du 04 juillet 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Spotify a un peu forcé sur la promotion du nouvel album de Drake

Spotify y est allé un peu fort avec la promotion du nouvel album de Drake il y a quelques jours. L’interface principale a en effet été inondée de portraits du chanteur, mettant en avant le nouvel album, les anciens, des titres et allant jusqu’à l’afficher dans des playlists sans aucun lien.

Le 29 juin particulièrement, le phénomène était très marqué. À tel point qu’une partie des utilisateurs Premium a exprimé son net mécontentement, souvent sous forme humoristique. Point central, le fait qu’ils avaient payé et que la promotion ressemblait trop à une publicité massive.

Dans un fil Reddit, un utilisateur a cependant publié une capture montrant une conversation avec le service client de Spotify. Faisant valoir qu’il avait payé pour être débarrassé des publicités, il faisait part de sa déception. Le service lui aurait alors remboursé un mois d’abonnement. D’autres indiquent dans le même fil avoir reçu eux aussi un remboursement.

Il n’existait pas de cas recensé d’un remboursement chez Spotify, et l’information reste à prendre au conditionnel. Il ne serait pas étonnant cependant que l’entreprise y ait eu recours : les dégâts sur l’image sont bien réels.

L’abonnement Premium est vendu comme une liberté de personnalisation, le service devant obéir aux habitudes de l’utilisateur. Les recommandations sont discrètes et se veulent variées. On peut donc comprendre que l’utilisateur éprouve un certain malaise à voir un artiste unique les envahir.

Bien que Spotify n’ait pas communiqué sur cet incident (uniquement sur le succès du nouvel album), on imagine que la colère de ces utilisateurs servira de leçon. Ce genre de faux-pas peut rapidement balayer la confiance de l’utilisateur.

Sur sa page Facebook, Laurent Garcia (député de Meurthe-et-Moselle) annonce « la signature d’une convention Métropole du Grand Nancy et Ministère des Armées pour un Centre européen de cybersécurité civil-militaire à Nancy ».

Le projet a été initié il y a deux ans précise Usine Digitale. À partir de septembre, il sera constitué d'une « réserve opérationnelle de 25 personnes capables d’intervenir en cas de cyberattaque majeure ».

« Dans une seconde phase, le centre de cybersécurité se spécialisera sur des thématiques spécifiques au territoire que sont la santé et la finance » ajoute Véronique Legrand, professeur titulaire de la Chaire de sécurité informatique au CNAM.

Nancy n'en est pas à son coup d'essai. La ville est partenaire de longue date avec Inria par exemple, et dispose même d'un laboratoire de haute sécurité informatique. Il accueille des travaux de recherche sur la sécurisation des réseaux, les échanges sur internet et les équipements de télécommunications.

Ouverture à Nancy d'un centre européen de cybersécurité civil-militaire

L'opérateur historique argue que les nombreuses promotions sur le réseau cuivre nuisent aux investissements dans la fibre, y compris dans les réseaux d'initiative publique en zones rurales, révèle Contexte.

L'idée serait d'utiliser le tarif du dégroupage cuivre comme base pour ceux des forfaits, puisqu'il s'agit d'un prix régulé.

Le groupe a tenté de faire passer l'idée aux députés via un amendement au projet de loi Elan, sans succès. Il n'est pas encore apparu au Sénat, qui commence l'étude du texte du gouvernement. Selon Contexte, le projet de loi Pacte pourrait aussi accueillir un tel amendement.

Orange a demandé l'interdiction de vendre des forfaits ADSL à perte

L'identité de Satoshi Nakamoto, créateur du protocole Bitcoin, n'est pas connue. Depuis des années elle est la source de nombreuses hypothèses, rumeurs, affirmations, etc.

Forcément, la publication d'un premier texte sur le site baptisé « Fondation de la famille Nakamoto » (nom de domaine enregistré le 26 juin 2018) et signé par Satoshi Nakamoto a de quoi relancer la machine. Problème, l'auteur n'apporte pas de preuves concrètes de son identité.

