du 23 janvier 2019
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Le numérique dans les nouveaux programmes du lycée

Le ministère de l’Éducation nationale a rendu public, mardi 22 janvier, les nouveaux programmes qui entreront en vigueur à compter de la rentrée prochaine dans le cadre de la réforme du bac.

L’enseignement de « Sciences numériques et technologie », qui sera dispensé à tous les élèves de seconde, s’articule par exemple autour de différentes thématiques telles que « les réseaux sociaux », « la photographie numérique », les « données structurées et leur traitement », ou bien encore l’ « informatique embarquée » (voir le programme complet).

Pour les premières, le cours d’ « Humanités scientifiques et numériques », qui a finalement laissé sa place à un plus vague « Enseignement scientifique », contient très peu d’éléments en lien avec l’informatique (voir le programme complet).

Les élèves intéressés pourront néanmoins se tourner vers l’enseignement de spécialité « Numérique et sciences informatiques », au cours duquel il sera par exemple question d’histoire de l’informatique, de langages de programmation, d’algorithmique, etc. (voir le programme complet)

L'annonce a été faite par la ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Frédérique Vidal lors de ses vœux, comme le rapporte l'AFP.

Elle explique que Jan Wörner (directeur de l'ESA, l'agence spatiale européenne), « a proposé à Thomas Pesquet de retourner très bientôt dans l'espace, pour un vol dont la date devrait bientôt être fixée avec nos partenaires internationaux ».

Il n'est pas rare que les astronautes fassent au moins deux voyages dans la Station spatiale internationale afin de « rentabiliser » au mieux les longues périodes d'entraînement.

Il a pour rappel passé 196 jours dans l'ISS, entre fin 2016 et début 2017.

Thomas Pesquet devrait « très bientôt » retourner dans l'espace

Alors que la grogne monte contre l’utilisation de « lanceurs de balles de défense » (LBD), le ministre de l’Intérieur a annoncé hier à l’Assemblée nationale que les forces de l’ordre avaient vocation à être systématiquement « équipées de caméras-piétons ou de moyens d'enregistrement-vidéo » à partir de samedi prochain.

Christophe Castaner a bien insisté sur le fait que ce recours à des caméras embarquées se ferait « dans la mesure du possible » – tant en fonction des matériels disponibles que des situations auxquelles font face les forces de l’ordre.

La Place Beauvau espère pouvoir apporter des éléments de preuve en cas de procédures judiciaires, les forces de l’ordre étant régulièrement pointées du doigt par certains « gilets jaunes » pour des violences policières.

Des « caméras-piétons » pour les forces de l’ordre utilisant des LBD

Les deux partenaires indiquent avoir signé « un contrat d’un an dédié à l’étude et à la préparation d’une mission visant à aller sur la Lune », avant 2025. Si elle est confirmée, la mission utilisera une fusée Ariane 64 avec quatre boosters, pouvant emporter jusqu'à 8,5 tonnes de charge utile.

« L’objectif de cette mission serait l’exploitation du régolithe, un minerai duquel il est possible d’extraire eau et oxygène, permettant ainsi d’envisager une présence humaine autonome sur la Lune; et aussi de produire le carburant nécessaire à des missions d’exploration plus lointaine », explique ArianeGroup.

La société sera épaulée par les Allemands de PT Scientists pour l'atterrisseur et les Belges de Space Applications Services pour les équipements de communication et le segment au sol. « L’utilisation des ressources spatiales pourrait se révéler la clé d’une exploration durable de la Lune », affirme le communiqué.

ArianeGroup et l'ESA envisagent « une présence humaine autonome sur la Lune »
Apple : nouvelle flopée de mises à jour pour l'ensemble des systèmes

Apple a publié hier soir toute une série de mises à jour pour ses plateformes : iOS 12.1.3, macOS 10.14.3, tvOS 12.1.2, watchOS 5.1.3, un nouveau firmware pour le HomePod et une mouture 7.10 pour le client iCloud sous Windows.

