du 31 octobre 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

iOS 12.1 et macOS 10.14.1 disponibles, watchOS 5.1 suspendu pour « briquage »

Comme prévu, Apple a déployé hier soir les premières mises à jour d’importance pour iOS 12, macOS Mojave et watchOS 5. Elles sont donc toutes estampillées « .1 ».

Malheureusement, tout ne s’est pas bien passé pour la montre connectée. Des témoignages ont rapidement afflué pour signaler le « briquage » de leur accessoire, incapable de faire quoi que ce soit. L’installation rencontre manifestement un gros problème dans certains cas.

Apple a donc retiré la mise à jour pour l’instant, en attendant une version corrigée. Le problème semble circonscrit aux seules Watch Series 4, mais s’agissant du dernier modèle, les clients doivent peu goûter la situation.

On ne sait pas encore comment ils devront procéder, mais il y a des chances qu’ils doivent se rendre dans un Apple Store ou une boutique agréée. Les moyens de réparer une Watch sont en effet réduits, puisque l’on ne peut pas brancher l’appareil à un ordinateur et se servir d’iTunes pour le restaurer, comme on le ferait pour un iPhone ou iPad.

Pour le reste, iOS 12.1 et macOS 10.14.1 permettent aux utilisateurs de lancer des appels vidéo FaceTime jusqu’à 32 personnes, avec le fonctionnement que nous décrivions hier. Les plateformes reçoivent également les 70 nouveaux emojis.

Toutes ces mises à jour sont disponibles (à l’exception de watchOS 5.1) dans la zone idoine de chaque système.

Alors que le Barreau de Paris a lancé le mois dernier des poursuites à l’encontre de la start-up Doctrine pour « typosquatting », le sénateur Mathieu Darnaud vient de déposer une proposition de loi justement destinée à aiguiser l’arsenal juridique applicable à ce genre de pratiques – consistant par exemple à changer une simple lettre pour tromper le destinataire du mail (« @gouve.fr » au lieu d’ « @gouv.fr »).

« Émergentes depuis une dizaine d'années, explique l’élu LR, les techniques du cybersquat et du typosquat font face aujourd'hui à un vide juridique relatif, s'agissant tant de leur qualification juridique que des éventuelles sanctions applicables, alors même qu'elles constituent des menaces graves pour la sécurité des personnes physiques et morales, la protection des données personnelles et l'économie numérique. »

Rejoint par une trentaine de parlementaires LR, Mathieu Darnaud propose d’introduire un nouvel article au sein du Code pénal, afin notamment de punir de deux ans de prison et de 45 000 euros d’amende le fait de « demander, personnellement ou par l'intermédiaire d'un tiers, l'enregistrement d'un nom de domaine de deuxième niveau choisi pour soit volontairement créer une confusion avec une dénomination existante, soit nuire à un tiers ».

Au Sénat, une proposition de loi contre le « cybersquat » et le « typosquat »

Dans un communiqué, le fondateur de Canonical revient sur le rachat de Red Hat par IBM pour 34 milliards de dollars. La société derrière Ubuntu salue l'apport majeur de Red Hat dans la démocratisation de Linux, avant l'émergence de ses propres produits.

« Le monde a changé. Remplacer Unix n'est plus suffisant. Le déclin de la croissance de Red Hat Enterprise Linux, en contraste à l'accélération de Linux par ailleurs, est un indicateur fort pour la prochaine vague open source. Les clouds publics ont largement évité RHEL. Les tâches en conteneurs encore plus » écrit Shuttleworth.

Canonical insiste sur l'adoption massive d'Ubuntu pour de nouvelles infrastructures, dans des banques, des groupes télécom ou encore dans la recherche. Un mouvement que la société voit mené par les développeurs (citant pêle-mêle des projets Kubernetes, OpenStack, de machine learning, d'intelligence artificielle ou l'Internet des objets).

Au-delà de l'autocongratulation évidente, Canonical déclame une oraison funèbre pour Red Hat, qu'elle estime aujourd'hui dépassé.

Pour Canonical, l'ère de Red Hat est passée

Si la question ne se posait pas pour le clavier à cause du changement de design de l’iPad Pro, on pouvait se demander ce qu’il en était de la compatibilité de l’ancien Pencil.

On connaît maintenant la réponse : aucune. L’ancien stylet ne peut pas être utilisé sur le nouvel iPad Pro, de même que le nouveau stylet ne sera pas reconnu par les anciens.