Nos confrères du Monde expliquent que « sur vingt pages, il livre un récit de la création de la cryptomonnaie, dont les détails sont soit déjà connus, soit invérifiables ». Pour prouver son identité, Satoshi Nakamoto pourrait par exemple transférer les premiers bitcoins créés dont il est le seul à détenir les clés du portefeuille… à moins qu'elles n'aient été perdues ou transmises.

Un nouveau document publié par Satoshi Nakamoto ? Rien ne le prouve pas
Intel dévoile par erreur ses Core i3-9000/9100 et Core i5-9400(T), 9500 et 9600(K)

Dans deux documents retirés depuis, plusieurs références de processeurs Core de 9ème Génération (Coffee Lake-S) ont été dévoilées, ainsi que certaines de leurs caractéristiques :

  • Core i3-9000 : 4 cœurs, 3,7 GHz, GPU à 0,35/1,1 GHz, TDP de 65W
  • Core i3-9100 : 4 cœurs, 3,7 GHz, GPU à 0,35/1,1 GHz, TDP de 65W
  • Core i5-9400 : 6 cœurs, 2,9/4,1 GHz, GPU à 0,35/1,05 GHz, TDP de 65W
  • Core i5-9400T : 6 cœurs, 1,8/3,4 GHz, GPU à 0,35/1,05 GHz, TDP de 35W
  • Core i5-9500 : 6 cœurs, 3,0/4,3 GHz, GPU à 0,35/1,1 GHz, TDP de 65W
  • Core i5-9600 : 6 cœurs, 3,1/4,5 GHz, GPU à 0,35/1,15 GHz, TDP de 65W
  • Core i5-9600K : 6 cœurs, 3,7/4,5 GHz, GPU à 0,35/1,15 GHz, TDP de 95W

Ces processeurs se reposent sur un socket LGA 1151, les Core i3 étant limités à 6 Mo de cache et au support de la DDR4-2400 contre de la DDR4-2666 et 9 Mo de cache pour les autres références. Le modèle Core i3-9100 doit aussi se contenter d'une unité graphique contre deux pour les modèles supérieurs.

D'autres références sont attendues pour cette gamme, qui sera sans doute dévoilée d'ici quelques mois, comme les Core i7-9700K et Core i9-9900K, à 6 et 8 cœurs.

La plateforme paye généralement 24h après l'arrivée du ou des voyageurs. Elle teste en ce moment un service permettant d'être payé en deux fois, comme l'explique TechCrunch.

La première moitié de la somme trois jours après la réservation du client, les 50 % restants 24h après l'arrivée, comme avant. Airbnb ponctionne par contre 1 % du montant total de la réservation.

Si une réservation est annulée après le premier versement de 50 %, le trop-perçu sera déduit de votre prochaine réservation. Il ne s'agit pour le moment que d'un test préliminaire afin de jauger l'appétence des utilisateurs.

Airbnb propose aux hôtes de récupérer une partie de leur argent plus rapidement

L'échec retentissant du cloud souverain semble avoir porté ses leçons. Le gouvernement annonce une nouvelle stratégie, avec trois types d'offres pour les besoins de calcul des administrations.

Le premier est un « cloud interne » sûr pour les applications sensibles, hébergé par l'administration. Le second est un « cloud dédié » chez des tiers pour des besoins moins sensibles, avec FranceConnect Plateforme, tout de même sur des infrastructures dédiées surveillées par l'ANSSI. Le troisième est un « cloud externe » classique pour les besoins peu sensibles, accessible via des centrales d'achat public.

L'État promet aussi des aménagements réglementaires pour permettre l'hébergement à l'étranger.

L'État revoit sa stratégie cloud

En plus du casque Vive Pro, du boîtier de liaison et des câbles, cette version propose deux contrôleurs (2018) et deux stations de base SteamVR 2.0 (capables de couvrir une zone de 10 x 10 m), pour 520 euros de plus.

Il n'est pour le moment disponible qu'en précommande à 1 399 euros, avec une date de disponibilité prévue pour le 16 juillet.

HTC propose un Vive Pro « Full Kit » à 1 399 euros
Boîtier Cooler Master H500 : verre trempé et ventilateurs RGB de 200 mm, pour 99,99 euros

Après le MasterCase H500P au Computex de l'année dernière et le H500M au CES en début d'année, voici donc le troisième membre de la famille : le H500 (tout simplement).

