du 02 septembre 2019
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Android Q s'appellera Android 10, le nouveau Play Store en déploiement

Android Q n’aura finalement aucun nom de pâtisserie ou sucrerie. Il s’appellera simplement Android 10, Google ayant décidé de ne plus donner aucun nom.

Dans un billet, l’éditeur explique que les chiffres sont non seulement plus simples à identifier, mais permettent également de se débarrasser de certaines problématiques liées aux noms ou lettres. Selon la langue de l’utilisateur, certaines lettres ne se distinguent pas suffisamment. En outre, bon nombre d'utilisateurs ne sont tout simplement pas au courant des conventions de nommage d’Android.

Cette simplification se retrouve dans un nouveau logo. Il ne change pas radicalement la donne mais se veut plus évident et accessible, la tête de robot emblématique étant toujours là.

Avant que ne débarque la version finale d’Android 10 dans quelques semaines, Google a commencé le déploiement de sa nouvelle version du Play Store. L’interface se veut plus simple et plus propre, davantage « premium ».

Comme l’App Store d’iOS, une barre de navigation en bas permet de jongler avec les grandes catégories : jeux, applications, films & séries et livres.

Faisant très largement appel au langage visuel Material, le nouveau Store est beaucoup plus blanc et épuré, mais on imagine qu’une version noire est déjà prévue pour Android 10.

Un peu plus d'un an après le premier Rog Phone, Asus revient avec une seconde version plus performante et plus grande. L'écran passe de 6" à 6,59" avec une dalle AMOLED HDR sur 10 bits et taux de rafraîchissement de 120 Hz (toujours à 1 ms). Le constructeur rattrape ainsi son retard sur le Razer Phone, lui aussi à 120 Hz.

Il est animé par un SoC Snapdragon 855+, une version overclockée du 855 présente dans le Rog Phone premier du nom. Qualcomm annonce 15 % de mieux sur la partie graphique et 4,2 % sur le CPU.

Signalons aussi une batterie de 6 000 mAh, soit 50 % de plus que celle de son prédécesseur. Le design du système de refroidissement a été revu : il s'agit désormais du GameCool II. Le Rog Phone peut aussi profiter de toute une panoplie d'accessoires adaptés, dont l'AeroActive Cooler II (refroidissement actif), AirTrigger II, TwinView Dock II, etc. 

Il devrait être disponible dès le 4 septembre en France, mais il reste encore à connaître son tarif.

ASUS dévoile les caractéristiques de son RoG Phone II

À partir de 2021, le mathématicien remplacera donc Matthew Boulton et James Watt. « Alan Turing était un mathématicien hors pair dont le travail a eu un énorme impact sur la façon dont nous vivons aujourd’hui », explique Mark Carney (gouverneur de la Banque d’Angleterre). Parmi les finalistes se trouvaient Rosalind Franklin, Stephen Hawking, James Clerk Maxwell, Ada Lovelace, etc.

Le billet comprendra notamment une photo de Turing prise en 1951 et un tableau avec des formules provenant d'une publication du mathématicien : « On Computable Numbers, with an application to the Entscheidungsproblem ». 

Comme le rappelle le Huffingtonpost, c'est la première fois qu'une personnalité LGBT se retrouve sur les billets anglais : « Condamné en 1952 pour indécence manifeste et perversion sexuelle car il était gay, Turing dut choisir la castration chimique pour ne pas finir en prison [...] Il aura fallu attendre les années 2010 pour que Turing soit célébré. Le gouvernement s’est excusé pour son traitement en 2009, la reine l’a gracié en 2013 et Hollywood lui a consacré en 2014 le film récompensé aux Oscars "Imitation Game" ». 

« Il est normal que nous nous souvenions de son héritage et de la brillante contribution que les personnes LGBT ont apportés à notre pays avec ce nouveau billet de 50 £ », affirme Theresa May sur Twitter.

Au Royaume-Uni, Alan Turing sera sur les billets de 50 livres sterling
CADA : explosion des délais de traitement des dossiers, nomination de nouveaux membres

La Commission d’accès aux documents administratifs, qui fait office de médiateur lorsqu’une administration refuse de communiquer un document administratif à un citoyen (rapport, statistiques, code source...), a publié courant juillet son rapport d’activité 2018.

L’institution a rendu un peu plus de 5 000 avis l’année dernière, soit environ 10 % de moins qu’en 2017. L’autorité continue pourtant de crouler sous le travail, puisqu’elle n’arrive pas à faire face à toutes les demandes (7 053 pour l’année 2018).

D’ailleurs, le délai moyen de traitement des dossiers a littéralement explosé, puisqu’il atteint 130 jours – et ce alors que la CADA est théoriquement tenue de se prononcer en un mois !

Par décret en date du 31 août, le Premier ministre a officialisé le remplacement de plusieurs membres de la CADA. L’archiviste Jean-Charles Bedague, qui a notamment travaillé sur l’application @docs, remplace son collègue Bruno Ricard.

Carole Champalaune et Umberto Berkani, de l’Autorité de la concurrence, rejoignent également les rangs de la Commission.

La CADA n’a en revanche toujours pas mis à jour sa « liste de suivi » de ses avis favorables.

La Commission européenne explique que le fabricant « vendait à des prix inférieurs aux coûts dans le but d'évincer son concurrent Icera du marché. Cette pratique est illégale au regard des règles de l'UE en matière de pratiques anticoncurrentielles ».

Les reproches de Bruxelles à Qualcomm concernent le marché des modems entre 2009 et 2011.  L'UE rappelle qu'en « mai 2011, Icera a été rachetée par la société de technologie américaine Nvidia, qui a décidé de liquider sa branche d'activité "chipsets de bande de base" en 2015 ».

Elle ajoute que « l'amende de 242 042 000 euros infligée en l'espèce tient compte de la durée et de la gravité de l'infraction. L'amende représente 1,27 % du chiffre d'affaires de Qualcomm en 2018 et vise également à dissuader les acteurs du marché de se livrer à de telles pratiques anticoncurrentielles à l'avenir ».

L'Europe inflige 242 millions d'euros d'amende à Qualcomm pour abus de position dominante

Selon le Film Français, le tournage a commencé avec Blanche Gardin, Denis Podalydès et Corinne Masiero.

La première incarne une mère de famille inquiète d'une sex-tape la concernant, la fille du second est victime de harcèlement en ligne et enfin la troisième est chauffeur de VTC. Ils vont s'allier contre les géants du Net, ce qui n'est pas une mince affaire.

La sortie dans les salles devrait arriver l'année prochaine. 

Effacer l'historique : un film de Gustave Kervern et Benoît Delépine (Groland) contre les géants du Net

Après l'avoir dévoilée par erreur fin mars, Google récidive et publie la date de lancement – 9 septembre – de sa tablette de 10" avec micro, caméra et Google Assistant, avant de se rétracter, comme l'indique Droid Life. Désormais, il est simplement indiqué qu'elle arrivera bientôt.

