du 15 mai 2019
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

OnePlus 7 et 7 Pro sont officiels, à partir de 559 et 709 euros

Comme prévu, OnePlus a dévoilé hier deux nouveaux smartphones haut de gamme. Le OnePlus 7 vient remplacer le 6T, tandis que le 7 Pro se place un cran au-dessus.

Le OnePlus 7 dispose d'un écran AMOLED de 6,41" avec une encoche en forme de goutte d'eau, (exactement comme le 6T). À l'intérieur, un Snapdragon 855 avec 6 ou 8 Go de mémoire est aux commandes.

128 ou 256 Go de stockage sont de la partie, en USF 3.0 (2 lignes, jusqu'à 2,9 Go/s). Pour le reste, il est question de capteurs de 5 et 48 Mpixels à l'arrière, 16 Mpixels à l'avant, deux haut-parleurs avec Dolby Atmos, lecteur d'empreintes sous l'écran, charge rapide, etc.

Le One Plus 7 sera proposé à 559 euros (6/128 Go) et 609 euros (8/256 Go).

De son côté, le OnePlus 7 Pro a une dalle AMOLED de 6,67", avec une définition de 3 120 x 1 440 pixels et un taux de rafraîchissement de 90 Hz maximum. Il est dépourvu d'encoche et le capteur avant est déporté dans un tiroir pop-up.

Trois caméras de 48, 8 et 16 Mpixels sont présentes à l'arrière, et elles seraient capable de proposer l'équivalent d'un zoom 3x. À l'avant, un capteur de 16 Mpixels est de nouveau présent. Comme le OnePlus 6T McLaren Edition, il dispose de la charge rapide Warp Charge 30.

Le OnePlus 7 Pro est proposé à partir de 709 euros (6/128 Go) et 759 euros (8/256 Go). Les précommandes débutent aujourd'hui à 11h.

Une version 5G du OnePlus 7 Pro a aussi été annoncée durant la conférence d'hier. Il reprend les mêmes caractéristiques techniques, avec la possibilité de grimper jusqu'à 12 Go de mémoire et donc de profiter de la 5G, en partenariat avec l'opérateur anglais EE.

Les utilisateurs du moteur de recherche respectueux de la vie privée peuvent activer la compatibilisation de leurs Qoz, des points récupérés contre l'affichage de publicités (non ciblées) supplémentaires.

Ils permettent de financer une association parmi celles proposées, ou celle du moment sélectionnée par Qwant. Un service mis en place en partenariat avec Hello Asso pour le moment.

On peut également trouver l'actualité des associations à travers la page dédiée au projet. Un rapport mensuel sera diffusé concernant les causes financées et le montant qui leur aura été reversé.

Qwant lance Causes pour soutenir des associations

Hier après-midi, lors des questions au gouvernement, le secrétaire d’État au Numérique a été interpellé par une députée au sujet de la fracture numérique. « Comment favoriser l’inclusion de tous les Français grâce au numérique, à un moment où ils sont nombreux à s’inquiéter du recul des services publics ? » a ainsi lancé Stéphanie Atger (LREM).

Cédric O a sans grande surprise ressorti les éléments de langage habituels sur ce dossier (objectifs de couverture numérique du territoire, actions de formation...). Le successeur de Mounir Mahjoubi a surtout annoncé que le gouvernement présenterait en Conseil des ministres, d’ici « quelques semaines », un « plan pour l’accessibilité par le numérique aux services publics ».

L’ancien conseiller d’Emmanuel Macron ne s’est néanmoins pas avancé sur le contenu de ce plan. Ce dernier devrait être scruté de près par le Défenseur des droits, qui s’était alarmé en début d’année sur les nombreux dysfonctionnements entourant la dématérialisation des démarches administratives (voir notre article).

Le gouvernement prépare un « plan pour l’accessibilité aux services publics »

La distribution centrée sur les performances et initiée par le fondeur passe un nouveau palier avec l'arrivée d'un outil d'installation graphique et une boutique applicative pour séduire les développeurs.

De nouvelles stacks logicielles sont également mises à disposition, pour l'apprentissage profond ou l'analyse de données.

La société a profité de l'édition 2019 de son Open Source Technology Summit pour évoquer l'évolution de Clear Linux mais aussi son approche de l'open source, en interne ou auprès de ses partenaires.

Nous aurons l'occasion de revenir sous peu sur ces différents sujets.