On a surtout des détails que pour le nouvel iOS, avec quelques correctifs pour Messages (la vue des photos fonctionnait parfois mal dans Détails), des soucis de bandes dans les photos envoyées depuis Partage, une déformation du son lors de l’utilisation d’appareils d’entrée audio externes sur l’iPad Pro 2018 ou encore un problème qui pouvait entraîner l’interruption de la connexion entre certains systèmes CarPlay et les derniers iPhone.

Même chose pour les autres mises à jour, avec à chaque fois quelques corrections très générales. Côté HomePod notamment, on note la résolution de deux soucis potentiels : l’enceinte pouvait redémarrer sans raison, et Siri arrêtait parfois l’écoute avant la fin de la requête.

Toutes ces versions sont récupérables depuis chaque section idoine des Paramètres, à l’exception de watchOS qui nécessite toujours l’application compagnon sur l’iPhone.

Notez également que chacune possède une liste de correctifs de sécurité, dont vous trouverez le détail dans les liens ci-dessous :

Dans le cadre de l’examen de la proposition de loi « anti-casseurs », soutenue par le gouvernement suite au mouvement des « gilets jaunes », le député Rémy Rebeyrotte vient de déposer un amendement visant les « lanceurs numériques d'évènements » au cours desquels se produisent de « graves troubles à l’ordre public » (dégradations, violences, etc.).

L’élu LREM propose ainsi à la commission des lois de créer un nouveau délit qui s’appliquerait uniquement aux « organisateurs » de manifestations dûment déclarées, et ayant incité « par leurs actes ou paroles », sur Internet, à « causer de graves troubles à l’ordre public ». Les contrevenants s’exposeraient à des peines pouvant atteindre douze mois d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

Cet amendement devrait être examiné aujourd’hui en commission. Les débats sur la proposition de loi « anti-casseurs » se poursuivra en hémicycle la semaine prochaine.

Un député veut sanctionner les « lanceurs numériques » de manifestations violentes

Jusqu'à présent, le smartphone H12 n'était disponible qu'en « rose poudrée ». Désormais, il est aussi proposé en bleu, pour un tarif recommandé de 259 euros. Une offre de remboursement de 60 euros est proposée jusqu'au 4 mars.

Le fabricant annonce en même temps l'arrivée d'une version Lite, toujours avec un écran X-Infinity de 6,19’’. À l'intérieur, le Snapdragon 450 et les 4 Go de mémoire vive laissent leurs places à un MT6739 et 3 Go.

32 Go de stockage, deux caméras de 13 et 8 Mpixels, ainsi qu'un capteur d'empreintes digitales sont de la partie, tandis qu'Android 8.1 (Oreo) est aux commandes. Le Hisense H12 Lite est annoncé à 169 euros, là encore avec une ODR ( 20 euros cette fois) jusqu'au 4 mars.

Hisense lance une version Lite de son smartphone H12 de 6,19", à 149 euros avec ODR

Le fabricant explique que sa quatrième génération de caméras débarque en France. Comme les autres modèles, elle enregistre directement les images sous forme de vidéos accélérées, avec un intervalle de temps personnalisable entre chaque prise.

Son objectif peut être changé (pour un zoom par exemple), elle fonctionne avec deux piles AA procurant une autonomie « de plusieurs heures (intervalle d’enregistrement de 3 secondes) à 25 jours (intervalle d’enregistrement de 5 minutes) ».

Elle pèse 87,5 grammes et un écran de 2" est présent à l'arrière. La TCL2000 sera disponible en février, pour 380 euros.

TLC2000 : une caméra 1080p dédiée au time lapse, à 380 euros
Avec sa nouvelle version, Twitter se prépare à migrer sur une Progressive Web App

Sur la page d'accueil du service de micro-blogging, un message vous invite peut-être à « jeter un œil au nouveau Twitter ». Les fonctionnalités mises en avant sont les signets, le mode nuit ou l'économiseur de données.

