Mac mini, le retour ? Selon Tim Cook, c'est bien possible

Cela fait trois ans que le Mac Mini n'a plus été mis à jour. La machine, qui permet un premier pas dans l'écosystème macOS à un tarif raisonnable, semble abandonnée. À chaque keynote certains espèrent des nouvelles. En vain.

Même avec l'arrivée des nouveaux processeurs Core de 8ème génération d'Intel (Kaby Lake Refresh), qui offrent plus de coeurs dans une même enveloppe thermique (TDP), rien n'a changé.

Mais Tim Cook vient de redonner une lueur d'espoir aux fans. En réponse à un email d'utilisateur, il aurait précisé qu'Apple « prévoit que le Mac mini sera une part importante de notre gamme de produits à venir ».

C'est un peu maigre, certes, mais c'est déjà ça.  

Après des mois de travail en commissions, celle dédiée aux libertés civiles a mis la touche finale au texte que doivent voter les eurodéputés en plénière la semaine prochaine.

En complément du Règlement général de protection des données (RGPD), ePrivacy la charge de cas oubliés, comme les métadonnées ou les cookies. Le principal central reste le consentement de l’internaute pour chaque traitement.

Nous aurons rapidement l’occasion de revenir sur ce vote, avant son passage en plénière et la recherche d’un compromis avec les États. Les deux textes doivent s’appliquer le 25 mai 2018.

Le règlement ePrivacy passe la commission LIBE du Parlement européen

Ce dernier est important à plus d’un titre pour la société de Jeff Bezos : il équipera non seulement la fusée New Glenn, mais aussi le lanceur Vulcan d'United Launch Alliance (ULA).

Pour rappel, l’assemblage du premier moteur BE-4 s’est terminé en mars de cette année. La société annonce aujourd’hui qu’un premier test de mise à feu statique s’est déroulé avec succès, vidéo à l’appui.

Cette fois encore, ULA a rapidement félicité son partenaire.

Blue Origin réalise avec succès un premier allumage de son prochain moteur BE-4

C'est finalement le 17 novembre que The Punisher sera diffusé sur Netflix. Le service de SVOD vient de mettre en ligne la seconde bande-annonce de la série afin d'annoncer la nouvelle.

On y retrouvera les origines du personnage et les motivations de Franck Castle dans sa lutte sans (aucune) pitié contre le crime avec comme punchline « la vérité ne se négocie pas ».

Les adeptes de l'univers classique de Marvel noteront des différences importantes dans la genèse du Punisher, espérons que cela ne desserve pas trop l'ensemble.  

C'est Karen Page (Deborah Ann Woll) qui semble assurer le lien avec le reste de l'univers Netflix de Marvel, et plus spécialement Daredevil, où le vengeur a déjà été largement aperçu.

Nouvelle bande-annonce pour The Punisher, à un mois de sa diffusion
Ubuntu fête aujourd’hui ses 13 ans

Le 20 octobre sortait Ubuntu 4.10, toute première mouture de la distribution, débarquée en version 17.10 hier.

L’occasion de rappeler que les développeurs ont tout de suite utilisé l’année et le mois en cours pour estampiller les versions. Par ailleurs, ils n’ont pas commencé par la lettre A pour les nommer : Ubuntu 4.10 s’appelait Warty Warthog, soit « phacochère verruqueux ». Tout un programme.

Dans son annonce, Mark Shuttleworth, actuel PDG de Canonical, évoquait les grandes lignes du produit : basée sur Debian, centrée sur le logiciel libre, un support de 18 mois et la récupération systématique des dernières versions stables des logiciels et composants.

Une orientation qui n’a guère changé, même si Shuttleworth évoquait le support du x86 et de PPC à l’époque. Le premier est en voie de disparition, tandis que le second est parti depuis bien longtemps.

L’équipe en charge du lecteur multimédia vient d’annoncer qu’une mise à jour était en train d’être déployée pour la console de Microsoft (elle est d’ores et déjà disponible sur le Store).

Elle propose une interface repensée et de nouvelles fonctionnalités. Une même bibliothèque peut désormais regrouper des photos et des vidéos. L’application prend en charge d’Alexa et de nouveaux formats de sous-titres. Enfin, les comptes Plex ne sont plus liés aux gamertags Xbox.

