du 08 novembre 2017
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Twitter : 280 caractères pour tous

C'est fait ! Tous les utilisateurs de Twitter vont désormais avoir droit à 280 caractères et publier des messages un peu plus longs (excepté certaines langues où cela n'est pas nécessaire).

Cette fonctionnalité était en test depuis quelques semaines, et la société indique que l'objectif a été rempli (on l'imaginait mal dire l'inverse) : la plupart des tweets sont restés composés de 140 caractères ou moins, mais la possibilité d'aller plus loin a incité les utilisateurs concernés à tweeter plus. Ils auraient également eu plus de réactions et d'engagement.

Twitter ajoute que jusqu'à maintenant, 9 % des tweets atteignaient la limite de 140 caractères, désormais, ils ne sont plus que 1 % à arriver à celle de 280 caractères. 5 % des tweets seraient composés de plus de 140 caractères et seulement 2 % de plus de 190 caractères.

Des chiffres qui pourraient progressivement grimper. Le souci étant que des tweets plus longs impliquent moins de tweets sur un même écran, et une plus grande complexité à les balayer en un coup d'œil.

Désormais, vous devriez avoir accès à la nouvelle limite, qui se distingue par la présence d'un cercle plutôt qu'un décompte des caractères dans l'interface de Twitter. Les clients tiers et autres services devraient déjà être adaptés ou vont sans doute le faire rapidement.

Il y a quelques jours, LINC, le laboratoire d'innovation de la CNIL, mettait en ligne une extension pour Chrome, Firefox et Opera permettant à chacun de vérifier l'application du droit au déréférencement par différents moteurs de recherche.

Malheureusement, le français Qwant avait été oublié. L'équipe nous avait alors répondu que le moteur ne permettait pas les requêtes sur plusieurs critères, mais l'a finalement intégré de manière partielle.

Le code source, sous licence GPLv3, est disponible par ici.

La CNIL propose une extension pour contrôler votre déréférencement

En l’espace de quelques jours, les trois opérateurs ont dévoilé leur taux de couverture de la population. Orange annonce 93,8 % lors de ses résultats financiers, SFR revendique 93 %, là encore à l’occasion de son bilan trimestriel. Bouygues Telecom s’est fendu d’un tweet pour mettre tout le monde d’accord avec 94 %.

Comme toujours, Free Mobile reste relativement silencieux sur le sujet. Rappelons tout de même qu’il ne s’agit que du pourcentage de la population couverte, pas du territoire. Comme nous l’avions expliqué précédemment ici, les chiffres sont bien différents dans ce cas.

Notez que ces chiffres ne reflètent pas la qualité de service.

4G : Bouygues Telecom, Orange et SFR revendiquent entre 93 et 94 % de couverture

L'équipe de développement de Free vient d'indiquer qu'un programme de test allait commencer pour la Freebox Mini 4K. Celui-ci permettra de tester la version de l'OS construite autour d'Android 7.1 (Nougat).

Pour y participer, vous devrez remplir un formulaire. Notez qu'en cas de problème « l’assistance Free ne pourra vous dépanner sur cette version et qu’il faudra remonter les éventuels problèmes sur le bugtracker Freebox ».

Android 7.1 arrive sur la Freebox Mini 4K, un premier test va être lancé

Cette nuit, une fusée Vega a décollé de Kourou en Guyane avec à son bord le satellite Mohammed VI-A de 1,11 tonne. Il a été placé en orbite 55 minutes après le lancement.

Conformément à la législation sur les débris spatiaux, le premier étage de la fusée a allumé une dernière fois ses moteurs afin de brûler dans l’atmosphère terrestre (au-dessus de l’océan).

Il s’agissait du onzième lancement pour Vega.

L’ESA met en orbite un satellite pour le compte du Maroc
NVIDIA : la Titan Xp Collector était en fait une simple « édition Star Wars »

NVIDIA a publié il y a quelques jours une vidéo énigmatique concernant une version collector de sa carte haut de gamme, la Titan Xp. On se demandait alors s'il s'agissait d'un nouveau modèle ou d'un simple ventirad modifié.