Cet été, la première barre de son connectée avec Google Assistant et Android TV a été annoncé par JBL (qui appartient à Harman et donc à Samsung) : la Link Bar. Vous pouvez ainsi profiter de l'interface et des fonctionnalités du système de Google sans avoir besoin d'un boîtier supplémentaire.

La Link Bar est vendue 399 euros.

Google : Nest Hub Max pourrait arriver le 9 septembre, une barre de son JBL avec… Android TV
Compteur Linky : l'ANFR mesure les émissions d'ondes d'une clé Atome (ERL) de Direct Energie

L'Agence nationale des fréquences rappelle que les « équipements Radio Linky (ERL) sont des modules optionnels des compteurs Linky qui permettent de transmettre en temps réel les données du compteur Linky vers les appareils situés à l’intérieur du domicile ».

Dans le cas présent, les agents se sont penchés sur « les émissions radio d’une clé Atome de Direct Energie installée sur le compteur Linky d’un particulier ». Bonne nouvelle, les niveaux sont très faibles : 

« Les émissions de l’ERL ne sont pas permanentes : il n’émet qu’environ 1 % du temps. Les relevés ont fait apparaître une transmission des données toutes les 1,6 seconde. La transmission est constituée de deux envois d’une durée d’environ 0,01 seconde, à 0,1 seconde d’intervalle. En cas d’échec de la transmission, conformément au protocole Wifi, l’envoi est renouvelé.

À 50 cm de la clé en fonctionnement, le niveau de champ électrique moyenné sur une durée de 6 minutes s’est révélé très faible : environ 0,18 V/m. Pendant les émissions, qui sont très brèves, un niveau de champ électrique instantané maximal de 5 V/m a été relevé. » 

Les mesures sont donc largement inférieures aux limites réglementaires : 61 V/m dans cette bande de fréquence. De plus, « ces niveaux sont également en dessous des niveaux mesurés à proximité d’une box Wifi en activité : la "maison ANFR" indique un niveau moyenné sur 6 minutes de 2,8 V/m à 50 cm de la box, contre 0,18 V/m pour la clé Atome ». 

L’entreprise veut être en phase avec son époque et, si possible, montrer l’exemple. Elle a donc annoncé début août plusieurs engagements liés à la durabilité du matériel et, plus globalement, à l’écologie.

D’ici l’année prochaine, 100 % des livraisons s’effectuant vers ou depuis des clients auront un bilan carbone neutre. À compter de 2022, la totalité des produits Google incluront des matériaux recyclés, avec l’objectif d’en utiliser au maximum partout où ce sera possible.

Anna Meegan, directrice de la division durabilité et matériel grand public, indique que cette volonté est désormais au cœur de la conception des produits. Elle ne serait plus une simple étape mais un mantra qui imprégnerait l’ensemble de l’entreprise.

Google s’engage sur la durabilité de son matériel

Le jeu, toujours en développement, est une variante en réalité augmentée du titre original. Il ne se joue pas tout à fait avec la même optique, Mojang prévoyant d’ajouter des aventures avec des objectifs particuliers.

La bêta était disponible jusqu’à présent uniquement sur iOS. Depuis peu, les intéressés peuvent s’inscrire via un formulaire pour demander à y participer. L’éditeur prévient d’emblée, les places sont limitées. 

Les prérequis techniques ne sont pas bien nombreux : il est simplement demandé d’avoir un appareil équipés d’Android 7. On imagine qu’il faut un certain niveau de puissance pour se lancer, mais on ne sait pas encore lequel.

Mojang n’a toujours pas communiqué sur la date de lancement du jeu en version finale. Une FAQ est disponible avec de nombreuses informations pratiques pour les testeurs.

Minecraft Earth : la bêta fermée disponible sur Android
Et voici le Fairphone 3 (5,7", Snapdragon 632, 64 Go) à 450 euros, en exclusivité chez Orange

Quatre ans après son deuxième téléphone, la société revient avec une troisième mouture en gardant toujours le même état d'esprit : des matériaux recyclés et équitables, ainsi qu'une conception modulaire et réparable. On n'achète pas un Fairphone pour ses performances ou son rapport qualité/prix, mais pour son état d'esprit.

Équipé d'un écran 5,7" (1080p), il est animé par un Snapdragon 632 avec 4 Go de mémoire et 64 Go de stockage. Deux capteurs optiques (12 et 8 Mpixels) sont présents, ainsi qu'une batterie de 3 000 mAh, du Bluetooth 5, du NFC, un lecteur d'empreintes digitales, un port USB Type-C, etc. Android 9 (Pie) est aux commandes.

Le fabricant explique que « vous pouvez le réparer vous-même avec à un simple tournevis (inclus dans la boîte) ». Des pièces détachées sont disponibles sur le site du constructeur : 49,95 euros la caméra arrière, 89,95 euros l'écran, 29,95 euros la batterie, 19,95 euros le module haut-parleur, etc.

Le smartphone est en précommande pour 450 euros (livraison prévue en octobre), mais sans chargeur ni câble USB. Le fabricant espère que vous allez réutiliser ceux que vous avez déjà. Il en propose quand même à la vente… mais attention au tarif : 19,95 euros le chargeur Quick Charge 3.0 (5V/3A) et 19,95 euros le câble USB Type-C.  Une offre de reprise est proposée par le fabricant : 20 euros pour un téléphone, 40 euros pour un Fairphone 1 ou 2. Suivant votre ancien téléphone et son état, il peut être plus intéressant de le revendre par vous même. 

Orange (y compris via Sosh) proposera le Fairphone 3 en exclusivité à partir du 10 septembre, et jusqu'au 31 octobre. Il est vendu à partir de 159 euros avec un forfait 50 Go, ou 450 euros nu. L'opérateur propose aussi « un bonus de 50 euros pour l’achat d’un Fairphone 3 et la reprise d’un mobile en bon état, et un bonus de 100 euros pour les clients Orange des forfaits 50 Go, 100 Go et 150 Go avec mobile ».

En juillet, les opérateurs ont activé entre 469 et 1 353 antennes 4G, pour 25 à 215 sites supplémentaires.

Voici le détail : 

  • Orange : 1 094 antennes, 215 sites
  • SFR : 560 antennes, 78 sites
  • Bouygues Telecom : 469 antennes, 25 sites
  • Free Mobile : 1 353 antennes, 108 sites

Les déploiements du quatrième opérateur se sont en très grande partie faits dans la bande des 700 MHz (1 152 antennes sur les 1 353). Ce n'est par contre pas suffisant pour que l'opérateur puisse tenir la comparaison avec ses concurrents sur les fréquences en or (en dessous de 1 GHz) : il n'a que 7 471 antennes en service, contre plus de 17 000 pour les trois autres.