Un constat logique, le nouveau Pencil ne fonctionnant plus de la même manière. Il se recharge par induction après avoir été aimanté sur la tranche de la nouvelle tablette. Il ne dispose donc plus du port Lightning que l’on trouvait sur l’ancien stylet. D’ailleurs, l'iPad Pro rénové n’a plus de Lightning (uniquement de l'USB-C).

Pour information, le stylet remanié coûte 135 euros, contre 99 pour l’ancien, qui reste bien sûr disponible. L’ancien iPad Pro 10,5 pouces est en effet toujours vendu, au tarif très précis de 738,28 euros.

Pas de compatibilité entre anciens Pencil et nouveaux iPad Pro
 Windows 10 October 2018 et Freebox v7 : finalement, ce ne sera pas pour octobre

La fin du mois est là. Et à moins d'un lancement dans les prochaines heures, tant la dernière mise à jour de l'OS de Microsoft que la nouvelle box de Free ne devraient pas sortir dans les temps.

Les équipes de Xavier Niel ne sont plus à ça près, cette septième version étant sans cesse repoussée depuis plus de six ans. Mais on pensait que cette fois c'était la bonne, les annonces s'étant multipliées dans ce sens ces derniers mois.

Histoire de passer le temps, certains continuent de reprendre les amusements du compte Twitter Mamie du Cantal (qui n'a rien à voir avec Free) et autres micro-mouvements sur tel ou tel site pour maintenir le suspense (et faire un peu de pages vues).

Sur le fond, la société va devoir sérieusement se bouger pour éviter un nouveau trimestre peu reluisant. Elle est déjà constamment obligée de renouveler ses promotions, après avoir promis de lever le pieds avant l'été. Il ne reste plus qu'à prier pour que le résultat soit à la hauteur de l'attente.

Du côté de Microsoft, malgré un premier correctif et d'autres depuis, la version October 2018 de Windows 10, publiée au début du mois et rapidement retirée, n'est toujours pas de retour.

Preuve que les processus de développement de la société semblent à revoir, de tels problèmes n'étant pas nouveaux. Pour le moment, aucune date précise n'a été communiquée, preuve que le souci est de taille.

Trois ans et demi après la version Android, Gmail pour iOS reçoit une fonctionnalité que beaucoup n’attendaient plus : la boîte aux lettres universelle.

L’application sait donc rassembler maintenant tous les emails des comptes renseignés dans une seule boîte. Une fonction basique que de très nombreux clients savent faire depuis longtemps, dont Mail intégré à iOS, ou encore Outlook de Microsoft.

Précisons quand même que cette boite aux lettres universelle agit pour tous les types de comptes, et pas uniquement ceux de Google.

La fonction commence son déploiement, Google prévenant qu’il faudra plusieurs semaines pour que tous les utilisateurs la reçoivent.

Gmail pour iOS reçoit enfin une boîte aux lettres universelle

Selon le fabricant, il s'agit de sa gamme la plus vendue. Par rapport aux Pure Power 10, les nouvelles alimentations de 400 à 700 watts passent de la certification 80Plus Silver à Gold. Pas de changement par contre sur les 300 et 350 watts, qui sont toujours 80Plus Bronze.

Cette fois encore, les blocs de 400 à 700 watts sont disponibles en versions semi-modulaires ; ils sont estampillés « CM » à la fin de leur référence. La garantie est maintenant de cinq ans, contre trois pour les Pure Power 10.

Le fabricant ne donne pas de prix, mais ils devraient sauf surprise être au niveau de la gamme Pure Power 10,  disponible à partir de 50 euros pour 300 watts.

Alimentations be quiet! Pure Power 11 : 80Plus Gold pour certaines et garantie de 5 ans
Spectacle Épilogue de Florence Foresti : les smartphones devront être « verrouillés » dans une pochette

Du 5 novembre au 18 décembre, l'humoriste sera sur scène au Paradis Latin, avec comme particularité, la mise en place d'un dispositif spécial, nommé Yondr :

« À l’entrée de la salle, une pochette vous sera remise pour y glisser vos téléphones, celle-ci se bloquera automatiquement à l’entrée de la salle. Vous resterez en possession de votre appareil lors du spectacle et, au besoin, vous pourrez accéder aux postes de déverrouillage installés dans la salle. À la fin du spectacle, toutes les pochettes seront déverrouillées et vous pourrez de nouveau utiliser votre téléphone ».