Il semblerait que l'on soit dans le second cas. NVIDIA s'est en effet associé à Disney pour proposer une version spéciale « Star Wars » à l'occasion de la sortie du nouvel opus Les derniers Jedis le mois prochain. Elle est proposée en deux versions, rouge ou verte (les adeptes d'AMD apprécieront l'ironie de la première).

Chacune doit refléter un côté de « La force », à la manière des sabres utilisés dans l'empire galactique ou l'alliance rebelle. Le packaging, la finition et les logos affichés sont différents selon les cas.

« La carte graphique Jedi Order simule l'usure et la détérioration de nombreux objets utilisés par la Rébellion. Cette carte a été moulée sous pression et a été soumise à une pulvérisation de sel corrosif. À l'inverse, la carte graphique Galactic Empire arbore des lignes simples et épurées, imitant la nature ordonnée et haut de gamme de l'Empire, riche en ressources » précise le communiqué.

Pour le reste, il s'agit d'une Titan Xp classique avec un GPU GP102, 3840 CUDA Cores @ 1,6 GHz et 12 Go de GDDR5X. Son tarif est de 1299 euros, avec une précommande possible uniquement à travers GeForce Experience, la carte ne sera proposée chez les revendeurs qu'à partir de la mi-novembre.

Bref, un produit qui a tout de marketing et qui passe à côté de nombreux points qui auraient pu séduire les fans de la marque et de la franchise. En effet,  ne comptez pas trouver dans le bundle une licence pour Star Wars Battlefront 2 (seulement un badge en métal électroformé).

Ne comptez pas non plus sur une édition abordable basée sur la GeForce GTX 1060 ou 1070 (Ti). Une opportunité manquée.

Via son compte Twitter, le chef-lieu de la région Occitanie annonce que « dès vendredi 10 novembre, Toulouse sera la 1ère ville de France à équiper son métro en 4G ».

Les quatre opérateurs sont partenaires de cette opération, mais il faudra certainement attendre vendredi pour avoir de plus amples informations.

De la 4G dans le métro toulousain dès vendredi

Le fabricant annonce que l’ensemble des modèles 2017 sont compatibles, en plus de certaines télévisions de l’année dernière : les XBR-Z9D, XBR-X800D, XBR-X750/X700D.

Le fabricant utilise le micro présent sur la télécommande de la TV pour récupérer les commandes vocales. Vous pouvez ainsi contrôler votre télévision, ou bien profiter des autres services proposés par Google Assistant.

Une vidéo de démonstration est disponible par ici.

Google Assistant débarque sur des TV 4K UHD et HDR de Sony

Alors que le transfert d'argent par Facebook Messenger arrive en France, Apple commence à déployer son service Pay Cash pour iMessage outre-Atlantique.

Celui-ci est pour le moment accessible uniquement à ceux qui testent iOS 11.2 et permet de recevoir de l'argent en créditant la carte Apple Pay liée à cette fonctionnalité. Elle pourra ensuite être utilisée pour payer des services ou des produits.

Il est aussi possible de demander un virement sur un compte, à la manière de ce que propose PayPal depuis des années.

Apple Pay Cash en test sur iOS 11.2 aux États-Unis

Comme son nom l’indique, HDR10+ est une évolution du HDR venant concurrencer Dolby Vision (voir cette actualité). Poussée par Samsung, Panasonic et la 20th Century Fox lors de l’IFA de Berlin, son utilisation est gratuite, contrairement à la solution Dolby Vision.

Un nouveau fabricant mise sur ce standard, TP Vision (Philips), selon nos confrères de FlatpanelsHD qui se basent sur une interview de Danny Tack (responsable chez TP Vision) accordée à nos confrères allemands de Video Magazin.

Ce dernier ajoute que certaines télévisions de cette année pourront profiter du HDR10+ (pas de détails sur les références éligibles), et que tous les modèles de l’année prochaine seront concernés.

