du 25 septembre 2019
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

 Pouvoir de sanction : Soriano tempère, le Collège de l'Arcep auditionnera Stéphane Richard demain

Après une mise en demeure, Orange a déposé une question prioritaire de constitutionnalité le 29 août devant le Conseil d’État où elle s'attaque au pouvoir de sanction de l'Arcep. Stéphane Richard parlait d'un « harcèlement juridique et médiatique ». 

Sébastien Soriano lui répondait la semaine dernière : « aujourd'hui, ce n'est pas l'Arcep, hors de tout cadre, qui se réveille et qui a envie de jouer avec son bâton de gendarme. Ce sont les élus qui nous le demandent et on continuera évidemment à le faire, quoi qu'il arrive. Et s’il y a effectivement des engagements qui ne sont pas respectés, nous mettrons en oeuvre des procédures de sanction ».

Lors de son audition à la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable, Sébastien Soriano joue la carte de l'apaisement. Il a évoqué les salariés d'Orange déployant du réseau sur le terrain et dont il affirme avoir entendu la préoccupation, qu'il estime « légitime ». « La notion de procédure de sanction est assez stigmatisante, ajoute le président de l'Arcep. Nous avons reçu le message ». 

« Nous avons engagé une réflexion à l'Arcep sur la manière de présenter les choses différemment », sans pour autant être plus laxiste : « nous serons totalement vigilants et nous ne lâcherons rien » lâche-t-il. 

Quoi qu'il en soit, Sébastien Soriano a pris l'initiative de contacter Orange et Stéphane Richard sera auditionné par le collège de l'Arcep demain.

Cet événement a été créé pour la première fois en 1991. Il est organisé par le ministère chargé de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et permet à tout un chacun de rencontrer les hommes et les femmes qui font la science d'aujourd'hui.

Le CEA répond évidemment présent et vous propose de venir « dialoguer avec des scientifiques, visiter des laboratoires, stimuler votre goût pour les sciences ».  Des événements gratuits sont organisés un peu partout en France.

Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives proposera également de jouer au Prisonnier quantique annoncé en juin dernier. Il s'agit d'un « "vrai" jeu vidéo, au graphisme soigné, avec une histoire interactive et haletante mêlant aventure, science et science-fiction, le tout saupoudré d’une dose d’humour ». Il sera disponible le 5 octobre. 

Fête de la science du 5 au 13 octobre : le CEA dévoile son programme

Les images ont été capturées le 17 juin par la sonde, durant sa 19 550e orbite. La définition au sol est d'environ 1 km par pixel. 

L'occasion d'explorer sur une même photo la dichotomie martienne, c'est-à-dire une différence importante de topologie entre nord et sud de la planète, sans équivalent sur Terre. 

« Au sud se trouvent des hauts plateaux très cratérisés, et donc très vieux [...] Au nord, la situation est bien différente : nous trouvons plutôt des plaines basses, dont la surface, bien plus jeune, n'est marquée que ponctuellement par des cratères d'impact, moins nombreux et plus petits », explique l'Institut de Physique du Globe de Paris

Mars Express : un superbe cliché de la planète, de la tête aux pieds
Apple déploie iOS 13.1, iPadOS et tvOS 13

C’est avec une semaine d’avance sur la date initialement envisagée que la firme a déployé hier soir sa deuxième salve de mises à jour, après iOS 13 et watchOS 6 la semaine dernière. iOS 13.1 débarque ainsi quelques jours à peine après la version majeure, première fois qu’une mouture « .1 » arrive aussi rapidement. 

Elle apporte des corrections de bugs (iOS 13 s’est révélé un peu brut pour certains), les suggestions d’automatisations dans Raccourcis, le partage de l’heure d’arrivée dans Plans ou encore la gestion de l’orientation du téléphone (iPhone 11 uniquement) vers un autre pour partager via AirDrop avec une personne précise.

C’est également le grand départ pour iPadOS (directement en version 13.1). Les nouveautés reprennent celles d’iOS 13 (voir notre dossier) et ajoutent les widgets sur l’écran d’accueil, un Slide Over prenant en charge plusieurs applications, l’ouverture de plusieurs fenêtres d’une même applications ou encore un mode Exposé.

