du 19 septembre 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Nintendo lance Switch Online (sauvegardes cloud, jeux NES…) et le firmware 6.0

Depuis 2h ce matin, le constructeur distribue la dernière mise à jour de sa console à succès, qui introduit le service payant Switch Online.

Pour 3,99 euros par mois ou 19,99 euros par an (ou 34,99 par an pour une famille, jusqu'à 8 membres), il intègre les sauvegardes en ligne, l'accès à un catalogue de jeux NES ainsi que le jeu en ligne. Une semaine d'essai gratuit est proposée.

À noter que certains jeux ne bénéficient pas des sauvegardes en ligne. C'est le cas du titre multijoueurs Splatoon 2, qui gère ses données localement ; Nintendo craint donc des triches, dont la duplication d'objets.

Une application est à télécharger pour les 21 jeux NES, qui incluent Double Dragon, Mario Bros, Super Mario Bros et The Legend of Zelda. Le jeu en ligne reste gratuit pour des titres free-to-play, dont Fortnite.

Pour résilier l'abonnement, rendez-vous dans l'eShop, puis l'icône de l'utilisateur et « Paramètres des pass ».

Attention : avant d'installer cette version, assurez-vous que le compte Nintendo est bien lié à votre compte sur votre Switch principale. La mention se trouve dans les paramètres du compte local, puis « Compte Nintendo associé », l'adresse email du compte en ligne apparaissant en partie.

Cette mise à jour introduit ce concept de console principale. Vous avez jusqu'à aujourd'hui pour dissocier votre compte Nintendo d'un profil local Switch.

Le firmware 6.0 apporte aussi la possibilité d'envoyer plusieurs captures sur les réseaux sociaux (au lieu d'une seule par message aujourd'hui), l'extension du contrôle parental aux Nouvelles affichées, en plus d'améliorations diverses non précisées.

Annoncé pour le 18 septembre à 55 dollars, cet APU d'entrée de gamme se montre chez quelques revendeurs depuis hier.

Pour rappel, il s'agit d'un modèle Raven Ridge gravé en 14 nm, mais avec seulement deux cœurs (quatre threads), une fréquence de 3,2 GHz (sans Turbo), 5 Mo de cache (dont 4 Mo de L3), trois unités graphiques et un TDP de 35 watts.

Chez nous, il s'affiche à 57 euros environ, mais est annoncé comme indisponible. Selon nos informations, il n'arrivera dans les stocks que dans le courant de la semaine prochaine dans le meilleur des cas. Patience, donc.

Il sera suivi de deux modèles devant être officialisés d'ici la fin de l'année : les 220GE et 240GE.

L'Athlon 200GE d'AMD en précommande en France

Au début de l'année, de nombreux dirigeants du numérique étaient à Paris à l'occasion du sommet « Choose France ». Sundar Pichai, PDG de Google, en avait profité pour faire plusieurs annonces locales, dont l'extension du Googleplex et la création d'un centre de recherche fondamentale dédié à l'intelligence artificielle.

Huit mois plus tard, Google l'inaugure en présence de Delphine Gény-Stephann (secrétaire d’État) et Cédric Villani (député). Une équipe est d'ores et déjà en place, avec des chercheurs de renom : Cordelia Schmid (vision par ordinateur) qui travaille également pour Inria, Jean-Philippe Vert (apprentissage automatique et bio-informatique) professeur à Mines ParisTech et Olivier Pietquin (apprentissage par renforcement) enseignant à l'École Polytechnique.

Pour rappel, DeepMind, une autre filiale d'Alphabet (Google), avait également ouvert en mars un laboratoire de recherche sur l'intelligence artificielle à Paris. Deux mois plus tard, un atelier du numérique de Google ouvrait ses portes à Rennes et d'autres devraient suivre.

Google inaugure son centre sur l'intelligence artificielle à Paris

Valve Corporation a été condamnée a 147 000 euros de sanctions administratives par le Service National des Enquêtes de la DGCCRF, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. Ubisoft, pour Uplay, écope de 180 000 euros.  

Les détails ne sont pas connus, si ce n’est une série de manquements à différentes dispositions du code tournant autour de la politique de droit de rétractation en vigueur sur ces plateformes. L’une et l’autre ont ainsi violé l’article L. 221-5 qui oblige notamment, avant la conclusion d'un contrat de contenu numérique, la fourniture d’une série d’informations comme « les conditions, le délai et les modalités d'exercice » de ce droit.