Les expérimentations 5G continuent d'avancer bon train avec 61 autorisations de plus pour Orange (qui en dispose désormais de 191 sur un total de 273) et 4 de mieux pour Bouygues Telecom.

De son côté, l'Arcep a accordé une autorisation à Free Mobile pour tester de la 5G à Station-F dans la bande des 3,4 à 3,5 GHz. Elle a pris effet le 1er septembre, pour une durée de six mois.

Bilan des déploiements 4G des opérateurs en juillet et autorisations 5G, dont une pour Free Mobile

Il y a quelques semaines, Huawei a révélé les nouveautés qui attendent les utilisateurs d’EMUI 10, la surcouche maison.

L’interface est conçue pour Android 10 et en reprendra donc la plupart des nouveautés, et en tout premier lieu le thème sombre à l’échelle du système. L’ensemble évolue graphiquement et est particulièrement coloré (marque de fabrique d’EMUI), des améliorations pour le mode desktop ou encore un outil permettant d’afficher son smartphone sur PC en miroir. 

Huawei dit également avoir travaillé les performances de sa surcouche. Elle gagnerait donc en réactivité et en fluidité. En outre, une nouvelle technologie de compilation des applications permettrait un gain de place.

Au vu des différentes captures fournies par Huawei, difficile cependant de ne pas penser à iOS, tant certaines interfaces semblent lourdement s'en inspirer.

Et bonne nouvelle, EMUI 10 sera distribué à de nombreux modèles. Le 8 septembre, une phase bêta débutera sur les modèles P30 et P30 Pro. 

Après quoi, la surcouche sera distribuée en version finale sur les Mate 20/Pro/Porsche Design/Lite, P Smart/+ 2019, P Smart Z, Mate 20 X/5G, P20/Pro, Mate 10/Pro/Porsche Design, Honor 20/Pro/Lite, Honor View 20, Honor 10/Lite et Honor 8X. De quoi ravir de nombreux utilisateurs, même s'il manque un calendrier précis.

La situation avec Google restant tendue du fait du passage de Huawei en liste noire aux États-Unis, le constructeur chinois fournira également plus tard HMS Core, un ensemble d’applications et d’API qui viendront directement concurrencer les services Play.

Huawei fournira EMUI 10 à bon nombre de ses smartphones
Galileo a été victime d'une importante panne de plusieurs jours

Les premières informations concernant l'incident ont été publiées par l'European Global Navigation Satellite Systems Agency (GSA) le 11 juillet. L'agence a ensuite rapidement expliqué que Galileo était « affecté par un incident technique lié à son infrastructure terrestre. Il a entraîné une interruption temporaire des services de navigation et de chronométrage, à l’exception du service de recherche et de sauvetage (SAR) ». 

Après différentes opérations de maintenance, dont une réinitialisation de plusieurs éléments, le service reprend finalement le 18 juillet. Le GSA se contente d'un communiqué laconique pour expliquer que « l’incident technique a pour origine le dysfonctionnement d’un équipement dans l’infrastructure terrestre de Galileo ».

Comme toujours en pareille situation, l'Agence annonce la création d'un « comité d'enquête indépendant chargé d'identifier les causes profondes de cet incident majeur ». Plusieurs jours de coupure seulement deux ans après le lancement des services initiaux n'ont rien d'anodin.

Pour rappel, les satellites ont connu des pannes en série sur leurs horloges atomiques, des pièces indispensables pour assurer une bonne précision au système de positionnement par satellites. 

C'est en tout cas l'affirmation faite par un porte-parole de la société à The Verge : « Parrot a arrêté la production et le développement de tout drone, à l'exception de l'Anafi et de ses variantes ». Il ajoute que la société n'a plus de drones Mambo ou Swing en stock, mais qu'il peut en rester chez les revendeurs. 

L'Anafi n'a pour rappel pas rencontré le succès escompté, comme le reconnaissant Henri Seydoux il y a quelques mois. Il ajoutait alors que « Parrot n'abandonnera[it] pas les drones », ce qui reste vrai pour le marché des professionnels. 

Parrot arrête les (mini-)drones grand public

Cette année, il n'y a pas eu de révolution sur les objets connectés au Consumer Electronics Show, mais une guerre s'est déroulée en coulisse sur les sextoys. 

Après avoir obtenu le prix de l'innovation pour Osé, la société Lora DiCarlo apprend de la CTA (en charge d'organiser le CES) deux mauvaises nouvelles : sa récompense a été annulée et elle n'a même pas pu exposer son produit à Las Vegas. 

Il faudra attendre début mai pour que la CTA revienne sur sa décision et redonne à Osé son prix. Cet été, l'organisation a annoncé du changement pour le CES 2020, en autorisant officiellement « les produits sexuels basés sur la technologie », comme le rapporte Variety.

Pour participer, les objets devront « être innovants et exploiter des technologies nouvelles ou émergentes ». L'organisation en profite pour dicter de nouvelles lignes directrices concernant la tenue de toutes les personnes sur le salon, aussi bien les hommes que les femmes.

Elles « ne peuvent pas porter de vêtements sexuellement explicites ou qui pourraient être vus comme des sous-vêtements. Les vêtements révélant un excès de peau nue ou ceux moulant aux niveaux des organes génitaux ne doivent pas être portés ». 

L'interdiction concernant la pornographie reste toujours de la partie. Elle sera « strictement appliquée, sans aucune exception » pour le CES 2020.

CES 2020 : oui aux sextoys, non aux tenues « sexuellement explicites »
Google note une sensibilité accrue des développeurs à l’accessibilité

Google n’en finit plus de communiquer sur ses initiatives et de vanter ses mérites auprès de certaines populations. L’entreprise se veut humaine et le fait savoir.

Mi-août, après l’écologie, il était question d’accessibilité. La société rappelle avoir mis en place l’année dernière des tests spécifiques dans ceux pratiqués automatiquement par la validation du Play Store, quand un développeur publie une application ou une mise à jour.

De nombreux éléments peuvent être détectés, comme la taille des boutons, qui doit être suffisante pour que l’utilisateur n'ait pas d'effort particulier à fournir. Les textes sont également examinés, dont le contraste avec le fond.

Les résultats sont intégrés dans le rapport final. Depuis juillet 2018, 3,8 millions d’applications ont ainsi été testées, pour un total de 171 millions de suggestions. Chacune est accompagnée de détails et d’explications, dont des méthodes d’implémentation. 

Google dit avoir observé un changement très clair d’attitude des développeurs depuis la mise en place de cette sensibilisation. Lors de la Google I/O en mai dernier, le nombre de développeurs ayant requis des consultations liées à l’accessibilité a été multiplié par 4. Le personnel de Google a noté des questions beaucoup plus spécifiques, souvent liées aux suggestions émises par le Store.

Peu avant ces annonces, Google avait d’ailleurs présenté une application spécifique, Sound Amplifier

Destinée aux personnes malentendantes, elle permet, une fois les écouteurs branchés, de régler le volume et surtout certaines fréquences, afin de les diminuer ou les accentuer selon les besoins.

