du 14 septembre 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

iPhone Xs et Watch Series 4 : les précommandes sont ouvertes

Comme prévu, les clients intéressés peuvent précommander les nouveaux smartphones et montre connectée depuis 9h.

Rappelons que l'iPhone Xs débute à 1 159 euros pour sa version classique, et 1 259 euros pour la déclinaison Max. Les deux proposent 64 Go de base, des moutures 256 et 512 Go étant proposées. La note de l'iPhone Xs Max peut ainsi grimper jusqu'à 1 659 euros.

Les livraisons des iPhone Xs commenceront le 21 septembre. Notez que les modèles 64 Go ont déjà un délai de deux à trois semaines pour l'expédition.

Côté Watch, la Series 4 est également en précommande. Son tarif de base est de 429 euros, 529 euros pour la version 4G. Le délai d'expédition est actuellement de 7 à 10 jours.

Quant aux iPhone Xr, ils ne sont pas disponibles en précommande avant le 19 octobre. Que ce soit pour laisser la priorité aux Xs ou pour de simples questions de production, les intéressés devront donc attendre encore un mois.

Dans tous les cas, une pénurie de la plupart des modèles est à prévoir, comme chaque année à cette période.

Il est développé par l'Alliance for Open Media et la version 1.0 d'AOMedia Video Codec a été mise en ligne en mars dernier, après trois ans de travail. Selon ses concepteurs, il serait 30 % plus performant que H.265 et VP9.

Via TestTube, il est désormais possible d'activer AV1 et ainsi de « consommer moins de données » affirme Google, sans donner le moindre chiffre par contre. Trois choix sont proposés : automatique, vidéos SD uniquement (480p ou moins) ou bien toujours utiliser AV1.

Pour en profiter, il faut néanmoins disposer d'un navigateur compatible. Chrome 70 (qui vient tout juste d'arriver en bêta) au minimum ou les nightlies de Firefox datant du 13 septembre au moins sont compatibles, à condition d'activer les options media.av1.enabled et media.mediasource.experimental.enabled dans le navigateur de Mozilla.

Une liste de lecture contenant des vidéos compatibles avec le codec AV1 est disponible par ici.

YouTube permet de tester le codec AV1 afin de consommer moins de données

Il n'y a pas que des voitures, des trains et des avions autonomes : des motos sont également à l'étude. Après Yamaha et sa Motobot taillée pour les circuits de course, voici une BMW.

Le constructeur prévient d'emblée : le but n'est pas de produire une moto autonome, il ne s'agit que d'un prototype. L'objectif est de « développer des programmes de contrôle dynamique dans la moto, afin de vous montrer la meilleure ligne de conduite possible autour d'un obstacle ».

Le fabricant précise qu'il n'est pas question d'enlever la responsabilité de la conduite au pilote, mais de lui proposer des recommandations dans diverses situations, et aussi d'améliorer la stabilité.

Une moto autonome chez BMW, qui servira à renforcer la sécurité des pilotes
En France, près de 12 millions de logements éligibles à la (vraie) fibre

L'Arcep a publié son observatoire du marché fixe pour le deuxième trimestre. Fin juin, la France comptait 7,9 millions d'abonnés très haut débit, dont 3,9 millions en fibre (+1,3 million sur un an).

Au total, 28,7 millions de lignes sont connectées à Internet, dont près de 21 millions en xDSL. Le vénérable réseau continue sa chute, avec près de 300 000 abonnements perdus sur trois mois. Le câble coaxial retombe à 1,32 million d'abonnés, soit son niveau de l'année dernière.

11,7 millions de locaux sont éligibles en fibre jusqu'à l'abonné (FTTH), soit 2,8 millions de plus en un an. Près de la moitié sont toujours dans les grandes agglomérations (5,1 millions), quand les zones rurales n'en comptent toujours que 1,5 million.

Le régulateur intègre aussi, pour la première fois, le suivi des engagements d'Orange et SFR en zones moins denses où les quatre opérateurs privés coinvestissent, après leur accord chapeauté par l'État il y a quelques mois (voir notre analyse). Ils doivent couvrir près de 14 millions de lignes en fibre d'ici fin 2022, avec sanctions de l'Arcep en cas de manquement.