L'artiste prévient sur son site : Yondr fait partie intégrante du spectacle et « vous ne pourrez pas accéder en salle si vous refusez de participer ». Aucun remboursement ne sera effectué.

La pochette empêche d'utiliser son portable, et donc de prendre des photos et des vidéos, mais pas de recevoir des appels ou des messages (il est toujours recommandé de le mettre en vibreur). Par contre, pour lire le contenu ou répondre en cas d'urgence, il faudra se rendre dans un des postes de déverrouillage dans la salle... et donc se lever de sa place et se déplacer. Pas sûr que les voisins apprécient le manège s'il devait se répéter.

Le Figaro rappelle que d'autres artistes comme l'humoriste américain David Khari Webber Chappelle (Dave Chappelle) et le chanteur Jack White ont déjà utilisé ce dispositif auparavant.

« Ce système protège les artistes et leurs créations. Le public est prévenu en amont, nous n'avons jamais eu de réclamations [...] Ça va vite se généraliser » affirme Émilie Kindinis, manager de Florence Foresti.

Au mois de juin, des abonnés avaient déjà reçu un email les informant qu'ils se voyaient « proposer un enrichissement de leur offre ». Il fallait en fait comprendre qu'une option payante était ajoutée automatiquement : Norton ou des appels illimités vers les mobiles suivant votre offre, pour 3 euros par mois dans les deux cas.

Selon Capital, cette procédure est toujours en cours puisque de nouveaux clients Bbox Fit ont visiblement reçu des emails les informant que des appels illimités vers les mobiles en France seront ajoutés automatiquement à partir du 9 décembre, pour 3 euros par mois.

Là encore, les personnes concernées ont quatre mois (jusqu'à 9 avril donc) pour refuser cet ajout automatique. « Si le refus nous arrive "post-enrichissement" (et donc post-hausse tarifaire), le client sera remboursé de cette augmentation » nous affirmait le FAI l'été dernier, une pratique qui semble toujours de mise.

Quel que soit votre fournisseur d'accès à Internet, il faut donc bien penser à vérifier votre facture régulièrement. N'hésitez également pas à faire jouer la concurrence, d'autant que la procédure est rapide et simple avec la portabilité. De plus, des promotions sont régulièrement proposées, au moins pendant la première année.

Bouygues Telecom continue d'ajouter automatiquement une option payante à ses clients

En septembre 2017, la compagnie aérienne prévoyait de proposer des vols commerciaux sur des avions électriques d'ici 10 ans (en partenariat avec Wright Electric). À peine un an plus tard, Johan Lundgren (patron d'EasyJet) repousse déjà de trois ans la date de lancement, qui glisse ainsi de 2027 à 2030, comme l'indique Les Échos.

Il affirme néanmoins qu'un prototype de son nouvel avion volera l'année prochaine : « Le vol électrique est en train de devenir une réalité et nous pouvons maintenant prévoir un avenir qui ne dépende pas exclusivement du kérosène » affirme le dirigeant.

EasyJet : un prototype d'avion électrique l'année prochaine, des vols commerciaux en 2030
Aujourd'hui, c'est Dark Matter Day : matière et énergie noires à l'honneur

La première édition de cette journée internationale s'est tenue l'année dernière. Comme son nom l'indique, elle est consacrée au côté obscur de la matière.

« L’Univers reste très mystérieux : 95 % de son contenu, la matière noire et l’énergie noire, nous sont invisibles alors qu’elles ont un effet gravitationnel » explique le CNRS. L'enjeu est important : « Elle expliquerait pourquoi notre Univers se compose de galaxies, d’amas de galaxies mais aussi de vides immenses ».

Dans le cas contraire, « si on ne la détectait pas, il faudrait revoir la théorie de la gravitation d’Einstein ». Le problème étant que ne pas la détecter ne signifie pas qu'elle n'existe pas, mais simplement que l'on n'a pas réussi à l'observer avec nos instruments.

Plusieurs événements sont organisés un peu partout dans le monde. Le CEA en propose un à Nantes et un autre à Paris.

Mark Shuttleworth ne l'a pas encore officialisé via son blog, mais cette entrée du dépôt de la distribution de Canonical semble claire.

Attendue pour le 18 avril prochain, elle ne bénéficiera pas d'un support à long terme (LTS), la prochaine mouture de ce genre étant la 20.04.