Plex sur Xbox One : nouveau design, Alexa et autres nouveautés
Chromium cherche une solution face au minage de crypto-monnaie sans consentement

Depuis maintenant quelques mois, certains sites utilisent une pratique assez étonnante pour monétiser les visites des internautes : le minage de crypto-monnaie.

Ainsi, lors du passage sur certaines pages, un JavaScript se met à effectuer des calculs monopolisant l'activité du processeur de la machine. Les résultats servent au minage de crypto-monnaie, venant gonfler les finances de l'éditeur. Une pratique d'autant plus détestable qu'elle est souvent mise en oeuvre sans l'accord de l'utilisateur, notamment sur des sites de contenus piratés. Une manière de lutter contre le phénomène du blocage publicitaire.

Si rapidement des scripts et autres extensions ont proposé de bloquer ces outils, les développeurs de navigateurs commencent à se poser des questions assez légitimes sur le sujet. Bleeping Computer a ainsi relevé un échange dans le cas de Chromium, au sein du bug tracker, où l'équipe semble pour le moment hésiter sur la réaction à apporter.

Ojan Vafai est intervenu pour évoquer la possibilité d'utiliser le mode de préservation de l'autonomie sur un onglet qui consommerait trop de ressources. Dans un tel cas, l'onglet en question serait fortement limité (throttling), et ne pourrait donc plus effectuer les calculs demandés.

L'utilisateur verrait alors une notification apparaître lui permettant de restaurer la pleine puissance à l'onglet si cela s'avérait nécessaire (notamment pour un jeu en ligne par exemple).

Certains ont expliqué que cette méthode pouvait être considérée comme une source de monétisation différente de la publicité. Bien que ce puisse être le cas, elle ne doit pas se faire sans le consentement de l'utilisateur ou avec un impact important sur les performances ou l'autonomie de sa machine.

Elle a été mise en place par l’Open Repair Alliance, qui regroupe regroupe des acteurs militant pour une réparation communautaire et luttant contre l'obsolescence programmée : Repair Café International, Restart Projet (Royaume-Uni), Fixit Clinic (États-Unis), Anstiftung Foundation (Allemagne) et iFixit (États-Unis).

Ils ont décidé qu’elle se tiendrait le troisième samedi du mois d’octobre, c’est-à-dire demain pour 2017. Et ce n’est pas un hasard, elle tombera chaque année pendant la Semaine Internationale du Repair Café. Notez qu’elle n’est pas reconnue comme étant une journée mondiale par les Nations Unies.

Des événements sont prévus un peu partout dans le monde, y compris en France. La liste complète est disponible dans ce Google Docs (pensez à trier sur la colonne B/Country si besoin). Vous pouvez vous y rendre pour réparer un objet.

Demain, c’est la (première) journée internationale de la réparation

Ambiance cour de récréation actuellement chez les éditeurs. Plus tôt dans le mois, Google critiquait Microsoft pour la correction de problèmes dans Windows 10 mais pas sous Windows 7. Microsoft réplique avec une faille trouvée dans Chrome.

Estampillée CVE-2017-5121, elle peut être exploitée à distance pour entraîner une corruption de la mémoire, par exemple via un dépassement de mémoire tampon, et donc un potentiel vol de données. Signalée le mois dernier, la faille avait été corrigée en quatre jours. Les utilisateurs doivent s’assurer de bien avoir la dernière version 62, disponible depuis peu.

De bonne grâce, Google a versé 15 837 dollars à Microsoft pour cette faille ainsi que plusieurs autres moins importantes, signalées sans leurs exploitations. Microsoft a fait reverser la somme à l’association Denise Louie Education Center. Une opération de communication rondement menée, d’autant que Microsoft glissait au passage que son propre Edge était plus robuste dans ce genre de situation.

Microsoft prévient d’une faille exploitable à distance dans Chrome

Nouvelle version pour Tor Browser, qui passe ainsi à la 7.0.7. Comme souvent avec les versions d'entretien, on ne note que des corrections de sécurité et une mise à jour des composants. Firefox passe ainsi à la version 52.4.1esr, HTTPS-Everywhere à la 2017.10.4 et NoScript à la 5.1.2.

