du 10 octobre 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Supermicro : Bloomberg affirme que des serveurs d'un opérateur américain ont été altérés

En fin de la semaine dernière, nos confrères ont publié un long papier expliquant comment les Chinois auraient ajouté une micropuce espionne sur des cartes mères Supermicro. Impliquées dans cette affaire, Amazon, Apple et Supermicro ont toutes les trois démenti ces accusations avec vigueur, soutenues par les renseignements américains et britanniques.

Hier, Bloomberg a lancé un nouveau pavé dans la mare dans un papier intitulé « nouvelle preuve de piratage de matériel Supermicro chez un opérateur américain ». Nos confrères expliquent que Yossi Appleboum (co-DG de Sepio Systems) leur a fourni des documents pour étayer leurs dires. Le matériel « manipulé » aurait été enlevé en août de cette année. Le nom de cet opérateur n'est pas précisé.

La situation n'est pas tout à fait identique, mais le principe reste le même : « des communications inhabituelles depuis un serveur Supermicro et une inspection physique ultérieure ont révélé un implant intégré dans le connecteur Ethernet du serveur » explique Bloomberg.

Yossi Appleboum affirme que ce n'est pas la première fois qu'il découvre ce genre de manipulation sur du matériel fabriqué par des sous-traitants en Chine, ajoutant que « Supermicro est une victime » dans cette histoire.

Interrogée, la société reste sur ses positions précédentes : « Nous ne sommes toujours pas au courant de composants non autorisés et n’avons été informés par aucun client de la présence de tels composants ».

Elle charge à nouveau Bloomberg : « Nous sommes consternés que Bloomberg ne nous fournisse que des informations partielles, aucune documentation et une demi-journée pour répondre à ces nouvelles allégations », ce à quoi notre confrère affirme avoir laissé 24h à Supermicro.

L'enquête continue outre-Atlantique, notamment par l'intermédiaire du sénateur John Thune siégeant au Comité du commerce qui sollicite auprès des dirigeants des entreprises impliqués un briefing avant le 12 octobre : « Les allégations selon lesquelles la chaîne d'approvisionnement en matériel informatique des États-Unis a été délibérément altérée par une puissance étrangère doivent être prises au sérieux ».

Les sénateurs Marco Rubio (républicain) et Richard Blumenthal (démocrate) ont de leur côté demandé à Supermicro des précisions sur la manière dont la société avait enquêté sur les affirmations de Bloomberg.

George Stathakopoulos, responsable sécurité chez Apple, reste sur la ligne de défense de la société affirmant qu'elle n'a découvert aucun signe de transmission suspecte ni aucune autre preuve d'altération du matériel.

Joe Fitzpatrick, expert cité dans le premier article de Bloomberg, revient sur cette histoire dans le Risky Business podcast, comme le rapporte Engadget. Il affirme avoir été cité hors contexte, que l'histoire de la puce espionne était alors « théorique » et qu'il se sentait « mal à l'aise ».

Bloomberg s'est de nouveau exprimé sur le sujet : « Joe FitzPatrick ne faisait pas partie des 17 sources comprenant des spécialistes et des responsables gouvernementaux, et sa citation directe dans l'histoire décrit un exemple hypothétique de la manière dont une attaque matérielle pourrait se dérouler ».

En bourse, c'est de nouveau une chute pour Supermicro qui passe sous les 12,5 dollars. La semaine dernière, la société était à plus de 21 dollars par action.

Dévoilés en début de semaine, ils ne sont pas encore disponibles et on ne sait pas à quel point les stocks seront remplis. Cela n'empêche pas certains revendeurs de les proposer en précommande.

C'est notamment le cas de LDLC qui vient de référencer les Core i5-9600K, i7-9700K et i9-9900K à 340, 550 et 560 euros. La faible différence entre ces deux derniers modèles par rapport aux tarifs annoncés par Intel étonne, mais il y a une explication : ces chiffres sont bien plus élevés que prévus.

En effet, le constructeur avait de son côté annoncé 262, 374 et 488 dollars. Autant dire une inflation à laquelle on ne s'attendait pas. Une pratique qui ne semble pas propre à LDLC, il faudra donc attendre qu'Intel s'en explique pour comprendre ce décalage.

Les processeurs Core de 9ème génération en précommande, plus chers qu'annoncés par Intel

Le magazine envoie un email (dont nous avons obtenu une copie) à ses utilisateurs pour les informer de la situation.