Rappelons que l'autorité ne contrôle concrètement que l'atteinte de l'objectif national, laissant de la marge pour les tours de passe-passe locaux, même si elle promet d'y être attentive.

L'Arcep déclarait que les opérateurs devaient doubler leur rythme de déploiement pour espérer tenir leurs promesses ; nous n'y sommes pas encore. « À la fin du premier semestre 2018, 40 % des locaux des communes sur lesquelles Orange s’est engagé et 26 % de ceux des communes sur lesquelles SFR s’est engagé ont été rendus raccordables. »

La carte des déploiements fibre, précise à quelques centaines de lignes, a aussi été mise à jour, avec un nouveau lot de données en open data.

La prochaine version du navigateur commence à dévoiler ses secret, Google ayant publié un premier billet de blog la concernant.

On peut y découvrir ses évolutions, notamment pour les développeurs. Ainsi, l'API Shape Detection fait son entrée sous la forme d'une expérimentation, alors que l'intégration de Web Authentication (WebAuthn) est renforcée via le type PublicKeyCredential.

Activé par défaut depuis Chrome 67 pour les ordinateurs de bureau, il l'est désormais également sous Android. Idem pour les dispositifs biométriques Touch ID de macOS et les capteurs d'empreintes du système mobile de Google.

Les autres changements sont nombreux. On citera pêle-mêle TLS 1.3, l'arrivée de Web Bluetooth sous Windows 10 (déjà là sous Android, ChromeOS et macOS) ou encore la possibilité d'utiliser WebUSB dans des workers dédiés

Chrome 70 en bêta : biométrie pour Android et macOS, TLS 1.3, Web Bluetooth pour Windows 10

Les deux sociétés étaient déjà partenaires depuis un an. Le second utilisait en effet la plateforme Insight du premier, dédiée au traitement des données des drones à usage commercial.

L'investissement, dont le montant n'est pas précisé par la société toulousaine, s'inscrit dans cette lignée et servira à « accélérer le développement et l'adoption » de cette plateforme.

Michaël de Lagarde, PDG de Delair, ne cache pas ses ambitions. Pour lui, « les données représentent l’avenir du secteur des drones commerciaux ».

Intel Capital investit dans le fabricant de drones français Delair
Presse-citron racheté par le suisse Keleops AG

Cela fait quelques semaines maintenant que l'équipe du site lyonnais fondé par Éric Dupin en 2005 compte de nouvelles signatures. La raison vient d'être officialisée : il a été racheté pendant l'été par Keleops AG.

Cette société suisse est dirigée par Jean-Guillaume Kleis, ancien trader reconverti dans les nouvelles technologies lorsqu'il a cofondé Stuffi. Elle semble également implantée à Londres, où elle recherche actuellement un stagiaire en Business Development.

Le groupe se présente sur son site comme un acteur qui « met en relation des prestataires de services en ligne avec des clients potentiels à travers un réseau propriétaire de sites Internet (affiliation) ».

Il revendique plus de dix millions de fans sur Facebook « drainés » chaque mois par des « jeux ludiques ». Des lecteurs qui sont donc autant de potentiels « nouveaux clients pour les annonceurs [...] sur la base d’une rémunération exclusivement à la performance ».

Eric Dupin y est nommé consultant éditorial.

Déjà présent dans des secteurs comme l'assurance, la finance ou les réseaux sociaux, Keleops veut avec le rachat de Presse-Citron renforcer sa position dans le secteur des nouvelles technologies « et devient un acteur incontournable dans l’analyse des nouvelles tendances » précise le communiqué.

Le site doit de son côté « renforcer sa position parmi les acteurs francophones du monde high-tech » selon Hélène Quaniaux, en charge du développement des partenaires.

Mais ils sont déjà nombreux et de taille, d'Altice (BFM Tech, 01Net) à TF1 (Neweb, Les Numériques). On y trouve également de plus petits groupes comme Clubic (récemment redevenu indépendant de M6), Humanoid (Frandroid, Numerama) ou JDG Network (Journal du geek, gamer, graphic, buzz).