TP Vision (Philips) passe au HDR10+ pour ses télévisions

Depuis deux ans, le géant du Net affiche les horaires d'affluence de certains établissements. Aujourd’hui, cette fonctionnalité s’étend aux restaurants.

La société de Mountain View affirme que les temps d’attente pour pas moins d’un million de restaurants à travers le monde sont d’ores et déjà disponibles. Ce service est en train d’être déployé sur le moteur de recherche et arrivera prochainement sur Maps.

Afin de déterminer les périodes d'affluence et les temps d'attente, Google exploite les données des utilisateurs « cumulées et rendues anonymes » ayant activé l'historique de leurs positions.

Google indique désormais le temps d’attente dans certains restaurants
Snap : le spectacle des résultats fait peine à voir

Les résultats financiers de Snap Inc pour le troisième trimestre peuvent se résumer en un seul mot : mauvais. L’entreprise voit ses audiences grimper péniblement et creuse ses pertes alors qu’elle se vante de la légèreté de sa structure de coûts.

Un cocktail très indigeste qui lui vaut de perdre 17 % en bourse, divisant sa valorisation par 2 depuis son introduction en mars dernier. Dans le détail, Snap annonce 443 millions de dollars de pertes nettes sur 208 millions de dollars de revenus.

Ce qui porte le total de ses pertes à 3,1 milliards de dollars depuis le début de l’année, dont 2,4 milliards dus aux rémunérations en actions des employés au moment de l’introduction en bourse de l’entreprise.

Snap explique également avoir fait face lors du troisième trimestre à une charge ponctuelle de 40 millions de dollars, provoquée par « une mauvaise estimation de la demande pour les lunettes Spectacles ». En clair, Snap a des stocks importants de lunettes sur le dos, doit dévaloriser ce stock et payer des pénalités pour avoir annulé des commandes à ses fournisseurs. La totale.

À l’aide de ses voitures Street View équipées de capteurs, le géant du Net mesure la pollution de l’air ambiant et propose les résultats sous la forme d’une carte et de vidéos.

Pour le moment, plus d’un milliard de relevés ont été effectués et « ce n'est que le début » affirme le géant du Net. Les scientifiques intéressés par ces données peuvent demander à y accéder via ce formulaire.

Google cartographie la qualité de l'air en Californie, de San Fransico à Los Angeles

Uniquement présente au Royaume-Uni où elle revendique 500 000 clients, la néobanque Monzo veut voir plus loin que les îles britanniques. Elle a donc levé 80 millions d’euros pour remplir cet objectif, et viser le million de clients à court terme, relèvent Les Echos.

Parmi les investisseurs, on retrouve Orange, qui s’intéresse fortement aux néobanques, au point d’avoir lancé la sienne la semaine dernière.

Le modèle économique de Monzo est assez particulier, puisqu’il repose principalement sur la monétisation des données de ses clients (voir notre édito sur le sujet). Pour y parvenir, la société a garni son application mobile de nombreux services financiers, pour mieux cibler leur profil.

La néobanque Monzo lève 80 millions d’euros avec la participation d'Orange

Quel meilleur moyen de gagner des utilisateurs que d'offrir des jeux ? Ubisoft remet le couvert, cette fois avec son TPS en monde ouvert, teinté de hacking de l'environnement.

Watch_Dogs est téléchargeable via le client Uplay sur PC, jusqu'au 13 novembre à 17h. Une fois le logiciel installé, une bannière mène directement vers la page produit. Un clic et c'est dans la poche : le jeu reste associé au compte.

Ubisoft offre Watch_Dogs sur PC, via Uplay
Orange Live Cam : une caméra à 360° pour Android, à 149,99 euros

Après avoir mis sur le marché un nouveau casque de réalité virtuelle VR2 à 49,99 euros et un (mini) drone au même prix sous sa marque, l’opérateur lance un nouvel objet connecté. Il s’agit d’une caméra à 360°, réalisée en partenariat avec la start-up française Giroptic qui propose également ce genre de produit.

