelle, sans manettes ». Aucun matériel supplémentaire ne sera nécessaire, les casques actuellement en circulation pourront en profiter.

Signalons aussi Oculus Link qui permettra de relier son Quest à un PC et ainsi accéder à la bibliothèque d'applications du Rift. Il faudra attendre le mois de novembre pour la première bêta. La liaison passera par de l'USB 3.0, puis une version en fibre optique arrivera plus tard dans l'année pour augmenter les distances et réduire la latence. Ce n'est pas tout : les applications du Go débarquent aussi sur le Quest. 

Facebook annonce l'arrivée du Passthrough+ sur le Quest, une fonctionnalité déjà disponible sur le Rift S : « Passthrough + sera lancé la semaine prochaine, tandis que Passthrough "à la demande" permettra aux utilisateurs de basculer entre une vision du monde virtuel et du monde réel à leur guise, à compter de la fin de l'année ».

Autre nouveauté, le lancement de Facebook Horizon : « un monde dédié à la réalité virtuelle, dans lequel les utilisateurs peuvent échanger, explorer de nouveaux lieux, jouer et bâtir des communautés, qui sera disponible en version bêta dès 2020 sur Quest et la plate-forme Rift ».

Toutes les annonces sont disponibles dans ce billet de blog.Vous pouvez revoir la conférence par ici. L'oculus Connect 6 continue aujourd'hui, de nouvelles annonces devraient donc arriver. 

Jean-Christophe Thiery, président du conseil de surveillance du groupe Canal+, a publié une tribune dans Les Echos. Il y affirme que « la situation de Canal en France est celle d'une entreprise assiégée ».  

Il ajoute que l'entreprise ne s'est pas laissé faire : « Sous la férule d'une concurrence forte et mondialisée, libre de toutes obligations vis-à-vis de la création française, Canal en France a revu toutes ses offres, baissé tous ses prix, réduit toutes ses charges fixes ».  

Ce ne sera visiblement pas suffisant pour contrer l'arrivée de nouveaux services de SVOD comme Disney+ et HBO Max : « d'autres départs d'abonnés se feront sentir, et le résultat français de l'entreprise va de nouveau se dégrader » .

Canal : « le résultat français de l'entreprise va de nouveau se dégrader »

Le fabricant a mis en ligne une page dédiée à sa boutique, comme le rapporte Engadget. Un moyen pour Sony de contourner les revendeurs, mais aussi pour le fabricant de pousser ses tarifs et produits.

Les membres PlayStation Plus bénéficient d'une livraison gratuite en un jour, mais aussi de réduction sur des packs. 

Aux États-Unis, Sony vend directement consoles, accessoires et jeux vidéo
Dropbox déploie son nouveau client et s’éloigne de son simple rôle de stockage en ligne

Dropbox a des ambitions dépassant ce pour quoi le produit est connu aujourd’hui : synchroniser des données en ligne via un dossier particulier. Avoir été en avance sur bien des technologies (comme la synchronisation différentielle) ne lui suffit plus.

L’éditeur vient donc chasser sur les terres de Microsoft et de son Office 365 avec un nouveau client mettant en avant la collaboration. Les dossiers Dropbox deviennent des espaces de travail dans lesquels les utilisateurs peuvent ajouter des descriptions à tout et n’importe quoi, enregistrer et lier des fichiers pour des projets précis, créer des tâches avec étapes (à distribuer éventuellement à une équipe), etc.

En clair, tout ce qui touche au travail d’équipe, le machine learning venant en renfort pour pousser tout ce qui pourrait être utile dans l’interface principale : contenu récemment modifié, fichiers pouvant être utiles, derniers commentaires des membres de l’équipe, recherche par noms de fichier ou par contenu, et ainsi de suite.

De nombreuses intégrations sont possibles, dont Slack, Trello et Zoom.

Dropbox Transfer permet en outre d’envoyer des fichiers volumineux à n’importe qui, équipé d’un compte Dropbox ou non. La taille maximale dépend cependant du type de formule : d’à peine 100 Mo pour les membres Basic à 100 Go pour les abonnés Pro ou Business. Les utilisateurs gratuits se tourneront plus volontiers vers d’autres services, comme Firefox Send, qui propose une limite de 1 Go, voire 2,5 Go une fois connecté avec son compte.

Pour ceux qui souhaitaient simplement un dossier de synchronisation efficace des fichiers, il faudra faire son deuil : Dropbox s’oriente dans une autre direction. Même si la synchronisation des données reste le cœur de l’activité, l’ancien client a disparu.

Le distributeur avait fait « migrer automatiquement un million d'abonnés vers des offres plus onéreuses », l’hiver dernier. Les abonnés ne furent prévenus que par courrier électronique, avec basculement automatique sauf refus exprès. Pour Bercy, il y aurait vente forcée, révèle La Lettre A. La balle est dans le camp du procureur de Nanterre. 