Dans cette aventure, Keleops sera soutenu par « son partenaire historique » Do More SAS, qui n'est autre que la société lyonnaise derrière Stuffi. Les deux sites s'étaient d'ailleurs déjà associés pour l'organisation d'un évènement autour du DJI Mavic Air.

De quoi permettre au groupe suisse de « mettre à disposition de Presse-Citron son expertise dans la gestion de sites internet et de partager son savoir-faire sur de nouvelles thématiques ».

La société d'Elon Musk a obtenu le feu vert du Hawthorne City Council en Californie pour construire un prototype de garage donnant directement accès à un Hyperloop (un tunnel souterrain pour se déplacer plus rapidement).

Mercury News affirme que la société a acheté une résidence privée sur le tracé du tunnel qu'elle construit à proximité de SpaceX. Le garage de cette maison servira donc d'accès au tunnel pour les voitures, avec un système d'ascenseur.

L'accord prévoit qu'aucun véhicule n'entre ou ne sorte par le garage : la voiture partirait du campus de SpaceX, traverserait le tunnel, remonterait dans le garage et ferait le chemin en sens inverse. Il s'agit avant tout de démontrer la faisabilité de cette solution.

Hasard ou non du calendrier, Elon Musk annonce l'ouverture du premier magasin Boring Brick d'ici 2 mois environ. Il proposera à la vente des briques créées à partir de la terre récupérée lors des forages.

Elles seront vendues 10 cents pièce et proposées gratuitement pour des projets de logements à tarif abordable. Le magasin sera construit avec ces briques et prendra la forme d'une tour de guet médiévale. Parce que pourquoi pas.

Hyperloop : Boring Company va construire un accès au tunnel depuis le garage d'une maison

Lancée il y a plus de trois ans et disponible depuis deux ans en France, cette application s'est enrichie au fil du temps, mais une fonction attendue était toujours aux abonnés absents : choisir individuellement les vidéos et chaînes accessibles aux enfants.

Promise en avril dernier, elle est désormais disponible dans l'application Android et débarquera prochainement sur iOS. Quand cette fonctionnalité est activée, les enfants ne peuvent pas chercher de vidéos par eux-mêmes.

YouTube Kids propose désormais deux choix pour le filtrage des vidéos : Younger (par défaut) et Older. Le premier est pour les plus jeunes, tandis que le second s'adresse aux 8-12 ans, mais c'est aux parents de décider.

Le déploiement a commencé aux États-Unis et il est prévu de l'étendre au reste du monde, sans précision sur le calendrier.

YouTube Kids : des vidéos sélectionnées par les parents, un profil pour les 8-12 ans
Ouragan Florence : quand Weather Channel utilise la technologie pour mieux se rendre compte des risques

L'ouragan Florence est sur la côte est des États-Unis et, même s'il vient d'être reclassé en catégorie 1, il n'en reste pas moins dangereux, surtout à cause des pluies torrentielles qu'il va déverser sur la région.

Les risques d'inondation sont importants, mais il n'est pas toujours facile d'appréhender à quoi correspondent les chiffres annoncés. La chaîne The Weather Channel a eu l'idée de recourir à la réalité mixte pour mettre des images sur les mots (et les dangers), comme l'indique The Verge.

Les présentateurs de la chaîne sont isolés avec le niveau de l'eau qui monte autour d'eux : 3 pieds (un peu moins d'un mètre), 6 pieds (1,8 mètre) et 9 pieds (2,7 mètres). On peut alors voir les voitures englouties, les maisons aussi, et se rendre compte de la puissance du vent.

Enfin, l'astronaute Alexander Gerts de l'ESA nous fait prendre de la hauteur et nous propose une photo de l'ouragan Florence depuis la Station spatiale internationale.

Alors que ce changement dans la numérotation (de la 5.x à la 6.0) laissait présager des changements importants, ce n'est pas le cas si l'on en croit les notes de versions.

