du 28 janvier 2019
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

C'est la fête de la protection des données !

Comme chaque 28 janvier depuis plus de dix ans, cet évènement est l'occasion de sensibiliser les européens à la problématique du respect de la vie privée, notamment en ligne.

Une thématique d'importance, huit mois après l'entrée en vigueur du RGPD et une première sanction infligée à Google. Ce dernier devrait sans doute en profiter pour mettre en avant ses initiatives en la matière, comme l'a déjà fait Facebook.

Vous pouvez profiter de cette journée pour relire nos articles sur le chiffrement, le choix d'un bon mot de passe, la protection contre le pistageles résolveurs DNS alternatifs ou même les différents navigateurs.

De nouveaux dossiers sur ces sujets arriveront d'ailleurs bientôt dans nos colonnes.

Un porte-parole de la société confirme cette information à The Verge, ajoutant que ces départs ont pour but de préparer Virgin Galactic « aux opérations commerciales », c'est-à-dire aux courts voyages dans l'espace avec de riches touristes à bord.

Pour rappel, l'avion suborbital de la société a fait un tour dans l'espace mi-décembre… même s'il n'a pas dépassé la ligne de Kármán (100 km). Il est en effet monté à 51,4 miles, dépassant les 50 miles parfois utilisés comme limite par la NASA et l'US Air Force.

Dans une interview à CBS, Richard Branson espère qu'il pourra faire un tour dans l'espace au milieu de cette année, mais un autre vol d'essai aura lieu avant, dans « quelques semaines ».

Pour se préparer aux vols commerciaux, Virgin Galactic licencie « une petite partie » de son personnel

Selon un bilan dressé par la Commission européenne, les autorités de contrôle ont accueilli 95 180 plaintes depuis l’entrée en application du règlement général sur la protection des données personnelles. Elles concernent essentiellement le télémarketing, la promotion par email et la vidéosurveillance. Sur la même période, 41 502 failles de sécurité ont été notifiées à ces contrôleurs dans les 72 heures de leur découverte, comme l’exige le même texte.

255 enquêtes ont été lancées à partir de ces signalements, mais seules trois sanctions ont été prononcées. L’une de 20 000 euros contre un réseau social en Allemagne. Une autre de 5 280 euros à l’encontre d’un système de paris sportifs, et enfin ces 50 millions d’euros infligés par la CNIL à Google, plus importante sanction jamais prononcée sur l’autel du règlement.

Cinq États membres doivent adapter leur législation interne à ces nouvelles règles (Bulgarie, Grèce, Slovénie, Portugal et République tchèque). Enfin, la Commission européenne relève avec satisfaction qu’en mai 2018, la requête « RGPD » a été recherchée plus souvent sur Google que celles relatives à « Beyoncé » et « Kim Kardashian ».

RGPD : 95 180 plaintes, 3 sanctions en Europe
Article 13 de la directive droit d’auteur : la France vent debout contre l’exception PME

Lors de la discussion générale sur la proposition de loi de David Assouline, tendant à l’instauration d’un droit voisin pour les éditeurs et agences de presse, Franck Riester a donné de précieux détails sur la doctrine française à Bruxelles.

Ils concernent la proposition de directive relative au droit d’auteur, toujours en discussion entre la Commission européenne, le Conseil et le Parlement européen. Votée en septembre 2018 par les eurodéputés, elle prévoit une exception au profit des petites et moyennes entreprises (notre actualité).

À l’instar des encyclopédies en ligne, celles-ci ne se verraient pas infliger de régime de responsabilité directe conduisant à un filtrage presque généralisé sur les plateformes d’hébergement.

Cependant, cette exception PME n’est pas du goût de Paris. « La France souhaite, elle, que le droit d'auteur s'applique pour tous » a plaidé Frank Riester devant les sénateurs, jeudi dernier. Cette position est en phase avec celle défendue par Jean-Marie Cavada. Juste après le vote du 12 septembre, l’eurodéputé avait dénoncé ce régime à part, craignant un scénario « [d]’éclatement des plateformes en petites structures capables d’optimiser la distribution des contenus protégés ».