Les ventes sans commande préalable sont sanctionnées par le Code de la consommation « d'une amende de 300 000 euros ». Ce montant « peut être porté, de manière proportionnée aux avantages tirés du délit, à 10 % du chiffre d'affaires moyen annuel », sur les trois derniers C.A. connus.

Bercy attaque les pratiques de vente forcée de Canal+

L’autorité de régulation des communications audiovisuelles et numériques ou Arcom, remplacera le CSA et la Hadopi

Hier, le CSA a déposé Ar-com.fr pour y abriter le futur site de l’autorité fusionnant ces deux entités. Pour réduire les risques de phishing, le conseil a déposé d’autres noms de domaine approchants, et déjà Arcomm.fr. 

Remarquons cependant le dépôt d’Are-com.fr par une personne physique (anonyme dans les whois), comme on peut le voir dans la liste quotidienne des .fr, diffusée par l’Afnic. Ar-comm.fr, lui, n’a pas été déposé à ce jour.

Arcom : le Conseil supérieur de l’audiovisuel dépose d’autres noms de domaine
Microsoft 365 : un coach de présentation pour la version web de PowerPoint

Cette mouture dispose depuis peu en préversion d’une fonction de coach capable de donner des conseils en temps réel. Ils s’affichent dans les coins de l’application une fois que l’utilisateur a activé le mode Répétition et réagit à ce que prononce la personne dans son micro.

Le coach va chercher à détecter les erreurs courantes, notamment dans le rythme de prononciation : trop rapide ou trop lent. Il détectera les hésitations, les « mhhh » et les « heuuu » et certains mots de remplissage, dont les formes adverbiales comme « globalement », « en gros », etc. À la manière de Word depuis un moment, PowerPoint veillera à ce que le langage soit suffisamment inclusif.

Dommage cependant, car la fonction n’est disponible pour le moment qu’en anglais. Microsoft n’a pas annoncé la moindre disponibilité future pour d’autres langues. La fonction est pour l’instant en préversion et sera améliorée au cours des prochains mois.

Toujours dans PowerPoint sur le web, on note l’arrivée de l’écriture manuscrite au stylet. Selon Microsoft, il n’est donc plus nécessaire d’utiliser un pointeur laser puisque même sans avoir la suite Office installée, on pourra pointer les éléments importants et ajouter des informations en temps réel pendant une présentation. 

Le stylet peut également être utilisé pour animer des flux et diagrammes, mais uniquement dans les versions Windows et macOS de la suite Office cette fois. On ne sait pas si cette capacité sera ajoutée plus tard dans la version web.

Outre l’arrivée massive de nouveaux objets 3D dans Office, Whiteboard reçoit lui aussi des améliorations, sous forme de nombreux modèles : planification KANBAN, analyses SWOT, planification de projets, apprentissage et autres.

Ces modèles comprennent une disposition préconçue et fournissent la structure de base pour organiser l’information. Ils s’étendent ensuite selon les besoins. Ils sont présents dans la version Windows 10 de l’application et prochainement sur iOS.

L’édition Go d’Android (comme des applications) est destinée aux smartphones d’entrée de gamme possédant moins de 1,5 Go de mémoire.

La version 10, qui sera disponible durant l’automne (sans plus de précision), permettra selon Google de lancer les applications 10 % plus rapidement que l’actuel Android 9 Go. L’éditeur promet un système plus réactif et plus fiable.

La sécurité sera également relevée avec l’inclusion et l’activation par défaut d’Adiantum, pour assurer un chiffrement des données sur les appareils ne disposant pas d’une puce dédiée (voir notre article).

Google annonce que les premiers appareils Android 10 Go seront lancés « durant l’automne ». Jusqu’à présent, plus de 500 fabricants ont lancé environ 1 600 smartphones Android Go au cours des 18 derniers mois. On ne sait rien cependant de leur potentielle mise à jour vers la nouvelle version.

Android 10 Go disponible cette semaine, Google promet un système plus rapide et sécurisé

Le navigateur est le premier de sa catégorie à permettre ce type d’échange, sans recourir à une connexion Internet ou Bluetooth. Les deux appareils doivent cependant pouvoir gérer ce mode Wi-Fi, autorisant la connexion directe des deux smartphones sans passer par un point d’accès.

Pour lancer un partage, il faudra se rendre dans le menu général et chercher la section idoine. De là, on pourra choisir un ou plusieurs fichiers et cliquer sur Partager. Opera Mini affichera alors un QR code que l’autre appareil devra scanner pour initier la connexion. Le transfert se fera ensuite sous forme chiffrée. La manipulation est également possible depuis le gestionnaire de téléchargements.

Opera Mini pour Android permet les transferts de fichiers par Wi-Fi direct

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.