Reste maintenant à découvrir ses grandes tendances et autres évolutions. Une première phase va se dérouler jusqu'à fin novembre, la liste des nouvelles fonctionnalités devant être figée fin février.

Ubuntu 19.04 sera Disco Dingo

L'application développée par le Français Xavier Guillemane a été entièrement réécrite à partir de la mouture 4.0 afin de s'adapter aux dernières règles d'Android. Une phase désormais terminée.

Au passage, elle dispose d'une icône adaptative et permet de désactiver les notifications de téléchargement lorsqu'ils sont en pause ou qu'il n'y a pas de connexion.

Quelques bugs ont aussi été corrigés.

Podcast Addict passe en version 4.1
Histovec, site officiel pour retracer l’historique d’un véhicule d’occasion

Le service HistoVec veut aider les transactions sur ce second marché en permettant au vendeur « de partager à un acheteur intéressé l’historique des faits marquants du véhicule enregistrés dans le fichier national du SIV (Système d’Immatriculation des Véhicules) ».

Date de mise en circulation, changements de propriétaire, sinistres à réparation contrôlée, situation administrative (gage, opposition, vol), etc. Une sécurité pour l’acheteur et, pour le vendeur, un moyen de valoriser son offre.

Le principe est simple : le vendeur s’identifie sur le site à l’aide de sa carte grise. Un rapport est généré, pour être partagé avec l’acheteur. Un premier pilote avait été lancé au printemps pour être généralisé peu à peu, comme le décrit la page du projet, toujours en version bêta.  

C’est d’ailleurs l’une des briques programmées par le Comité interministériel de la sécurité routière, qui plaidait en début d’année pour la mise à disposition « de tout acheteur d’un véhicule d’occasion, gratuitement et simplement, sur le même principe que le certificat de non-gage, l’historique des réparations importantes survenues sur ce véhicule ».

Après des mois d'attente, le couperet est tombé : le chasseur d'exoplanète n'a plus de carburant pour les missions scientifiques. Durant sa vie, il a détecté plus de 2 600 exoplanètes, « dont beaucoup pourraient être des lieux prometteurs pour la vie » affirme la NASA.

L'agence spatiale américaine explique que l'une des dernières découvertes issues des analyses de Kepler serait que 20 à 50 % des étoiles dans le ciel seraient susceptibles d'avoir de petites planètes d'une taille similaire à la Terre, éventuellement rocheuses, et situées dans leur zone habitable.

Le travail des scientifiques n'est pas fini et il faudra certainement des années pour finir d'analyser les données.

Kepler, c'est fini

Alors que la société vient d'entamer un conflit avec Molotov pour ses chaînes gratuites, elle continue de proposer de nouvelles applications pour son offre payante, notamment distribuées en OTT.

Cette fois c'est sur PS4 que RMC Sport arrive, après Android (TV), iOS/tvOS, les TV connectées de Samsung, etc. Les tarifs sont inchangés : 9 euros par mois pour les abonnés SFR, contre 19 euros pour les autres.

Altice annonce l'arrivée de RMC Sport sur PS4
Taxe sur les géants du Net : Londres se lance, des entreprises s'inquiètent en Europe

Philip Hammond, chancelier de l'Échiquier du gouvernement May, a annoncé une taxe de 2 % sur les revenus des services numériques, à compter d'avril 2020, rapporte CNN.

Elle serait réservée aux entreprises rentables, avec un chiffre d'affaires mondial annuel d'au moins 500 millions d'euros. Les Britanniques le disent sans ambage : cette taxe vise les géants technologiques, et non les jeunes pousses.

Côté européen, la taxe sur les géants du Net poussée par la France fait sortir des entreprises de leur réserve, selon Les Échos. Bruno Le Maire multiplie les déplacements pour promouvoir une taxe de 3 % sur le chiffre d'affaires de ces groupes.

Dans une lettre ouverte à la Commission, 16 sociétés européennes, dont Booking.com, Spotify, Supercell et Zalando réclament l'abandon du projet. Elle affecterait l'innovation et l'investissement sur le vieux continent, arguent-elles.

Au niveau mondial, l'OCDE planche sur une ponction similaire, mais la France et le Royaume-Uni estiment les travaux trop lents. Outre-Manche, on évoque un accord dans deux ans, une éternité. La version européenne devrait laisser sa place à la version mondialisée une fois celle-ci en place.