Intel publie une édition Developer de son Clear Linux
 Le Patch Tuesday de Microsoft est là… avec un correctif pour Windows XP

Rendez-vous mensuel quasi-incontournable, la salve de mise à jour des versions de Windows encore supportées et des autres produits de Microsoft (Office, Skype, Edge…)  est en ligne.

Pour Windows, le lot de failles MDS (Microarchitectural Data Sampling) est bien évidemment bouché, comme nous l'avons déjà expliqué.

Mais une surprise se cache dans le bulletin de la faille CVE-2019-0708 liée au Remote Desktop Services, anciennement Terminal Services. Elle est grave puisque, sans que l'utilisateur n'ait à faire la moindre action, un pirate peut exécuter du code arbitraire à distance.

La faille semble tellement importante que Microsoft a décidé de publier aussi un correctif pour Windows XP et Server 2003, alors que ces versions ne sont normalement plus supportées. Pour rappel, l'éditeur avait déjà dérogé à sa règle pour WannaCry(pt). Et c'est d'ailleurs pour éviter une nouvelle épidémie du genre qu'il a décidé de prendre les devants.

Windows 7 et Server 2008 ont également droit à des correctifs, par contre Windows 8 et 10 ne sont pas impactées. Microsoft affirme que les détails de la faille n'ont pas été rendus publics pour l'instant, et qu'aucune exploitation active n'a été détectée. Pour le moment.

Annoncée mi-avril par Microsoft, cette console est dépourvue de lecteur Blu-ray. Une idée intéressante sur le papier, mais la console est pour le moment trop chère pour être réellement intéressante.

Quoi qu'il en soit, iFixit a décidé de se pencher sur son cas. L'absence de lecteur optique évite de se poser la question de son remplacement, mais quid du reste ? Pas de surprise, c'est comme la Xbox One S.

La note finale est d'ailleurs la même : 8 sur 10.

Xbox One S All Digital démontée par iFixit

Le groupe vient d'annoncer la création de Normandie 2 sur le campus de Val-de-Reuil, un site de 16 000 m², dont 5 000 m² de salles informatiques, qui sera finalisé dans le courant de l'année 2020.

« Il aura pour vocation d’héberger les données et services des clients entreprises et grand public d’Orange ainsi que de notre propre système d’information interne » précise la société dans son communiqué.

Un second, identique, suivra à Chartres. En tout ce sont plus de 100 millions d'euros qui ont été investis dans les deux bâtiments. Bien que l'opérateur ne communique pas sur le PUE attendu, il met en avant une grande efficacité énergétique.

« La région Normandie a de nouveau été choisie pour accueillir un data center car elle bénéficie de plusieurs atouts dont des conditions météorologiques idéales pour l’usage du « free cooling », une technologie permettant d’optimiser la consommation énergétique des centres de données » est-il précisé.

Cette modernisation des infrastructures du groupe permettra aussi de fermer tous ses anciens datacenters, antérieurs à Normandie 1 (2012), désormais jugés obsolètes.

Orange se fabrique de nouveaux datacenters en France

La TPAA du joueur de basket ouvrira ses portes cet été à Lyon pour accueillir sa première promotion de jeunes à partir de 15 ans.

Elle est « basée sur un concept novateur alliant passion, études et emploi [et] permet à de jeunes passionnés de se construire un projet de vie avec la promesse d’un job à la clé », et pas uniquement des passions sportives comme le basket.

LDLC entre en piste aux côtés de la TPAA pour le côté esport. La Team LDLC explique qu'il a l'intention « en 2019 de créer un projet visant à lutter contre le décrochage scolaire lié à la pratique de haut niveau en sport électronique ».

Ainsi, « un cursus dédié à l’esport verra ainsi le jour à la Tony Parker Adéquat Academy en septembre 2019, où les jeunes passionnés suivront des entraînements esportifs donnés par la Team LDLC et des cours au sein du lycée privé Acadomia intégré à l’Academy ».

A la rentrée prochaine, 10 joueurs ou joueuses de haut niveau seront admis, avec les frais de scolarité entièrement pris en charge.

Études et esport : LDLC s'associe à la Tony Parker Adequat Academy
La Banque Postale présente Ma French Bank à 2 euros par mois avec une carte VISA

En plus d'une carte de paiement internationale, cette banque mobile propose « des services communautaires et solidaires ».