Un « acte malveillant » est évoqué, sans plus de précision. La société affirme au passage avoir « pris toutes les mesures nécessaires pour mettre fin à cette atteinte et protéger vos données personnelles ».

Elle recommande de changer de mot de passe « dès à présent », rappelant au passage les règles élémentaires en la matière. Elle précise également qu'en « cas de réception d'emails suspects, de ne pas cliquer sur les liens indiqués et de ne pas en ouvrir les pièces jointes ». Une recommandation toujours valable.

Des données ont-elles été dérobées ? Ce n'est malheureusement pas précisé, mais vu la tournure de l'email aux utilisateurs, le mot de passe (chiffré ?) et l'email de certains pourraient être concernés. Nous tâcherons d'en savoir davantage sur le sujet.

Le site de L'Équipe a été « victime d'un acte malveillant », changement de mot de passe recommandé

Réalisateur et scénariste des deux premiers films sur les aventures de Peter Quill, il a été congédié par Disney pour le troisième volet à cause de tweets déplacés.

Passant d'un univers de superhéros à un autre, Warner Bros. a confirmé à nos confrères de Polygon que James Gunn « écrit le prochain volet de la franchise Suicide Squad », sans préciser s'il s'agira d'une suite directe au premier Suicide Squad de 2016. Aucune date de sortie n'est précisée, mais il faudra probablement attendre 2020.

James Gunn (Les Gardiens de la Galaxie) « écrit le prochain volet de la franchise Suicide Squad »
Une version corrigée de l'October 2018 Update dans les canaux lent et Release Preview

Microsoft distribue depuis cette nuit une nouvelle build aux testeurs du programme Insider dans les canaux lent et Release Preview. Estampillée 17763.17, elle n’est donc qu’une évolution de l’actuelle 17763.

C’est suffisant pour corriger le bug des données supprimées, de loin le plus grave des problèmes entraînés par l’October 2018 Update sur une petite partie des machines.

Certains avaient suspecté OneDrive, mais la vérité est en fait un peu plus générale. Le mécanisme fautif se nomme KFR (Known Folder Redirection), qui permet en temps normal de bouger tous les dossiers connus (Documents, Images, Bureau, Vidéos…) vers une autre destination, comme un autre disque ou OneDrive.

Plusieurs cas sont abordés par Microsoft, mais tous conduisent au même résultat : la suppression des données de l’utilisateur. L’éditeur ne donne aucun chiffre sur le nombre de victimes, mais même une très faible proportion de 0,1 % entraînerait 700 000 machines dans la tourmente, Windows 10 étant installé sur plus de 700 millions d’appareils.

On remarque également que Microsoft teste cette fois sa version dans le canal Release Preview, chargé justement de valider des mises à jour considérées comme prêtes à la diffusion. Une étape que la firme avait sautée pour la build 17763 distribuée le 2 octobre via Windows Update.

La nouvelle préversion pourrait donc bien être celle qui reprendra le flambeau, quand Microsoft aura décidé de relancer le déploiement de l’October 2018 Update.

Afin « d’encourager la consommation de produits plus responsables issus de l’économie circulaire », la commission des finances de l’Assemblée nationale pourrait prochainement décider de soumettre à un taux de TVA de 5,5 % « les produits électriques et électroniques reconditionnés » (smartphones, etc.).

Plusieurs amendements ont été déposés en ce sens par des élus de la majorité (voir ici, et ), dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour 2019. Nous y reviendrons lorsque ceux-ci auront été examinés.

Des députés veulent une TVA à taux réduit pour les appareils reconditionnés

Plusieurs de nos confrères américains expliquent que le smartphone pour joueurs d'ASUS sera précommandable à partir du 18 octobre prochain, mais sans date de disponibilité pour l'instant.

Comme nous l'avions supposé lors de son annonce au Computex, le tarif est (très) élevé : 899 dollars pour la version 128 Go et 1 099 dollars pour 512 Go… et encore, sans aucun accessoire.

Il faudra en effet ajouter 229,99 dollars pour le Mobile Desktop Dock, 399,99 dollars pour le TwinView Dock, 329,99 dollars pour le Dock WiGig, 89,99 dollars pour le Gamevice Controller, 59,99 dollars pour la coque, etc.