Pour rappel, iPadOS a pour mission de transformer les iPad en appareils désormais plus proches d’ordinateurs portables traditionnels. Le renforcement important de Fichiers depuis iOS 13, la prise en charge des supports externe ainsi que le support des souris (Bluetooth) doivent y aider.

tvOS 13 était le petit inconnu de la bande, car on ne savait pas s’il serait lancé en même temps que les autres ou garderait sa date initiale du 30 septembre. Il est finalement disponible, et s’il compte moins de nouveautés que les autres, elles restent significatives.

On notera ainsi la révision de l’écran d’accueil, équipé d’un Dock façon iOS permettant de placer cinq applications favorites dans la zone dédiée. L’application TV a été nettement modernisée et se veut maintenant un hub pour l’ensemble des contenus. 

Notez que depuis l’écran d’accueil, si TV est sélectionnée, des bandes-annonces (sans son) sont diffusées en arrière-plan. Faire glisser vers le haut depuis la télécommande ouvre la vidéo et débloque le son. On peut passer d’une bande-annonce à une autre en faisant glisser vers la gauche ou la droite. 

Musique fait la même chose avec des clips. Ce fonctionnement est disponible pour les développeurs tiers. On espère cependant que des options permettront de désactiver ce comportement. Il peut être fatiguant sur la durée d’avoir constamment une interface en mouvement.

tvOS 13 apporte également un mode PIP, un nouveau centre de contrôle accessible depuis une pression longue sur le bouton TV de la télécommande, la gestion des comptes multiples (mais limitée pour l’instant aux seules recommandations, le reste de la session ne change pas), la fonction karaoké dans Musique ou encore le support des manettes PS4 et Xbox One S.

Toutes les mises à jour sont disponibles depuis les Réglages de chaque appareil. Il n’y a pas forcément d’urgence à installer ces nouvelles versions, le temps d’être certain que toutes les applications tierces soient adaptées. 

Les versions 9 à 11 sont concernées, avec un risque très important puisqu'un pirate pourrait prendre le contrôle de la machine à distance (simplement via un site web piégé par exemple) et exécuter du code arbitraire, soit le pire des scénarios.

La faille porte la référence CVE-2019-1367 et, s'agissant d'une 0-day, elle est d'ores et déjà exploitée par des pirates. L'installation de la mise à jour est donc plus que recommandée.

Une brèche a également été trouvée sur Windows Defender (sans être exploitée pour l'instant) : CVE-2019-1255. 

Internet Explorer : Microsoft déploie d'urgence un correctif de sécurité pour une faille 0-day

La société vient de publier une nouvelle vidéo présentant les « exploits » de son bipède Atlas. Il commence par un poirier, enchaîne avec des roulades, des demi-tours, etc. La chorégraphie s'enchaine de manière fluide et le fabricant annonce un taux de réussite de 80 %. 

De son côté, le quadrupède Spot quitte la maison : Boston Dynamics vient de lancer une offre de location pour des sociétés triées sur le volet. Pour l'occasion, la page de description a été mise à jour avec toutes les caractéristiques de Spot.

Là encore, une vidéo a été publiée, mais il s'agit surtout de compiler les possibilités de Spot et les conditions dans lesquelles il peut travailler.

Boston Dynamics : Atlas en mode parkour, Spot disponible à la location

Même si ce nom n'avait pas été retenu lors de la phase de test auprès des particuliers, il a finalement été choisi pour ce boîtier qui ne devrait pas révolutionner le genre. 

En effet, le modèle que nous avons pu observer il y a quelques semaines et qui correspond au design dévoilé est simplement plus compact que l'actuel, gérant nativement la fibre optique. Il n'était d'ailleurs alors présenté que comme une évolution mineure.

Espérons qu'avec ce nom plus ambitieux, on aura droit à de nouvelles fonctionnalités comme une interface améliorée, un débit de la fibre supérieur à 1 Gb/s et pourquoi pas du Wi-Fi 6 comme la Box 8 de SFR, la migration depuis le Wi-Fi 5 étant techniquement simple.

Dans son invitation à la presse, Orange se contente pour le moment de préciser que sa Livebox 5 permettra de « booster internet en se souciant de la planète ». Un argument dans l'ère du temps qui pourrait servir à compenser les faibles évolutions techniques.