« En comparaison, le MasterCase H500 est moins développé en termes d'options et de modularité, mais il conserve les caractéristiques essentielles de la gamme H Series » explique le constructeur.

Il prend en charge les cartes mères mini-ITX jusqu'à ATX. Le boîtier est livré avec deux ventilateurs RGB de 200 mm préinstallés sur la façade et un contrôleur RGB. Un troisième de 200 mm peut être installé sur la partie supérieure du boîtier. Deux ports USB 3.0 et deux USB 2.0 sont présents.

Pour la façade, vous avez le choix entre une solution type mesh pour favoriser le flux d'air, ou bien un panneau transparent pour profiter des LED RGB ; les deux accessoires sont livrés dans le bundle. Enfin, la porte latérale gauche est en verre trempé.

Le fabricant annonce une disponibilité pour l'été, à un tarif de 99,99 euros.

Fin juin, le CEA annonçait la mise à disposition des utilisateurs industriels du Centre de calcul recherche et technologie « un des simulateurs quantiques les plus performants au monde » : la Quantum Learning Machine (QLM) d'Atos, qui se trouve au centre du CEA à Bruyères-le-Châtel.

Aujourd'hui, « Atos dévoile son nouveau simulateur quantique [...] le plus performant du marché ». La bête est désormais capable de simuler 41 qubits, contre 40 qubits pour la version précédente. En plus de doubler la puissance, cette nouvelle machine « dispose désormais de capacités de modélisation accrues pour le hardware quantique, telle que la modélisation du "bruit quantique" ».

Atos indique enfin avoir livré un premier exemplaire à l'université autrichienne FH Oberösterreich (Hagenberg), qui s'en servira notamment pour développer des algorithmes autour de la cryptographie quantique.

La Quantum Learning Machine d'Atos est capable de simuler 41 bits quantiques

Ce nouvel indicateur prendra la forme d'une note sur 10 et sera affiché de manière obligatoire sur les produits. La machine est en marche et « un "groupe de travail" a débuté ses travaux "la semaine dernière" » expliquait récemment la secrétaire d'État Brune Poirson. Il rendra ses conclusions d'ici la fin de l'été et cet indice sera mis en place au 1er janvier 2020 précise l'AFP.

Cette annonce intervient au moment ou la Fnac lance son « indice LaboFnac de réparabilité » sur 100 points pour les ordinateurs portables. Selon l'enseigne, « il permet à l'utilisateur de savoir si sa machine, en cas de panne, peut être réparée par ses soins ou par un professionnel ».

Dans tous les cas, ces annonces devraient plaire à iFixit qui attribue depuis des années des notes de réparabilité aux smartphones, tablettes, ordinateurs et objets connectés en tout genre.

Un « indice de réparabilité » en 2020 pour lutter contre l'obsolescence programmée

Annoncés lors du CES en début d'année et présentés au Computex en juin, les nouveaux NAS sont enfin disponibles.

L'AS4002T propose deux emplacements, contre quatre pour l'AS4004T. Dans les deux cas, un SoC Marvell Armada-7020 à 1,6 GHz épaulé par 2 Go de mémoire vive (non extensibles) est présent. La connectique comprend deux USB 3.1 gen 1, deux ports Gigabit et un 10 GbE (compatible 2,5 et 5 Gb/s).

Peu après le Computex, le fabricant nous avait informés que les prix étaient de 289 euros pour l'AS4002T et 399 euros pour l'AS4004T.

Asustor lance officiellement ses NAS AS400xT avec port 10 Gb/s, à partir de 289 euros
iOS 12, macOS Mojave, watchOS 5, tvOS 12 : les bêtas 3 sont là

Nouvelle salve de préversions pour les plateformes logicielles d'Apple, dont les versions finales sont attendues pour septembre, en même temps que l'évènement habituel de rentrée.

Dans les grandes lignes, il s'agit surtout de corrections et optimisations. Sur iOS 12 notamment, deux bugs ont été éliminés : l'un pour le GPS, l'autre pour le code PIN. Sur iPad, Dictaphone est mis à jour, avec un fond sombre translucide. Ce changement est répercuté dans Mojave.

