du 15 mars 2019
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Windows 10 désinstallera automatiquement les mises à jour problématiques

Dans une fiche technique apparue récemment, Microsoft détaille un mécanisme prévu pour la mise à jour 1903, qui doit être finalisée dans les deux semaines et diffusée le mois prochain (en théorie).

« Occasionnellement, les échecs de démarrage peuvent se produire à cause de problèmes matériels, de corruption de fichier ou de logiciels tiers incompatibles », explique ainsi l’éditeur.

Windows 10 va donc dans un premier temps lancer un diagnostic pour résoudre, si possible, les soucis de disque, de corruption du système de fichiers, de clés de registre ou autre.

Si ce mécanisme échoue, le système tente alors de déterminer si le problème peut venir de l’installation de la dernière mise à jour. Si oui, Windows la désinstallera alors de lui-même et bloquera sa réinstallation pour 30 jours.

Au-delà de ce délai – censé permettre à Microsoft et ses partenaires de régler le problème – Windows Update tentera une nouvelle installation. L’éditeur n’en parle pas, mais on imagine que la télémétrie aura à jouer son rôle.

Notez que la désinstallation des mises à jour était déjà possible, mais manuellement, compliquant la vie d’une majorité d’utilisateurs, souvent néophytes. L’automatisation fera donc gagner du temps, surtout assortie d’un blocage d’un mois, évitant les redémarrages en boucle.

Le film sorti dans les salles un peu plus tôt dans le mois fait office de chaînon manquant de cette phase de l'univers cinématographique Marvel (MCU). Il vient en effet relier de nombreux éléments entre eux, un passage obligé avant le grand final attendu pour le 24 avril.

Désormais, les équipes peuvent donc passer la seconde avec Endgame et la façon dont les Avengers vont tenter de se sortir du foutoir interplanétaire créé par Thanos, en possession des pierres d'infinité.

Une bande-annonce sous forme d'hommage aux débuts du MCU, notamment d'Iron Man et Captain America, où certains héros prennent un peu plus de place désormais… avec de nouvelles armures.

Nouvelle bande-annonce pour Avengers : Endgame, avec Captain Marvel

Les offres disponibles sur les RIP se développent rapidement ces derniers temps. Après l'annonce d'Orange de commercialiser ses offres sur « sur tous les réseaux d’initiative publique (RIP) déployés en France », c'est au tour de Videofutur d'étendre la disponibilité de sa box maison (offre quad play).

« Dès l’été 2019, l’offre Fibre Videofutur sera disponible dans le département de l’Isère, puis, à compter du deuxième semestre, étendue progressivement sur les autres réseaux d’initiative publique opérés par SFR », explique la société. Elle vise 2 millions de prises éligibles à la fin de l'année, contre un million aujourd'hui.

Pour rappel, Videofutur propose son abonnement fibre à 39,90 euros par mois avec un débit jusqu'à 1 Gb/s en téléchargement, de la téléphonie fixe et mobile ainsi qu'une offre de télévision.

Fibre : Videofutur arrive sur les réseaux d'initiative publique exploités par SFR

 Si le nom des deux hommes vous rappelle quelque chose, c'est normal : ils étaient à bord de la fusée Soyouz qui a explosé peu après son décollage en octobre dernier. Heureusement, le module s'était automatiquement éjecté, évitant ainsi un drame.

Quelques heures avant le lancement, des pièces défectueuses avaient dû être changées sur le lanceur. « Je suis au courant de cette situation [...] Hier, ils ont trouvé quelques dysfonctionnements mineurs [...] Il n'y a pas de problèmes », affirmait le Russe Ovtchinine lors d'une conférence de presse.  L'américain Hague se disait de son côté « 100 % confiant dans la fusée et le vaisseau spatial ».

Dans tous les cas, trois membres d'équipage sont d'ores et déjà dans la Station spatiale internationale.

Décollage réussi pour Soyouz : Alekseï Ovtchinine, Christina Hammock et Nick Hague sont dans l'ISS
Gearbest : très importante fuite de données, la société fait l'autruche

Le chercheur en sécurité Naom Rotem a trouvé un serveur Elasticsearch « laissant fuiter des millions d’enregistrements chaque semaine, y compris des données, commandes et dossiers de paiements de ses clients », comme le rapporte TechCrunch. Certaines informations semblent chiffrées (ou corrompues), mais c'est loin d'être le cas général.

Nos confrères ont examiné une partie de la base de données et ont constaté qu'elle contenait « exactement ce que les clients avaient acheté, quand et aussi où les articles avaient été livrés ». Adresses IP et postale, email, nom, date de naissance, numéro de carte d'identité, etc. sont autant d'éléments présents.