Autre texte maltraité, l’article L221-28, toujours du même code, qui permet d’interdire ce droit de rétractation mais à la condition que le consommateur ait donné son accord ou y ait renoncé expressément. Également cité dans la publication légale, l’article L221-18 qui rappelle qu’un consommateur doit disposer d’un délai de rétractation de 14 jours. Enfin les deux sociétés ont été épinglées pour ne pas avoir remis de contrat conforme à leurs clients. 

 Steam et Uplay condamnés en France
 La guerre commerciale entre États-Unis et Chine pourrait pénaliser la « tech »

La taxe sur les importations de produits chinois aux États-Unis entre en application, d'abord de 10 %, avant de grimper à 25 % en fin d'année, rapporte The Verge. Selon la Maison blanche, le déficit commercial américain justifie cette lourde mesure, qui concernera 200 milliards de dollars d'importations selon le New York Times.

La longue liste de produits concernés, si elle exclut les smartphones et ordinateurs, inclut les circuits imprimés, outils de montage et puces électroniques.

Selon Dell, qui assemble des produits outre-Atlantique, ces taxes « pourraient causer de lourds dommages à Dell et ses employés ». Une plus petite entreprise, CyberPowerPC, estime que ses prix devront monter en conséquence.

Dans un entretien à Good Morning America sur ABC, le patron d'Apple, Tim Cook, s'est dit optimiste sur ce conflit. Il espère que les deux pays règleront rapidement leur différend.

La Chine a promis des représailles immédiates, en taxant le même montant. Une taxe (jusqu'à 10 % du montant) sur 60 milliards de dollars d'importations est prévue. Pour le milliardaire fondateur du géant Alibaba, Jack Ma, cité par le Financial Times, cette guerre des taxes pourrait durer 20 ans, avec des effets dévastateurs pour le secteur technologique.

Le groupe de fabricants automobiles explique avoir signé « un accord pluriannuel mondial de partenariat avec Google ».

Ainsi, les véhicules vendus par l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi « sur la plupart des marchés utiliseront Android », à partir de 2021. Chaque fabricant aura par contre la possibilité de développer « sa propre interface et des fonctionnalités uniques sur la base de cette plateforme commune ».

Les clients auront ainsi accès aux applications du géant du Net, dont Maps, Google Assistant ainsi que les « applications automobiles de Google Play Store », sans plus de détail.

Ce partenariat s'inscrit dans le cadre du plan « Alliance 2022 » des trois fabricants. Il vise pour rappel à lancer 12 nouveaux modèles 100 % électriques et développer des technologies de conduite autonome.

Les voitures Renault, Nissan et Mitsubishi seront équipées d'Android

Lancée en mars de l'année dernière, cette application est disponible en France depuis quelques mois. Elle permet d'ouvrir un compte aux enfants (moins de 16 ans), sous le contrôle des parents.

Elle s'étend désormais aux adolescents, avec une différence de taille : ils peuvent décider de bloquer la supervision de Family Link s'ils le souhaitent, les parents étant alors prévenus. Google en profite pour annonce la disponibilité de Family Link sur Chromebook, aussi bien pour les enfants que les adolescents.

D'après The Verge, il sera prochainement possible de demander à Google Assistant de bloquer le téléphone d'un enfant via Family Link (il faut pour le moment passer par l'application).

L'assistant numérique pourra également fournir des réponses adaptées aux enfants lorsqu'il reconnaît leur voix. Par exemple, si un bambin demande « Ok Google, cherche des monstres » il fera des bruits de pas et dira que tout va bien.

Family Link s'ouvre aux adolescents et aux Chromebook

Le constructeur japonais marche sur les traces de Nintendo et ses consoles rétro, les Nintendo Classic Mini, avec la PlayStation.

45 % plus petit que l'originale, cet appât à trentenaires nostalgiques inclura 20 jeux dont seuls cinq sont listés pour le moment : Final Fantasy VII, Jumping Flash!, Ridge Racer Type 4, Tekken 3 et Wild Arms. Il sera fourni avec deux manettes.