Tout d'abord, elle ne permet pas d'être à découvert et les virements par SMS sont possibles. Apple Pay est pris en charge, et les paiements et retraits se font sans frais à l’étranger. Il faudra par contre vérifier les petites lignes pour voir si des restrictions ne sont pas de la partie.

Plusieurs fonctionnalités sont annoncées : « Ma Tirelire » pour mettre automatiquement de l'argent de côté, « Let's Cagnotte » pour une cagnotte et « We Partage » pour gérer l'argent d'un groupe. Une offre de crédit baptisée Mon Extra Prêt et des conseillers (à Lille) disponibles 6 jours sur 7, de 8h à 22h, sont également de la partie.

La souscription est possible en ligne ou dans les bureaux de poste, et ne prendrait que 10 minutes. Les préinscriptions sont ouvertes, avec un lancement programmé pour le 22 juillet. Nous aurons certainement de plus amples informations sur les conditions générales d'ici là.

Il succède ainsi à Didier Casas (directeur général adjoint et secrétaire général de Bouygues Telecom), qui devient le vice-président.

Pour rappel, Arthur Dreyfuss est secrétaire général d’Altice France (SFR) et directeur de la communication d’Altice Europe.

Arthur Dreyfuss (SFR) nouveau président de la Fédération Française des Télécoms

Pour le moment, cette fonctionnalité n'est disponible qu'outre Atlantique. Pour l'activer, il faut dire « Alexa, I’m leaving » avant de quitter votre logement.

L'enceinte écoute alors constamment ce qui se passe, non pas pour repérer un mot clé comme Alexa, mais à la recherche d'un bruit suspect : alarme et bris de vitre sont cités en exemple. Le cas échéant, une notification avec un extrait audio est envoyée.

L'enceinte connectée peut également allumer et éteindre automatiquement des lumières pour simuler une présence. Le fonctionnement de Guard est détaillé par ici.

Aux États-Unis, Amazon déploie Alexa Guard pour « surveiller » la maison en votre absence

Selon World IPv6 Launch qui traque le déploiement de ce protocole chez les FAI, le taux d'utilisation chez Free a grimpé de 45,61 % à 72,73 %, passant ainsi de la 28e place mondiale à la 17e.

Cette importante hausse est la conséquence de la mise à jour 4.0.5 du firmware du boîtier Server des Freebox Révolution, Mini et Delta :

« IPv6 est délivré aujourd’hui sous forme de tunnel (6RD) au dessus l’IPv4 (dit natif). En raison des évolutions internes de notre réseau, le système va progressivement être inversé, et c’est désormais l’IPv6 qui sera natif, et l’IPv4 délivré sous forme de tunnel. Pour cette raison, désactiver l’IPv6 complètement sur une Freebox revient à potentiellement diminuer les performances réseaux, donc nous enlevons la possibilité de désactiver celui-ci globalement ».

Le taux d'utilisation d'IPv6 fait un grand bond chez Free
Framasoft présente Mobilizon, une alternative libre aux événements Facebook

« Des marches pour le climat organisées sur Facebook aux hackathons de logiciels libres qui se font grâce à Meetup : pour changer le monde, les utopistes (comme nous !) s’organisent bien trop souvent sur les plateformes centralisées des géants du web », explique l'association en guise d'introduction.

L'idée principale derrière Mobilizon est donc « d'échapper à l’emprise de ces plateformes à but lucratif », mais aussi proposer une alternative libre aux Groupes des réseaux sociaux.

Avant de se lancer pleinement, Framasoft veut savoir si son outil intéresse la communauté. Elle a donc lancé une campagne de financement pendant 60 jours sur joinmobilizon.org/fr/ et espère récolter 50 000 euros.

À l'heure actuelle, plus de 9 000 euros ont été récoltés de la part de 220 contributeurs. La campagne se terminera le 10 juillet.

 Black est le service haut de gamme du VTC. Il s'enrichit de nouvelles fonctionnalités pour personnaliser la course.

La première d'entre elles est le « Quiet Mode » pour indiquer que l'on ne souhaite pas parler au chauffeur, ou au contraire discuter. Vous pouvez également demander de l'aide pour les bagages, pour ajuster la température, prévenir d'un léger retard, bénéficier d'une assistance premium, etc.

UberBlack : une option dans l'application pour demander au chauffeur de se taire

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.