Elle peut prendre des photos en 4K (4 096 x 2 048 pixels), filmer en 2K (2 048 x 1 024 pixels) et diffuser en direct des vidéos sur Facebook, YouTube et Twitter (via Periscope). Elle n’est par contre compatible qu’avec les smartphones Android.

Le fabricant ne précise pas le format du connecteur, mais d’après des photos sur la page produit, il semblerait que des adaptateurs micro USB et USB Type-C soient livrés dans le bundle.

Son tarif est de 149,99 euros (soit 50 euros de moins que la iO de Giroptic). Elle est annoncée comme « bientôt disponible ».

En complément de son offre de transfert d'argent et de son assistant M qui arrivent en France, Facebook vient d'annoncer la version 2.2 de sa plateforme Messenger.

Elle apporte un plug-in de chat permettant à n'importe quel éditeur d'intégrer un dispositif de messagerie sur son site à travers un simple bouton. Comme toujours, attention aux scripts de tracking qui pourraient être utilisés au passage.

Cette fonctionnalité est pour l'instant accessible sur liste d'attente uniquement, des sociétés comme Air France, KLM ou Zalando y ayant déjà eu accès.

D'autres petites nouveautés et améliorations sont au programme comme la mise en place de la Broadcast API ou de la Page Insights API. Tous les détails se trouvent par ici.

Facebook Messenger Platform 2.2 propose un outil de chat que les sites peuvent intégrer

La start-up française Navya vient d’annoncer « le premier cab robotisé de série du marché » pour des trajets (partagés) à la demande. Il s’agit d’un véhicule entièrement autonome, sans poste de pilotage, volant ou pédale. Les utilisateurs gèrent leurs trajets via une application mobile.

Dans le même temps, Waymo (une filiale de Google) passe la seconde. La société explique que désormais ses voitures autonomes circulent dans la région de Phoenix sans conducteur derrière le volant, vidéo de démonstration à l’appui.

Comme Navya, Waymo compte proposer un service de transport autonome et des trajets au cours des prochains mois. Les participants au programme early rider seront les premiers à en profiter.

Les choses bougent rapidement donc du côté des véhicules autonomes, alors qu’en France le secrétaire d’État au numérique Mounir Mahjoubi et la ministre des Transports Élisabeth Borne en sont encore à « nommer une personne en charge de mener une réflexion au cours des prochains mois ».

Des taxis autonomes chez le français Navya, Waymo attaque ses tests sans chauffeur

Dans ses résultats de recherche, le moteur va désormais afficher des informations spécifiques aux médias. On pourra y trouver une description Wikipédia, mais aussi des prix gagnés et autres sujets traités.

Dans le détail de la fonctionnalité, on apprend que dans certains cas, des détails pourront être affichés sur la fiabilité d'informations récentes, vérifiées par une équipe de fact-checkers .

L'histoire ne dit pas si un code couleur va être mis en place ou non, et si une extension est prévue pour afficher ces résultats tout au long de la navigation.

Google commence à se la jouer Decodex

Le fabricant vient d’annoncer avoir « mis au point un système de conduite autonome capable de gérer des scénarios inédits ». Plus précisément, il s’agit de réaliser des manœuvres d’évitement avec le même taux de réussite que des pilotes professionnels, selon les tests du constructeur.

Comme détaillé dans cette vidéo, l’expérience consistait à éviter des obstacles arrivant de manière aléatoire sur la droite ou la gauche du véhicule, tout en slalomant entre des cônes posés au sol.

Renault présente un système de conduite autonome évitant des obstacles aussi bien qu’un pro
Microsoft détaille les progrès de DirectX 12 dans Windows 10 Fall Creators Update

Les apports couvrent deux domaines : la facilité de déboguer et les fonctionnalités proprement dites. Dans le premier cas, Microsoft aborde les cas d’erreurs typiques quand les développeurs se rapprochent du matériel, DirectX 12 permettant notamment de modifier le contenu du pipeline.

