du 02 juillet 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Un lancement des GeForce GTX série 11 à la Gamescom, enfin un timing crédible ?

Cela fait maintenant des mois que tout le monde s'écharpe sur la question de la référence du GPU, la date de lancement ou même le nom des prochaines GeForce de NVIDIA.

Mais le constructeur semble pour le moment réussir à garder le secret, faisant tourner les sites et leurs lecteurs en bourrique, à force de rumeurs plus ou moins réalistes.

Aujourd'hui, VideoCardz nous apprend que des invitations à un évènement auraient été envoyées à la presse par NVIDIA, pour la Gamescom qui se tiendra du 21 au 25 août prochains. Ce serait ainsi la période de l'annonce officielle.

Une date qui semble recouper les maigres informations que nous avons réussi à glaner ici ou là ces dernières semaines, et qui a du sens. La Gamescom est un moment important de l'industrie du jeu vidéo, à quelques jours de la rentrée et à quelques mois de la période de fin d'année.

Cela laisse à NVIDIA plusieurs semaines pour nettoyer les stocks de ses partenaires et passer la seconde. Ce lancement ferait ainsi suite à la mise sur le marché des nouveaux Ryzen Threadripper en 12 nm, qui doivent être lancés en août et seront présentés à la presse dans les prochaines semaines.

Les deux groupes ont décidé de « coopérer et de développer des projets communs », tout en partageant « leurs expertises et connaissances des marchés pour explorer de nouvelles opportunités commerciales, notamment en Chine, en Europe et en Afrique ».

Alibaba va ainsi fournir à Bolloré « une offre complète de solutions incluant des services de cloud, de big data, d’intelligence artificielle, de réseaux de diffusion de contenus et de solutions de sécurité ».

Ensemble, ils vont travailler sur « des solutions internet pour les voitures et bus électriques », l'autopartage en Chine, l'énergie « propre » pour des datacenters, la logistique avec de possibles coopérations entre leurs hubs et réseaux en Europe, Asie, Afrique et Moyen-Orient.

Cette annonce intervient alors que le groupe Bolloré a récemment fait face à plusieurs déconvenues, dont la perte de la Ligue 1 sur Canal+ et l'arrêt d'Autolib.

 Partenariat mondial entre Alibaba et Bolloré sur l'intelligence artificielle, la logistique, l'énergie, etc.

Andromeda est un nom de code revenant souvent dans les rumeurs Microsoft. Nous lui avions consacré un article, tant les implications étaient nombreuses, surtout côté logiciels.

The Verge affirme avoir obtenu un email interne de l'éditeur, évoquant Andromeda comme un nouvel appareil Surface de poche, au form factor inédit et capable de gommer la démarcation entre ordinateurs et mobiles.

Habituellement, et selon les brevets publiés par l'entreprise, Andromeda est représenté comme un appareil pliable à deux écrans, utilisables au doigt ou au stylet.

Les sources sur le sujet ne s'accordent pas toutes. Certaines mettent en garde : Microsoft pourrait arrêter le projet n'importe quand. D'autres tablent sur une volonté de l'entreprise de commercialiser le nouveau produit dès cette année.

Microsoft Andromeda gommerait la frontière entre PC et mobiles
RAMPage, une faille Android pour marteler la mémoire

Nouvelle faille pour Android, au petit nom de RAMPage. Les initiés à la sécurité se douteront de ce qu’il implique : un accès à des pages de RAM.

La faille a été découverte par des chercheurs de l’université d’Amsterdam. Elle est possible via une attaque dite par martèlement de mémoire, qui utilise la concentration des puces DRAM pour induire une fuite de charge électrique dans des cellules voisines.

RAMPage est plus exactement le nom donné à une nouvelle méthode d’exploitation de cette brèche. Elle cible ION, un allocateur de mémoire introduit par Google dans Android avec la version 4.0 du système (Ice Cream Sandwich).

Si les pirates parvenaient à leurs fins, ils disposeraient d’une application pouvant accéder à des zones de la mémoire normalement hors d’atteinte, perçant les défenses d’Android, notamment les permissions et restrictions normalement imposées par le système.

Interrogée par Android Central, la société a confirmé avoir « travaillé en étroite collaboration avec les chercheurs » sur cette vulnérabilité. Elle l’estime cependant difficile à exploiter et n’est au courant d’aucune exploitation à l’heure actuelle.

Bien que la méthode ait un joli logo sur sa page dédiée, ce n’est pas une nouvelle Stagefright, dont l’exploitation était bien plus simple (un simple MMS). Les chercheurs proposent toutefois un patch pour Android, nommé GuardION. Google n’a pas précisé si ce code serait repris.