Cette rencontre avec le FAI sera également l'occasion de lui demander des nouvelles de son enceinte connectée Djingo et de ses ambitions pour une « box virtualisée ». Deux sujets qui ont fait l'objet de multiples annonces, avec peu de concret par la suite.

Orange présentera sa Livebox 5 le 9 octobre

Lors d'une audition à la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable, Sébastien Soriano est revenu sur le déploiement de la 4G, notamment dans les zones rurales.

Le président de l'Arcep rappelle qu'au moment du lancement du New Deal, « 45 % du territoire français était couvert par les quatre opérateurs en 4G. En milieu d'année, ce chiffre était de 67 % ». 

Ce n'est pas tout, Sébastien Soriano anticipe la publication de son rapport de la qualité pour donner un chiffre : « dans les zones rurales, le débit moyen qui était de 14 Mb/s l'année dernière, sera de 27 Mb/s cette année ». Un quasi-doublement qui va dans le bon sens.

« Nous voyons vraiment la 4G arriver dans les territoires », affirme enfin Sébastien Soriano.

 4G : 67 % du territoire couvert, le débit moyen dans les zones rurales double pour arriver à 27 Mb/s
Amazon lance la « Voice Interoperability Initiative » pour laisser le choix de l'assistant aux utilisateurs

Le géant du Net explique que ce programme vise à garantir « que les produits à commandes vocales offrent aux clients du choix et de la flexibilité via de multiples services vocaux interopérables ».

Pour cela, « l'initiative repose sur la conviction partagée que les services vocaux devraient fonctionner les uns avec les autres de manière transparente sur un même appareil, et que les produits activés par la voix devraient être conçus pour prendre en charge plusieurs "wake words" simultanément ».

Pour simplifier, il s'agit d'intégrer plusieurs assistants numériques, chacun avec leurs propres mots clés. C'est déjà le cas sur les Freebox Delta, SFR Box 8 et Djingo d'Orange pour ne citer que ces trois-là, avec Alexa en plus de l'assistant maison. 

Les trois fournisseurs d'accès sont d'ailleurs cités en exemple, aux côtés d'autres partenaires comme Baidu, BMW, Microsoft, Salesforce, Sonos, Spotify, Tencent et Verizon. Les deux plus grands absents sont évidemment Google (Assistant) et Apple (Siri). Samsung n'a pas non plus rejoint l'alliance.

La Voice Interoperability Initiative met en avant quatre « priorités » :

  • Développer des assistants vocaux capables de fonctionner de manière transparente avec les autres, tout en protégeant la confidentialité et la sécurité des clients
  • Construire des appareils favorisant le choix et la flexibilité grâce à la prise en charge de plusieurs wake words simultanés
  • Proposer des technologies et solutions facilitant l'intégration de plusieurs services vocaux sur un même produit
  • Renforcer l'apprentissage machine et la recherche sur l'intelligence artificielle pour améliorer l'étendue, la qualité et l'interopérabilité des services vocaux

À tour de rôle, les principaux assistants numériques ont été épinglés pour avoir laissé des humains (parfois chez des sous-traitants) écouter une partie des conversations enregistrées. Problème, les utilisateurs étaient rarement au courant de telles pratiques. 

« Il est clair que nous n’avons pas respecté nos normes strictes pour vous aider à comprendre comment vos données sont utilisées, et nous nous en excusons », commence par reconnaître Google après avoir été pris la main dans le pot de confiture.  

Ensuite, le géant du Net affirme qu'il va indiquer clairement dans les paramètres que, « lorsque vous activez l'Activité vocale et audio, des humains peuvent écouter des extraits audio » afin d'améliorer son assistant. Pour les anciens clients, Google ajoute qu'il n'utilisera pas vos enregistrements tant que vous n'aurez pas (re)confirmé cette option.

Parmi les autres annonces, la société va permettre de régler la sensibilité de détection des mots « Ok Google » pour éviter les faux positifs. Elle va aussi « réduire considérablement la quantité de données audio stockées », notamment en supprimant automatiquement des enregistrements datant de plusieurs mois.

Bref, tout ce qui aurait dû exister dès le lancement de l'assistant numérique. 