On note aussi l'apparition des bannières de don pour l'année 2017. Pour rappel, notre propre programme de dons defiscalisables vous permet de soutenir des projets en faveur de votre vie privée, tels que Tor.

La branche 7.5 a également droit à une mise à jour avec l'alpha 6, les changements étant du même ordre.

Tor Browser 7.0.7 et 7.5a6 sont là

Il était attendu, il est désormais officiel, mais ne concerne que la Chine pour l’instant. Il vient logiquement se placer entre les Nokia 6 et Nokia 8 du fabricant.

Il est animé par un SoC Snapdragon 630 (430 pour le Nokia 6, 835 pour le Nokia 8) et dispose d’un écran de 5,2 pouces 1080p. Les deux faces du smartphone sont recouvertes d’une couche de Corning Gorilla.

4 ou 6 Go de mémoire vive sont de la partie, avec 64 Go de stockage extensibles via un lecteur de cartes microSD. Deux capteurs optiques de 16 et 5 Mpixels complètent l’ensemble. Cerise sur le gâteau, vous pouvez prendre des... « bothies », c’est-à-dire une photo en utilisant les deux capteurs à la fois. Le détail des caractéristiques techniques est disponible par ici.

Android 7 Nougat sera aux commandes, mais une mise à jour vers Android 8 Oreo est prévue, comme pour le reste de la gamme. Il sera disponible en Chine exclusivement pour le moment, pour 2 499 yuans en version 4 Go et 2 699 avec 6 Go de RAM, soit respectivement 320 et 345 euros avec une conversion bête et méchante.

HMD annonce le Nokia 7 de 5,2 pouces avec « bothies », pour la Chine
Du mini-ITX pour Ryzen (AM4) chez ASUS avec les Strix X370-I et B350-I

Les deux cartes sont quasiment identiques, à une exception notable : la première utilise un chipset X370, contre du B350 pour la seconde (voir cette actualité pour les détails). Autant le dire de suite, sur une carte mère de ce format et avec un seul port PCI Express, les différences seront minimes. 

La connectique (2 USB 3.1 Gen 2, 4 USB 3.1 Gen 1, deux emplacements M.2, etc.), ainsi que la connectivité (Wi-Fi 802.11ac et Bluetooth 4.2) sont identiques sur les cartes mères. Toutes les deux disposent d’une carte son SupremeFX.

Les Strix X370-I Gaming et Strix B350-I Gaming seront disponibles dans le courant du mois aux États-Unis, sans précision sur leur prix.

Accessible à tout le monde depuis fin août, la plateforme Uber Movement permet de connaître les temps de trajets moyens dans certaines grandes villes. Paris rejoint la liste aux côtés de Bogota, Boston, Johannesburg et Pretoria, Manille, Sydney et Washington, comme le précisent nos confrères de  l’Express.

Les données proviennent des applications installées par les chauffeurs Uber (la géolocalisation est actualisée toutes les 4 secondes). Elles sont ensuite anonymisées et agrégées. Vous pouvez également les télécharger (elles sont disponibles en open data).

Sur la carte de Movement, placez le curseur sur un emplacement et la carte se met automatiquement à jour avec des codes couleur en fonction de la durée moyenne du voyage. Vous pouvez ajuster les estimations en fonction des jours et des heures de la semaine.

Pour en profiter, il faut disposer d’un compte Uber.

Temps de trajet moyens : Uber Movement est disponible à Paris

Après avoir lancé les Instant games pour son application Messenger l'année dernière, Facebook passe à la seconde en activant les options de monétisation.

La société mise sur des publicités sous forme d'interstitiels ou de vidéos pour séduire les joueurs qui ne voudront pas forcément sortir leur carte bancaire.

Une solution qui n'a rien de vraiment nouveau mais qui devrait faire mal à des sociétés spécialisées du secteur comme le français ViewPay, qui va se retrouver face à un concurrent de poids, mais qui a l'avantage de proposer sa solution à n'importe quel éditeur de service, même hors de Facebook.

Les développeurs intéressés peuvent se faire connaître par ici.

La monétisation publicitaire arrive dans les jeux instantanés de Facebook

Après la téléphonie mobile (voir cette actualité), la filiale du groupe Casino lance une nouvelle offre (en partenariat avec GreenYellow, une autre filiale de Casino) : Cdiscount Énergie.