Sony annonce la PlayStation Classic avec 20 jeux, disponible le 3 décembre à 99,99 euros
Firefox Reality débarque sur Oculus, Viveport et Daydream

Mozilla a lancé hier soir son premier navigateur pour les environnements de réalité virtuelle. Nommé Firefox Reality, il ambitionne de simplifier la navigation web pour les plateformes Oculus, Viveport et Daydream.

Ses bases technologiques sont celles de Firefox Quantum, et son interface se veut adaptée. On reste donc sur l’idée d’un navigateur, mais avec une interface particulière, à grands renforts de suggestions partout où c’est possible. La page d’accueil affiche par exemples les contenus adaptés populaires ou tendances.

Le projet avait été démarré en avril, avec l’idée de concevoir un navigateur réellement pensé à la réalité virtuelle, et non une simple adaptation. Par exemple, bien que l’on puisse écrire, Firefox Reality accepte les requêtes vocales.

Pour cette première version, il manque des fonctionnalités. Le navigateur ne supporte par exemple les vidéos à 360°, un peu dommage pour un produit orienté réalité virtuelle. On ne trouve pas non plus de marque-pages, là aussi une absence un peu ennuyeuse.

Mozilla promet toutefois que ces carences seront vite réparées, des mises à jour étant déjà prévues.

La récupération de Firefox Reality dépend bien sûr de la plateforme utilisée.

Alors que la conférence du 9 octobre approche à grands pas (et donc l'annonce des Pixel 3), de nouvelles fuites viennent apporter de l'eau au moulin d'un Google Home avec écran tactile.

Selon MySmartPrice (relayé par Ars Technica), il s'agirait d'une enceinte connectée (proche de la Google Home Max) sur laquelle un écran tactile de 7 pouces aurait été greffé, un peu à la manière d'un Amazon Echo Show. Ce produit porterait le nom de Google Home Hub.

Quelques caractéristiques techniques auraient également fuité : Wi-Fi 802.11ac, Bluetooth et détecteur de luminosité ambiante, pour des mensurations de 178,3 x 118,1 × 67,3 mm.

Pour rappel, Lenovo propose déjà son Smart Display avec Google Assistant, tandis que d'autres se préparent (LG, Sony et Archos par exemple). L'arrivée de Google en personne pourrait leur faire une ombre importante.

Google Home Hub : une enceinte connectée (Google Assistant) avec un écran tactile de 7 pouces ?

Mis en ligne et maintenu par l'Agence nationale des fréquences (ANFR) depuis 2003, ce site permet de connaître l'emplacement des stations radio (125 000 sites pour la téléphonie mobile, la TV, la radio, etc.) et les résultats des 45 000 mesures d'exposition aux ondes électromagnétiques.

Avec son nouveau site, l'ANFR veut proposer « une ergonomie plus intuitive et un design plus moderne », tout en améliorant la lisibilité des informations. Les deux principales catégories (sites et mesures) sont désormais distinguées sur la page d'accueil. Le site passe aussi au responsive design pour s'adapter automatiquement à la taille de l'écran.

Cartoradio.fr fait peau neuve et passe au responsive design

Le géant norvégien des médias Schibsted va procéder à une importante restructuration de ses activités. Ses activités internationales de petites annonces (dont Leboncoin) seront regroupées dans une nouvelle entité indépendante baptisée MPI (nom provisoire). Trois exceptions : la Norvège, la Suède et la Finlande resteront sous le giron de Schibsted.

« Schibsted conservera une participation majoritaire dans MPI et il a l'intention de rester un actionnaire important sur le long terme » affirme le communiqué. L'actuel directeur général du groupe de médias Rolv Erik Ryssdal prendra la tête de MPI. Cette opération devrait se terminer au premier semestre de l'année prochaine.

MPI sera ensuite côté en bourse, sans plus de détail pour le moment.

Leboncoin sera coté en bourse avec une vingtaine d'autres sites de petites annonces
Steel HR Sport : la première montre connectée Withings depuis sa séparation de Nokia

Début juin, Éric Carreel (cofondateur de Withings) rachetait Nokia Health et voulait relancer la marque Withings. C'est désormais chose faite avec un nouveau logo et la montre Steel HR Sport.

Elle est composée d'un boîtier de 40 mm avec de l'acier inoxydable et étanche jusqu'à 50 m. Un cadran analogique (avec des aiguilles) donne l'heure, tandis qu'un petit écran OLED permet de suivre son activité de la journée (pas, calories, distance, fréquence cardiaque) et de visualiser des notifications de son smartphone.