Une fois activé, on se rend surtout compte qu'il se rapproche de la version mobile du service, avec des éléments plus gros, une colonne principale et une autre à sa droite. Bref, un design plus simple, épuré, mais pas toujours plus pratique sur ordinateur.

Le panneau d'options s'ouvre désormais sur la droite, s'adaptant à tous les écrans, avec accès direct au mode nuit et à l'économiseur de données. Le reste du site est dans le même ton.

On imagine que Twitter va à terme fusionner sa version mobile et son site classique à travers cette nouvelle version, qui est une Progressive Web App (PWA, voir son manifeste), déjà utilisée pour l'application Windows 10. Elle pourra ainsi être installée sur différentes plateformes.

Jack Dorsey promet au passage que son mode nuit sera encore plus sombre, permettant des économies de batterie dans certains cas.

L'Academy of Motion Picture Arts and Sciences a dévoilé la liste des films qui seront en compétition lors de la 91e cérémonie des Oscars, qui se déroulera le 24 février.

Dans la catégorie du meilleur film, Black Panther, BlacKkKlansman : J'ai infiltré le Ku Klux Klan, Bohemian Rhapsody, La Favorite, Green Book : Sur les routes du sud, Roma, A Star Is Born et Vice sont en lice.

La Favorite et Roma sont en tête avec une dizaine de nominations chacun, suivis par A Star Is Born et Vice avec huit nominations à chaque fois.

Oscars 2019 : les sélectionnés sont…

Le FAI remet le couvert. Après avoir déployé une mise à jour 4.0.4 pour le boîtier Server de sa Freebox Delta uniquement, Free annonce de nouveau un firmware 4.0.4, pour les Freebox One et Révolution cette fois.

Il ne fait que corriger trois bugs : « menu DECT absent de l’interface tactile », « pas de Dect sur Freebox One » et « la programmation des enregistrements via le site Free ne fonctionne pas ».

Comme toujours, il suffit de redémarrer la box pour en profiter.

Freebox One et Révolution : correction de bugs sur le DECT avec le firmware 4.0.4
Aux États-Unis, une directive d’urgence pour protéger les noms de domaine officiels

Le ministère américain de la Sécurité intérieure (DHS) publie des ordres pour barricader les comptes, après une « campagne d’altération » posant « un risque important et immédiat pour les informations et systèmes d’information des agences ».

Le ministère détaille un plan en quatre étapes pour enquêter sur des piratages et protéger les comptes : auditer les enregistrements DNS pour vérifier leur validité, changer le mot de passe du compte gérant les noms de domaine, ajouter une authentification à plusieurs facteurs et surveiller les journaux de transparence des certificats (Certificate Transparency).

Le ministère dit avoir repéré des manipulations concrètes de sites officiels. Leur description correspond mot pour mot à celle d’attaques révélées par la société de sécurité FireEye, où des pirates collectent des données de dizaines de sites d’administrations et entreprises en redirigeant les noms de domaine (ou un sous domaine) vers un proxy. Le principe est de s’immiscer entre l’utilisateur et le site original, en voyant tout le trafic en clair.

La note arrive aussi alors que des dizaines de certificats TLS de sites ont expiré ces dernières semaines, faute d’être renouvelés par des employés aujourd’hui absents à cause du « shutdown », la mise en veille des services publics par l'administration Trump. Certains de ces sites sont devenus inaccessibles, des mesures de sécurité empêchant la connexion sans certificat valide.

La Commission européenne a infligé hier une amende de 570 millions d'euros à Mastercard. Bruxelles reproche à l'entreprise d'avoir gonflé les coûts des paiements par carte au détriment des consommateurs et des commerçants européens.  

Dans le détail, Mastercard obligeait la banque de la boutique où un bien était acheté à appliquer les commissions d'interchange de ce pays. Ceci empêchait donc les commerçants de profiter de taux plus bas lorsque l'acheteur était étranger, rapporte Le Figaro.