Elles indiquent uniquement que « cette mise à jour du logiciel système améliore la performance du système ». Le tout étant empaqueté dans un fichier de 427 Mo. Durant la phase de bêta cet été, il n'y avait pas plus de nouveautés à se mettre sous la dent.

Rien de neuf, vraiment ? Pour certains, il est possible que Sony en garde sous le coude pour l'annoncer plus tard, à l'occasion du Tokyo Game Show par exemple. Le salon ouvrira ses portes la semaine prochaine.

Mise à jour 6.0 disponible pour la PlayStation 4, les notes de version tiennent sur une ligne

Microsoft annonce le rachat d’une petite entreprise spécialisée dans l’intelligence artificielle : Lobe.

Elle publie des outils de développement censés faciliter la création de modèles à entraîner. Ils adoptent une approche visuelle pour se concentrer sur la reconnaissance de gestes, de musiques, d’écriture manuscrite et ainsi de suite.

Entièrement tournés vers le machine learning, ces modèles peuvent ensuite être exportés aux formats CoreML et TensorFlow (Apple et Google donc). Actuellement, les outils ne peuvent pas exporter vers Windows ML. On imagine que le rachat va faire bouger les lignes, d’autant que l’approche de Lobe ressemble à celle d’Azure ML.

Les investissements de Microsoft vont tous dans le même sens, après Semantic Machines en mai et Bonsai en juin. L’entreprise étoffe son portefeuille d’outils de développement, l’une de ses forces vives. Comme dans d’autres domaines, elle souhaite devenir un intermédiaire privilégié sur la route de l’IA.

Microsoft récupère dans la foulée Mike Matas, designer connu pour avoir travaillé chez Apple sur les iPhone et iPad, chez Facebook sur Paper et les Instant Articles, ainsi que chez Nest sur leurs thermostats connectés.

Comme souvent, le montant de la transaction n’a pas été annoncé.

Microsoft rachète Lobe et ses outils simplifiant le développement IA
Nintendo Direct : Luigi's Mansion 3 et Animal Crossing sur Switch, Kirby sur 3DS

Cette nuit, le fabricant a mis en ligne une vidéo d'un peu moins de 40 minutes afin de présenter ses nouveautés à venir. Pour nous mettre directement dans le bain, elle commence par quelques images de Luigi’s Mansion 3 (titre provisoire) qui sortira en 2019 sur la Switch.

Pour la console de salon portable, nous pouvons également citer Animal Crossing, New Super Mario Bros. U Deluxe, Super Mario Party, de nouveaux épisodes de Final Fantasy, etc.

Le constructeur en profitait aussi pour évoquer le cas de la 3DS. Plusieurs titres ont été annoncés : Kirby : Au fil de l'aventure et l'arrivée de Bowser Jr dans Mario & Luigi Voyage au Centre de Bowser pour ne citer qu'eux.

Sur sa chaîne globale, Nintendo propose un replay avec des liens pour accéder directement au moment de la présentation de chaque jeu. Une version sous-titrée en français est également disponible sur le lien ci-dessous.

L'annonce n'est pas une surprise. La société de Patrick Drahi avait révélé en mars dernier être en négociations exclusives avec Tofane Global.

Cette dernière explique qu'elle « demeure le fournisseur exclusif des services d’appels internationaux d’Altice Europe N.V. et devient son partenaire privilégié pour les prestations des solutions mobiles à l’étranger ». Pour résumer, Altice ne gérera plus directement les partenariats pour les appels à l'étranger, mais passera par un prestataire unique : Tofane Global.

Le marché est important puisqu'il représentait 14 milliards de minutes en 2017 sur la France, le Portugal et la République dominicaine. Tofane Global affirme ainsi devenir « le 9e opérateur grossiste de téléphonie international en volume de "minutes de trafic" ».

Le montant de la transaction n'est pas précisé.

L'opérateur français Tofane Global finalise le rachat des activités voix d'Altice à l'étranger

L'homme le plus riche du monde détaille son plan sur Twitter. En substance, il va financer des organisations caritatives venant en aide aux sans-abris et/ou développant un réseau de crèches.