Des indicateurs visuels montrent le type de son détecté et la manière dont l’utilisateur influe dessus. Un onglet sources permet d’être sûr d’influer sur la bonne application, les réglages pouvant être sauvegardés.

L’application est disponible sur le Play Store et nécessite Android 6.0 minimum. Dans les commentaires de la boutique, elle est globalement appréciée (quand elle n’est pas confondue avec une application d’annulation du bruit), mais certains regrettent l’obligation de se servir d’écouteurs filaires. L’application ne prend par exemple pas en charge la connexion Bluetooth.

Le laboratoire national de Brookhaven (BNL), qui dépend du département de l'Énergie des États-Unis, annonce avoir terminé la construction d'un réseau de capteurs affichant une définition totale de 3,2 Gpixels.

Il est composé de 200 capteurs de 16 Mpixels regroupés en 21 modules. Chacun peut fonctionner seul, mais lorsqu'ils sont combinés, ils prennent en photo une zone du ciel pouvant contenir 40 Lunes. 

Son développement et sa construction ont demandé 16 années à l'institut. Ce réseau sera utilisé par la caméra du Large Synoptic Survey Telescope (LSST) qui observera l'univers « comme jamais auparavant ». Sa mise en service est prévue pour 2022.

LSST : la construction du capteur de 3,2 Gpixels pour observer l'univers est terminée

C'était déjà le cas au commencement, mais un changement de politique est intervenu fin 2016 pour instaurer un quota de 400 kWh par an, au-delà duquel la recharge devient payante. 

C'est sur Twitter que la société annonce un retour en arrière : « Toutes les nouvelles commandes de Model S et X profitent désormais des Superchargers gratuitement en illimités ». Les Model 3 ne sont donc pas concernées.

Ce changement arrive après un second trimestre record pour le fabricant, avec plus de 87 000 voitures livrées… dont une très grande majorité de Model 3 : 14 517 Model S et X ont été produites (17 650 livrées), contre 72 531 Model 3 (77 550 livrées). 

C'est donc un bon moyen de tenter de doper les ventes des modèles plus haut de gamme.

Model S et X : pour tenter de doper les ventes, Tesla propose gratuitement ses Superchargeurs
Macron et Trump annoncent chacun leurs commandements militaires de l’espace

Avec un mois et demi d'écart, les deux présidents ont fait des déclarations finalement assez proches. Emmanuel Macron a ouvert les hostilités le 13 juillet lors de son discours aux armées à l’Hôtel de Brienne

« Pour assurer le développement et le renforcement de nos capacités spatiales, un grand commandement de l’espace sera créé en septembre prochain au sein de l’armée de l’air. Celle-ci deviendra, à terme, l’armée de l’air et de l’espace. Les nouveaux investissements indispensables seront décidés. » 

Jeudi 29 août, le président américain annonce un commandement militaire de l'espace (le 11e du Pentagone) : Spacecom. Pour Trump (jamais avare en autocongratulation), il s'agit d'un « jour historique, qui reconnaît que l'espace est au centre de la sécurité nationale et de la défense de l'Amérique », comme le rapporte LCI

« Spacecom s'assurera que la domination américaine dans l'espace ne soit jamais remise en question ou menacée, car nous savons que la meilleure façon d'empêcher les conflits, c'est de se préparer à la victoire », ajoute-t-il. 

Pour rappel, Donald Trump avait aussi annoncé vouloir créer une force armée de l'espace. En juin 2018, il avait demandé « au Département de la Défense et au Pentagone de commencer immédiatement le processus nécessaire ». Cette sixième branche de l'armée américaine est toujours en préparation.

Séisme dans le monde du streaming début août, après la bascule de Twitch vers Mixer de Tyler Blevins, mieux connu sous le pseudonyme Ninja.

Considéré comme « le plus gros streamer au monde », il devient ainsi la figure de proue du service de Microsoft. Les détails financiers de l’accord n’ont pas été divulgués, mais on sait que Ninja devra participer à certains évènements de jeux vidéo en 2019 et 2020.

Le mouvement avait créé la surprise, certains l’accusant de rejeter la plateforme qui l’avait fait connaître. Mais la star de Fortnite a déjoué les pronostics apocalyptiques : un million d’abonnés en seulement cinq jours, la barre des deux millions ayant été franchie le 29 août

Avec à la clé, sans doute, des retombées financières substantielles, d’autant que le joueur a également un partenariat avec Adidas.

Le streamer Ninja a quitté Twitch pour Mixer, avec succès

Nokia était déjà partenaire de la société pour le déploiement de la 3G et de la 4G, il ne s'agit donc que de prolonger l'existant. Le déploiement de la 5G est prévu pour 2020.

Le groupe en profite tout de même pour affirmer qu'il a « fait le choix de la technologie européenne et de l’indépendance stratégique », dans un climat de tension entre les États-Unis et les équipementiers chinois (Huawei, ZTE, etc.).

Vendredi dernier, l'Autorité de la concurrence donnait officiellement son feu vert pour le rachat de la société « Iliad 7 » par Cellnex, « sans condition particulière ». Pour rappel, l'accord porte sur « la cession de 70 % de la société gérant ses infrastructures passives de télécommunications mobiles et comprenant 5 700 sites ».

Iliad espère récupérer 2 milliards d'euros avec la vente de ses pylônes (en France et en Italie), qu'elle devra donc louer à son partenaire. 

Iliad : un accord « stratégique » avec Nokia sur la 5G, l'ADLC autorise la vente des pylônes à Cellnex

Le nouveau chapitre sortira le 20 septembre au Japon et prendra directement la suite des faits relatés dans Ghost in the Shell 1.5 : Human-Error Processor. Il serait d’ailleurs considéré comme une version 1.75.

Le major Kusanagi en sera donc absent. L’histoire se concentrera sur les autres personnages : Togusa, Batou, Azuma, Ishikawa et Tsunagi, un nouveau venu dans la célèbre Section 9. On ne connait pas cependant les grandes lignes du scénario.

Le manga est emmené par le duo Jun’ichi Fujisaku et Hiroki Yoshimoto. Fujisaku connait bien cet univers et avait notamment travaillé sur les animés Stand Alone Complex et Arise.

Aucune date n’a encore été fournie pour une publication française, il faudra donc se montrer patient. En attendant, une nouvelle série animée est attendue pour l’année prochaine sur Netflix. Baptisée Ghost In The Shell SAC 2045, elle sera pilotée par Kenji Kamiyama et Shinji Aramaki.

Un nouveau manga Ghost In The Shell en approche : The Human Algorithm
Je change ma voiture : le gouvernement propose un outil pour faire le point sur ses usages

Il est parfois difficile d'estimer les économies que l'on pourrait faire avec un véhicule récent et/ou électrique, au-delà des promesses des vendeurs de voitures évidemment.