Au Royaume-Uni, certains craignent que ces taxes soient perçues comme des manoeuvres anti-américaines, alors que l'Oncle Sam multiplie les mesures protectionnistes, notamment sur l'acier européen.

Le principal attrait de cette version sera comme toujours de rassembler sous une même égide l’ensemble des mises à jour et correctifs sortis entre temps. Mais les développeurs prévoient quelques améliorations au passage.

Le thème Mint-Y sera légèrement remanié, son auteur principal, Joseph McCullar, ayant notamment travaillé les contrastes pour une meilleure lisibilité. Plusieurs icônes de statut deviendront également symboliques pour mieux accompagner les différentes couleurs de panneaux et le menu contextuel.

La version principale de Linux Mint sera en outre fournie avec Cinnamon 4.0, qui aura à charge de moderniser l’interface, mais sans révolution. Une attention particulière sera portée sur les détails, la lisibilité et la sensation d’espace.

Conscients toutefois que les changements ne plairont pas à tout le monde, le panneau d’accueil permettra à l’utilisateur de choisir entre l’ancien et le nouvel affichage.

Ne reste donc plus qu’à attendre les fêtes de fin d’année.

Linux Mint 19.1 sortira avec Cinnamon 4.0 pour Noël

Il s'agit de GPU mobiles de milieu de gamme, avec respectivement 20 et 16 groupes d'unités graphiques, contre 56 et 64 pour les déclinaisons destinées aux ordinateurs de bureau.

On s'étonnera au passage qu'Apple ait décidé de faire l'impasse sur les puces Kaby Lake-G d'Intel qui intègrent nativement une solution graphique d'AMD. Elles ne devaient sans doute pas être assez récentes ou puissantes au goût de la société de Cupertino.

La mémoire HBM2 accompagnera ces processeurs graphiques, bénéficiant d'une gravure en 14 nm. Malheureusement, ni AMD ni Apple ne livrent de caractéristiques techniques détaillées. On apprendra juste que la Vega 20 est « jusqu'à 60 % plus performante que la 560X ».

Les Radeon Pro Vega 20 et 16 seront disponibles dans les MacBook Pro 15 haut de gamme uniquement, à compter du mois de novembre. Là aussi sans plus de précisions, notamment sur le prix.

AMD dévoile ses Radeon Pro Vega 20 et 16, taillées pour les MacBook Pro d'Apple
Facebook : la croissance ralentit et la sécurité a un prix

Si Facebook roule toujours sur l'or, comme en témoignent ses revenus de 13,54 milliards de dollars et ses bénéfices nets de 5,14 milliards au troisième trimestre, le réseau social s'attend à traverser une passe plus difficile dans les prochains mois.

Outre la croissance des utilisateurs qui s'érode mécaniquement, ces derniers ont de nouveaux souhaits, et coûteux qui plus est. Selon Mark Zuckerberg, « l'intérêt grandissant des utilisateurs dans la messagerie privée, la vidéo et du contenu plus sécurisé va faire croître les coûts plus vite que les revenus pendant un certain temps ».

Plusieurs problèmes se posent à Facebook. Le principal est que l'entreprise ne parvient pas à fournir autant de publicité qu'elle le souhaiterait sur ces usages. De plus, introduire de la publicité efficacement dans une messagerie instantanée, sans gêner les utilisateurs s'avère complexe.

L'autre est que sa chasse aux intox lui coûte également cher. « Avec une communauté de plus de 2 milliards de personnes, on voit tout le bien et le mal dont l'humanité est capable » ironise Zuckerberg chez Reuters. En attendant, son futur système anti « Fake News » doit être mis au point d'ici fin 2019, un moment crucial puisqu'il s'agit d'être prêt pour les prochaines élections présidentielles américaines.   

Digitimes revient sur cette rumeur, qui court depuis quelques mois. Pour nos confrères, le processus serait enclenché, notamment pour les puces Atom et des chipsets.

Intel avait précédemment démenti sur le sujet, et se refuse à tout commentaire. Mais la société continue de rencontrer de lourds problèmes, avec plusieurs de ses processeurs indisponibles ou à des tarifs parfois délirants.

Selon Digitimes, les discussions sont en cours depuis la mi-2018 et semblent désormais aboutir. Si cela se confirme, cette phase ne serait que transitoire, le temps pour Intel de migrer une partie de sa production vers le 10 nm.