La société affirme qu'elle « commencera à prendre des mesures cette année ». Au cours du premier semestre de l'année, les emballages des produits et accessoires Samsung seront remplacés par des plastiques et papiers recyclés ou biosourcés/écologiques. Pour le papier, Samsung n'utilisera que des matériaux à base de fibres certifiées par des organisations environnementales.

Plusieurs petites attentions sont apportées pour réduire l'utilisation du plastique. Par exemple, les chargeurs auront une finition mate plutôt que brillante pour éviter d'y coller un plastique de protection dessus. Tous les détails sont disponibles par ici.

Samsung va remplacer ses emballages plastiques par des matériaux respectueux de l'environnement

Demain, à 16h15, la commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale entendra Roch-Olivier Maistre, dont la nomination à la présidence du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a été proposée par le président de la République.

Mercredi, à 9h30, ce sera au tour de Marie-Laure Denis d’être auditionnée par les députés de la commission des lois. Cette ancienne membre de l’Arcep et du CSA a été proposée par Emmanuel Macron pour  succéder à Isabelle Falque-Pierrotin à la tête de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL).

Ces deux auditions pourront être suivies en direct depuis le portail vidéo de l’Assemblée.

Présidences de la CNIL et du CSA : auditions à l’Assemblée
iOS 12.2 bêta révèle Apple News Magazines et un renforcement domotique

iOS 12.2 a sa première bêta depuis quelques jours. Apple n’ayant pas publié de liste officielle des nouveautés (comme toujours avec les préversions), on ne savait guère à quoi s’attendre. La situation est désormais plus claire.

Le système contient déjà des références à des produits qui ne sont pas encore commercialisés. On trouve par exemple quatre nouvelles références d’iPad (11,1, 11,2, 11,3 et 11,4). Selon Steve Troughton-Smith qui les a découverts, aucun n’aurait Face ID. Il pourrait s’agir de rafraîchissements des actuels iPad 6 (le modèle le plus « rentable ») et mini (qui en a bien besoin).

On trouve également la mention d’une septième génération d’iPod Touch, sans Face ID ni même Touch ID, ainsi qu’aux AirPods 2, qui gagneraient au passage la compatibilité avec « Dis Siri ».

9to5Mac a en outre trouvé les premiers éléments d’un « Apple News Magazines », qui ne serait autre qu’un abonnement de presse. Apple se jetterait donc elle aussi dans la bataille, dans un marché déjà très concurrentiel.  L’ensemble serait lié au compte maison, à un tarif inconnu.

iOS 12.2 se penche aussi sur les capacités domotiques. On peut par exemple demander à son iPhone de lancer un film acheté iTunes sur la télé, déclenchant l’action via l’Apple TV. On imagine que les téléviseurs connectés Samsung seront également compatibles une fois leur firmware mis à jour.

L’application Maison devient d’ailleurs compatible avec les téléviseurs qui seront prochainement compatibles avec HomeKit et AirPlay 2. Une prise en charge qui permet une première opération depuis son iPhone/iPad et laisse imaginer de futures nouvelles routines, comme allumer la télé en même temps que les lumières et le reste au lever le matin. Un développeur est même parvenu à contrôler son modèle LG, pourtant non compatible.

Outre une apparition officielle de News au Canada, iOS 12.2 comporte plusieurs autres améliorations, dont un Wallet plus sobre, une télécommande Apple TV prenant tout l’écran, des contrôles de musique quand Siri lance un titre, ou encore l’affichage d’une mention « Non sécurisé » quand Safari détecte l’absence de HTTPS sur un site web.

Dans une moindre mesure, des bêtas sont également disponibles pour les autres plateformes, mais avec moins de nouveautés. On notera surtout, dans macOS 10.14.4, la possibilité pour Safari de remplir un formulaire en validant Touch ID sur les MacBook Pro compatibles.

Comme toujours avec les bêtas, leur installation n’est recommandée qu’à des fins de tests, si possible sur des appareils secondaires. Des bugs peuvent empêcher le fonctionnement au quotidien, par exemple en provoquant des plantages d’applications.