La FCU propose plusieurs nouveautés, dont un accès à la mémoire des ressources ainsi que des commandes, pour savoir notamment quelle partie des instructions du CPU ont déjà exécutées par le GPU.

Parmi les fonctionnalités liées au développement, on notera la possibilité de spécifier les valeurs minimum et maximum de profondeur d’un pixel ou encore un MSAA (Multi-Sample Anti-Aliasing) programmable. Microsoft précise également avoir corrigé tout un lot de bugs.

Un nouveau bug dans le portefeuille multi signatures Parity a été découvert hier, et ses conséquences sont très importantes.

En corrigeant un souci ayant mené au vol de 150 000 ETH en juillet, les développeurs en ont activé un nouveau qui « rend possible la transformation du contrat bibliothèque du portefeuille Parity en un portefeuille multi signatures classique et en devenir le propriétaire en appelant la fonction initWallet », explique l'équipe dans une alerte de sécurité.

L’entreprise affirme ensuite qu’un utilisateur a produit un contrat qui a effacé tout le code de la bibliothèque utilisée pour l’identification des contrats multi signatures. Concrètement, aucun fonds n’a été dérobé, ils sont simplement gelés à leur adresse habituelle, mais ne peuvent plus être déplacés.

Parity ne donne aucune indication sur la quantité d’Ether ainsi gelée, mais le chiffre d’environ 600 000 ETH est souvent évoqué, soit un peu plus de 175 millions de dollars.

Un bug dans un portefeuille Ethereum gèle de nombreux avoirs

Lancée en juin pour un groupe limité de comptes, la mention « Partenariat rémunéré avec » est désormais accessible par l'ensemble des comptes disposant « d'un fort taux d'engagement » et des statistiques. Comme YouTube, le réseau social joue la transparence sur les liens entre ses vedettes et les entreprises qui les financent.

La filiale de Facebook détecte aussi automatiquement les contenus avec publicité n'ayant marquées comme tels. Le créateur reçoit alors une notification lui proposant d'associer une entreprise au message, semble-t-il sans obligation pour le moment. La méthode de détection n'est pas détaillée.

Instagram étend le marquage des publications publicitaires et détecte les « oublis »

La société américaine, qui veut lancer des centaines de satellites pour proposer un accès à Internet au niveau mondial, a signé un contrat de 190 millions de dollars avec Hughes Network Systems, comme le rapporte TechCrunch.

Objectif, construire un réseau d’antennes terrestres afin de prendre en charge les satellites à basse altitude de OneWeb. Il s’agit d’une « partie essentielle » précise Greg Wyler, fondateur et président de la société.

Il pense ainsi être en mesure de proposer une connexion Internet à chaque foyer d’Alaska en 2019.

OneWeb un peu plus près des étoiles

Après la version 1709 du système, alias Fall Creators Update, Microsoft s'attèle à la mouture 1803, qui doit donc être finalisée en mars prochain, pour une distribution en avril certainement.

Après quelques préversions dans le canal rapide, la build 17025 est passée dans le canal lent et est disponible sous la forme d'images ISO. Bien qu’on y trouve quelques nouveautés, telles qu'un nouveau panneau de gestion des applications au démarrage, l’installation a encore assez peu à offrir.

Les inscrits au programme Insider ayant fait une pause avec la version finale de la FCU attendront peut-être encore un peu avant de rouvrir les vannes.

Windows 10 : première images ISO pour la branche de développement Redstone 4

Le moteur d'apprentissage automatique de Google gagne plusieurs apports importants pour les développeurs. Le framework Keras par exemple n’est plus considéré comme un élément complémentaire de TensorFlow, mais en fait directement partie (il remonte de contrib vers core).

Même traitement pour l’API Datasets, qui gagne au passage le support des générateurs Python.

Apprentissage profond : une version 1.4 pour TensorFlow

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.