Il suffit de connaître l'URL puisque l'accès au serveur n'est pas protégé par le moindre mot de passe. Bien évidemment, le chercheur et nos confrères ont essayé de contacter la société, sans aucune réponse pour le moment. Pire, le serveur est toujours accessible.

Noam Rotem et l'équipe de VPNMentor expliquent avoir décidé de publier leur article malgré le fait que le serveur ne soit toujours pas sécurisé pour informer les clients que leurs commandes peuvent être dévoilées sur Internet, avec les risques qui peuvent en découler. Ils précisent que la société a eu plusieurs jours pour leur répondre et/ou boucher la brèche.

Le fabricant « français » basé à Marseille, détenu à 100 % par le Chinois Tinno, semble souffrir de la concurrence de Xiaomi et Honor.

« Il n'y a pas de plan de licenciements forcés. Seuls ceux qui veulent quitter l'entreprise partiront. Aucun objectif n'a été fixé », explique la société à nos confrères de Les Numériques.

Pour rappel, la société a récemment annoncé son arrivée aux États-Unis, en partenariat avec Sprint.

Wiko débute un plan de départs volontaires

Comme prévu, le fabricant vient de dévoiler sa nouvelle voiture électrique, qui reprend en partie des caractéristiques de la Model 3, avec un toit panoramique en plus.

Quatre versions sont annoncées : Standard Range avec 370 km d'autonomie, Long Range avec 482 km, Dual Motor AWD avec 450 km et enfin Performance (0 à 100 km/h en 3,5 s) avec là encore 450 km d'autonomie.

La première version sera la moins chère (39 000 dollars), mais aussi celle qui arrivera le plus tard : printemps 2021. Les trois autres seront vendues respectivement à partir de 47 000, 51 000 et 60 000 dollars à l'automne 2020… sauf retards bien évidemment.

Tesla présente son SUV Model Y : jusqu'à 7 places, disponible en 2020 dès 39 000 dollars

Nous savons depuis longtemps que les deux sociétés travaillent main dans la main. Peu de détails ont filtré, si ce n'est que les haut-parleurs devraient être cachés dans les meubles et que Sonos s'occupera de la partie logicielle.

Nous devrions enfin en savoir davantage le mois prochain, lors d'une présentation à Milan. La disponibilité est pour le moment prévue pour août de cette année.

Symfonisk : les enceintes d'Ikea et Sonos dévoilées le mois prochain
Nouveau remaniement à la tête de Facebook avant les grands travaux

Moins d’un an après le premier, Facebook effectue un nouveau remaniement. Annoncé par Mark Zuckerberg en personne sur Facebook, il donne au fondateur du réseau social un pouvoir qu’il n’avait pas jusqu’ici.

Facebook perd en effet deux de ses principaux généraux : Chris Cox, Chief Product Officer, après 13 longues années, et Chris Daniels, en charge de WhatsApp, présent depuis 8 ans.

Zuckerberg indique à la fois qu’ils partent de leur propre chef et que ces décisions auraient été prises dans le sillage de la réorientation à venir de la plateforme.

Réorientation sur laquelle Zuckerberg insiste une fois de plus : Facebook se dirige bien vers un réseau de messageries où la priorité serait le respect de la vie privée. On attend ainsi une fusion des architectures sous-jacentes de Messenger, Instagram et WhatsApp, unifiant ainsi les plus grosses messageries mondiales.

D’autres mouvements sont à noter. Will Cathcart prend ainsi la tête du groupe WhatsApp, Fidji Simo le remplace en tant que responsable de l’application Facebook, et Javier Olivan dirigera l’intégration des services et devrait à ce titre jouer un rôle clé dans le rapprochement des messageries.

Zuckerberg indique qu’en conséquence de ces changements et des lignes claires de développement tracées pour les années à venir, tous ces responsables lui feront directement leur rapport.

Depuis le lancement du nouveau smartphone, certains retours d'utilisateurs et des tests pointent des problèmes pour déverrouiller le smartphone avec son empreinte. Un problème gênant pour le fabricant, d'autant qu'il vantait les performances de son capteur lors de sa conférence.

Face à la grogne, Samsung a fini par reconnaître le problème, comme l'explique BGR : « Il peut arriver que les utilisateurs trouvent que le lecteur d'empreintes digitales ne fonctionne pas bien dans un environnement sec, quand la peau est vraiment sèche ou en cas d'égratignure sur le doigt par exemple ».  

Le fabricant affirme qu'une première mise à jour a déjà été déployée et que d'autres suivront.

Galaxy S10 : Samsung promet des améliorations sur son lecteur d'empreintes à ultrason sous l'écran

L'opérateur annonçait en octobre dernier son intention de racheter les 43,6 % du capital pour 34 euros par action, suivie d'une offre publique d'achat au même tarif. Elle était ouverte du 7 février au 13 mars.