L'enjeu est important pour les États-Unis puisque cette capsule permettra au pays de s'émanciper des Russes pour envoyer des astronautes vers la Station spatiale internationale. L'explosion de la fusée Soyouz (sans perte humaine) en octobre ayant montré au monde entier cette dépendance.

Quoi qu'il en soit, la mise à feu statique de la fusée s'est déroulée sans encombre, ouvrant la voie au lancement. Il s'agira d'une démonstration à vide pour l'instant, prévue pour le mois de février.

Mais l'ombre du shutdown plane toujours et pourrait retarder ce lancement. Un accord provisoire a été signé outre-Atlantique, mais il n'est valable que jusqu'au 15 février. Un nouveau shutdown est donc possible à partir de cette date.

SpaceX : mise à feu statique réussie pour Falcon 9 qui emmènera la première capsule Crew Dragon

Le géant du Net a comme d'habitude publié sur Twitter une énigme pour trouver la date et le lieu, mais Sundar Pichai a rapidement confirmé qu'elle se tiendra du 7 au 9 mai, au Shoreline Amphitheatre de Mountain View.

Il y sera très certainement question d'Android Q, la dernière version du système d'exploitation mobile de Google. S'il est peut-être un peu tôt pour des Pixel 4, une version Lite des Pixel 3 pourrait arriver.

Cette conférence pourrait aussi être l'occasion pour Google de revenir sur le récent rachat de technologies de montres connectées à Fossil pour 40 millions de dollars. Réponse dans un peu plus de trois mois.

La conférence Google I/O 2019 se déroulera du 7 au 9 mai
Facebook veut rapprocher Messenger, WhatsApp et Instagram, quid de la vie privée ?

Toutes les messageries les plus utilisées sont entre les mains de Facebook : Messenger, WhatsApp et Instagram. Selon le New York Times, l’éditeur investit de grandes ressources et des milliers de développeurs depuis plusieurs années pour opérer une convergence entre les trois.

Les applications resteraient séparées, mais deviendraient capables de communiquer entre elles. Un projet colossal donc, même si on ne parlait que des échanges textes. On imagine que les photos et vidéos sont prévues, mais le statut des appels audio/vidéo est plus flou.

Problème, comme on s’en doute, chacune dispose de ses propres protocoles. Le trublion dans l’histoire est évidemment WhatsApp, qui se sert du protocole de Signal et du chiffrement de bout en bout par défaut. Messenger et Instagram se contentent, eux, d’un chiffrement standard avec stockage des données sur les serveurs de Facebook.

Toujours selon le New York Times, Mark Zuckerberg en personne aurait demandé justement que le chiffrement de bout en bout tienne son rôle dans la future plateforme unifiée.

Facebook n’a pas confirmé directement le projet, indiquant simplement qu’elle souhaitait « bâtir les meilleures expériences de messagerie possibles ». La société a cependant ajouté : « Nous travaillons à rendre davantage de produits de messagerie chiffrés de bout en bout ».

Selon une source, WhatsApp et Instagram étaient bien prévus pour rester initialement indépendants. Leur succès croissant aurait poussé Facebook à changer ses plans et à viser une plus grande intégration.

Le projet en cours, qui n’est dans l’absolu pas étonnant, pose d’inévitables questions techniques et de vie privée. Par exemple, WhatsApp se contente du numéro de téléphone, alors que Messenger est plus gourmand. Facebook va devoir mettre en relation des données qui n’ont pas été prévues pour être associées.

On ne sait pas non plus ce qui arriverait aux données. Actuellement, les conversations privées sur Messenger et Instagram peuvent être analysées pour affiner les publicités ou, pour Messenger, permettre le fonctionnement des bots. Impossible avec WhatsApp. Comment Zuckerberg pourrait-il généraliser le chiffrement de bout en bout, tout en préservant ces fonctionnalités ?

Enfin, la fusion de ces trois plateformes très utilisées génère de grandes craintes autour de la position dominante d’un acteur aussi omniprésent sur le terrain de communication.

