du 29 mai 2019
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Le W3C laisse la gouvernance du HTML et du DOM au WHATWG

Séisme pour le web : l’avenir du HTML et du DOM est désormais entre les mains du WHATWG (Web Hypertext Application Technology Working Group), qui réunit les principaux développeurs de navigateurs.

Le groupe avait été créé en 2004 pour réagir à ce qui était alors considéré comme une trop grande lenteur des processus décisionnels du W3C, avant de faire cavalier seul en 2012. C’est le WHATWG qui a posé les bases de ce qui serait récupéré plus tard par le consortium pour devenir le HTML5.

Et voilà que dans un Memorandum of Understanding, le W3C et le WHATWG annoncent conjointement un changement de taille : toutes les décisions concernant le HTML et le DOM seront prises par le groupe de travail formé par les éditeurs.

Le W3C et ses centaines de membres plie donc face à un groupe composé de quelques entreprises. Son rôle sera essentiellement de proposer des recommandations, que le WHATWG acceptera ou pas.

Conséquence, les standards actuels deviennent le HTML Living Standard et le DOM Living Standard, hébergés sur le site du WHATWG.

Les éditeurs de navigateurs en reprennent ainsi la gouvernance et seront seuls responsables des décisions affectant le futur du web, même si elles seront prises sur la base de recommandations.

Cependant, le mémorandum met fin à un conflit de plusieurs années entre les deux entités. Désormais, leur alliance est inscrite dans le marbre et les avancées du HTML devraient gagner en cohérence et rapidité.

C’est dans tous les cas un changement de taille, car les éditeurs étaient de toute façon les cerbères des technologies du web : le W3C pouvait décider, mais les technologies ne pouvaient pas être utilisées si les navigateurs ne les supportaient pas. Surtout avec un Chromium dépassant les 60 % de parts de marché via toutes ses incarnations.

Presque deux ans après Free Mobile, c'est donc au tour de Sosh, la marque low cost d'Orange, de se lancer sur l'île. Pour l'instant, il faut se contenter d'un tweet, d'une vidéo promotionnelle et d'un site sans aucune offre.

L'opérateur ne précise pas quand il compte dévoiler et commercialiser son ou ses forfaits.

Sosh annonce qu'il « arrive bientôt » à la Réunion

Trois utilisateurs d’iTunes ont déposé plainte contre Apple. L’objet : l’entreprise aurait communiqué les habitudes d’écoutes à des tiers, sans autorisation des intéressés. Les publicités vantant la protection de la vie privée seraient donc mensongères.

Plus précisément, des données personnelles auraient été communiquées à d’autres entreprises, les développeurs auraient un accès trop simple au framework Media Player, et du spam aurait été reçu sur la base des habitudes d’écoute.

Les données auraient pu cependant venir d’autres sources, notamment de data brokers peu scrupuleux. L’accès au Media Player est protégé par une demande obligatoire d’accès à l’utilisateur, même si les plaignants soulignent que la porte était grande ouverte il y a plusieurs années.

La plainte tombe cependant au « bon » moment, la nouvelle campagne publicitaire d’Apple se concentrant sur la vie privée, avec un slogan fort : « Ce qui se passe sur votre iPhone reste sur votre iPhone ».

Vie privée : Apple attaquée sur iTunes

Les superhéros de The Defender ont progressivement quitté la plateforme de streaming, mais Jessica Jones revient comme prévu pour une ultime saison.

Elle sera diffusée à partir du 14 juin. La courte vidéo publiée à cette occasion ne donne pas d'indice sur l'intrigue, si ce n'est que « parfois, même les "héros" ne peuvent pas sauver leur peau ».  

Jessica Jones : la troisième (et dernière) saison sera disponible le 14 juin sur Netflix
Le Geste serait rassuré par la CNIL sur la question des cookies

Le Geste (Groupement des Éditeurs de Contenus et Services en Ligne, où on retrouve TF1, Microsoft, Le Parisien, NextRadio, RTL, Laguardère, le Figaro…) relate son échange avec la présidente de la CNIL.