Le ministère de la transition écologique propose un outil permettant « d'estimer les coûts d’utilisation de votre véhicule personnel actuel : consommation et coût de carburant. En fin de simulation, vous trouverez la liste des véhicules les plus adaptés à votre usage ».

Vous pouvez préciser le nombre de kilomètres que vous effectuez, la consommation moyenne de votre voiture, le prix de l'essence, etc. Le site précise « qu'aucune information personnelle ne sera enregistrée ou utilisée à des fins commerciales ».

Le site propose également un bilan des aides disponibles pour acheter une voiture plus propre et économe, ainsi que des moyens de se déplacer autrement : marche, vélos (électriques), trottinettes, transports en commun, covoiturages, etc. 

Au début de la semaine dernière, la société a dû avorter son lancement à T + 0,8 seconde. Selon Elon Musk, « un problème de câblage ou de connecteur » en serait la cause.

24h plus tard, le lancement s'effectue sans anicroche. Le vol a duré moins d'une minute, mais Starhopper a atteint 150 m d'altitude. Il est ensuite venu se poser sur une plateforme à quelques mètres de celle de son lancement. 

Pour rappel, Starhopper est un prototype de Starship, ce dernier étant le vaisseau/dernier étage de l'ex-BFR (Big Falcon Rocket). Les boosters permettant à la fusée de s'arracher de la gravité terrestre (entre autres) s'appellent désormais Super Heavy. L'ensemble est donc SSH (Starship Super Heavy)...

Starship de SpaceX : le prototype Starhopper décolle avec succès jusqu'à 150 mètres

Les deux entreprises sont françaises. La première est spécialisée dans les accessoires pour les joueurs, tandis que la seconde développe des jeux d'actions et de rôles. Les synergies sont évidentes. 

« Cette opération permet à Bigben d’acquérir un remarquable savoir-faire, accumulé au fil de nombreuses productions par des développeurs confirmés et reconnus pour la grande qualité de leurs jeux », affirme le communiqué

De son côté, « le studio Spiders tirera parti de la force commerciale et marketing d’un éditeur établi pour accroître la diffusion de ses jeux ». Jehanne Rousseau, actuelle présidente et cofondatrice de Spiders, continuera de diriger le studio. 

Enfin, « la réalisation définitive de l’acquisition, qui sera intégralement payée en numéraire, est prévue début septembre 2019 ».

Bigben signe un accord pour racheter l'éditeur de jeux Spiders
LDLC : 103,7 M€ de chiffre d'affaires, en baisse de 4,9 %, la vente du siège social finalisée

Sur le premier trimestre de son année fiscale précédente (2018-2019), le groupe avait enregistré 109,1 millions d'euros. C'est toujours mieux qu'en 2017-2018 où il n'était question que de 100,8 millions. Pour rappel, le rachat de Materiel.net a été finalisé encore avant, en mars 2016.

Le groupe affirme que « ce premier trimestre bénéficie d’un retour à la croissance pour les activités BtoC, à l’exception de Materiel.net ». Ce dernier perd 8,6 millions d'euros de chiffre d'affaires pour arriver à 17,7 millions au premier trimestre.

De son côté, « le réseau des boutiques LDLC.com poursuit son développement avec une progression des ventes de + 13 % », pour atteindre 14 millions d'euros au premier trimestre 2019 (47 magasins), contre 12,4 millions un an auparavant (31 magasins).

Pour quasiment 50 % de boutiques en plus, le chiffre d'affaires ne progresse donc que de 13 % : de 0,4 million d'euros en 2018, le revenu moyen par boutique est passé à 0,23 million d'euros seulement. 

« Au total, en incluant Materiel.net, l'activité BtoC enregistre un chiffre d'affaires de 65,3 millions d'euros au 1er trimestre 2019-2020, contre 71,7 millions un an plus tôt ». L'activité BtoC hors boutiques est donc de 51,3 millions d'euros au premier trimestre 2019, alors qu'elle était de 59,3 millions un an plus tôt. 

Après son entrepôt de Nantes en juin, la société finalise la cession des murs de son siège social à Limonest pour 32,3 millions d'euros : « cette cession permet de générer 11,4 millions d'euros de cash net de frais divers et une réduction de l’endettement financier de 19,1 millions d'euros ».

Avec la vente de son entrepôt nantais, les deux opérations « engendrent une réduction de l’endettement financier net du Groupe LDLC de 41 millions d'euros avant impact fiscal de ces opérations ». Il était pour rappel de 61,5 millions au 31 mars 2019 et de 52,4 millions au 31 mars 2018. 

Dans un article d’Apple Insider publié le 22 août, on apprenait qu’Apple avait publié une note explicative sur le nettoyage de sa carte de crédit.

Zed, ancien employé d’Apple ayant participé au test de la carte, a répondu l’avoir transportée un mois sur lui dans un portefeuille en cuir. À vrai dire, comme on s’attend à pouvoir le faire avec ce genre d’objet. Le résultat a de quoi refroidir.

Le revêtement blanc sur la carte en titane a malheureusement commencé à s’effriter et les bords apparaissent comme usés. On note sur sa photo d’importantes zones de décoloration qui donnent à l’ensemble de la carte un aspect sale. Le revêtement étant atteint, il n’est plus question de nettoyage.

On nuancera tout de même, car Zed parlait bien d’une carte de test. Dans les réponses à son tweet, quelques utilisateurs signalent avoir eux aussi un portefeuille en cuir et ne pas avoir constaté de telles dégradations. Le temps mettra de toute façon la carte à l’épreuve.

L’Apple Card se nettoie gentiment et semble avoir des soucis avec le cuir

La satire sur l'industrie informatique et technologique touche à sa fin. HBO vient en effet de mettre en ligne une bande-annonce pour la dernière saison.

Elle sera diffusée à partir du 27 octobre sur la chaîne américaine. En attendant, on peut voir Richard Hendricks, PDG de Pied Piper, devant le Congrès américain… qui (d'une certaine manière), n'est pas sans rappeler le passage de Mark Zuckerberg devant cette institution.  

Silicon Valley : sixième (et dernière) saison dès le 27 octobre, une bande-annonce en attendant

Le Centre national de la recherche scientifique explique que, « moins d’un mois avant que Moscou ne s’essaye au vote en ligne lors de l’élection du nouveau parlement de la ville, un cryptographe français vient de mettre en évidence une faille sécurité du protocole testé dernièrement ».

Un défi avait été lancé par une organisation de surveillance des élections : « L’objectif pour les participants est d’éprouver la qualité du chiffrement des données. Pierrick Gaudry a montré qu’avec un ordinateur standard et des logiciels libres accessibles à tous, il arrivait à obtenir la clé privée en 20 minutes environ ». 