« Les actionnaires de Keyyo ont présenté, au même prix unitaire, 694 754 actions représentant 35,45 % du capital dans le cadre de la procédure centralisée par Euronext Paris », explique le groupe.

Désormais, Bouygues Telecom détient donc 85,45 % du capital et au moins 82,59 % des droits de vote. L'opérateur ne compte pas en rester là : « l’offre ayant une suite positive, elle sera réouverte conformément à la réglementation applicable et selon un calendrier qui sera communiqué par l’Autorité des marchés financiers ».

Pour rappel, l'opérateur avait déjà annoncé que, « dans l’hypothèse où serait franchi le seuil permettant la réalisation d’un retrait obligatoire à l’issue du règlement-livraison de l’offre publique, Bouygues Telecom demanderait la mise en œuvre d’une procédure de retrait obligatoire de Keyyo ».

Bouygues Telecom détient 85,45 % du capital de Keyyo

La future version 1903 de Windows 10, en cours de finalisation, devrait permettre à l’édition Familiale de s’aligner sur les autres en proposant aux utilisateurs de retarder l’installation des mises à jour jusqu’à un maximum de 35 jours, contre 7 actuellement.

Le changement a été repéré par des utilisateurs et n’apparaît qu’après une installation neuve d’une préversion récente, tout en n’inscrivant pas le nouveau système au programme Windows Insider.

Microsoft n’a pas encore confirmé officiellement l’apport, mais les utilisateurs lui en sauront certainement gré.

Le sujet des mises à jour est sensible sur Windows 10, particulièrement après deux gros ratages en 2018, avec de nombreux problèmes à la clé pour les utilisateurs. La version 1903 va donc encore assouplir leur gestion.

Windows 10 Familiale : jusqu'à 35 jours de délai pour les mises à jour

Le premier est principalement connu pour ses casques audio, le second pour ses nombreux accessoires comme des souris, des claviers et aussi des casques.

Turtle Beach annonce « la signature d'un accord »  pour un montant total de 19,2 millions de dollars. La finalisation de la transaction est prévue pour le second trimestre de l'année. Rien n'est par contre précisé concernant l'avenir de la marque Roccat.

Turtle Beach va racheter Roccat pour 19,2 millions de dollars
Chrome va prendre en charge les manettes de la Switch

Google ajoute actuellement dans Chrome du code lié aux contrôleurs Switch (Switch Pro et Joy-Con), afin que le navigateur puisse les exploiter. L’utilisation se ferait par Bluetooth ou via une base branchée en USB.

L’ajout, remarqué initialement par 9to5Google, laisse des questions en suspens. Mais puisque la découverte se fait quelques jours avant la grande annonce prévue par Google à la GDC 2019, très probablement liée au streaming.

Il pourrait ainsi s’agir d’une version améliorée de son Project Stream, qui doit permettre de jouer à des titres AAA depuis Chrome. On se souvient de la démonstration réalisée avec Assassin’s Creed Odyssey.

L’ajout des contrôleurs de la Switch se ferait donc dans le cadre d’un enrichissement du support général des manettes, dans l’idée que les utilisateurs pourraient reprendre ce qu’ils ont sous la main.

Il ne semble cependant pas s'agir d’une collaboration officielle entre Google et Nintendo puisqu’une partie du code mentionne clairement de la rétroingénierie.

Réponse dans quelques jours.

L’offre Basic, qui n’a jamais proposé plus de 2 Go, est désormais assortie d’un vrai boulet capable de faire fuir les utilisateurs : la limite à trois appareils connectés en même temps.

Tous ceux ayant actuellement plus de trois appareils ne les perdront pas. Ils ne pourront simplement plus en ajouter de nouveaux. Le problème se posera en cas de réinstallation du système sur l’un d’eux, Dropbox y détectant une première connexion.

Seules solutions pour les utilisateurs touchés par le problème, passer à une solution payante ou trouver une alternative.

La manœuvre de Dropbox risque de déplaire d’autant plus qu’elle a été mise en place sans le moindre avertissement. Elle est simplement apparue dans une révision d’une fiche technique sur le nombre d’appareils liés, précisant qu’elle est active « à compter du mois de mars 2019 ».

Dropbox limite ses comptes gratuits à trois appareils connectés

Après les promesses, les premières mondiales en tous genres et les smartphones, l'heure de parler des premiers forfaits a sonné.

Verizon annonce ainsi qu'il proposera de la 5G (mais laquelle ?) le 11 avril dans deux villes : Chicago et Minneapolis (d'autres arriveront au fils des mois). Les clients disposant déjà d'un forfait « illimité » devront payer un supplément de 10 dollars pour en profiter.