Les choses bougent un peu plus pour watchOS 5. Tout ce qui touche aux Activités est ainsi à nouveau disponible.

En outre, une nouveauté annoncée pendant la WWDC fait son apparition : le choix des applications pouvant afficher des informations dans le cadran dynamique. Ces applications devront bien sûr avoir été mises à jour pour être compatibles avec cette fonction.

Ces bêtas sont pour l'instant disponibles uniquement pour les développeurs. Les inscrits au programme public Apple Beta devront donc attendre encore un peu.

C'est un pas de plus pour l'accessibilité du service. Désormais, les utilisateurs pourront ajouter un texte « alternatif » à leurs images.

Ainsi, ceux qui ont des problèmes de vue et utilisent des logiciels spécifiques pourront se baser sur ces informations.

Un dispositif déjà en place sur la version classique de Twitter, et désormais plus largement proposé.

TweetDeck permet l'ajout d'une description aux photos afin d'aider les malvoyants

Le fabricant avait présenté cette nouvelle mouture de son fameux Dark Base Pro 900 au Computex à Taipei. Il s'agit d'une évolution en douceur pour le remettre au goût du jour.

Pas de gros changement esthétique à l'extérieur, mais notons tout de même la présence d'un port USB Type-C en façade et d'un autre pour de la charge rapide. Les bandeaux RGB sont désormais alimentés en 12 volts au lieu de 5, le hub pour gérer les ventilateurs peut gérer deux zones (4 ventilateurs à chaque fois) et trois Silent Wing 3 de 140 mm sont livrés avec le boîtier.

Il est d'ores et déjà disponible pour un peu moins de 250 euros.

be quiet! lance son Dark Base Pro 900 v2, disponible à partir de 250 euros

Ce concept a été lancé il y a déjà plusieurs mois au Royaume-Uni pour préparer et livrer des repas dans des zones mal ou non desservies. Il s'étend donc à la France. La cuisine partagée de Saint-Ouen accueille huit restaurants. Les plats sont préparés sur place, puis livrés par les services de Deliveroo exclusivement.

Le but de ce service est de « permettre aux restaurants de se développer et d'atteindre de nouveaux clients, sans nécessairement être installés dans une rue commerçante ou avoir pignon sur rue »… tout en s'assurant une bonne visibilité à Deliveroo.

Le montant de la location de l'espace de cuisine Deliveroo Editions et les éventuels frais supplémentaires pour le client ne sont pas précisés.

Deliveroo Editions : le premier site de cuisines ouvre en France, à Saint-Ouen
Amazon proposera un Honor 10 Premium avec « GPU Turbo », à 449 euros

Lancé mi-mai à partir de 399 euros, le Honor 10 va revenir en version Premium, chez Amazon exclusivement. Il est de couleur verte (ou Phantom Green selon l'équipe marketing) et propose 128 Go de stockage.

Il reprend évidemment les mêmes caractéristiques techniques que le Honor 10 classique, mais une mise à jour apportera le « GPU Turbo » fin juillet. De quoi s'agit-il ? De « reconstruire le framework graphique dans la sous-couche du système, améliorant grandement l'expérience de l'utilisateur »… tout un programme.

Le fabricant annonce une amélioration de « 60 % de l'efficacité du traitement graphique tout en réduisant de 30 % la consommation d'énergie du SoC ». Des chiffres à vérifier dans la pratique lorsque la mises à jour sera disponible.

Le GPU Turbo sera d'abord proposé aux Honor 10 Premium, avant d'être déployé sur d'autres smartphones comme les Honor View10, Honor 9 et Honor 7X d'ici la rentrée.

Le Honor 10 Premium est donc une exclusivité Amazon, qui le propose déjà en précommande pour 449,90 euros. Il sera disponible à partir du 16 juillet.

Annoncée lors de l'E3 (lire notre compte rendu), la version aux couleurs d'Animal Crossing avec le jeu préinstallé arrivera le 20 juillet en France.

Cet été, une console bleu électrique avec New Super Mario Bros 2 sera lancée aux États-Unis, pour 79,99 dollars. Au Japon, une 2DS noir et rouge avec Mario Kart 7 sera vendue, alors qu'en France nous avons la version verte et noire à 150 euros.