Un pirate aurait même pu l'obtenir en 10 minutes seulement et alors « suivre les résultats de l’élection russe en direct ». Cette faille reposait sur la petite taille de la clé publique, qui a été augmentée depuis. Le chercheur a été contacté par la mairie de Moscou pour l'informer qu'il recevrait 13 500 euros de récompense. 

Vote en ligne à Moscou : un chercheur du CNRS identifie une faille et gagne 13 500 euros
Huawei : licence temporaire des USA prolongée, Mate 30 en approche, moins de pertes que prévu

Pendant les vacances, la guerre que livre les Américains aux fabricants chinois ne s'est pas terminée.

Dans la foulée du placement sur liste en noire en mai dernier, une licence temporaire de 90 jours avait été accordée pour permettre aux clients de la marque de se fournir en produits déjà existants, mais pas d'en acheter de nouveaux. Alors qu'elle arrivait à expiration, elle a été prolongée de 90 jours supplémentaires, dans les mêmes conditions.

Pendant ce temps, Huawei continue son chemin et se prépare à lancer de nouveaux smartphones. Selon Reuters, le Mate 30 serait présenté le 19 septembre à Munich. Un porte-parole de Google indique à nos confrères que ce smartphone pourrait ne pas être vendu avec la version d'Android sous licence à cause des restrictions.

Il pourrait disposer d'une version AOSP, sans les services Google, ou bien d'un système d'exploitation maison basé sur AOSP, Harmony OS en l'occurrence : « Huawei continuera d’utiliser le système d’exploitation et l’écosystème Android si le gouvernement américain nous le permet », indique le porte-parole de Huawei.

Toujours selon Reuters, l'impact des restrictions serait moins important que prévu. Le groupe se dit « pleinement préparé » à aller de l'avant malgré les sanctions ; on l'imagine en même temps mal dire le contraire. 

Pour rappel, Donald Trump avait affirmé que Huawei était « très dangereux », mais pourrait être « inclus dans un accord commercial » avec la Chine. Bref, la guerre commerciale entre Pékin et Washington continue. 

La Definitive Edition d’Age of Empires II a donc enfin une date : le 14 novembre. Il s’agit pour rappel du même traitement que pour le premier titre, avec prise en charge de la 4K, pistes audio remaniées et ainsi de suite.

Le titre est disponible en précommande pour 19,99 euros, aussi bien sur Steam que sur le Windows Store. Il sera inclus dans le Xbox Game Pass.

Age of Empires II Definitive Edition sera commercialisé le 14 novembre

L'accord a été signé en marge de la rencontre entre le Président de la République et le Premier Ministre indien le 22 août dernier. 

Cet accord prévoit que le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) et le National Institute of Solar Energy (NISE) travaillent « ensemble dans différents domaines de l’énergie basée sur l’hydrogène et les piles à combustibles, incluant notamment la production d’hydrogène par électrolyse, le développement des capacités de stockage des énergies renouvelables, et des applications en matière de transports ».

Le CEA et le NISE indien partenaires de recherche sur l’hydrogène et les piles à combustibles

Le premier dispose d'un écran AMOLED Infinity-O de 6,3" (2 280 x 1 080 px), contre 6,8" (3 040 x 1 440 px) pour le second. Le premier est donc assez proche des S10(+), tandis que le second est encore plus grand que le Note9

Ils disposent tous deux d'un SoC en 7 nm avec huit cœurs. 8 Go de mémoire sont présents sur le Note10, tandis que le Note10+ a droit à 12 Go et même une version 5G, mais rien n'est précisé pour la France.

Les capacités en photo sont évidemment mises en avant. Le Note10+ dispose d'un capteur de profondeur de champ, contrairement au Note10. Jusqu'à 1 To de stockage peut être ajouté sur le Note10+ via son lecteur de cartes microSD. La batterie du Note10 affiche 3 500 mAh, contre 4 300 mAh pour celle du Note10+. L'ensemble des caractéristiques techniques sont disponibles par ici.

Le Galaxy Note10 est en vente à partir de 959 euros sur le site de Samsung avec 256 Go de stockage et 8 Go de mémoire, contre 1 109 euros pour le Galaxy Note10+ (256 Go et 12 Go). Ajoutez 100 euros pour la version 512 Go. 

Les Galaxy Note10 et Note10+ de Samsung sont disponibles, dès 959 euros
World of Warcraft Classic : un lancement compliqué, la situation s’améliore

Le lancement de World of Warcraft Classic ne sera pas passé inaperçu. Les premiers jours ont été difficiles, particulièrement en France à cause du faible nombre de serveurs mis en place par Blizzard.

On a pu voir rapidement fleurir ici et là des photos montrant les conditions de jeu, tout particulièrement quand il s’agissait d’attendre un ennemi ou un évènement en particulier. Devant l’afflux très conséquent de joueurs, ces derniers se sont organisés… en files d’attente.

Mais plus ennuyeux que ces quêtes difficiles à finir, les joueurs étaient surtout confrontés à d’interminables files d’attente pour la connexion aux serveurs. Blizzard a fini par ajouter un nouveau serveur JcJ (Finkle) en France.

Au cours de la même nuit, Blizzard a procédé à un redémarrage des serveurs pour que les serveurs disposant d’une file d’attente affichent complet. Mercredi, devant les heures d’attente rencontrées par une partie des joueurs, Blizzard a fini par augmenter « drastiquement » la capacité des serveurs, réglant a priori une bonne partie du problème.

Un lancement mal géré dans un pays qui, au départ, ne devait compter aucun serveur, Blizzard tablant sur la connexion à d’autres situés en Europe. Cependant, les chiffres des précommandes auraient dû mettre la puce à l’oreille de l’entreprise : le jeu était très clairement attendu.

Google Go, la version « light » de l’application principale, est désormais disponible sur l’ensemble des smartphones Android, et non plus la seule édition Go du système.

Un changement d’attitude que certains apprécieront, puisque cette version se distingue avant tout par une plus grande légèreté, en consommant notamment moins d’espace de stockage.

Pour Google, le message se concentre sur l’adaptabilité face aux connexions capricieuses, puisque l’application a initialement été conçue pour des marchés où les réseaux mobiles sont clairsemés ou moins fiables.

En outre, la version publiée sur le Play Store intègre Lens (recherche et traduction en direct de ce que l’utilisateur vise avec l’appareil photo) ainsi que la lecture audio des textes.

Google Go maintenant disponible sur tous les appareils Android

Début juin, Astrobotic était l'une des trois sociétés sélectionnées par la NASA pour envoyer du fret sur notre satellite.

Elle a récemment annoncé que son module Peregrine prendra place dans le lanceur Vulcan Centaur d'ULA (United Launch Alliance), une coentreprise de Boeing et Lockheed Martin. Les boosters seront des BE-4 de Blue Origin, la société de Jeff Bezos. 