Le groupe prévoyait d'envoyer dans l'espace 14 fusées cette année, mais l'objectif ne sera pas atteint, principalement à cause du lancement compliqué des satellites SES-14 et AL YAH 3.

Ils ont en effet été largués en janvier sur une mauvaise orbite. Ils ont néanmoins pu rejoindre leur position prévue, mais au prix d'une durée de vie réduite. S'en est ensuite suivi une traversée du désert jusque début avril.

La seconde moitié de l'année devrait être plus chargée, mais le PDG Stéphane Israel ne s'attend qu'à environ 11 lancements sur 2018, comme le rapporte Reuters. À titre de comparaison, SpaceX a déjà effectué 11 lancements depuis le début de l'année.

Quoi qu'il en soit, Arianespace travaille désormais sur Ariane 6, pour un premier décollage en 2020. Selon Stéphane Israel, cette fusée offrira « le meilleur compromis entre fiabilité, disponibilité et compétitivité ».

Arianespace revoit ses objectifs de lancements pour 2018 à la baisse

Cette fois-ci, le père des Simpsons et de Futurama nous « transporte dans un passé fort fort lointain ».

« On a vu le futur dans Futurama, le présent à Springfield » explique la bande-annonce, ajoutant que la suite logique est donc de se tourner vers le passé avec Désenchantée. La série sera disponible à partir du 17 août sur Netflix.

Une première bande-annonce pour Désenchantée de Matt Groening

Cette information a été confirmée par Cédric Siré, directeur général de Webedia, aux Échos. Le montant de la transaction est de « plusieurs dizaines de millions d'euros » affirme le dirigeant, sans donner plus de détail.

Full Fathom Five est « une société aidant des auteurs dans tous les domaines – de l'édition de livres à l'audiovisuel en passant par les jeux vidéos – à développer leurs idées » expliquent nos confrères. Elle a été créée en 2010 par le (sulfureux) auteur James Frey et revendique « plus de 50 livres, émissions télévisées, films et jeux vidéo ».

Cette acquisition devrait permettre à Webedia de se renforcer dans la production de contenus pour les millenials. Elle espère que la part des revenus va passer de 15 à 25 % d'ici trois ans.

Webedia rachète la société américaine de création de contenus Full Fathom Five
Raspbian mis à jour : assistant post-installation, applications recommandées et nouvelle visionneuse PDF

Le système d'exploitation pensé pour les Raspberry Pi, et basé sur Debian, accueille de nombreuses nouveautés. La principale concerne la configuration qui suit la phase d'installation.

« L'un des points où rien n'a été proposé à l'utilisateur concerne le premier boot » précise l'équipe, qui le laissait effectivement un peu démuni. Il aura désormais droit à un assistant de configuration, également accessible via la commande sudo piwiz. Il propose de gérer la langue, le mot de passe, les mises à jour ou encore le Wi-Fi.

On note l'arrivée d'un gestionnaire d'applications recommandées, à installer d'un simple clic. Une sorte de Pi App Store en somme. Une nouvelle visionneuse PDF a également été mise en place. qpdfView remplace ainsi Xpdf. Elle est annoncée comme plus rapide, avec une meilleure interface.

L'équipe précise que Chromium passe à la version 65 et que les boutons de volume d'un clavier sont désormais mieux gérés, avec une granularité de 5% contre 10% précédemment. D'autres petites améliorations ont enfin été mises en place sur la gestion du Wi-Fi, la configuration du port série ou du clavier.

Comme toujours, la mise à jour est possible via les commandes suivantes :

sudo apt update
sudo apt dist-upgrade

Pour mettre en place les nouveautés logicielles, voici les commandes nécessaires :

sudo apt-get install qpdfview
sudo apt-get purge xpdf
sudo apt-get install rp-prefapps
sudo apt-get install piwiz

Les images d'installation sont désormais disponibles dans la version datée de juin 2018, même celle destinée aux machines dotées d'un processeurs x86.

Il s'agit du « premier entre le CNRS et une entreprise étrangère » affirme le centre national pour la recherche scientifique. Pour rappel, il existe déjà des unités mixtes internationales avec plusieurs partenaires académiques étrangers et entreprises privées.

Cet accord concerne plus précisément le Centre d'élaboration de matériaux et d'études structurales (CEMES) du CNRS. C'est l'aboutissement de près de 10 ans de relation entre les deux entités.

Les chercheurs français et japonais vont désormais « développer un nouveau microscope électronique capable de scruter les propriétés de la matière à de très petites échelles de temps et d'espace ».