Enfin, une 2DS Creeper Edition aux couleurs de Minecraft sera mis en vente par Nintendo début août. Il faudra débourser 16 980 yens, soit l'équivalent de 130 euros avec une simple conversion.

Flopée de New Nintendo 2DS XL en édition spéciale avec un jeu préinstallé

Les Nerfs sont traditionnellement des engins tirant des projectiles en mousse, amusant autant les enfants que certains adultes. Le fabricant de jouets change de braquet avec ses Laser Ops Pro. Fini les balles en mousses, bonjour l'infrarouge pour viser vos adversaires.

Chaque pistolet est livré avec un brassard pour y installer un smartphone. L'application dédiée permet de suivre les performances, d'accéder aux statistiques en temps réel, d'obtenir des bonus et de localiser les adversaires explique Engadget. Un mode solo est également proposé avec le pistolet Alphapoint.

Celui-ci sera vendu à partir de 30 dollars, contre 50 dollars pour le Deltaburst Pro avec un petit écran LCD. Ils seront disponibles à partir du mois d'août.

Hasbro annonce des pistolets connectés Nerf Laser Ops Pro infrarouge
Netflix teste un forfait Ultra plus onéreux pour le HDR

Le service de streaming propose actuellement trois forfaits : Essentiel pour de la qualité SD sur un écran, Standard pour des vidéos HD sur deux écrans et Premium pour l’Ultra HD (4K) sur quatre écrans. Ces offres sont respectivement proposées à 7,99, 10,99 et 13,99 euros par mois.

Des utilisateurs européens ont cependant eu une surprise : un quatrième palier a fait son apparition. Nommé Ultra, il récupère la 4K et les quatre écrans, et ajoute le HDR... pourtant déjà disponible dans l'offre Premium.

Autre surprise, le tarif réclamé n’est pas le même selon les personnes : de 16,99 à 19,99 euros. Dans certains cas, les caractéristiques des autres offres sont même légèrement modifiées.

Netflix a confirmé à CNET qu’il s’agissait d’un essai : « Nous testons différents tarifs et fonctionnalités pour mieux comprendre comment les clients valorisent Netflix ».

Un test de ce type n’a rien de fou. Mais maintenant que l’information commence à circuler, son efficacité pourrait être moindre : les clients voyant un tarif de 19,99 risquent de se sentir floués. Après tout, pourquoi payer 3 euros de plus que le voisin ?

Outre l’effet de comparaison, le changement implique la déportation d'un « acquis » dans un nouveau forfait, nettement plus dispendieux.

Sur son blog, l'ingénieur Robert Heaton déclare que l'extension destinée à changer le look des sites web récupère les adresses consultées depuis janvier 2017.

Il accuse son nouveau propriétaire, SimilarWeb, de recevoir l'ensemble de l'historique, avec un identifiant unique, qui serait liable à des cookies d'authentification. Le tout vers api.userstyles.org.

SimilarWeb justifie cette collecte par la suggestion de thèmes pour la page en cours, et propose une case de désactivation de ces envois.

« C'est une solution à la recherche d'une maigre justification. Si c'était tout ce qu'ils font, ils auraient seulement besoin du domaine de la page, pas de toute l'URL » juge Robert Heaton.

L'extension a été retirée du catalogue de Firefox, mais reste disponible sur Chrome.

L'extension Stylish récupère l'historique de navigation web

Nous rappelons régulièrement que les fuites de données peuvent avoir des sources diverses et variées, parfois surprenantes. Sony vient d'innover : le studio a en effet mis en ligne l'intégralité du film Khali the Killer au lieu de sa bande-annonce.

La vidéo intitulée « Khali the Killer: Official Red Band Trailer » a été retirée au bout de six heures environ, après 11 000 visionnages sur la plateforme de streaming, comme le rapporte The Independent.

Le film est d'ores et déjà disponible depuis plusieurs mois en France (DVD/Blu-ray), mais ne sortira que cet été aux États-Unis. Avec 3,5 sur 10 de moyenne seulement, il n'électrise pas vraiment les foules.