Comme bon nombre de ses concurrents sur ce secteur, l’enseigne promet « la même énergie, 15% moins chère » par rapport au tarif réglementé en vigueur. L’offre est sans engagement, sans limite de durée et ne peut être souscrite qu’en ligne.

Une annonce qui intervient quelques jours après la publication du baromètre 2017 du médiateur national de l’énergie. On y apprenait que 50 % des Français ne savaient pas qu’ils pouvaient changer de fournisseur.

Cdiscount se lance dans une nouvelle aventure : la vente d’électricité

Début septembre de l’année dernière, une fusée Falcon 9 explosait sur son pas de tir pendant le remplissage de son réservoir. Problème, le satellite AMOS-6 était déjà à son bord et il est donc parti en fumée en même temps que le lanceur. Comme nous l’avions alors expliqué, les retombées étaient multiples, aussi bien chez Facebook qu’EutelSat pour ne citer qu’eux.

Depuis, SpaceX enchaîne les succès et Spacecom a décidé de signer pour deux nouvelles missions avec la société d’Elon Musk, comme le rapporte Reuters. Premier lancement prévu en 2019 avec AMOS-17 « sans frais supplémentaire ». Le second devrait avoir lieu un an plus tard avec AMOS-8 pour 62 millions de dollars cette fois-ci.

Malgré l'explosion de son satellite, Spacecom signe de nouveau avec SpaceX
Gigabyte Aorus X9 : le portable avec SLI de GTX 1070 « le plus fin du monde »

C’est du moins ce qu’affirme le fabricant. Il faut dire qu’il propose aussi un écran de 17,3 pouces (2 560 x 1 440 pixels ou 4K UHD suivant les cas) dans des dimensions relativement contenues : 428 x 314 x 23,5~29,9 mm, pour un poids de 3,59 kg.

À l’intérieur, un Core i7 7820HK de 7ème génération est de la partie, avec jusqu’à 64 Go de mémoire vive (quatre emplacements). La connectique n’est pas en reste avec du Thunderbolt 3, de l’USB 3.1 Type-C, des sorties vidéos mini DisplayPort et HDMI, etc. Même chose sur le stockage avec un emplacement de 2,5 pouces et deux M.2 pour SSD (compatible PCI express et NVMe). Toutes les caractéristiques techniques se trouvent sur cette page.

Il faudra maintenant attendre les premiers tests afin de voir ce qu’il a exactement dans le ventre et le niveau de bruit généré par ses quatre ventilateurs (il n’est pas question d’une certification MaxQ).

Côté tarif, comptez 3 599 euros pour la version de base avec 16 Go de mémoire vive, 256 Go de SSD et 1 To de HDD.

Le service de VTC concurrent d’Uber l’a officiellement annoncé sur son blog, portant ainsi la valorisation de l’entreprise à 11 milliards de dollars. Dans le même temps, David Lawee (CapitalG) entre au conseil d’administration de Lyft.

La société en profite pour annoncer qu’elle couvre désormais 95 % de la population américaine, contre 54 % au début de l’année.

Enfin, selon des sources du New York Times, Lyft se préparerait pour une entrée en bourse (IPO) l’année prochaine.

CapitalG (Alphabet) injecte un milliard de dollars dans Lyft

Baptisé TruPlay, il n’est disponible que pour les développeurs proposant des jeux UWP (Universal Windows Platform) pour le Store. S’il est activé, il intercepte un certain nombre de comportements irréguliers.

TruPlay comprend un volet collecte de données permettant d’avertir les développeurs en cas de problèmes. Tout ou partie d’un jeu peut être protégé par TruPlay, nécessitant alors son activation dans les Paramètres de Windows 10 (Jeux > TruPlay).

Microsoft souhaite surtout proposer une infrastructure facilitant la détection des petits logiciels tiers utilisés parfois pour tricher, y compris en mode multijoueur. En limitant toutefois ces outils aux seuls titres UWP, TruPlay ne risque pas de faire grand mal pour l’instant. Il pourrait toutefois toutefois inciter des éditeurs à se pencher sur la question.