Pour aller sur la Lune, le module d'Astrobotic décollera à bord d'une fusée United Launch Alliance

Le 11 juillet restera gravé dans les mémoires de l'Agence spatiale européenne. C'est la première fois depuis sa mise en service en 2012 que le lanceur échoue dans sa mission. En cause, « une défaillance majeure » avec le second étage Zefiro-23.

Il transportait le satellite d'observation de la Terre Falcon Eye pour le compte des Émirats arabes unis. Il devait initialement en avoir deux, mais la perte du premier pourrait remettre en cause les plans du pays.

L'ESA a connu son premier échec avec son lanceur Vega
La nouvelle Switch affiche des gains significatifs en autonomie

Quelques semaines après la Switch Lite, Nintendo avait annoncé une révision de la Switch classique, avec pour principal bénéfice une hausse de l’autonomie. 

Disponible depuis quelques semaines, elle ne se distingue que par une révision de la puce Tegra X1 de NVIDIA. Un passage au 16 nm qui entraine une baisse notable de la consommation : de 13,3 W à 7 désormais, soit presque la moitié. 

Dans un test réalisé par Digital Foundry, on peut ainsi y voir que la nouvelle Switch tient 5 heures sur Zelda à 50 % de luminosité, contre 3 heures pour l’ancienne. À 100 %, l’autonome affiche 4h18, contre 2h25 pour l’ancien modèle. La différence est donc très nette.

Selon nos confrères, la baisse de consommation entraine également celle de la température. Lorsqu’elle est branchée sur son dock, elle perd en moyenne 4°C à pleine charge. La différence n’est pas énorme, mais suffisante pour que dans une utilisation quotidienne, le ventilateur soit moins présent.

Ceux qui attendaient une éventuelle révision de la console vont donc peut-être se décider à l’achat. La question est : comment reconnaître une console dont l’arrivée s’est faite assez silencieusement dans les rayons ces dernières semaines ?

Il faut se fier à la boite. L’ancienne affiche une main en train de saisir une Switch dans son dock, le tout sur fond gris. La nouvelle boite est essentiellement rouge et n’affiche plus la main. Une différence suffisamment importante pour ne pas se tromper.

Il existe également une différence dans le numéro de série : il est passé de HAC-001 à HAC-001-01. Cette information est impossible à obtenir sans ouvrir la boite, ce que l’on ne peut pas faire en magasin. Elle aura cependant certainement toute son importance sur le marché de l’occasion, où la question risque d’être souvent posée aux vendeurs.

La guerre des brevets ne prend pas de vacances. L'approche de la rentrée réveille les ardeurs de certains, notamment GlobalFoundries qui veut que la justice interdise son concurrent TSCM (grand fournisseur d'Apple) d'importer des produits aux États-Unis et en Allemagne, comme le rapporte Reuters.

Selon GlobalFoundries, les technologies utilisées par TSMC violeraient 16 brevets. Des accusations jugées « sans fondement » par TSMC, qui contre-attaque : « Nous sommes déçus de voir un autre fondeur recourir à des poursuites sans mérite au lieu de rivaliser sur le marché de la technologie ». 

GlobalFoundries demande à la justice d'interdire des produits TSMC

Après les Spectacles en 2016, puis une seconde version plus discrète et moderne en 2018, voici les Spectacles 3. La rupture est importante, notamment au niveau du prix. 

Elles disposent cette fois-ci de deux « caméras HD », permettant de réaliser des images et Snap « en 3D ». Elles installées sur une monture fabriquée à partir d'une seule feuille d'acier inoxydable. Le design tout en rondeur des Spectacles 1 et 2 est abandonné pour des lignes et des angles droits. 

Les lunettes peuvent enregistrer des vidéos à 60 ips avec un son « haute fidélité grâce aux 4 micros intégrés ». Contrairement aux Spectacles 2, elles ne sont pas résistantes à l'eau. Leur étui dispose d'une batterie permettant de les recharger jusqu'à quatre fois, mais rien n'est précisé sur l'autonomie.  

Les précommandes sont ouvertes avec une livraison prévue en octobre pour… 370 euros, soit le double des Spectacles 2.

Snapchat remet le couvert et lance ses lunettes connectées Spectacles 3 à 370 euros

Deux lots étaient mis en vente pour les années 2021, 2022 et 2023. France Télévisions, partenaire historique, était évidemment sur les rangs et remporte le « lot 1 », mais aussi Amazon qui repart avec le « lot 2 ».

Le lot 1 comprend « tous les matches du tournoi, à l’exception de ceux disputés sur le court Simonne-Mathieu et en sessions de soirée », tandis que le second dispose des « matches joués sur le court Simonne-Mathieu et en sessions de soirée sur le court Philippe-Chatrier ». France Télévisions et Amazon codiffuseront les demi-finales et finales.

Dans son communiqué, la Fédération Française de Tennis « se réjouit que le montant des droits de diffusion soit en hausse et l’exposition du tournoi améliorée. Les revenus perçus, en moyenne annuelle, pour la période 2021-2023 augmenteront de plus de 25% par rapport à la moyenne des trois dernières années ». 

France Télévisions et Amazon remportent les droits audiovisuels de Roland-Garros
Aux États-Unis, HBO tente l’aventure du « Recommandé par les humains »

Le site peut-être comme un outil promotionnel des contenus HBO, ce qu’il est clairement, au moins en partie. Mais au-delà du marketing, le service vient s’inscrire dans un mouvement plus général de questionnement autour des algorithmes.

Sur le site Recommended by Humans, HBO affiche une grille de contenus propulsés par des suggestions « humaines » et tweets de fan, comme pour en mesurer le niveau d’enthousiasme. On y trouve une cinquantaine de contenus (épisodes de séries, films et documentaires).

Visiter le site permet de la parcourir en lisant de petites critiques de ceux qui ont visionné ces contenus, et pourquoi ils les recommandent. Il ne s’agit donc pas réellement d’une curation humaine, mais d’une autre manière d’effectuer une sélection.

Pourquoi une telle méthode ? Parce que certaines polémiques sont nées de séries annulées, notamment sur Netflix. Le problème était toujours le même : en dépit de fans très enthousiastes et débattant passionnément de la série, l’audimat n’était pas jugé satisfaisant. Dernière victime en date, avec un impact retentissant sur Twitter : The OA. Un hashtag #SaveTheOA a d’ailleurs été créé dans la foulée.

Lisa Hanawalt, créatrice de la série animée Tuca & Bertie, s’exprimait fin juillet à ce sujet. Elle décrivait l’implication de l’équipe, la production sans faille, les critiques élogieuses, les réactions du public, les courriers de remerciement. Pour clore sur : « Rien de tout cela n’a d’importance pour un algorithme ».

Même son de cloche pour Aaron Ehasz. Principal auteur de la célèbre série Avatar, le dernier maître de l’air, il est également le père du Prince Dragon, série Netflix ayant pour l’instant reçu deux saisons et toujours maintenue. 