La montre est capable de reconnaître plus de 30 sports et propose un indice de forme cardio basé sur le VO2 max. Elle dispose d'un « GPS connecté » qui nécessite d'être couplé au smartphone pour récupérer les coordonnées.

Elle tente également d'analyser la durée et la qualité de votre sommeil, propose une fonction « smart wake-up » pour vous réveiller à un moment qu'elle juge opportun, etc. Son autonomie est de 25 jours.

La Steel HR Sport est dès à présent disponible chez plusieurs revendeurs pour 199,95 euros.

Frédérick Raynal, employé par Infogrames Entertainment (qui a fusionné avec Atari) au début des années 90, revendiquait depuis 2005 le statut de co-auteur de la franchise de jeux vidéo et avait entamé une action en justice. Il réclamait 17 puis 25 millions d'euros.

« Atari contestait être débiteur de Monsieur Raynal, mais ce litige qui s’éternisait nuisait à l’évolution de la franchise Alone in the Dark » explique Atari. Les deux parties sont finalement arrivées à un accord : « tous les droits de la franchise Alone in the Dark, y compris le droit moral, sont la propriété d’Atari et les parties ne reconnaissent aucun tort ».

En échange Raynal touche « la somme de 358 000 euros et la remise de 39 250 actions Atari détenues en autocontrôle ». Il aura également droit à une participation en cas de vente de la franchise de licence d'exploitation à un tiers.

Pour Atari, cet « accord est donc sans incidence significative sur ses comptes » car la société avait provisionné 300 000 euros au 31 mars 2018.

Alone in the Dark : après 13 ans de litige, Atari et Frédérick Raynal trouvent un accord

Les testeurs Windows Insider peuvent récupérer depuis hier soir la build 17763 dans le canal rapide.

Plus aucune nouveauté n’est ajoutée depuis un moment, Microsoft se dirigeant rapidement vers la finale de sa mise à jour 1809, appelée October 2018. Elle continue cependant de corriger des bugs.

On en trouve donc une nouvelle série, mais avec deux problèmes connus, liés au gestionnaire de tâches : le taux d’occupation CPU n’est pas fiable et l’affichage peut clignoter dans les processus en arrière-plan.

Il y aura donc au moins une nouvelle préversion, mais la « RTM » n’est plus très loin, même si Microsoft n’emploie plus ce terme pour désigner une version finale. À moins d’un changement de dernière minute, la diffusion de la mise à jour 1809 devrait se faire le 9 octobre.

Notez au passage que de nouvelles images ISO sont apparues pour les testeurs. Elles sont basées sur la build 17758.4 du canal lent.

Windows 10 October 2018 : une build 17763 proche de la finale

En avril, les deux protagonistes avaient signé un accord sur cette amende infligée par la Commission européenne et liée à des aides fiscales. Fin août, 9 milliards d'euros étaient déposés sur un compte sous séquestre en attendant que tous les recours légaux soient épuisés (l'Irlande et Apple contestant la décision).

Paschal Donohoe, ministre irlandais des Finances, affirme que les 13,1 milliards d'euros ainsi que 1,2 milliard d'intérêts ont été versés sur ce compte bloqué. L'argent y restera « jusqu’à ce que son appel de la décision de la Commission européenne de le contraindre à recouvrer ces impôts ait été jugé » indique Reuters, s'appuyant sur des déclarations du ministre.

Apple a fini de verser les 13,1 milliards d'euros à l'Irlande
Train à hydrogène : première exploitation commerciale en Allemagne

Le train a été mis en circulation sur une ligne régulière de Basse-Saxe. Muni d’une pile à combustible, il dispose d’une autonomie de 1 000 kilomètres environ, la même que pour un train au diésel.

Ce train, nommé Coradia iLint, est une première mondiale. Il va assurer la liaison, sur 100 km, des villes de Cuxhaven, Bremerhaven, Bremervörde et Buxtehude. Chaque train de deux rames permet d’embarquer 300 passagers, dont 150 assis. La Basse-Saxe prévoit en tout 14 trains de ce genre d’ici 2021, pour un total de 81 millions d'euros.

Plus cher à l’achat, il se veut plus économe sur la durée, avec un combustible moins onéreux et un entretien simplifié. Capable de grimper jusqu’à 140 km/h, il est également sans émission.