Un laboratoire commun entre le CNRS et Hitachi pour développer un nouveau microscope électronique

C'est ce qu'indique le très bien informé SamMobile, qui évoque une mise à jour à l'occasion de l'annonce de la Galaxy Tab S4, qui supportera le dispositif permettant d'utiliser un appareil mobile comme un ordinateur classique.

L'idée serait ainsi d'utiliser à la fois un écran tiers et celui de la tablette ou du smartphone, simultanément.  Il n'est donc pas question de gérer deux écrans HDMI par exemple.

L'annonce devrait avoir lieu lors de l'IFA de Berlin selon nos confrères. Le salon se tiendra du 31 août au 5 septembre.

Samsung Dex pourrait gérer deux écrans à l'avenir
La cape d'invisibilité d'Harry Potter est de retour… et n'a toujours rien d'une cape

Il y a près de quatre ans, la machine médiatique s'emballait autour d'une « cape d'invisibilité »  développée par l'université de Rochester. Comme nous l'avions détaillé, il s'agissait en fait d'un jeu de quatre lentilles à placer devant et derrière l'objet à cacher.

Préparez-vous à un retour de la cape d'invisibilité avec la publication scientifique de Luis Romero Cortés, Mohamed Seghilani, Reza Maram et José Azaña dans The Optical. Les travaux sont repris par Tech Times, qui fait des allusions à la cape d'invisibilité de Harry Potter... tout en expliquant que cette solution nécessite deux appareils pour fonctionner : un devant l'objet, l'autre derrière.

Lorsqu'on regarde un objet, nous voyons en fait une partie de la lumière s'y refléter. Pour reprendre l'exemple de nos confrères, nous voyons une pomme rouge, car la fréquence de la lumière correspondant au rouge est réfléchie par la pomme.

L'idée des scientifiques est de modifier les ondes avant qu'elles n'arrivent sur l'objet pour les transférer sur une plage de fréquences où elles peuvent le traverser, puis refaire la manipulation en sens inverse lorsqu'elles sont passées.

Bref, il n'est nullement question d'une cape d'invisibilité (même au sens très large du terme), mais les travaux des scientifiques n'en demeurent pas moins intéressants et prometteurs. Espérons simplement que la cape n'occulte pas le reste.

Depuis plusieurs mois, la cadence de production de la voiture n'est pas à la hauteur des espérances d'Elon Musk. Au début de l'année, Tesla affirmait qu'il arriverait à produire 5 000 Model 3 par semaine avant la fin du second trimestre (qui s'est terminé samedi).

Selon Reuters, Tesla a atteint son objectif de production, mais avec un peu de retard : « La 5 000e voiture a terminé les contrôles de qualité finaux à l'usine de Fremont, en Californie, vers 5 heures du matin ». Tesla espère maintenant passer la seconde avec 6 000 Model 3 par semaine dès « le mois prochain ». Elon Musk indique de son côté avoir produit 7 000 voiture en semaine, sans plus de précision.

Enfin, les personnes ayant préréservé leur Model 3 aux États-Unis peuvent la commander pour 2 500 dollars de plus. CNBC explique qu'ils n'obtiennent par contre pas de date de disponibilité pour le moment, simplement une vague fourchette de deux à quatre mois.

Tesla atteint son objectif de produire 5 000 Model 3 en une semaine… avec quelques heures de retard

Après des résultats en berne, Free annonçait fin mai de nouvelles offres sur le fixe (lire notre analyse). Elles signent le retour de la Freebox Crystal, proposent des remises importantes la première année, mais réservent aussi des hausses de tarifs par la suite.

Les promotions n'étaient par contre valables que jusqu'au 29 juin. La nouvelle période commerciale a donc débuté samedi avec, sans surprise, une prolongation des réductions jusqu'au 19 juillet. Les offres sont les mêmes que celles que nous avons détaillées dans notre comparatif.

Free en profite pour lancer une offre de remboursement de vos frais de résiliation et des mois restants si vous êtes engagé chez un autre FAI, dans la limite de 100 euros.

Freebox : promotions sur la première année prolongées, frais de résiliation remboursés
Linux Mint 19 disponible en version finale

Nouvelle version majeure pour la distribution Linux, dont le succès ne se dément pas. Nommée Tara, cette mouture est comme d’habitude disponible dans plusieurs variantes, dont les deux principales, Cinnamon et MATE.