Accompagné d’autres organisations (le SRI, l’IAB, l’UDM, l’UDECAM, la FEVAD, la SNCD, la MMA, l’ARPP et l’AACC), il diffuse le programme de travail de la CNIL en matière de publicités en ligne et de prospection électronique.

  • Mai - juin 2019 : actualisation des normes de la CNIL avec le RGPD (mise à jour de la recommandation de 2013)
  • Juin - sept 2019 : groupe de travail avec les acteurs concernés afin de tester la cohérence opérationnelle des lignes directrices
  • Novembre 2019 : bilan des travaux
  • Fin 2019 - début 2020 : publication des nouvelles lignes directrices relatives aux Cookies
  • Juin - juillet 2020 : fin de la période de tolérance, les acteurs doivent se mettre en conformité avec les règles issues des nouvelles lignes directrices.

Le Geste assure qu’avant juin 2020, et l’édiction de « nouvelles règles relatives à l’usage des cookies et au consentement, la recommandation de décembre 2013 relative aux cookies et autres traceurs reste toujours valide » (la recommandation) . Ainsi, d’après lui, « le scroll et/ou le clic sur un élément de la page visitée, reste un mode valable d’expression du consentement, et ce jusqu’à juin 2020 ».

Comme rappelé sur Twitter, le Groupe de l’Article 29, dans une autre recommandation relative au consentement dans le cadre du RGPD, avait estimé que « faire défiler ou naviguer sur un site Web ne répond pas à l'exigence d'une action claire et positive », notamment parce qu’une personne peut rater ces alertes en faisant « défiler rapidement de grandes quantités de textes ».

La marque au carré rouge annonce avoir couvert 90 % de couverture de la population située en zone peu dense, en avance donc sur son obligation règlementaire au 17 janvier 2022.

L'opérateur en profite pour annoncer la 4G+ jusqu'à 500 Mb/s (via l'agrégation de quatre bandes) dans une 15e ville : Rouen. Au total, 1 369 communes peuvent profiter de la 4G+ jusqu'à 300 Mb/s.

Enfin, sur le fixe, SFR revendique 170 229 logements et locaux professionnels supplémentaires « raccordables à la Fibre dans 179 communes », pour un total de 13 millions… avec toujours le même mélange de fibre optique et de câble sous l'appellation « Fibre ».

SFR : 15 villes en 4G+ jusqu'à 500 Mb/s, 13 millions de prises éligibles à la Fibre* (FTTH/câble)

Le Suédois propose depuis longtemps de mettre un objet en situation dans votre maison grâce à la réalité augmentée. Mais pour passer commande, il fallait soit se rendre sur son site, soit dans un de ses magasins avec visite guidée préorganisée.

Un changement de cap important se met en place, comme l'indique Barbara Martin Coppola (responsable des technologies numériques chez IKEA) à Reuters. La France et les Pays-Bas seront les premiers pays à en profiter.

Pour la responsable, l'achat via l'application mobile se combine avec les magasins plus petits en centre-ville, comme celui qui vient d'ouvrir à Paris (dans le 1er arrondissement) : « les clients pourront accéder à la gamme complète. C'est à ce moment-là que les innovations numériques deviennent utiles ».

Pour le moment, aucune date n'est précisée.

Ikea va proposer l'achat de produits depuis son application mobile

Au Computex, le fabricant fête ses 30 ans et propose une édition spéciale de son ZenFone 6 (ZS630KL) pour l'occasion. Il reprend en très grande partie les caractéristiques techniques du ZenFone 6 annoncé il y a deux semaines, mais avec 12 Go de mémoire et 512 Go de stockage. Le Snapdragon 855 est évidemment toujours présent.

Un nouveau coloris « Matte Black » avec le logo Edition 30 ans en relief est de la partie. Sa garantie est rehaussée pour l'occasion avec 30 mois.

ZenFone 6 Edition 30 ans sera vendu en France à partir du 3e trimestre, exclusivement sur la boutique en ligne du constructeur. Le prix n'est pas indiqué.

ASUS ZenFone 6 Edition 30 ans : Snapdragon 855, 12 Go de mémoire et 512 Go de stockage
Flipboard piraté, tous les mots de passe et jetons d'identification réinitialisés

Dans un communiqué, la société explique qu'une « personne non autorisée a eu accès, et potentiellement copié, certaines bases de données contenant des informations sur les utilisateurs de Flipboard ».