Intel pourrait bien transférer une partie de sa production chez TSMC

Microsoft vient tout juste de commencer la diffusion d’une nouvelle préversion de la suite pour Mac dans le canal rapide, pour les membres du programme Office Insider. Principal apport, un thème sombre pour accompagner Mojave (voir notre dossier).

Word, Excel et PowerPoint disposent donc désormais d’une interface sombre, mais pas encore Outlook et OneNote. La bascule est pour l'instant automatique, sans sélecteur pour choisir le thème sombre ou clair de manière permanente.

Notez que ce thème sombre arrive avec des rubans légèrement remaniés. Promis par Microsoft, on ne trouve actuellement la forme « complète » que dans la préversion d’Outlook pour Windows.

En outre, on ne sait pas si le thème sombre sera proposé aux clients de la licence perpétuelle d’Office. La version 2019 est sur le point d’arriver pour les particuliers, et il y a des chances que ses acheteurs ne puissent pas en bénéficier. Après tout, Microsoft l’a déjà dit : les nouvelles fonctions sont réservées aux abonnés Office 365.

Pour participer au programme Office Insider sur macOS, il suffit de se rendre dans AutoUpdate, accessible depuis le menu Aide de n’importe quel élément de la suite. Là, une case permet d’intégrer l’un des canaux de test. Il faut être en Fast pour essayer le mode sombre.

Office pour macOS teste un mode sombre
Les États-Unis accusent la Chine d'avoir volé des plans de turboréacteurs français

Hier, le ministère américain de la Justice a officiellement accusé deux agents de renseignement chinois d'avoir volé des secrets de l'aérospatiale par piratage.

Entre janvier 2010 et mai 2015, Chai Meng et Zha Rong, du ministère de la Sécurité publique de la province de Jiangsu et des « complices » auraient volé de la propriété industrielle... dont des plans de turboréacteurs d'avions de compagnies grand public américaines et européennes.

Deux personnes se seraient infiltrées chez le constructeur aérospatial « français ». Des intrusions chez des partenaires en Arizona, au Massachusetts et en Oregon auraient aussi été menées, pour récupérer des pièces du moteur.

Des employés du bureau de la société française à Suzhou auraient été recrutés par les renseignements chinois entre novembre 2013 et février 2014, pour installer un malware sur le réseau de l'entreprise.

Le ministère américain de la Justice promet de publier d'autres affaires du genre à l'avenir.

La tension est haute entre les États-Unis et la Chine, suite à de larges craintes d'espionnage technologique. Les équipementiers télécom (dont Huawei et ZTE) sont désormais vus d'un très mauvais œil dans les réseaux gouvernementaux, et des journaux multiplient les « révélations ».

Il y a quelques semaines, Bloomberg accusait les renseignements chinois de modifier des cartes mères pour serveurs dans le but d'atteindre des géants du Net (une affirmation démentie de toutes parts), et le New York Times assure que les Chinois et Russes écoutent des conversations personnelles de Donald Trump.

Comme le 26 juillet dernier, le Sénat se dirige vers un nouveau rejet de la proposition de loi contre les fausses informations (ou « infox »). Le texte sera examiné en séance publique le 6 novembre. Deux motions de renvoi ont été déposées par la présidente de la commission de la Culture, Catherine Morin-Desailly et par le groupe des sénateurs socialistes.

La première dénonce la procédure de référé en 48 heures, envisagée par la PPL de la République en marche. « Mal calibrée, elle n’aura qu’une efficacité très réduite compte tenu de la vitesse de propagation de fausses informations dont aucune définition satisfaisante ». La sénatrice préfèrerait que l’accent soit mis sur une redéfinition de la directive e-commerce, qui encadre la responsabilité des intermédiaires techniques.

Du côté du PS, on considère que « son adoption serait de nature à porter atteinte à la liberté d’opinion, à la liberté d’expression et à la liberté de la presse, constitutionnellement garanties ».

Proposition de loi contre les « fake news » : vers un nouveau rejet au Sénat

En faire toujours plus, dans un encombrement réduit. C'est le leitmotiv du fabricant sur ce créneau… qui prépare peut-être le terrain à ses prochains smartphones haut de gamme Galaxy S (10 ?).

Dans le détail, les deux capteurs ont des pixels de 0,8 µm et exploitent la technologie Isocell Plus annoncée en juin. Elle permet de capter plus de lumière. Selon Samsung, la sensibilité des GD1 et GM1 serait équivalente à celle de capteurs avec des pixels de 1,6 µm. L'Isocell Bright GD1 de 32 Mpixels propose également du HDR.