Comme le note l'AFP, cette contribution de 2 milliards de dollars est « bien inférieure » aux investissements d'autres milliardaires comme Bill Gates, Mark Zuckerberg et Warren Buffet.

Suite à son message sur Twitter, des internautes ont demandé au patron d'Amazon et de Whole Foods de commencer par mieux payer ses employés.

Jeff Bezos Day One Fund : 2 milliards de dollars pour l'éducation et aider les plus démunis
Sur Android, Firefox Focus récupère son propre moteur GeckoView

La version Android du navigateur Focus passera progressivement sur le moteur Gecko dans les mois qui viennent.

Un changement de taille, puisque Focus utilisait jusque-là les composants de Chrome, comme tant d’autres. Selon Mozilla, la WebView d’Android n’est pas faite pour bâtir des navigateurs, car elle ne reprend par exemple qu’une partie des standards supportés par Chrome.

L’éditeur a également dû faire de son moteur Gecko une bibliothèque Android réutilisable. Le code a été séparé de tout ce qui touche à l'interface et optimisé, aboutissant à GeckoView, qui chargerait les pages 20 % plus rapidement que le classique Firefox pour Android.

Mozilla va utiliser GeckoView dans Focus et se débarrasser de la WebView. Le moteur est disponible dans la version bêta de Focus, dont l’éditeur encourage l’utilisation.  Le navigateur contient pour l’instant les deux moteurs, avec un test A/B. Une partie seulement des utilisateurs sera donc sur GeckoView.

La nouvelle mouture stable de Focus devrait être prochainement diffusée (semaine prochaine si tout va bien). Là encore, une partie seulement des utilisateurs disposera de GeckoView, le pourcentage augmentant ensuite régulièrement.

Qui sait, le travail de Mozilla donnera peut-être des idées à Microsoft, son navigateur Edge se contentant lui aussi sur Android d’une WebView.

C'est ce qu'annonce la société dans un communiqué, dans son effort contre la désinformation. Les 27 médias et organisations partenaires, dans 17 pays, sont concernés.

La méthode est la même que pour les articles : ils sont identifiés via différents signaux (dont les signalements d'internautes) et soumis à vérification par les partenaires. S'ils sont jugés trompeurs, ils sont déclassés et des avertissements apparaissent autour, notamment au partage.

Comme d'habitude, l'entreprise vante les mérites de son machine learning, ici appuyé par la reconnaissance visuelle de caractères (OCR). Ces contenus entrent dans trois catégories : manipulés ou fabriqués, hors contexte et « texte, audio ou sous-titres faux ».

En parallèle, Facebook répète ses efforts ciblés sur les élections, quitte à risque la nausée. Dans un autre communiqué reprenant (encore) les annonces des derniers mois, la société répète son attention accrue dans les prochaines élections législatives de mi-mandat outre-Atlantique, et le besoin de collaborer avec les autorités de différents pays, les seules à même de voir les flux financiers.

Facebook étend son fact-checking aux photos et vidéos

La série Versa J comprend pas moins de huit références : les Versa J22 TG, J23 TG, J24 TG et J25 TG, ainsi qu'une version RGB en plus à chaque fois.

Les quatre boîtiers partagent la même base, avec un design extérieur un peu différent. Ils acceptent tous des cartes mères mini-ITX jusqu'à ATX, sont équipés d'une paroi latérale vitrée (verre trempé de 4 mm sur les J22 et J23, 3 mm sur les J24 et J25) et d'au moins un port USB 3.0 en façade. Si vous avez besoin d'un emplacement de 5,25 pouces accessible sur l'avant, sachez que le J22 est le seul à en proposer un.

Les versions RGB des boîtiers sont livrées avec des ventilateurs RGB installés dans le boîtier et pilotables depuis une carte mère Asus, Gigabyte, MSI, ASRock ou Biostar compatible. Le J22 TG RGB en a deux en façade et un à l'arrière, tandis que tous les autres ont les trois ventilateurs sur l'avant.