Une première fois entre le 2 juin 2018 et le 23 mars 2019, une seconde les 21 et 22 avril. L'éditeur ne précise pas si les deux brèches ont la même origine et/ou si la même personne est derrière les attaques. Il indique seulement avoir découvert les activités suspectes des 21 et 22 avril, le 23 avril 2019, alors qu'il enquêtait sur celles du 23 mars 2019.

Parmis les informations exposées : nom d'utilisateur, email et mot de passe « haché et salé ». Flipboard précise que si votre mot de passe a été créé ou changé après le 14 mars 2012, son empreinte a été générée via bcrypt, contre SHA-1 auparavant. Pour rappel, ce dernier n'est plus considéré comme sûr depuis longtemps.

Ce n'est pas tout : « si les utilisateurs ont connecté leur compte Flipboard à une tierce partie, y compris les réseaux sociaux, les bases de données peuvent contenir des jetons d'identification ». Aucune preuve d'une utilisation malveillante n'a été trouvée, mais ils ont été révoqués « par prudence ».

Flipboard ne précise pas combien d'utilisateurs sont touchés, mais promet qu'ils ne le sont « pas tous », sans aucune indication supplémentaire. Néanmoins, et là encore par mesure de précaution, l'ensemble des mots de passe a été révoqué. Il faudra donc en créer un nouveau lors de votre prochaine connexion.

Voilà une annonce que l’on n’attendait pas, doublée d’une surprise presque de mauvais goût : un nouvel iPod Touch, avec très peu de changements.

Les seules modifications internes sont un remplacement de la vieille puce A8 par une A10 (soit le Soc de l’iPhone 5 par celui de l’iPhone 7) et l’ajout d’une capacité de 256 Go de stockage, en plus des versions 32 et 128 Go.

Pour le reste, rien ne change : écran de 4 pouces (1 136 x 640), objectifs avant et arrière de 1,2 et 8 mégapixels, Wi-Fi 5 (802.11ac), Bluetooth 4.1, prise jack, autonomie annoncée de 40 heures en audio et 8h en vidéo… Quant au design général, il ne bouge pas d'un iota.

Le ticket d’entrée pour cette « nouvelle gamme » ? 249 euros, soit 10 euros de plus que l’ancienne version. Les modèles 128 et 256 Go sont respectivement vendus 359 et 469 euros. Une tarification bien surprenante, et pas dans le bon sens. « Hors-sol » diraient certains.

Apple lance un « nouvel » iPod Touch

Cette fonctionnalité était attendue depuis longtemps par les utilisateurs. Selon des retours sur Twitter et le forum de Revolut, plusieurs clients affirment avoir pu ajouter leur carte à la solution de paiement d'Apple. C'est également le cas de nos confrères d'iGen.

Pour certains, la procédure ne semble pas (encore ?) fonctionner. Revolut n'a pour le moment pas fait d'annonce officielle sur le sujet. Comme toujours, n'hésitez pas à nous signaler dans les commentaires ce qu'il en est pour vous.

Revolut est enfin compatible avec Apple Pay

France Inter est revenu sur le dossier Johnny Halliday, à l’aide du récent jugement du tribunal de grande instance de Nanterre. Point notable : la juridiction a considéré que le chanteur résidait bien de manière habituelle en France.

Le rapport avec les nouvelles technologies ? Avant de considérer la compétence des juridictions françaises pour juger l’héritage du chanteur, il s’est appuyé sur de nombreuses métadonnées.

« David Hallyday a ainsi produit un "tableau de géolocalisation Instagram des époux Smet de 2012 à 2017". Il en ressort que le couple a passé 151 jours en France en 2015, 168 jours en 2016, et les huit derniers mois de 2017 » relatent nos confrères.

L’affaire Johnny et les métadonnées
Enceintes connectées, assistants vocaux, l’étude Hadopi-CSA

Comme déjà annoncé dans nos colonnes en octobre 2018, les deux autorités se sont penchées sur les assistants vocaux et les enceintes connectées. Dans leur étude quantitative et qualitative, il ressort que les utilisateurs de ces appareils seraient de gros consommateurs d’offres audiovisuelles, par ailleurs « fortement abonnées à des offres légales ».