Google Assistant : changements en approche pour la vie privée, les écoutes et les enregistrements

Les fuites étaient nombreuses et l'officialisation de ce service ne réserve finalement aucune surprise. Cet abonnement vous permet de profiter gratuitement de « centaines de jeux et d'applications », sans publicité ni achat in-app. 

Aucune date n'est précisée concernant un lancement à l'international. Pour rappel, Apple a de son côté lancé Arcade au même prix. 

Google lance son Play Pass à 4,99 dollars par mois, aux États-Unis uniquement
Windows 10 : Microsoft explique son futur système de réinstallation par le cloud

La fonction est attendue car doit permettre une réinstallation de Windows dans des scénarios où la réinitialisation locale ne suffit pas, par exemple quand les fichiers servant à la réinstallation sont corrompus.

Windows 10 propose depuis le début plusieurs modes de réinitialisation, dont une complète réinstallant une copie d’origine des fichiers système. Dans ce mode, seules les données personnelles dans les dossiers par défaut (Documents, Images, etc.) sont préservées, si l'utilisateur le souhaite. Tout le reste (applications, réglages…) est supprimé.

Depuis la préversion 18970 du canal rapide, une nouvelle option a fait son apparition : « Cloud download ». Au lieu de se réinstaller depuis les fichiers locaux, le système va télécharger une image ISO neuve puis lancer la procédure. L’opération sera plus longue (dépendant fortement de la connexion), mais permettra de contourner une éventuelle corruption des données.

La fonction effectue alors plusieurs opérations en arrière-plan : s’assurer que l’ordinateur n’est pas sur batterie et que Windows RE (Recovery Environment) est présent et activé (ce qu’il est par défaut), vérifier les fonctions optionnelles et packs linguistiques installés, puis la connexion à Windows Update.

La phase d’installation est – comme avant – hors ligne. L’image ISO est décompressée pour devenir la nouvelle base, sur laquelle est appliquée la liste des pilotes précédemment récoltée. Si l’utilisateur a choisi de garder ses fichiers, ils seront automatiquement déplacés. Au démarrage suivant, le système se comportera comme une installation neuve, sur laquelle il faudra donc tout refaire.

Attention, Microsoft prévient d’emblée que cette solution, même si elle peut débloquer des situations complexes avec données corrompues, ne représente pas non plus l’alpha et l’oméga du dépannage informatique.

Il peut exister des cas où la machine serait « vérolée » au point de corrompre toutes les données transitant par le système. Auquel cas, même des fichiers neufs récupérés depuis les propres serveurs de Microsoft ne pourraient garantir un fonctionnement intact.

La fonction peut être testée dans le canal rapide du programme Insider si vous avez au moins la préversion 18970 (la 18990 est disponible depuis hier soir). Il s’agit pour rappel de la branche de développement menant à la mise à jour majeure du premier semestre 2020. Cette réinstallation par le cloud ne sera donc pas disponible pour le grand public avant six mois au moins.

Dans une page de son support, le réseau social détaille les actions prohibées. Nous retrouvons les escroqueries classiques comme l'abus de confiance, l'envoi d'argent pour recevoir une somme plus importante en retour, des réductions importantes sur des achats effectués via des CB volées, etc. 

Twitter précise par contre ne pas intervenir lorsqu'il s'agit d'un litige entre deux utilisateurs sur la vente d'un produit, le remboursement d'un achat ou de plaintes sur la qualité d'un produit.

Twitter prend des mesures contre les arnaques financières

L’éditeur avait promis d’étoffer son offre pour les abonnés Office 365 du grand public. Elle se limite en effet au compte Microsoft gratuit de 15 Go, avec une option 100 Go pour 2 euros par mois, puis directement l’abonnement Office 365 débutant à 7 euros par mois et débloquant 1 To.

Pour ceux que ce To ne contenterait pas, il existe désormais plusieurs nouvelles tranches de stockage supplémentaire : 

  • 200 Go : 1,99 euro par mois
  • 400 Go : 3,99 euros par mois
  • 600 Go : 5,99 euros par mois
  • 800 Go : 7,99 euros par mois
  • 1 To : 9,99 euros par mois

Dans le cas d’un abonnement Office 365 familial (9,99 euros par mois), seul le compte principal peut acheter cet espace et en profiter. Il pourra ainsi grimper jusqu’à 2 To, mais les cinq comptes associés resteront sur 1 To chacun.