Windows 10 FCU embarque un système anti-triche pour les jeux
Au tour du Pixel 2 XL de se faire démonter par iFixit. Score final : 6 / 10

Annoncé début octobre lors de la conférence #MadeByGoogle (voir notre compte rendu), le Pixel 2 XL a été mis à nu par nos confrères. L’occasion de découvrir ses entrailles et de jeter un oeil à la puce Pixel Visual Core dédiée au traitement de l’image et au machine learning.

Pour le reste, de nombreux composants sont modulaires et donc facilement remplaçables une fois l’écran enlevé. Google n’a utilisé que neuf vis classiques, un autre bon point.

Par contre, enlever la batterie est beaucoup plus difficile. Dans tous les cas, il faudra bien être prudent lors du démontage/remontage car de nombreux câbles se baladent dans le châssis, ce qui ne facilite pas une opération de maintenance par un particulier.

C’est ce qu’annonce le géant suédois dans son bilan fiscal 2017Plusieurs pôles de développement sont évoqués : des créneaux plus courts et des livraisons le dimanche (Île-de-France pour commencer, dans tout l’Hexagone à compter de janvier) à l’instar de Chronopost qui a aussi sauté le pas.

La boutique suédoise veut également ouvrir un nouveau centre de distribution clients à proximité de Paris, déployer des points de retrait chez ses transporteurs et chez un partenaire dans le Nord de la France.

Actuellement, les ventes en ligne ne représentent que 118 millions d’euros (en hausse de 13,6 %) sur un total de 2,693 milliards d’euros pour l’année fiscale 2017 (soit environ 4,3 %).

Ikea veut développer son service de livraison en France, y compris le dimanche

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a rendu publiques, jeudi 19 octobre, les déclarations d’intérêts et d’activités des nouveaux députés. Enfin presque : l’institution explique que treize parlementaires « n’ont pas déposé au moins l’une des deux déclarations attendues » dans les délais. Le Bureau de l’Assemblée nationale a ainsi été saisi.

Contrairement aux documents publiés lors de la précédente législature, remplis au stylo avant d’être scannés, n’espérez pas trouver des « œuvres d’art ». Les 577 parlementaires élus en juin dernier ont été obligés d’utiliser le téléservice de la HATVP, ce qui permet dorénavant à la Haute autorité de diffuser des données plus facilement réexploitables (pour des comparaisons, graphiques, etc.).

Après un premier examen, la Haute Autorité a néanmoins constaté quelques « carences » sur « certaines rubriques qui paraissent peu ou mal prises en compte, par exemple s’agissant de l’identification des collaborateurs parlementaires et de leurs activités annexes ». L’institution s’apprête donc à poursuivre ses vérifications, afin de s’assurer qu’aucun manquement, passible de poursuites, ne soit à relever.

Ces déclarations resteront quoi qu’il en soit consultables jusqu’à la fin du mandat des parlementaires concernés.

Les déclarations d’intérêts des nouveaux députés publiés en Open Data

Baptisée GeForce GTX 1080 Ti ArcticStorm Mini, elle ne mesure que 212 x 164 x 41 mm. Il s’agit donc d’une version plus compacte que la GTX 1080 Ti ArcticStorm du fabricant ; les deux partageant les mêmes fréquences de fonctionnement et connectique.

Par défaut, son GPU est légèrement overclocké avec 1 506 MHz et 1 620 MHz en boost, contre respectivement 1 480 et 1 582 MHz pour la carte de référence. Pas de changement pour les 11 Go de GDDR5X qui restent à 11 Gb/s.

Aucune disponibilité n’est précisée pour le moment, pas plus qu’un tarif. Pour rappel, sa grande sœur la GTX 1080 Ti ArcticStorm se trouve à partir de 750 euros environ.

Zotac annonce la GeForce GTX 1080 Ti avec waterblock « la plus petite au monde »

Lancée il y a un peu moins d’un an en France (voir notre test), la famille des boutons connectés d’Amazon s'agrandit. Le géant de l'e-commerce annonce en effet qu’un millier de références d’une soixantaine de marques sont désormais disponibles pour les clients Prime.

Parmi les nouveautés, on retrouve bon nombre de produits d'entretien comme Febreze, St Marc, Swiffer, Mr Propre, Harpic, etc. La liste complète est disponible ici.