Pour rappel, le smartphone dispose d'un écran AMOLED de 6 pouces  (2 160 x 1 080 pixels) avec un Snapdragon 845 et jusqu'à 8 Go de mémoire vive. Il est livré avec des fonctionnalités logicielles dédiées aux joueurs.

Le Rog Phone sera proposé à partir de 899 dollars… sans accessoires

C'est en tout cas la déclaration faite par Kenichiro Yoshida (patron de Sony) à nos confrères du Financial Times. Le dirigeant ne donne par contre aucune information supplémentaire ni nom (PlayStation 5 ?).

Pour rappel, les consoles font face à un concurrent de plus en plus présent au fils des mois : le streaming de jeux vidéo. Le dernier à se lancer n'est autre que Microsoft avec son projet xCloud.

PlayStation : pour Sony, « il est nécessaire d'avoir une nouvelle machine »
JV le mag lance une campagne Kickstarter et demande 40 000 euros « pour survivre »

Il s'agit cette fois encore de la suite de l'affaire Presstalis. Nos confrères expliquent avoir changé de prestataire il y a plus d'un an, pour passer chez MLP pour la distribution des magazines.

Problème : « Septembre 2018, le raz-de-marée nous rattrape toutefois : MLP faisant sous-traiter une partie de sa distribution par Presstalis, nous sommes désormais soumis à une taxe nouvelle nous privant de 1% du prix de vente de chaque magazine vendu en kiosque pendant les quatre prochaines années », une situation déjà connue depuis le début de l'année.

Selon les calculs de JV, ce sont près de 32 000 euros qui vont s'envoler. C'est trop pour la société qui peinait déjà « à garder son équilibre financier ». « En l'état actuel des choses, le magazine peut continuer à vivoter quelques mois mais sa fin semble inéluctable » indiquent nos confrères.

40 000 euros sont ainsi demandés sur Kickstarter pour « compenser les 1 % de pertes liées à MLP ». À 70 000 euros, « l'avenir est sécurisé » et un hors-série sur la Mega Drive lancé. Des récompenses sont proposées à partir de 20 euros et jusqu'à 100 euros.

Dans la foire aux questions, nos confrères précisent qu'il s'agit d'une campagne différente de celle sur les bouquins, déjà financée et qui suit son cours. La phase de relecture vient de commencer, « preuve que la ligne d'arrivée est proche ».

C'est Principled Technologies qui est au centre de la polémique, la société ayant publié un document dans lequel les Core de 9ème génération sont opposés à leurs prédécesseurs, mais aussi à la concurrence.

Un rapport effectué à la demande d'Intel, repris par certains sites comme PCGamesN. Mais voilà, ils ont rapidement créé la polémique et le site est vite revenu en arrière. Car l'écart relevé avec les Ryzen est inhabituellement élevé. Hardware Unboxed est revenu sur l'affaire dans une vidéo pour tenter de comprendre comment de tels chiffres ont été obtenus.

Dans le meilleur des cas, Intel et son prestataire devront rapidement s'en justifier.

Intel accusé de financer une étude trompeuse sur les performances de ses CPU face aux Ryzen

À l'image de BFM Paris, il s'agit de nouveau d'une « chaîne d'information 100 % locale », avec les locaux et la rédaction sur place, à Lyon.

Il y sera question « d'information locale, l’actualité politique, économique, culturelle, sportive et des services de proximité (sorties, loisirs, météo, trafic, etc.) et une boucle d’information mise à jour en temps réel H24 », aussi bien pour Lyon que la région.

La finalisation de cette acquisition est prévue d'ici la fin de l'année, sous réserve d'un feu vert du Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Altice signe un accord pour racheter Télé Lyon Métropole, qui deviendra BFM Lyon

En juillet, la Commission européenne sortait le bâton contre le groupe de Mountain View, avec une amende record.

Pour la direction de la concurrence, Google a abusé de la position dominante d'Android pour imposer son moteur de recherche et ses services, jouant notamment d'incitations à l'exclusivité et limitant le développement de versions alternatives du système.

À Reuters, Google déclare avoir attaqué cette amende devant la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). La société avait usé d'un important lobbying avant son amende, niant les contraintes pour les services tiers, sans jamais réfuter frontalement les chiffres avancés par la Commission.

Elle menaçait d'ailleurs de rendre Android payant, la décision « rompant l'équilibre de l'écosystème ».