Enfin, le V200 TG n'est pas dans la série Versa J, mais il en reprend les lignes générales et partage les principales caractéristiques techniques. Il dispose ainsi d'une porte en verre trempé de 4 mm, d'un USB 3.0 en façade, etc. Lui aussi à droit à une version RGB avec trois ventilateurs RGB en façade.

Le fabricant annonce une disponibilité immédiate, mais ne précise pas les prix.

Thermaltake présente ses boîtiers vitrés Versa J Series et V200, avec des déclinaisons RGB
Ryff : le placement de produits 2.0, avec des ajouts ou modifications après le tournage

Dans une courte vidéo, la société présente son service dédié aux placements de produits dans les vidéos en direct ou  enregistrées. Il met pour rappel en avant des objets (boisson, voiture, meuble, informatique, etc.) contre rémunération. La technique est largement utilisée dans les productions audiovisuelles et par les youtubeurs (entre autres).

Problème, notamment lors du tournage d'un film ou d'une série, le produit ainsi placardé correspond généralement à un marché local et il n'est pas possible de le changer a posteriori.

La solution de Ryff consiste à incruster des images directement dans les vidéos. Le partenariat peut ainsi être différent pour chaque pays et réalisé après le tournage. Il est même possible de modifier à la volée les images pour adapter le texte ou bien carrément changer la marque d'une boisson par exemple.

L'équipe derrière Ryff regroupe des personnalités de renom. Nous retrouvons en effet Roy Taylor (ancien de NVIDIA et AMD Studios) au poste de PDG. Il est entouré d'Evan Smyth (ancien Dreamworks Animation et Sony Pictures), de Mark Turner (Technicolor, Dolby et Microsoft) et de Spencer Stevens (Sony Pictures Entertainment, Warner Bros et Disney TV Animation).

Mozilla vient de franchir un important pas vers la diffusion de son WebRender, son prochain moteur de rendu du contenu web capable de tirer parti des GPU pour accélérer l’affichage. Objectif, que les applications web puissent maintenir 60 images par seconde.

Depuis hier, la version Nightly de Firefox active par défaut ce nouveau moteur pour les testeurs sous Windows 10 équipés d’une carte graphique NVIDIA. Selon Mozilla, le cas représente 17 % des utilisateurs.

Les développeurs précisent que le nombre de testeurs augmentera progressivement ensuite. Ils ne souhaitent simplement pas être ensevelis sous les rapports de bugs, la prise en charge des GPU impliquant de gérer les erreurs des pilotes (toujours un grand bonheur).

WebRender est l’une des grandes « stars » de l’initiative Quantum, qui a déjà modernisé une grande partie des fondations techniques de Firefox. On ne sait pas pour l’instant quand il sera prêt, mais il risque de s’écouler encore de longs mois.

Firefox Nightly active WebRender pour les GPU NVIDIA sous Windows 10

Lors d’une conférence hier soir, Facebook a fait plusieurs annonces importantes dans le domaine du développement logiciel.

D’une part, l’outil SapFix, capable d’analyser le code, de reconnaître les bugs, de tester différentes solutions puis de proposer au développeur ce qui lui semble être le meilleur patch.  Il est utilisé par Facebook sur son propre code, et devrait être proposé aux tiers plus tard.

D’autre part, Facebook a signé avec plusieurs des principaux fondeurs travaillant dans le domaine de l’IA – Cadence, Esperanto, Intel, Marvell, and Qualcomm – pour qu’ils utilisent le compilateur Glow. Ce dernier, passé en open source au printemps dernier, permet une compilation des modèles en tenant compte des accélérations matérielles disponibles.

Problème pour Facebook, la dépendance aux puces tierces. Contrairement à Apple, Google ou Microsoft, Facebook ne produit aucune technologie matérielle par elle-même. L’entreprise doit donc s’adapter aux puces des autres, pour en devenir un partenaire privilégié.

Comme l’indique TechCrunch, le mouvement protège également Facebook contre l’avènement d’un leader dont la technologie supplanterait la concurrence. Si un vainqueur devait émerger, Glow serait déjà prêt.

Facebook : le compilateur Glow désormais utilisé par les principaux fondeurs

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.