De nouveaux Dash Buttons arrivent chez Amazon, pour l’entretien de la maison
Face à Trump, un lobby de la Silicon Valley veut protéger les « dreamers »

Depuis le début d’année, les grands groupes technologiques américains s’érigent régulièrement contre les mesures anti-immigration de l’administration républicaine.

En septembre, elle décidait de mettre fin au programme Deferred Action for Childhood Arrivals (DACA), qui ouvre la voie à la résidence permanente pour des immigrés illégaux. Il fournit une partie des effectifs de sociétés comme Apple, qui compterait 250 employés « dreamers ».

Reuters révèle qu’une vingtaine d’entreprises préparent la Coalition for the American Dream, un lobby censé défendre le texte. Parmi elles figurent Facebook, Google, IBM, Marriot, Microsoft ou encore Uber. Près de 800 entreprises avaient déjà signé une lettre ouverte au Congrès pour défendre le DACA, alors que les débats législatifs doivent intervenir en décembre.

Le groupe Fnac Darty a dévoilé ses résultats pour le troisième trimestre de l’année, et ils semblent plutôt bons. Le chiffre d’affaires est en hausse de 5,8 % (1,792 milliard d’euros) sur un an, notamment grâce à un « fort effet calendaire et une base de comparaison favorable ». Le groupe précise en effet que les ventes avaient reculé au 3e trimestre 2016.

Plus en détail, Fnac Darty annonce une hausse importante des ventes depuis sa marketplace (+60 %), tandis que le nombre d’adhérents à son programme Fnac+ continue de grimper. Le groupe espère atteindre le million d’ici la fin de l’année, sans préciser à combien il en est aujourd’hui. Pour rappel, il a récemment lancé la carte Darty+.

Enrique Martinez, directeur général de Fnac Darty, explique que « l’intégration Fnac Darty se poursuit avec succès, le déploiement des synergies est en avance sur le plan de marche, ce qui nous permet de relever notre objectif à au moins 60% des synergies réalisées dès cette année », au lieu de 50 % précédemment.

Le responsable ajoute qu’un nouveau comité exécutif a été nommé et qu’il présentera son plan stratégique le 5 décembre prochain.

Fnac Darty : des synergies plus rapides que prévu, un CA en hausse au 3e trimestre

En lançant plus tôt dans le mois la bêta publique de son nouveau launcher, Blizzard permettait surtout de tester le fameux “hors ligne” réclamé depuis des années par les utilisateurs.

Le programme se poursuit en Europe avec une fonctionnalité déjà disponible outre-Atlantique : l’onglet social. On y retrouve toutes les conversations en cours, mais surtout la possibilité de créer ou rejoindre des groupes pour discuter. Pratique lorsque l’on joue souvent à certains titres avec les mêmes personnes. Chaque groupe peut ensuite héberger plusieurs canaux et facilite l’accès au mode audio.

Attention cependant : pour que cette fonctionnalité soit exploitable, il faut que tous les participants utilisent la bêta du launcher. Ouverte, celle-ci s’active depuis les paramètres de l’application, dans l’onglet Bêta en bas de la barre latérale. Par contre, les applications mobiles, récemment lancées, devront attendre une mise à jour.

Le launcher bêta de Blizzard a son onglet Social en Europe

Le plan a été confirmé par un porte-parole de l'entreprise à The Register. Ces départs toucheront surtout les États-Unis et la Chine. Selon Lenovo, ces licenciements font partie intégrante du plan en trois phases pour se remettre sur pied.

Le combat du constructeur comprend ainsi la revitalisation d’un marché PC moribond, la remise sur les rails des divisions smartphones et serveurs, et enfin des investissements dans des créneaux porteurs comme le cloud.

Lenovo prépare un millier de licenciements

Hier, la dernière grande chaine de magasins de jeux vidéo a officialisé son extension vers la pop culture, pour faire face à la dématérialisation galopante de son activité de départ.

Comme le rappelle Gamekult, Micromania a lancé sa marque Zing en septembre 2015, pour attirer une nouvelle clientèle. Le secteur attire les marques, Materiel.net (groupe LDLC) lançant sa boutique Manatori en octobre 2015, en plein boum des jeux à figurines.

Pour leur part, les boutique Micromania arboreront les couleurs des deux marques, bleu et vert fluo, prochainement à Marseille et Metz.

Micromania ajoute Zing à ses magasins, la pop culture en vue