La production de masse des deux capteurs est prévue pour le quatrième trimestre de l'année.

Samsung Isocell Bright GD1 et GM1 : deux capteurs optiques de 32 et 48 Mpixels

Samsung Electronics a signé un nouveau trimestre record, mais prévient ses investisseurs : il se pourrait bien qu'il s'agisse du dernier avant un petit moment. En effet, le prix des puces de mémoire NAND est sur la pente descendante, et l'entreprise envisage sérieusement de convertir quelques-unes de ses lignes de production pour fabriquer davantage de RAM, où la demande reste soutenue.

Autre bonne nouvelle pour Samsung, ses ventes de dalles flexibles pour écrans ont plus que dopé les revenus de sa branche DP, regroupant justement les ventes de dalles et d'écrans. Son chiffre d'affaires a en effet bondi de  22 % en un an et de 78 % sur trois mois.

Les revenus globaux ont quant à eux progressé de 5 % sur un an et de 12 % sur trois mois, à 65 460 milliards de wons, ou 50,6 milliards d'euros, pour un bénéfice opérationnel de 17 570 milliards de wons, soit 13,6 milliards d'euros.

Samsung : trimestre record grâce à la RAM et aux écrans flexibles
Waymo (Google) peut tester des voitures autonomes sans chauffeur en Californie, une première

Depuis le 2 avril, le California Department of Motor Vehicles peut délivrer des autorisations de tests pour des voitures autonomes sans la présence d'un chauffeur derrière le volant.

Six mois plus tard, Waymo (Google) en obtient une. C'est la toute première du genre affirme le DMV, qui rappelle qu'une soixantaine de sociétés peuvent déjà faire rouler des voitures autonomes sur ses routes, mais avec un chauffeur derrière le volant pour reprendre la main en cas de problème.

Trois douzaines de voitures autonomes peuvent désormais rouler sur les voies publiques, notamment les autoroutes et les rues de Palo Alto, Mountain View, Los Altos, Los Altos Hills et Sunnyvale dans le comté de Santa Clara.

Dans un billet sur Medium, la société explique que les véhicules peuvent circuler de jour comme de nuit, mais avec une vitesse limitée à 105 km/h sur autoroute. Elle ajoute que les véhicules sont capables de gérer la pluie et le brouillard ; des essais dans ces conditions sont d'ailleurs autorisés.

Enfin, « si un véhicule autonome Waymo rencontre une situation qu'il ne comprend pas, il fera comme tout bon conducteur : il s'arrêtera de manière sécurisée jusqu'à ce qu'il comprenne comment procéder ».

Les premiers essais seront réservés aux employés de Waymo, avant de s'ouvrir éventuellement au grand public.

Le principe est simple : l'application vous prend en photo, puis la traite pour vous proposer une sélection d'emojis reprenant les traits de votre visage, du moins en théorie car le résultat est parfois approximatif.

Vous pouvez ajuster le résultat (couleur, forme du visage, coiffure, casquette, etc.) puis envoyer des emojis à vos contacts. Cette fonctionnalité est dès à présente disponible dans tous les pays et langues supportés par Google.

« Vos minis » : Gboard propose de créer des emojis personnalisés

Après une adaptation en anime puis en film au Japon, c'est donc du « live action » à l'américaine qui attend l'œuvre d'Hajime Isayama. Elle semble en passe de devenir une véritable franchise, entre la production de jeux, de séries et autres produits dérivés.

Variety nous apprend que Warner Bros sera aux commandes, le projet ayant été confié à Andy Muschietti, qui a précédemment adapté « Ça » de Stephen King.

Espérons que le résultat sera plus à la hauteur que les dernières tentatives de films « live » basés sur des mangas…

L'attaque des Titans adapté par Hollywood

L'outil destiné aux développeurs apporte un support finalisé pour Linux, 15 nouvelles extensions Vulkan et les API de la version October 2018 de Windows 10 (Redstone 5). La documentation a également été revue.

L'équipe revient en détail sur ces nouveautés dans un billet de blog, vidéo de présentation à l'appui. On apprend que DirectX Raytracing est bien entendu de la partie, tout comme VK_NVX_raytracing.

NVIDIA publie Nsight Graphics 2018.6
Optane DC Persistent Memory : Intel officialise son programme bêta et multiplie les partenaires

Après pas mal de reports et de retard, cette solution qui vise à proposer Optane sous forme de modules mémoire approche de son lancement.