Android : Google fait appel de l'amende à 4,3 milliards d'euros

Après une brève apparition à l'IFA de Berlin, le smartphone sans encoche avec un tiroir coulissant pour les capteurs (dont la caméra) sera donc présenté à la fin du mois.

La date est donnée par Honor sur la version chinoise de son site. Aucun autre détail n'a été dévoilé pour l'instant, si ce n'est qu'il exploitera le nouveau Kirin 980. Le Soc sera également présent dans les Mate 20 et 20 Pro, qui seront présentés le 16 octobre.

Honor présentera son Magic 2 sans bordure et sans encoche le 31 octobre
Devialet dévoile la Phantom Reactor, mais pas la Freebox v7 (comme prévu)

Si vous voulez faire parler de votre produit par tous les médias français en ce mois d'octobre, laissez entendre qu'un partenariat avec Free est en cours et lancez un nouveau produit un mardi matin.

Un choix qui a valu à Devialet une couverture qu'il n'attendait sans doute pas autour de son annonce d'hier : la Phantom Reactor. Le teasing s'étant fait sur le thème « Êtes-vous raisonnable ? » . Il n'en fallait pas plus pour que de nombreux sites et médias y voient l'annonce de la Freebox v7 ou d'un lien plus concret entre les deux sociétés.

Cela n'avait aucun sens, tous les journalistes et rédacteurs tech un minimum au fait des pratiques le savaient… mais la passion du clic l'emporte le plus souvent sur la raison dans de tels cas. Un peu comme pour la mamie du Cantal.

Au final, Devialet n'a donc rien annoncé en lien avec Free, a refusé tout commentaire sur le sujet et a donc « seulement » lancé la Phantom Reactor, une enceinte qui reprend le look du modèle classique, tout en étant bien plus compacte.

Deux déclinaisons sont annoncées : 600 watts pour 990 euros et 900 watts pour 1 290 euros. La promesse est toujours celle d'un son incomparable grâce aux technologies maison.

Proposée depuis quelques années, Virtual Data Center Workstation avait déjà évolué en mars afin d'apporter le support des Tesla V100, de la 4K ou encore de Linux.

Cette fois, il est question de la reconnaissance des Tesla T4 dévoilées il y a quelques semaines, de la migration en live des machines virtuelles (VM) via VMWare Motion, mais aussi de la possibilité d'associer plusieurs GPU pour une même VM.

Red Hat Enterprise Linux 7.5 sera le premier système à proposer cette possibilité, ainsi que Red Hat Virtualization 4.2 (KVM).

D'autres annonces du genre pourraient suivre à l'occasion de la GTC Europe, où de nombreuses démonstrations seront effectuées. Nous serons sur place afin de tenter d'en savoir plus.

NVIDIA met à jour sa solution de virtualisation pour GPU Quadro vDWS

La société affirme qu'elle est dans la phase des « négociations finales » pour se payer les studios situés à Mesa Del Sol (Albuquerque), une première pour la plateforme de streaming.

« À la clôture de la transaction, la société prévoit d’apporter au Nouveau-Mexique des productions pour un milliard de dollars au cours des dix prochaines années et de créer jusqu’à 1 000 emplois par an ».

Elle prévoit notamment de produire la série Daybreak dans ses nouveaux locaux, en plus de Chambers et Messiah déjà en cours dans la région d'Albuquerque.

Pour attirer Netflix, « les autorités locales lui ont fait miroiter de nombreuses aides, dont des subventions publiques d'un montant total avoisinant les 15 millions de dollars » expliquent nos confrères de l'AFP.

Netflix veut racheter le studio ABQ (Albuquerque) et investir un milliard de dollars aux États-Unis
Firefox accélère sur les appels de fonctions entre JavaScript et WebAssembly

Dans un billet technique, Mozilla expliquait le 8 octobre comment la dernière bêta accélérait certaines opérations liées à JavaScript et WebAssembly (voir nos explications sur ce format).

Les appels peuvent aller de l’un à l’autre, selon les besoins. Ce sont ces appels qui se veulent désormais plus efficaces dans la dernière bêta de Firefox. De WebAssembly vers JavaScript, il faut en moyenne 600 ms actuellement pour exécuter 100 millions d’appels de fonctions. Ce chiffre tombe à 400 ms.