Dans tous les cas, il s'offre une belle promotion dans les médias avec cette « fuite »… et s'il s'agissait d'un plan marketing ? La question mérite d'être posée, mais Sony n'a fait aucun commentaire à ce sujet pour le moment.

Khali the Killer : au lieu de la bande-annonce, Sony publie… le film entier sur YouTube
Trois éditions de Wikipédia ferment pour protester contre la directive droit d'auteur

Mise au vote en séance plénière du Parlement européen demain, elle pourrait imposer un droit voisin pour les éditeurs de presse (touchant notamment les moteurs de recherche) et un filtrage des contenus mis en ligne sur les grandes plateformes.

L'objet d'une large bataille, avec en toile de fond le rêve d'un Internet aux contenus entièrement licites, pérennisant par ricochet la redevance copie privée sur de nombreux supports en France, qui a rapporté deux milliards d'euros aux ayants droit entre 2008 et 2016.

« Si la proposition est approuvée, il sera peut-être impossible de partager un article de journal sur les réseaux sociaux ou de le trouver sur un moteur de recherche. Wikipedia elle-même risquerait de fermer » estime l'encyclopédie italienne.

Elle réclame donc « l'abolition des articles 11 et 13, à l'extension de la liberté de panorama à l'ensemble des pays de l'UE et à la protection des œuvres dans le domaine public ». Elle a été suivie par les éditions lettone et espagnole.

L'homme d'affaires était entré au capital de la Fnac il y a deux ans lorsque la société souhaitait croquer Darty. Il se sépare maintenant des 11 % qu'il détenait avec une belle plus-value de 68 % au passage (108 millions d'euros).

Dans le même temps, Vincent Bolloré se renforce chez Vivendi et dépasse les 25 % du capital, avec 25,01 % exactement. Comme l'y oblige la loi, il déclare donc ses intentions à l'AMF pour les six mois à venir.

Sans surprise, il ne compte pour le moment pas lancer d'OPA, mais il « envisage de poursuivre ses achats d'actions Vivendi en fonction notamment des opportunités de marché ». Il détient par contre 29,20 % des droits de vote de l'entreprise et le dépassement du seuil de 30 % déclencherait obligatoirement la mise en place d'une OPA.

 Bolloré dépasse 25 % du capital de Vivendi et cède ses 11 % de Fnac Darty

L'administration Trump demande le blocage de China Mobile aux États-Unis - Dans un communiqué, l'agence des technologies du ministère du Commerce recommande à l'autorité des télécoms (la FCC) de bloquer l'opérateur dans le pays.

Selon l'administration, de nombreuses discussions ne l'ont pas rassuré sur la sécurité nationales et des forces de l'ordre. Elle estime China Mobile vulnérable à l'exploitation et à la manipulation par le gouvernement chinois, étant l'un des principaux acteurs télécoms du pays.

Cette demande suit l'interdiction faite à ZTE de commercer avec des sociétés américaines, la mettant en danger de faillite pendant quelques semaines, avant un accord politique entre les États-Unis et la Chine, incluant une amende de 1,3 milliard de dollars. Depuis, l'équipementier a renouvelé son conseil d'administration pour montrer patte blanche.

 L'administration Trump demande le blocage de China Mobile aux États-Unis

Le concurrent d’Uber a annoncé lundi son intention d’acquérir Motivate, après négociations des conditions. La société est spécialisée dans la location de vélos urbains et gère notamment des programmes à New York (Citi Bike) et San Francisco (Ford GoBike).

Le rachat est complet, concernant ainsi les vélos eux-mêmes et les services et applications les accompagnant. On imagine que les bicyclettes deviendront à terme disponibles dans l’application Lyft, mais rien n’a été précisé sur ce point.

Comme le rappelle cependant Mashable, cette acquisition ne provoque pas tant de surprise, Uber ayant réalisé le même type d’opération il y a quelques mois, avec le rachat de Jump. Cette dernière était spécialisée dans les locations de vélos électriques rechargeables sans station.

Les deux concurrents ont donc un nouveau terrain pour s’affronter, en plus des traditionnels VTC.

 Lyft rachète Motivate, spécialisée dans les locations de vélos en ville

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.