Seulement, les personnes interrogées « ont aussi tendance à consommer plus souvent des biens culturels en ligne de manière illicite, quel qu’en soit le moyen : 42 % des utilisateurs réguliers d’enceinte connectée déclarent des pratiques illicites sur Internet, 39 % des utilisateurs d’assistant vocal sur smartphone et 28 % pour les internautes en général en février 2019 (sans qu’un lien de causalité ne s’établisse toutefois) ».

Les deux autorités estiment que les pouvoirs publics doivent « accompagner le développement des usages des enceintes connectées et des assistants vocaux en garantissant un niveau élevé d’information des utilisateurs sur l’utilisation de leurs données personnelles, sur les fonctionnalités offertes par ces nouvelles technologies et sur les services disponibles sur ces terminaux ». Une crainte bien connue : celle du risque d’enfermement des consommateurs dans leur consommation de contenus.

Mir est le serveur d’affichage créé par Canonical. Annoncé en 2013 comme composant d’Unity 8, il n’est plus aujourd’hui qu’un projet tiers pour les objets connectés, Ubuntu n’utilisant plus que GNOME Shell après l’annonce fracassante de l’éditeur en avril 2017.

La nouvelle version 1.2.0 intéressera donc surtout les développeurs. Première mouture à respecter la Wayland Conformance test Suite, elle gère de nouvelles extensions Wayland. Elle améliore en clair la compatibilité des shells basés sur Mir avec Wayland qui, dans la plupart des distributions, finira par remplacer X.org.

La version 1.2.0 du serveur d'affichage Mir se rapproche de Wayland

Est-ce reparti pour un tour d'ascenseur émotionnel ? Impossible à dire en l'état, mais la cryptomonnaie reprend du poil de la bête depuis le début du mois.

Alors qu'il avait tout juste dépassé les 5 000 dollars fin avril, le bitcoin est à plus de 8 500 dollars depuis quelques jours. Bien évidemment, ce changement est sujet à de nombreuses analyses… alors que personne n'est en mesure de prédire ce qu'il adviendra demain.

Il était pour rappel descendu sous les 3 000 dollars fin 2018, alors qu'il s'approchait des 20 000 dollars fin 2017. Qu'en sera-t-il fin 2019 ?

Le bitcoin repart à la hausse et dépasse 8 500 dollars

C'est en effet le 29 mai 1969, au 28e salon du Bourget à Paris, que l'accord franco-allemand Airbus a été signé pour la construction de l'A300B. Il devait emporter 300 passagers (d'où son nom), mais le chiffre sera finalement revu légèrement à la baisse. Son premier vol est effectué en octobre 1972, puis d'autres variantes de l'A300 ont suivi.

À cette époque, « le secteur aérospatial européen est au point mort. Tous les pays sont en concurrence et se situent loin derrière les Américains, qui contrôlent plus de 80 % du marché des avions commerciaux », explique le fabricant d'avions.

Il ajoute : « Peu de gens à l’époque auraient parié sur la réussite de cette entreprise paneuropéenne. Et pourtant ! De cette vision a émergé un champion mondial de l'aéronautique et de l’espace ».  

Airbus fête ses 50 ans

Le fabricant chinois livre une bataille sur plusieurs fronts contre les États-Unis. Avant d'être placé sur liste noire par un décret de Donald Trump, le constructeur était déjà sous le coup du National Defense Authorization Act (NDAA) lui interdisant de vendre ses équipements aux agences fédérales, toujours et encore pour des raisons de sécurité nationale.

« Huawei a saisi en référé un tribunal des États-Unis mardi afin qu’il se prononce sur la procédure engagée [en mars] par l’équipementier [...] La requête, déposée mardi soir, demande à un tribunal fédéral du Texas de déclarer “anticonstitutionnelle” la loi sur la défense nationale adoptée l’an dernier aux États-Unis », explique Reuters.

Huawei demande à un tribunal de déclarer « anticonstitutionnel » le National Defense Authorization Act

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.