Mais c’est surtout dans l’autre sens que les progrès sont les plus importants, quand JavaScript appelle des fonctions WebAssembly. Le temps d’attente était ainsi de 5 500 ms, toujours pour 100 millions d’appels de fonctions. Mozilla l’a divisé par 11 dans Firefox 63 Beta, l’opération nécessitant un peu moins de 500 ms.

Ces optimisations auront évidemment un impact plus ou moins important selon qu’une page ou application web se sert de WebAssembly. Mais puisque le format est appelé à se répandre, les gains observés pourraient se multiplier.

Les développeurs et éditeurs souhaitant mesurer cette hausse de performances peuvent récupérer la dernière bêta de Firefox depuis la page dédiée. La version finale est toujours prévue pour le 22 octobre

Nos confrères sonnent la charge : « Entre fausses remises et produits dangereux, ce vendeur en ligne très prisé des jeunes multiplie les pratiques à la limite de la légalité ».

Trois points chagrinent particulièrement 60 Millions de consommateurs. De fausses réductions affichées pouvant atteindre 98 %, des offres peu claires qui « mériteraient d’être examinées au regard de la définition légale des pratiques commerciales trompeuses » et des produits à risque proposés sur la plateforme.

Malgré plusieurs tentatives, nos confrères n'ont pas pu joindre le site de vente.

60 Millions de consommateurs s'attaque à Wish pour ses pratiques « à la limite de la légalité »

C'est assez rare chez AMD pour être noté, mais ces pilotes publiés il y a quelques jours viennent d'obtenir la certification de Microsoft selon TechPowerUp.

Les fichiers diffusés ont donc été mis à jour avec cette signature. Cela ne change rien à leur fonctionnement mais apporte simplement une validation technique des équipes de Redmond.

Les Radeon Software Adrenalin 18.9.3 certifiés WHQL
Edge supporte le format WebP, Firefox dans quelques mois

WebP risque de gagner largement en puissance, si l’on en croit deux changements importants.

Le format d’image, poussé par Google depuis septembre 2010, est ainsi pris en charge par Edge depuis la mise à jour October 2018 de Windows 10. Un changement qui n’avait pas été évoqué par Microsoft, mais confirmé par Patrick Kettner, responsable du navigateur.

Mozilla bouge à son tour, en annonçant un support de WebP pour le premier semestre 2019, le travail ayant déjà commencé. Google gagne ainsi un nouveau soutien de poids, même s’il aura fallu du temps.

Dans quelques mois, Edge, Firefox et tous les navigateurs basés sur Chromium (dont Opera et Vivaldi) seront dans le camp du WebP, que Google espérait tant voir prendre le pas sur JPEG. Reste un problème, et de taille : Safari.

Mozilla indique en effet que la version iOS de Firefox ne pourra pas supporter WebP puisqu’il exploite Webkit, moteur de Safari. Tant qu’Apple ne décidera pas de l’inclure, le WebP restera « bloqué », les appareils iOS étant particulièrement nombreux.

On peut tout de même espérer du mouvement chez la pomme. Elle pourrait ressentir une certaine pression de la concurrence, puisqu’elle est actuellement la dernière à n’avoir pas réagi.

Selon trois sources de Kotaku proches des négociations, le géant du Net serait en train de finaliser l'acquisition d'Obsidian. Elles estiment que le rachat est pratiquement bouclé, même si rien n'a été officialisé pour l'instant.

Pour rappel, nous devons notamment Star Wars: Knights of the Old Republic 2, Fallout: New Vegas et Dungeon Siege III au studio.

Microsoft rachèterait le studio de jeux vidéo Obsidian

De jeudi 11 à dimanche 14 octobre, ce sera la troisième édition de la fête de la VOD. Onze plateformes y participent, dont Arte, Canal, Filmo TV, Imineo, TF1, Orange, VideoFutur et SFR.

Des contenus seront ainsi proposés en location pour 2 euros et, nouveauté cette année, il y aura également des offres d'achat dès 5 euros. Au total, plus de 18 000 films seront en promotion.

Demain, la fête de la VoD revient : des locations à partir de 2 euros, dès 5 euros pour les achats
Visual Studio Code 1.28 apporte tout un lot de fonctionnalités

Contrairement aux versions précédentes qui s’axaient plus volontiers sur l’expérience utilisateur et l’interface, Visual Studio 1.28 renoue avec les fonctionnalités.