L'entreprise a « coopéré en reconnaissant les faits » ce qui lui a valu une réduction de 10 % de l'amende qu'elle aurait normalement dû payer.

570 millions d'euros d'amende à Bruxelles pour Mastercard

Le ministère américain de la Justice compte bien demander au Canada l'extradition de Meng Wanzhou, accusée d'avoir collaboré à la vente de matériel à l'Iran, malgré les sanctions américaines, rapporte Reuters.

Meng Wanzhou a été arrêtée au Canada début décembre, avant d'être relâchée sous caution, avec surveillance permanente. Les autorités canadiennes comptent collaborer avec leurs voisins sur ce dossier.

Le premier équipementier télécom mondial est dans le collimateur de l'administration Trump, le soupçonnant d'espionnage.

Les États-Unis veulent toujours extrader la directrice financière de Huawei depuis le Canada

L’opérateur, qui mise désormais sur le 10 Gb/s avec sa Freebox Delta et vient de signer avec Covage (responsable de plusieurs réseaux d’initiative publique en campagnes), déclare atteindre le million de clients à la fibre jusqu’à l’abonné (FTTH).

Sur l’année, Iliad a donc engrangé 420 000 clients supplémentaires sur ce réseau. Il reste loin d’Orange, qui revendiquait 2,4 millions de clients au troisième trimestre. Free affiche 10 millions de lignes éligibles, contre 10,9 millions pour Orange, qui en partage une partie avec son concurrent.

La société compte recruter 500 000 abonnés par an et passer à 20 millions de prises éligibles en 2022. Pour mémoire, tous les Français sont censés être éligibles au très haut débit fin 2022, dont 80 % en fibre.

L’entreprise ne dit pas si ce million de clients est effectivement raccordé ou si l’information inclut des commandes qu’il reste à honorer. Pour mémoire, les chiffres fournis par les opérateurs peuvent différer des calculs officiels de l’Arcep, les uns dénombrant les clients ferrés mais non raccordés, d'autres se limitant aux connexions branchées.

Free revendique un million de clients fibre
Holî, c'est fini : les réveils Bonjour ne seront plus livrés, les serveurs vont être coupés

Au CES 2016, Holî présentait plusieurs objets connectés, dont réveil connecté « intelligent » : Bonjour. Fin 2016, il a été lancé via deux campagnes de financement participatif, sur Kickstarter et Indiegogo. Les deux furent un succès avec près d'un million de dollars.

Après quelques mois d'euphorie, les premiers couacs arrivent rapidement, avec des retards dans les livraisons. Le réveil est dur en ce début d'année puisque la start-up met la clé sous la porte. Le site et les comptes sur les réseaux sociaux ont été fermés. Sur Kickstarter et Indiegogo, c'est la douche froide : « Faute de moyens financiers, l'entreprise doit cesser ses activités ».

Les contributeurs qui n'ont pas eu leur réveil Bonjour ne le recevront pas. Pour les autres ce n'est guère plus reluisant : « Les serveurs ne pouvant être payés, ils ne fonctionneront plus début février. Cela signifie que le service ne sera plus disponible pour les contributeurs ayant reçu leur Bonjour ».

La société explique qu'elle avait dans l'idée de « donner accès au code source [...] afin de vous laisser la possibilité de l'installer sur votre ordinateur pour que Bonjour s'exécute localement ». « Nos avocats nous ont averti que c'était illégal. Légalement, c'est à un représentant judiciaire de décider qui peut obtenir les avoirs. Nous vous ferons savoir si nous pouvons faire quelque chose », lâche la société en guise de conclusion.