Il faudra quoi qu’il en soit attendre pour voir les premiers résultats de ce rapprochement. Selon les sources du New York Times, l’éditeur ne serait pas prêt avant la fin de l’année, voire début 2020.

La plateforme de streaming est constamment en train d'ajuster ses algorithmes de recommandation. Les dernières vidéos à en faire les frais sont les « contenus limites et susceptibles de mal informer les utilisateurs de manière préjudiciable ».

Plusieurs exemples sont mis en avant : remède miracle factice contre une maladie grave, théorie de la Terre plate, théorie du complot autour d'événements historiques comme le 11 septembre, etc.

La plateforme ajoute rapidement que les contenus ne sont pas censurés, simplement qu'ils ne seront plus mis en avant dans ses recommandations. Moins de 1 % des vidéos seraient concernées.

Ces changements concernent les États-Unis pour commencer, puis seront déployés dans le reste du monde. Les nouvelles recommandations impliquent des algorithmes épaulés par des personnes.

YouTube recommandera moins de vidéos conspirationnistes

La plateforme de streaming envoie des emails à certains utilisateurs pour les informer que leur compte a été déconnecté et leur mot de passe réinitialisé.

Selon ZDNet.com, il s'agit d'une attaque de credential stuffing, qui consiste à essayer d'utiliser des identifiants et mots de passe ayant fuité sur plusieurs services. Si les mêmes sont réutilisés, c'est le jackpot pour les pirates

Hasard ou non du calendrier, cet « incident » arrive quelques jours après l'annonce de Collection#1, une base de données comportant 772 millions d'emails et 22 millions de mots de passe.

Cette histoire rappelle encore une fois la nécessité de ne jamais réutiliser le même mot de passe.

Dailymotion : réinitialisation de mots de passe suite à un « incident »
BioWare revient sur le week-end démo compliqué d'Anthem

Ce week-end, BioWare a ouvert en avance les serveurs de son prochain blockbuster, Anthem, pour quelques jours de démo ouverts aux joueurs ayant précommandé le titre ou aux abonnés Origin Access Premium. Malheureusement pour le studio, rien ne s'est déroulé comme prévu.

L'opération qui devait être une promenade de santé a rapidement viré à la catastrophe, de nombreux joueurs n'ayant pas pu jouer.

Selon BioWare, trois gros problèmes ont occupé le week-end de ses équipes, à commencer par des soucis de connexion, liés au nombre de joueurs accédant au jeu lors de l'ouverture de la démo. La capacité des serveurs était théoriquement excédentaire, mais des problèmes non détectés lors des tests en interne ont été mis en lumière.

Certains joueurs se sont également vu refuser l'accès aux serveurs. BioWare assure avoir résolu la plupart de ces cas.

Enfin, des joueurs se sont retrouvés face à des écrans de chargement infinis. Le studio assure que ce problème avait été détecté lors de ses tests, mais pensait avoir résolu le problème. Un correctif a été développé, mais n'a pas été déployé ce week-end, BioWare n'ayant pas eu le temps de le tester suffisamment.

Cette démo (payante) a donc été un véritable fiasco. Pour s'excuser, BioWare promet… un élément cosmétique pour le jeu final offert à tous ceux qui ont participé à la démo. Une maigre consolation. On appréciera tout de même l'effort de transparence du studio sur les raisons de ce loupé.

Dans une entrevue accordée à The Sankei News relayée par GamesIndustry, Shuntaro Furukawa, l'actuel président de Nintendo, a évoqué les objectifs de ventes de la Switch.

Nintendo espère écouler 20 millions de consoles d'ici fin mars 2019. « C'est un objectif extrêmement ambitieux, mais qui en vaut la peine. Donc nous le maintiendrons. La Switch représente notre objectif principal, et nous n'envisageons ni baisse de prix, ni révision matérielle pour le moment », explique-t-il.

En clair, si vous voulez vous essayer à Super Smash Bros Ultimate (vendu à plus de 5 millions d'exemplaires), à Pokémon Let's Go (plus de 3 millions de copies) ou à Super Mario Party (1,5 millions d'unités), il va falloir payer plein pot, ou attendre plus longtemps que vous l'espériez.