Les icônes des fichiers affichent par exemple désormais le logo du langage associé, dont C#, Python, HTML, CSS, React et Ruby. Le logo n’apparait que quand les icônes sont en taille moyenne ou grande. Les petites gardent le simple logo de Visual Studio Code.

Entre autres nouveautés, citons également la possibilité de modifier la portée des snippets et leur partage avec l’équipe, l’utilisation de Tab pour parcourir les suggestions IntelliSense (Maj + Tab dans l’autre sens), une commande pour revenir à la dernière modification dans un fichier, la possibilité d’enregistrer sans changer la mise en forme ou encore une meilleure gestion des conflits Git.

Comme toujours, la nouvelle version peut s’installer en mise à jour depuis le menu Aide de l’éditeur. Les autres pourront récupérer la dernière mouture depuis le site officiel.

Le différend entre l'État et le fabricant de voitures n'aura pas traîné en longueur. Juste après que le Nevada s'est adressé à un tribunal, le problème est en cours de résolution selon un porte-parole du Department of Employment du Nevada.

De son côté, Tesla fait amende honorable dans un communiqué transmis à Engadget, affirmant qu'il s'agit « d'une erreur d'écriture ». Il est ici question d'un montant de 655 000 dollars.

La société s'explique davantage : « Depuis que Tesla a acquis et incorporé tous les employés de SolarCity, nous discutons avec les États des nouveaux taux de cotisation à l'assurance-chômage ». Un paiement a été effectué afin de prendre en compte les derniers taux.

Impôts impayés : le Nevada traîne Tesla en justice, qui évoque « une erreur d'écriture »

Deuxième mardi du mois oblige, Microsoft a publié hier soir une série de correctifs pour l’ensemble des ses produits en cours de support.

Côté Windows 10, toutes les branches sont mises à jour, y compris la toute récente October 2018 Update. Elles reçoivent des correctifs de sécurité pour le noyau, le Scripting Engine, Wireless Networking, MSXML, JET Database Engine ou encore Edge.

Toujours pour cette version particulière, la mise à jour cumulative supprime également un problème dans la règle de groupe « Supprimer les profils d’utilisateurs plus anciens qu’un nombre spécifique de jours ». Windows pouvait s’emmêler les pinceaux sur l’expiration et supprimer trop tôt les données (décidément).

Toutes ces mises à jour sont disponibles dans Windows Update. Attention à ceux encore sur la branche 1703 (Creators Update) : il n’y aura plus d’entretien après ce dernier Patch Tuesday. Cette version ne peut se trouver normalement que dans les grandes entreprises, où les mises à jour majeures peuvent être bloquées.

La plupart de ces correctifs sont également distribués pour Windows 7 SP1 et Windows 8.1.

Patch Tuesday : premiers correctifs pour l'October 2018 Update
La faille de Google+ déclenche une enquête de la CNIL d'Hambourg

L'autorité allemande a lancé une enquête sur le « bug » dévoilé avant-hier, selon Bloomberg. Pour le média américain, le bug découvert et corrigé en mars pourrait tomber sous le coup de la législation précédant le Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui a rehaussé l'amende potentielle (jusqu'à 4 % du chiffre d'affaires mondial).

La Commission irlandaise de protection des données a aussi demandé plus de détails sur le bug, dont elle ne savait rien jusque-là, rapporte CNBC. Les autorités européennes de protection des données n'avaient pas été averties.

Selon Google, la faille en mars ne méritait pas d'être signalée. Elle a tout de même exposé les données d'environ 500 000 utilisateurs de Google+ à des applications d'amis. Selon le Wall Street Journal, son patron Sundar Pichai aurait craint les répercussions de la révélation.

Après les SMS, le service de partage de photos a ajouté l'authentification en deux étapes via un code généré par une application, comme Google ou Microsoft Authenticator, par exemple.

Dans les paramètres, sélectionnez l'authentification en deux étapes. L'envoi d'un SMS est sélectionné par défaut. Il faut cocher une seconde case pour passer par une application TOTP.

Instagram lance la double-authentification par application

Le nouveau Campus d'Altice regroupant les équipes de l'opérateur et les chaînes du groupe utilise « concrètement et pour la première fois la 5G ». Lors d'une rencontre avec SFR au début de l'année, l'opérateur nous avait confirmé avoir demandé une autorisation à l'Arcep dans ce but.