Alstom se réjouit et évoque une « une nouvelle ère dans le transport ferroviaire à 'zéro émission'. C'est une innovation née d'un travail d'équipe franco-allemand, l'illustration d'une fructueuse collaboration transfrontalière ».

Alstom annonce également, dans le même domaine, un partenariat avec la SNCF et les régions Grand Est, Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Objectif, concevoir un « TER hybride » pour combiner alimentation électrique par caténaire, moteurs thermiques et énergie stockée dans des batteries lithium-ion.

Les trains devraient ainsi consommer 20 % d’énergie en moins. L’expérimentation, d’un budget de 16,6 millions d’euros. Une première rame Régiolis Alstom circulera en 2020 pour des tests, pour un lancement commercial dès 2021 et un déploiement en série en 2022.

Pour Frank Lacroix, directeur général TER, « aucune autre solution ne permet à court terme sur le matériel en exploitation de tels gains : une réduction de 20 % de l’énergie consommée et de l’émission des gaz à effet de serre ».

C'est en effet le 18 septembre 2002 que la première box de Free était lancée. Elle portait le nom FBX-ADSL01 et était la première à proposer à la fois un accès à Internet, de la télévision et une ligne de téléphone.

Elle n'est pas restée bien longtemps. Elle a rapidement été remplacée par la Freebox 2 (FBX-ADSL02), notamment à cause d'un problème d'alimentation interne.

Désormais, nous attendons la Freebox v7 promise depuis des années par les dirigeants de Free et sans cesse repoussée d'une année, de quelques mois et maintenant quelques semaines

La première Freebox fête ses 16 ans

24 heures seulement après la publication des versions finales pour tous ses appareils compatibles, Apple enchaîne avec les bêtas des premières mises à jour d’ampleur.

On ne connaît pas encore vraiment la liste des nouveautés, mais on sait déjà que les appels de groupe FaceTime font bien partie du menu. Pour rappel, ils avaient été promis pour iOS 12 et peuvent gérer jusqu’à 32 personnes en vidéo.

Par ailleurs, des développeurs ont fouillé dans le code et ont trouvé des signes d’un support de Face ID en mode paysage. Un signe supplémentaire que de nouveaux iPad se prépareraient, la rumeur voulait que les prochains modèles Pro adoptent le design iPhone X : bordures fines et suppression du bouton Accueil.

Ces premières préversions ne sont pour l’instant disponibles que pour les développeurs. Il faut toujours attendre un peu avant que le grand public en profite, via le programme Apple Beta. Ceux qui viennent de passer cependant en mouture iOS 12 n’auront peut-être pas envie de replonger tout de suite dans les tests.

iOS 12.1, tvOS 12.1 et watchOS 5.1 : déjà les premières bêtas

L'opérateur s'appuie sur l'infrastructure de Kosc, en partie constituée d'un leg de l'hébergeur roubaisien. Ces trois offres proposent un débit descendant jusqu'à 1 Gb/s et montant jusqu'à 250 Mb/s, avec un engagement de 12 à 36 mois.

Les offres se distinguent par les services. Connect n'intègre qu'une connexion Internet, Express ajoute la téléphonie illimitée et Entreprise des comptes Exchange, une ligne fax et un nom de domaine.

Il est possible de s'inscrire à une newsletter et de tester son éligibilité. Aucune date ni prix ne sont annoncés.

OVH annonce des offres fibre, encore sans prix

Les entreprises ayant investi dans des panneaux tactiles Surface Hub peuvent depuis hier soir y installer une version spécifique de Teams, la messagerie collaborative d’entreprise de Microsoft.

Plusieurs modes de fonctionnement sont disponibles, selon l’utilisation de Skype for Business à côté. On peut ainsi laisser Teams inerte pour qu’il ne réagisse qu’aux invitations spécifiques, passer en mode hybride mélangeant les deux lots de fonctionnalités, ou désactiver Skype pour laisser régner Teams.

Microsoft Teams disponible pour le Surface Hub
Plan santé : le gouvernement veut généraliser les prises de rendez-vous en ligne

Le « plan santé » présenté hier par Emmanuel Macron (PDF) ne fait pas l’impasse sur le numérique. L’exécutif souhaite notamment que chaque Français puisse « prendre rendez‑vous en ligne avec tous les professionnels de santé (ville et hôpital) » d’ici 2022.