Microsoft débloque du stockage optionnel supplémentaire pour les abonnés Office 365

500 millions en mai 2017, 600 millions en novembre 2017, 700 millions en mars 2018, 800 millions en mai 2019 et maintenant 900 millions, Windows 10 continue de progresser sur le parc d'ordinateurs. 

Yusuf Mehdi, un des vice-présidents de Microsoft, en profite pour affirmer que la progression sur les 12 derniers mois était la plus importante jamais enregistrée. Le cap du milliard de machines devrait être passé l'année prochaine, d'autant que le support de Windows 7 prendra fin le 14 janvier 2020

Windows 10 est sur 900 millions de machines, en piste pour le milliard en 2020
Microsoft : ouverture des bêtas pour Projet xCloud en octobre, résumé de la conférence Inside

Il y a un an quasiment jour pour jour, Microsoft annonçait son service de jeux en streaming. Comme prévu, la conférence Inside Xbox de cette nuit était l'occasion de revenir sur ce service

La société passe à une « phase critique » de son développement : « Nous invitons la communauté à passer à l’étape suivante et à rejoindre le Projet xCloud (Preview), prévu pour octobre prochain aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Corée ».

Pour commencer, des titres comme Halo 5: Guardians, Gears 5, Killer Instinct et Sea of Thieves seront disponibles, mais d'autres arriveront au fil du temps. La durée de la phase bêta n'est pas précisée. 

D'autres annonces ont eu lieu, dont un récapitulatif complet est disponible sur le blog du Major Nelson. Il était notamment question de l'arrivée du jeu Atlas sur Xbox One, de quatre nouveaux jeux sur Xbox Game Pass PC (DiRT Rally 2.0, Bad North, Cities Skylines et Saints Row IV: Re-Elected),etc.

La conférence X019 qui se tiendra à Londres du 14 au 16 novembre sera certainement l'occasion de nouvelles annonces.

Nommé Microsoft Surface Dock Firmware Update, il remplace Microsoft Surface Dock Updater. Autant dire qu'il ne sera pas toujours facile de s'y retrouver.

Désormais, l'installation se passe en arrière-plan… enfin en théorie. Selon Microsoft, il faut déjà télécharger un fichier .MSI et l'installer sur la machine (sous Windows 1803 minimum). Une fois le Surface Dock branché sur l'ordinateur, le programme vérifiera en arrière-plan le firmware. 

Après quelques secondes, déconnectez le Surface Dock, attendez 5 secondes et rebranchez-le. La station d'accueil « se met normalement à jour silencieusement en arrière-plan [...] Le processus peut prendre quelques minutes ».

Il existe aussi une procédure manuelle, qui nécessite aussi de brancher et débrancher le Surface Dock. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. 

Microsoft propose un nouvel outil pour mettre à jour le firmware des Surface Dock

Toutes les machines équipées d’un Windows 10 plus ancien que la May 2019 Update (1903) ont reçu hier soir d’importants lots de correctifs. Sont concernées les moutures 1809, 1803, 1709, 1703 et 1607 du système, les plus anciennes étant réservées aux entreprises.

Les corrections sont nombreuses : impression de PDF, curseur disparaissant en usage tactile, des fenêtres minimisées ne pouvant être restaurées, une sauvegarde qui pouvait ne plus fonctionner dans Office 2010, des propriétés erronées pour les fichiers et dossiers dans l’Explorateur, un Narrateur refusant de s’ouvrir, des pics d’utilisation CPU pendant une bascule entre applications, un écran vide après une sortie de veille, etc.

La mise à jour, estampillée KB4516077, peut être récupérée depuis Windows Update. Distribuée hors du cycle habituel des Patch Tuesdays, elle témoigne d’une certaine urgence à corriger les soucis mentionnés, surtout dans le sillage des mises à jour mensuelles de septembre et des problèmes relevés, assez sérieux. 

Windows 10 : nouvelle salve de correctifs pour les versions antérieures à la 1903

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.