Selon nos informations, la partie matérielle est finalisée, des tests étant en cours avec les clients d'Intel depuis le début de l'année. Un programme bêta est officiellement mis en place, afin d'ouvrir un peu plus grand les vannes.

La société précise que deux modes de fonctionnement sont proposés : App Direct et Memory, afin de s'adapter aux différents besoins, comme complément à la mémoire du système on en assurant une certaine persistance des données.

De nombreux partenaires sont mentionnés, d'Alibaba à Cisco en passant par Dell EMC, Fujitsu, Google, HPE, Huawei, Lenovo, Oracle ou encore Tencent. C'est également, le cas côté logiciel avec Apache Spark, DataBricks, Microsoft, Red Hat, RedisLab, SAP, SUSE, Ubuntu, VMWare, etc.

La disponibilité pour tous des modules Optane DC Persistent Memory est annoncée pour la première moitié de l'année 2019.

Lors de la conférence build, le géant du Net avait annoncé un partenariat avec DJI autour d'un SDK dédié. Il est désormais disponible en bêta publique afin de contrôler des drones depuis une application pour Windows 10.

Il permettra aussi aux développeurs d’intégrer et de contrôler les applications tierces. Une intégration avec Azure est aussi de la partie pour directement envoyer et traiter les images du drone dans le cloud Microsoft.

Le père de Windows en profite pour annoncer que la société AirMap exploite Azure pour sa plateforme de gestion du trafic des drones. Il espère sûrement attirer d'autres entreprises du secteur dans ses filets.

Microsoft vante Azure pour la gestion de drones, le SDK DJI disponible en bêta

La promesse du constructeur semble donc à moitié tenue. Les stocks devaient en effet être un peu plus remplis cette semaine, ce qui semble le cas chez les différents revendeurs.

On constate par contre que le tarif de 520 euros évoqué au lancement était bien une chimère. Selon nos constatations, des cartes commandées à ce tarif au lancement ne sont toujours pas livrées, et s'affichent désormais plutôt dans les 530 à 560 euros.

Ce prix ne reste d'ailleurs valable que pour de très rares références, et dépasse assez rapidement les 600 euros, s'approchant ou dépassant parfois les 700 euros pour les constructeurs les plus gourmands.

Les GeForce RTX 2070 de NVIDIA un peu plus disponibles, mais à partir de 530/560 euros

La société derrière le CMS open source dévoile son nouvel outil, destiné aux blogs hébergés sur sa plateforme Wordpress.com.

L'onglet Activity recense tous les nouveaux contenus, les commentaires à valider (ou validés), les tentatives d'identification des utilisateurs et les changements intervenus sur le site, par exemple les dates d'installation et de mise à jour des extensions.

Le tout dans une liste chronologique, pour les 30 derniers jours. La société réserve à ses membres payants le filtrage des entrées par type d'activité.

L'onglet est aussi fourni aux sites auto-hébergés exploitant l'extension Jetpack, qui fournit déjà une partie des fonctions de la plateforme propriétaire.

Automattic lance Wordpress Activity

L'éditeur français a levé le voile hier soir sur ses résultats du premier semestre et apparaît confiant pour le reste de l'année. Son chiffre d'affaires semestriel atteint 767 millions d'euros, soit environ 60 % de mieux que l'an passé. Le résultat opérationnel passe quant à lui d'une perte de 34,4 millions d'euros à un bénéfice de 94,3 millions d'euros.

Ubisoft confirme également ses objectifs pour le reste de l'année, avec des revenus attendus au dessus de la barre des 2 milliards d'euros. Pour le prochain trimestre, Ubisoft mise sur son fonds de catalogue et la bonne lancée d'Assassin's Creed Odyssey pour réaliser 580 millions d'euros de ventes.

À noter, sur les six premiers mois de l'exercice 2018-2019, la PlayStation 4 reste de loin la plateforme la plus active pour Ubisoft, puisqu'elle compte pour 41 % de son chiffre d'affaires. Le podium est complété par la Xbox One (22 %) et le PC (21 %). Le mobile pèse quant à lui encore deux fois plus lourd (8 %) que la Nintendo Switch (4 %) dans les résultats. Les consoles d'ancienne génération (PS3, Wii, Wii U, Xbox 360) pointent quand à elles à zéro.

Ubisoft vise les 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires annuel

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.