Holî tire cinq conclusions de son échec :

  • Un prototype fonctionnel ne représente pas une preuve de concept
  • La confiance ne remplace pas le contrôle
  • Il faut être prêt à gérer une communauté lors d'une campagne de crowdfunding
  • Si vous travaillez avec la Chine, il faut une équipe en Chine
  • Soyez plus pessimiste avec votre budget

Dans tous les cas, ce n'est pas la première fois qu'un projet de financement participatif ne va pas au bout, laissant des contributeurs sur le carreau en perdant leur mise… et ce n'est certainement pas la dernière.

La situation politique au Royaume-Uni ne fait pas que des heureux. Certaines multinationales qui y ont installé leur siège européen craignent ainsi d'importantes répercussions économiques en cas de Brexit sans accord signé avec l'UE.

C'est par exemple le cas de Sony, qui a décidé de déménager son siège européen aux Pays-Bas en cas de « no-deal Brexit ». Selon The Telegraph, ce changement pourrait être effectif dès le 29 mars 2019.

Le siège européen de la branche PlayStation devrait quant à lui rester à Londres pour le moment, selon des propos recueillis par GamesIndustry.

Sony se prépare à déménager son siège européen en cas de « no-deal Brexit »

Le géant de Mountain View a déclaré ses dépenses d'influence au Congrès américain, hier. Avec 21 millions de dollars investis en 2018 (dont 4,9 millions sur le dernier trimestre), il bat son propre record de 18 millions en 2017, rapporte Bloomberg. Facebook a officiellement dépensé près de 13 millions de dollars.

L'année a été particulièrement compliquée pour les géants du numérique, entre les scandales sur la vie privée (dont Cambridge Analytica), l'entrée en application du RGPD qui donne des idées aux parlementaires américains et la première sanction de la CNIL (50 millions d'euros contre Google) sur cette base.

Dans un billet de blog, le groupe met plutôt en avant son soutien de deux millions de dollars à la fondation Wikimedia, spécifiquement à son fonds de stabilité à long terme (Wikimedia Endowment).

Google dépense 21 millions de dollars en lobbying à Washington, et donne 2 millions à Wikimedia
Google coupera la version classique de Hangouts en octobre

L’annonce était attendue, la voici : la version classique de Hangouts commencera à disparaître en octobre prochain. On la savait condamnée depuis les annonces de Chat et Meet, ajoutés à la G Suite pour gérer respectivement les conversations textes et la vidéoconférence en entreprise.

La disparition de l’ancien Hangouts se fera par phases, la première intervenant le 16 avril. À cette date, les administrateurs auront plusieurs opérations à réaliser et choix à faire, car Chat entrera en piste chez tous les clients. Notez que le 16 mars, des règles de rétention indéfinie seront créées pour Chat chez les clients utilisant Vault.

Le vrai changement interviendra en octobre, la version classique de Hangouts disparaissant tout simplement. La bascule ne concernera vraiment que les entreprises qui n’auront pas fait le saut vers Chat d’ici là.

Comme le répète Google, la transition vers Chat peut se faire dès maintenant. Toutes les fonctionnalités ne sont pour autant pas encore intégrées et plusieurs arriveront à compter d’avril, notamment l’intégration avec Gmail et la discussion avec des personnes extérieurs à la structure.

Le service de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) rejoint l'Association du cinéma américain (MPAA), l'un des lobbies les plus puissants de l'industrie culturelle outre-Atlantique, combattant de longue date le partage et le piratage d'œuvres.

Le nouveau venu, régulièrement accusé de nuire aux salles de cinéma, est le premier service de SVOD à entrer dans l'organisation. C'est même le premier non-studio à les rejoindre, selon l'Hollywood Reporter. Netflix vient tout de même de recevoir 15 nominations aux Oscars.

« L'action sans précédent (arrivant le même jour que la première nomination de Netflix pour l'Oscar du meilleur film) a été soutenue par Disney, Fox, Paramount, Sony, Universal et Warner Bros », écrit le magazine.

Netflix rejoint la MPAA

Désormais, les clients américains de Starbucks, présents dans six agglomérations, pourront se faire livrer leur café chez eux.