À cet horizon 2022, le gouvernement promet que « tout usager du système de santé » disposera à cet effet, « sauf refus explicite de sa part », d’un « espace numérique de santé individuel » qui offrira notamment « un accès sécurisé à ses données de santé » et qui « donnera toutes les informations pour s’orienter dans le système de santé ». Cet outil reposera manifestement sur le dossier médical partagé (DMP) du patient, ainsi que sur son compte Ameli.

Autre annonce : 500 millions d’euros seront dédiés à « la transformation numérique en ville et à l’hôpital » sur la période 2019-2022. La création, au sein de l’État, d’une « direction des services numériques du système de santé » est également prévue, dans une optique de pilotage entre Assurance maladie, agences régionales de santé, industriels, patients, etc.

Les développeurs de la messagerie Telegram testent depuis un bon moment maintenant une réécriture complète de leur application, sous forme d’un Telegram X.

Cette mouture abandonne l’Objective-C pour le Swift et se veut plus réactive, avec des animations plus fluides. Alors que les performances sont déjà un point fort de Telegram. La version X se veut aussi plus douce pour les batteries.

Pavel Durov, son fondateur, vient d’annoncer que la phase des essais arrivait à son terme. Le nouveau Telegram sera déployé dans les deux semaines. On ne sait pas ce qu’il adviendra de Telegram X.

Rien n’a non plus été dit pour la mouture Android de Telegram. Au contraire d’iOS, Telegram X y est mis à jour régulièrement.

Un nouveau Telegram en approche pour iOS, réécrit en Swift

En écho au discours prononcé par Emmanuel Macron lors de la remise du rapport Villani, l’exécutif a annoncé hier le lancement d’un « appel à manifestation d’intérêt », destiné notamment aux entreprises qui souhaiteraient « partager et valoriser leurs données ».

« Nous soutiendrons les initiatives privées d’ouverture et d’échange de données pour que naisse en France, dans tous les secteurs, une économie ouverte de la data compétitive », a rappelé hier Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au Numérique, au travers d’un communiqué.

Cet appel à manifestation d’intérêt est ouvert jusqu’au 16 novembre, « afin de recueillir l’intérêt et l’avis des acteurs privés et publics sur les initiatives de mutualisation de données qui seraient les plus pertinentes et les modalités les plus adaptées à leur soutien ». À partir des réponses qui seront transmises aux pouvoirs publics, « un appel à projets sera lancé début 2019 ».

Intelligence artificielle : l’État invite les entreprises à ouvrir leurs données

Quatre mois après les SSD UD Pro (2,5 pouces en S-ATA) qui n'avaient rien de particulier, le fabricant remet le couvert avec des modèles M.2 2280 (80 mm de longueur).

Ils ont la bonne idée d'exploiter une interface PCIe 3.0, mais en x2 seulement alors qu'il est possible de grimper jusqu'en x4. Ils sont compatibles NVMe 1.3, mais aucun détail n'est donné sur le type de NAND et le contrôleur utilisés.

Les débits maximums sont de 1 200 Mo/s en lecture et de 800 Mo/s en écriture, pour respectivement 80 000 et 150 000 IOPS. La garantie est de 3 ans, ou 100 To de données écrites pour le modèle de 128 Go et 200 To pour celui de 256 Go ; au premier des deux termes échus.

Les SSD M.2 de 128 et 256 Go sont en cours d'expédition par Gigabyte, tandis que celui de 512 Go arrivera plus tard. Par contre, aucune indication n'a été donnée sur les tarifs.

Gigabyte : des SSD M.2 PCIe de 128 à 512 Go, jusqu'à 1,2 Go/s

Parmi les nouveautés du système, une en particulier était attendue par les conducteurs équipés d'une interface Car Play : la compatibilité avec les applications tierces.

Google est l'un des premiers à réagir en rendant son application Maps compatible. Les conducteurs vont donc pouvoir utiliser cette application plutôt que Plans d'iOS, seul autorisée jusque-là.

Toutes les fonctions principales sont présentes : guidage, trafic routier, listes ou encore mode hors ligne. La compatibilité Car Play permet en fait d'envoyer sur l'écran de la voiture ce que l'on voit sur l'iPhone, même si toutes les options ne sont pas affichées.