Il s’étonne : « je rencontre tellement de personnes me disant qu’elles ont adoré Avatar, elles ont Netflix mais n’ont jamais entendu parler du Prince Dragon ». On peut voir sous sa réponse que des utilisateurs du service ne se sont même pas vu recommander la saison 2 après avoir vu la première.

L’initiative de HBO ne changera pas la donne, mais a le mérite de venir appuyer où ça fait mal. Les algorithmes n’ont jamais été l’alpha et l’oméga, une révélation décidément progressive et très lente.

Dans le cadre d'une expérimentation, des robots à six roues arpentent les rues de Snohomish dans l’État de Washington depuis le mois de janvier.Scout passe la seconde et s'installe dans la région d'Irvine, au sud de la Californie. 

Les livraisons auront lieu du lundi au vendredi, sans surcoût pour les clients. Pour le moment, les robots livreurs seront accompagnés par des « ambassadeurs » Amazon, des sortes de chaperons.

De son côté, UPS se lance dans les airs avec sa filiale Flight Forward. Elle vient donc marcher sur les plates-bandes d'Amazon et Google, qui planchent également depuis un moment sur la livraison par drone. 

La société annonce avoir demandé des certifications (pour les pilotes et les drones) auprès de la Federal Aviation Administration (FAA). Les premières pourraient être délivrées dès cette année ; ce serait alors la première à obtenir de telles approbations précise Reuters

Livraisons autonomes : le robot Scout d'Amazon en Californie, UPS se lance dans les drones volants

Les joueurs qui attendaient le remake d’Unreal Tournament vont devoir se faire une raison : le jeu est bien annulé.

Tim Sweeney, PDG d’Epic Games, avait fini par le dire de but en blanc le 28 juillet sur Twitter. Interrogé sur les raisons de ce retrait, il répondait : 

« Il y a deux considérations. Premièrement, de nombreux développeurs principaux d’Unreal Tournament ont conduits les débuts de Fortnite Battle Royale et en sont toujours des contributeurs clés. Deuxièmement, nous ne savons pas comment finir UT et le projet était hautement expérimental, il n’a pas trouvé son essence ».

Hautement expérimental ? Il s’agissait pourtant depuis le début de relancer le jeu, de le moderniser en faisant activement participer la communauté, qui avait répondu présente. On pourrait également débattre du rôle de l’éditeur dans la recherche d’une « âme » pour un titre : n’est-ce pas à lui de l’insuffler ?

L’important travail fourni par la communauté est, jusqu’à nouvel ordre, donc officiellement perdu. De nombreux joueurs avaient créé des modèles et des armes, avant d’envoyer les fichiers à Epic. Ils n’ont jamais été intégrés.

Il s’agit peut-être finalement de ne pas faire d’ombre à Fortnite et de sa juteuse activité commerciale. 

Epic Games ne sait « pas comment finir » Unreal Tournament, définitivement annulé

L'agence spatiale indienne (ISRO) indique que sa sonde a effectué sa cinquième et dernière manoeuvre orbitale le 1er septembre, comme le rapporte l'agence de presse Xinhuanet. L'atterrisseur Vikram va maintenant se séparer de l'orbiteur Chandrayaan-2 pour tenter d'alunir le 7 septembre. Il embarque également un rover baptisé Pragyan.

Pour l'ISRO, « la Lune est le corps cosmique le plus proche sur lequel la découverte de l'espace peut être essayée et documentée. C'est également un banc d'essai prometteur pour démontrer les technologies requises pour les missions dans l'espace lointain ».

En orbite lunaire, la sonde indienne Chandrayaan-2 se prépare à tenter un alunissage
Nintendo, Microsoft et Sony durcissent le ton autour des loot box

Les fameuses boites sont des lots de cadeaux aléatoires, dont la valeur et l’intérêt dépendant du jeu dans lesquelles elles sont achetés. Elles font polémique depuis longtemps car « poussent » les joueurs à dépenser de l’argent sans savoir ce qu’ils vont avoir. 

Ils savent qu’ils auront un ou plusieurs cadeaux, mais pas lesquels. FIFA 18, Overwatch et Counter Strike : Global Offensive sont souvent cités en exemples.

Nintendo, Microsoft et Sony, devant la vague des critiques et des changements législatifs en cours un peu partout – les loot box ont été classées en jeux de hasard illégaux en Belgique par exemple – vont procéder à un changement très net l’année prochaine.

À une date qui reste à définir, tout éditeur ayant recours aux loot box dans un jeu devra indiquer précisément le pourcentage de chances d’obtenir un élément particulier. Une information probablement rébarbative, mais nécessaire à l’acte d’achat, puisque les bonus les plus rares sont un puissant moteur d’achat.

Certains éditeurs prennent les devants et se préparent à se débarrasser purement et simplement des loot box. C’est le cas de Psyonix (qui appartient à Epic Games), père du célèbre Rocket League, comme le rapporte le Washington Post. Les pochettes surprises virtuelles seront remplacées par des achats in-app classiques. Les joueurs pourront donc acheter directement les pièces qu’ils souhaitent, sans doute au prix d’une facture alourdie. 

De nombreux joueurs apprécient toutefois le système des loot box, qui peut donner lieu à de juteux échanges privés. C’est du moins le cas lorsque les boites ne contiennent que des éléments décoratifs, sans influence sur la « puissance » du personnage. 

Un pas qu’avait franchi Star Wars Battlefront II fin 2017, avec le tollé que l’on connait. Le titre d’Electronic Arts avait d’ailleurs largement alimenté la polémique et poussé les autorités à se pencher très sérieusement sur le phénomène. 

Des scientifiques de divers horizons (CNRS, CEA, Météo-France…) se sont retrouvés dans un groupe de recherche baptisé World Weather Attribution.

Leur conclusion est sans appel : « Le changement climatique d'origine anthropique a augmenté de manière significative l'intensité et la probabilité d'occurrence de l'épisode caniculaire extrême que la France et l'Europe de l'Ouest ont connu fin juillet ».

CNRS : « la canicule de juillet aurait été quasi-improbable dans un climat non modifié par l’homme »

Durant l'été, l'Agence spatiale américaine a donné son feu vert. Le but est d'en apprendre un peu plus sur la « potentielle » apparition de la vie sur d'autres mondes que la Terre. 

La NASA espère terminer la construction de son vaisseau spatial pour 2023, en prévoyant un lancement en 2025. Pour rappel, Europe est le quatrième plus gros satellite naturel de Jupiter. Sa surface est gelée, mais les scientifiques pensent trouver un océan à près d'une centaine de km de profondeur. 

L'Agence spatiale américaine a aussi publié un nouveau (superbe) cliché pris par le satellite Hubble. On y retrouve la planète et sa fameuse tache rouge. Une vidéo explicative a aussi été mise en ligne.

Jupiter : superbe photo de Hubble, la NASA confirme la mission Europa Clipper sur Europe

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.