C'est ce que l'entreprise annonce avec l'extension de son partenariat conclu avec Uber Eats, qui peut désormais compter sur une autre grande enseigne pour assurer sa croissance, dans un marché évalué à 95 milliards de dollars sur l'ensemble du globe.

Dans son communiqué, Starbucks précise que cette initiative sera également testée en Europe cette année, à commencer par Londres.

Starbucks et Uber Eats s'associent pour la livraison aux États-Unis
Wine 4.0 disponible avec de nombreuses améliorations pour les jeux

Le très attendu Wine 4.0 est maintenant disponible. Les améliorations y sont majeures et nombreuses, en dépit d’une annonce étrangement courte sur le site officiel.

Parmi les nouveautés, signalons un support initial de Vulkan, l’activation par défaut de Direct3D CSMT (Multi-Threaded Command-Stream), support initial de Direct3D 12 via Vulkan, améliorations diverses sur le HiDPI, meilleur support des manettes et joysticks, prise en charge de l’authentification Kerberos, de la compression de textures DXTn ou encore du débogage dans les processus WoW64. Phoronix en a compilé une liste.

La version finale intervient après une vaste phase de bêta et sept candidates hebdomadaires. Elle contient une très longue liste de corrections de bugs. Son orientation très claire vers le jeu devrait en faire une version appréciée des utilisateurs qui attendaient des améliorations dans ce domaine.

On ne sait pas pour l’instant le calendrier prévu par Valve pour son Proton, basé justement sur Wine. Au vu des améliorations, on imagine que l’éditeur va très certainement chercher à transiter vers la nouvelle mouture.

Notez que les sources sont disponibles, mais que les binaires sont en cours de préparation. Comme souvent, il est recommandé d’attendre d’obtenir la mise à jour via les dépôts de sa distribution, mais les plus pressés pourront le récupérer depuis la section Download du site officiel.

La société active ses Rewards à San Francisco et quelques autres villes, après les avoir lancées dans neuf villes il y a deux mois. Selon l’argent dépensé sur le service de voiture avec chauffeur et Eats (pour la livraison de repas) sur les six derniers mois, différentes récompenses sont débloquées.

Trois niveaux sont disponibles, comprenant un bête crédit de cinq dollars (niveau Gold), le remboursement des frais d’annulation dans les 15 minutes après la commande (niveau Platine) et un support dédié, en plus de la redirection automatique vers les meilleurs chauffeurs (niveau Diamond).

Ce dernier palier demande d’utiliser l’offre d’entrée de gamme UberX huit fois par semaine, de manger une fois par semaine via Uber Eats ou de passer par Uber Black jusqu’à un aéroport une fois par mois.

Ces Rewards sont censées être étendues à tous les États-Unis dans les prochains mois.

Uber étend son programme de fidélité outre-Atlantique

Même si Ubuntu Core 18 est techniquement là depuis un mois environ, Canonical ne l’annonce que maintenant. Cette officialisation s’accompagne de détails, notamment d’un partenariat privilégié avec Dell, avec qui l’éditeur a passé les trois dernières années à mettre en place les améliorations souhaitées.

Ubuntu Core 18 est basé sur Ubuntu 18.04, soit la dernière version LTS (Long Term Support) de la distribution GNU/Linux. Elle est fournie avec dix ans de support technique et se destine en priorité aux objets connectés.

À la différence de la distribution mère, Ubuntu Core 18 est immuable, les serveurs générés depuis l’image étant donc fixes, sans modification possible. On retrouve donc le classique changement commission/décommission des serveurs en cas de besoin. Core 18 ne fonctionne qu’avec des paquets Snap, tous signés.

Le communiqué de presse résonne des éloges de Canonical et Dell, vantant la souplesse de la solution, les entreprises ayant le contrôle intégral de la plateforme.

Ubuntu Core 18 disponible pour les objets connectés, avec dix ans de support

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.