« Les équipes télécoms et médias du groupe ont ainsi associé leur savoir-faire et leurs technologies pour diffuser, grâce à la 5G, 8 flux live reprenant les directs de 4 studios et des flux issus de caméras divergées restituant ainsi les plateaux sous de multiples angles », affirme l'opérateur.

De plus, via les mêmes antennes et box 5G, un flux vidéo 4K a été envoyé. « SFR a ainsi pu bénéficier des débits de 2,3 Gbit/s atteints par la 5G ». L'infrastructure radio et le terminal proviennent de chez Huawei, tandis que le cœur de réseau est signé Cisco. Nous n'avons par contre pas plus de détails sur les fréquences exploitées.

Altice ajoute de la 5G sur son Campus à Paris

La Haute Cour de justice britannique a retoqué l'action collective de « Google You Owe Us », qui prétendait représenter 4,4 millions d'utilisateurs suivis discrètement sur iOS et macOS entre 2011 et 2012, rapporte la BBC.

La plainte a été déposée fin 2017, alléguant que Google a contourné une protection anti-pistage par des cookies injectés via un iFrame invisible. Les plaignants réclamaient un milliard de livres.

Selon le tribunal, les dommages avancés par les plaignants n'étaient pas avérés. De plus, le nombre de personnes affectées ne peut pas être calculé de manière fiable.

Tracking : Google échappe à de lourdes poursuites outre-Manche
Amazon ampute son projet à Brétigny-sur-Orge d'un des deux bâtiments

L'année dernière, le revendeur prévoyait de construire deux plateformes de 142 000 m² et de 47 000 m² dans la région (sur une ancienne base aérienne).

Selon Les Echos, « Amazon a demandé en juillet dernier l'annulation du permis de construire pour le second site », une information confirmée par la préfecture de l'Essonne au Parisien.

Ce n'est « ni un frein, ni une catastrophe » indique Sylvain Tanguy, président de la SPL Francilienne Sud Aménagement en charge de la reconversion de la base aérienne 217. Reste maintenant à savoir ce qu'Amazon compte faire de la surface désormais disponible.

« Ils sont propriétaires de l’ensemble, ils ne vont pas laisser ça en friche » espère Éric Braive, président de Cœur d’Essonne Agglomération. Amazon peut revendre une partie du terrain, mais le maire de Brétigny-sur-Orge « ne croit pas que ce soit d’actualité ».

De son côté, Amazon entretient le flou auprès de nos confrères : « Un site, deux sites… Nous n’avons jamais fait le distinguo », mais la société affirme que « l’engagement pris il y a un an, de 1 000 CDI sous trois ans, est toujours d’actualité ».

Le contrat cloud du ministère américain de la Défense n'intéresse pas le groupe, qui évoque son éthique sur l'intelligence artificielle.

La Joint Enterprise Defense Infrastructure (JEDI) pourrait durer dix ans, faisant transiter bien des données de la défense américaine vers un opérateur cloud commercial. Certains points du contrat de la défense ne colleraient pas avec ses certifications. Le groupe s'opposerait aussi au choix d'un unique fournisseur, au lieu de plusieurs.

Des employés de Google s'inquiètent de la contribution de la société à la machine militaire, certains justifiant ainsi leur départ. En juin, la société a abandonné sa contribution au projet Maven, utilisant de l'intelligence artificielle pour l'imagerie vidéo.

Google se retire d'un projet cloud américain à 10 milliards de dollars

Au cours des prochains mois, Dropbox va activer une fonction OCR automatique pour l’ensemble des comptes Dropbox Pro, Business Advanced et Enterprise, sur les images et documents PDF.

Jusqu’à présent, les clients professionnels pouvaient demander spécifiquement de scanner un document pour en extraire le texte. Le changement sera donc bienvenu puisqu’il sera automatisé sur l’ensemble des fichiers pris en charge (JPEG, GIF statiques, PNG, TIFF et PDF).

On peut y voir une influence direct de la concurrence, puisque Box propose cette fonctionnalité depuis l’année dernière, avec en plus la reconnaissance des objets. Chez Microsoft, OneDrive fonce également dans cette direction et prendra même en charge les vidéos, comme on a pu le voir à la conférence Ignite.

Notez que les comptes Business Advanced et Enterprise peuvent tester avant la fonctionnalité. L’administrateur pourra obtenir un accès anticipé depuis la console.

 Dropbox va généraliser l'OCR automatique à ses clients Pro

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.