Il s'agit là des premières annonces et il faudra voir quel sera le surcoût une fois que plusieurs opérateurs se seront lancés dans l'aventure. Pour rappel, après une période de flottement en France, la 4G avait été proposée sans supplément.

Chez Verizon la 5G coûtera 10 dollars de plus par mois

Microsoft a confirmé à la GDC ce qui n’était jusqu’à présent qu’une rumeur, même si forte : la plateforme Xbox Live est disponible sur Android et iOS.

On pouvait déjà l’y trouver en partie, mais seulement intégrée dans des jeux provenant des studios de Microsoft, comme la Solitaire Collection. Désormais, c’est un lot d’API que les développeurs peuvent utiliser pour faire le lien entre les plateformes, synchronisant au passage les données de l’utilisateur sur ces titres.

Comme le note Neowin, la diffusion de Xbox Live est probablement une étape majeure avant l’arrivée du service xCloud, qui doit permettre à terme de faire fonctionner les jeux Xbox depuis n’importe quel appareil, via streaming. Il est donc important que les appareils mobiles puissent eux aussi accéder aux données du compte.

Contrairement à la rumeur toutefois, la Switch n’est pas concernée, en tout cas pas encore. Elle était listée dans le programme d’une session de la GDC, mais la fiche descriptive a été mise à jour.

Le service Xbox Live disponible pour les développeurs sur Android et iOS
La WWDC 2019 d'Apple aura lieu du 3 au 7 juin

Apple a annoncé que sa Worldwide Developers Conference se tiendra cette année du 3 au 7 juin, des dates alignées avec les précédentes années.

L'événement est attendu puisque l’éditeur y présentera les nouvelles versions de toutes ses plateformes logicielles : iOS 13, macOS 10.15, tvOS 13 et watchOS 6.

iOS 13 sera particulièrement examiné, les rumeurs ayant évoqué l’année dernière un glissement d’une partie des nouveautés initialement prévues pour iOS 12. Il aurait ensuite été décidé de se concentrer sur les performances et la fiabilité de ce dernier, repoussant des nouveautés comme le thème sombre, pourtant disponible sur macOS.

On attend également de nouvelles informations sur le projet Marzipan, que nous avons détaillé récemment. Apple pourrait alors confirmer la suite du programme comme décrit par Bloomberg, qui mènerait à une fusion des applications iOS et macOS.

Comme d’habitude, la conférence d’ouverture devrait être retransmise en direct.

Le réseau social accélère avec une mise en avant bien plus visible. Un onglet « Gaming » est en effet en train d'être ajouté à côté de Watch, de la Timeline et des notifications.

Une fois que vous avez cliqué dessus, l'univers du jeu vidéo selon Facebook s'ouvre à vous. Vous pouvez donc jouer, regarder des vidéos de jeux et interagir avec des groupes sur ce sujet. Selon le réseau social, 700 millions de personnes s'intéresseraient aux jeux ou joueraient chaque mois.

Dans le même temps, le travail continue sur l'application dédiée Facebook Gaming sur Android, en bêta pour l'instant. Le réseau social recueille encore les retours des utilisateurs, sans donner plus de détails sur ses plans d'avenir.

Facebook Gaming se fraye un chemin dans la barre de navigation principale de l'application mobile

Le fabricant explique que son service d'abonnement sera disponible à partir du 2 avril pour les casques Vive et Oculus Rift, ainsi que ceux basés sur la plate-forme Wave de Vive.

Les clients Infinity auront accès à un « catalogue contenant plus de 600 applications et jeux, avec en plus des avantages exclusifs tels que la nouvelle version de l’application Viveport Video ». Il est notamment question « de titres très populaires, tel que Angry Birds VR: Isle of Pigs, dont le lancement mondial coïncide avec sa disponibilité sur la plateforme ».

Les abonnés Viveport actuels (ou ceux souscrivant un abonnement avant le 2 avril) avec 5 jeux par mois garderont leur tarif actuel (9,99 euros par mois) jusqu'à la fin de l'année. Ils passeront ensuite au tarif classique de 14,99 euros par mois, ou 114 euros par an.

HTC Viveport Infinity : plus de 600 de jeux et applications en VR, dès 14,99 euros par mois

Cela représente environ 40 personnes sur les 900 employés de la société. Un porte-parole explique à TechCrunch que les besoins de Bird changent en fonction des villes où elle propose ses services.

« Les événements récents reflètent l'évolution de nos besoins géographiques et notre processus annuel d'évaluation » des employés, sans plus de précision.

Pour rappel, Lyft aussi a récemment fait du ménage dans ses effectifs sur la branche trottinettes électriques, principalement des personnes ayant rejoint la société après le rachat de la startup Motivate.

Après Lyft, Bird licencie 5 % de ses employés sur les trottinettes électriques

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.