Google Maps disponible pour Car Play via iOS 12
Tesla : le département de la justice se penche sur les tweets d'Elon Musk

Début août, le PDG de la société annonçait sur Twitter qu'il réfléchissait à sortir la société de la bourse, assurant que « le financement est assuré ». Moins de trois semaines plus tard, il faisait machine arrière.

La SEC (Securities and Exchange Commission) a déjà ouvert une enquête des vendeurs à découvert mécontents ont déposés une plainte contre Elon Musk. Aujourd'hui, c'est au tour du département de la Justice d'entrer dans la danse.

Ce dernier a en effet réclamé des documents à Tesla concernant l'annonce de son PDG, comme l'indique Reuters. « Nous n’avons pas reçu de convocation, de demande de témoignage ni aucune autre procédure officielle » affirme un porte-parole de la société. Ce dernier ajoute « respecter la volonté du DoJ d’obtenir des informations » et pense que cette histoire « sera rapidement réglée ». Selon Bloomberg, le parquet fédéral américain aurait ouvert une enquête officielle.

En bourse, le cours de l'action de Tesla joue de nouveau au yo-yo avec une baisse de 8 % environ sur la journée d'hier, passant de plus de 300 dollars à moins de 280 dollars.

Il s'agit d'un dossier vieux de 13 ans portant sur une entente illicite des commissions facturés aux commerçants pour les paiements avec une carte.

Visa, MasterCard et plusieurs banques étaient visées par une action de groupe et un premier accord à 7,25 milliards avait été trouvé, mais il a été « annulé par une cour d’appel fédérale en 2016 et la Cour suprême des États-Unis a refusé l’an dernier de le rétablir » explique Reuters.

Le montant avait ensuite été ramené à 5,7 milliards de dollars suite à l'abandon de l'action collective par 8 000 revendeurs. Désormais, l'accord sur la table monte à 6,2 milliards. Visa paye le plus lourd tribut avec pas moins de 4,1 milliards de dollars.

Cet accord doit maintenant être validé par la justice américaine.

Visa et MasterCard : 6,2 milliards de dollars pour clôturer un litige avec des commerçants

Dans un communiqué, la société recense 200 millions d'internautes quotidiens sur ses vidéos de jeux. Inaugurée en 2015, la partie YouTube Gaming a introduit les pages dédiées aux jeux et le SuperChat (qui permet de payer la mise en avant de ses commentaires sur les diffusions en direct).

Elle subit un ravalement de façade. Le service ajoute des recommandations personnalisées en tête de page d'accueil, qui présente aussi les diffusions et vidéos populaires du moment. Comme les Tendances, YouTube Gaming compte remonter des vidéastes à découvrir.

L'application mobile Gaming disparaîtra en mars 2019, la plateforme se concentrant sur la principale.

YouTube revoit sa partie jeu vidéo, l'application mobile en sursis

Il dispose d'un pavé tactile et d'une croix directionnelle pour se balader facilement dans les menus de la télévision. Il se connecte soit en Bluetooth, soit via son récepteur Unifying livré dans le bundle. Il peut donc également être connecté à un ordinateur.

Attention, il n'est pas compatible avec toutes les télévisions connectées, loin de là même. Trois fabricants seulement sont listés pour l'instant : les TV Samsung SUHD et UHD avec Tizen, les LG OLED, SUHD et UHD avec WebOS et enfin les Sony Bravia UHD avec Android TV. Dans tous les cas, seuls les modèles 2016 et plus récents sont supportés. Un outil de vérification est disponible par ici.

Logitech annonce une disponibilité immédiate pour 69,99 dollars.

Logitech K600 TV : un clavier sans fil pensé pour les Smart TV, à 69,99 dollars

Via sa régie M6 Publicités, le groupe audiovisuel vient d'annoncer avoir pris une participation majoritaire dans la société française qui compte 15 000 influenceurs.

Elle « met en place et pilote des campagnes d’influence au niveau international, et compte parmi ses clients des grands groupes de l’univers du luxe, de la beauté, de la mode, des vins et spiritueux, de la high-tech ou encore de l’automobile » précise le communiqué.

Elle compte aussi une plateforme technologique : Sociaddict. Propriétaire, elle permet de « combiner l’analyse quantitative mais aussi qualitative de la base de données d’influenceurs de Ctzar, afin de piloter en temps réel les résultats des campagnes ».  

M6 investit dans Ctzar pour se renforcer dans le marketing d'influence

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.