Nintendo ne compte pas baisser le prix de la Switch

L'opération s'est déroulée en Virginie avec un décollage, un court vol stationnaire à basse altitude et un atterrissage.

Le but de cet essai était de « vérifier que les systèmes autonomes et de contrôle au sol du véhicule » fonctionnaient correctement. Il ne s'agit que de la première phase d'un long voyage.

La seconde représentera le « défi technique le plus important » : quitter le vol stationnaire pour avancer, puis revenir en stationnaire pour se poser. Pour rappel, l'appareil dispose de deux places et devrait faire le taxi autonome à terme.

Boeing a fait voler son prototype de taxi aérien autonome à décollage et atterrissage verticaux
Du changement à la tête d'AMD, James Prior annonce son départ

Le constructeur vient d'annoncer de nombreux changements de postes, notamment des montées en grade du côté des ventes (Darren Grasby) ou du datacenter/embarqué (Forrest Norrod). Ce dernier aura désormais en charge tant les CPU que les GPU de la marque pour ce segment.

Mark Papermaster se voit récompensé de la bonne exécution de la feuille de route ces dernières années en étant nommé vice-président exécutif et directeur technique.

Enfin, Sandeep Chennakeshu, ancien de Blackberry, Ericsson, Freescale et Sony, a été recruté pour s'occuper du HPC, des cartes graphiques pour joueurs et des puces semi-custom (notamment consoles).

Il n'y a néanmoins pas que des bonnes nouvelles dans les changements en cours. En effet, James Prior, jusqu'ici Senior Product Manager sur les produits grand public d'AMD, a annoncé son départ sur Twitter.

Il n'a pas encore annoncé de destination. Il faudra donc voir si c'est un transfert de plus chez Intel qui s'opère ou non.

Dans le lot, nous retrouvons les correspondances de politiciens, journalistes, oligarques, personnalités religieuses et nationalistes/terroristes en Ukraine. Au total, 108 Go de données sont disponibles, selon le site DDoS.

Pendant un temps, Internet Archive hébergeait une copie des documents, mais la page n'est plus accessible. Un message indique simplement que « les articles peuvent avoir été retirés pour diverses raisons, notamment par décision de l'auteur ou en raison d'une violation de nos conditions d'utilisation ». Le cache de Google en dispose toujours d'une copie pour le moment.

Le site DDoS est accessible via Tor (vous pouvez utiliser Tor Browser basé sur Firefox). Le collectif explique qu'il « ne mène pas d’enquêtes approfondies sur les documents et ne pas cherche à en tirer de conclusions » ; il souhaite avoir une « position neutre ».

Distributed Denial of Secrets (DDoS) publie des centaines de milliers d'emails russes

L’intégration du gestionnaire de tâches To-Do à Cortana est désormais effective aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Australie et en Inde. Elle fait suite à une phase de test accessible aux membres du programme Insider.

Cortana, repositionné comme outil de productivité et plus comme assistant général façon Alexa ou Siri, récupère ainsi les requêtes vocales pour ajouter par exemple un nouvel élément dans une liste, To-Do étant chez Microsoft le successeur désigné de Wunderlist.

Il est d’ailleurs recommandé de couper la liaison entre ce dernier et Cortana pour que la nouvelle intégration fonctionne au mieux.

Microsoft a besoin d’un nombre croissant de ces produits capables de faire la liaison entre toutes les plateformes ou presque. To-Do est en effet disponible sous Windows, macOS, Android, iOS et en version web.

Il ne manque finalement plus qu’une large disponibilité de la fonction dans d’autres pays, tout comme la disponibilité de l’application Cortana pour Android et iOS, essentiellement limitée aux marchés anglosaxons.

Si vous êtes concernés par cette intégration, il suffira de renseigner le compte Outlook ou Office 365 dans Cortana (si ce n’est pas déjà fait). Côté Windows 10, la version 1803 doit être installée au minimum.

Microsoft intègre To-Do à Cortana dans quelques premiers pays (pas en France)

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.