Les nouveautés sont nombreuses : gros renforcement de Timeshift pour la restauration des états antérieurs de la machine, un Update Manager proposant toutes les mises à jour (triées par type), un nouvel écran d’accueil, un Software Manager remanié (et plus rapide), un nouveau thème (Mint-Y), etc.

Les autres améliorations dépendent de l’environnement de bureau. Côté Cinnamon (3.8), on note des lancements d’applications et des animations plus rapides, une recherche simplifiée dans Nemo, un niveau de son maximal ajustable, des notifications plus pratiques, un meilleur support du HiDPI…

Le HiDPI est l’un des gros ajouts de la version MATE 1.20. L’application est dynamique, sans besoin de déconnecter la session. Les autres apports sont moins visibles, la mouture apportant surtout des corrections et de petites améliorations diverses.

Signalons également que Linux Mint 19 est une version LTS (Long Term Support), puisqu’elle reprend la base d’Ubuntu 18.04, elle-même LTS (avec son kernel Linux 4.15). Son support est donc assuré jusqu’en 2023. Par ailleurs, une variante Xfce de la distribution est toujours proposée.

Nous reviendrons plus en détail dans la journée sur les nouveautés de cette version majeure.

Le service de formulaires et de sondages a découvert une fuite de données le 27 juin. Les résultats contenus dans une sauvegarde du 3 mai ont été compromis, reconnaît la société. Les mots de passe et informations de paiement ne seraient pas concernés.

Les utilisateurs affectés ont été avertis par e-mail, assure l'entreprise. La faille, comblée en une demi-heure, aurait peu de chances de réapparaître. Aucune statistique sur les internautes concernés n'a été fournie.

Fuite de données chez Typeform

La BBC révèle que des caméras de Swann Security ont un problème de destinataires. Dans une première occurrence, une personne a obtenu les images d'une famille sur son application. En mai, rebelote avec des caméras publiques, aux captations envoyées à un utilisateur lambda.

Plaidant d'abord un premier cas isolé, la société déclare avoir averti l'autorité de protection des données britannique. L'affaire a commencé quand un journaliste de la BBC a reçu des images d'une autre maison, déclenchée par un détecteur de mouvement.

La société justifie cette erreur par un problème à l'usine. Et pas des moindres : les deux caméras du premier incident disposaient de la même clé de sécurité. À l'installation, les propriétaires du second exemplaire ont donc ignoré un avertissement leur indiquant que la caméra était déjà associée à un compte.

Des caméras envoient des images à la mauvaise personne, par deux fois

Arrivée surprise pour cette version Lite, dont l'éditeur n'avait jamais parlé. Elle vient confirmer cependant un mouvement de fond pour les éditeurs sur Android.

Encore faut-il que la mouture Lite soit réellement fonctionnelle. Spotify fait l'impasse sur bien des points : pas de recherche, aucun contrôle sur les playlists, pas de radio, pas de Spotify Connect, pas de mode hors ligne… y compris pour les membres Premium.

L'application joue essentiellement des titres aléatoires depuis des playlists suggérées. Son téléchargement fait cependant moins de 15 Mo et elle tente d'économiser au maximum les données consommées. On peut d'ailleurs définir un palier à ne pas dépasser.

Spotify est par ailleurs décrite comme un « test » par son éditeur sur la fiche du Play Store. L'application n'est disponible que dans quelques pays, mais on peut trouver l'APK sur certains services tiers, comme APK Mirror.

Spotify Lite débarque sur Android, dans certains pays seulement
aLTEr : de nouvelles failles sur la 4G peuvent rediriger un utilisateur vers un site malveillant

Début mars, une dizaine de nouvelles brèches étaient trouvées dans les réseaux LTE par les universités Purdue et de l'Iowa. Dans une nouvelle étude, des chercheurs expliquent que des vulnérabilités sur la conception même de la 4G permettent à des pirates d'envoyer des utilisateurs se trouvant à proximité (il serait question de 2 km maximum) vers des sites malveillants (via un détournement DNS) et de surveiller les sites qu'ils visitent.

L'équipement nécessaire ne coûterait que 4 000 dollars environ, une somme élevée pour un particulier, mais largement abordable par des organisations plus importantes. Les utilisateur peuvent se protéger en ne visitant que des sites utilisant  HTTP Strict Transport Security et DNS Security Extensions.

Dans un email envoyé à nos confrères d'ArsTechnica, deux des chercheurs expliquent que « les vecteurs sous-jacents sont bien connus et que de telles attaques ont été démontrées dans d'autres protocoles par le passé ».

Ils affirment par contre être « les premiers à démontrer que la 4G, malgré de nombreuses améliorations de sécurité par rapport au réseau GSM, souffre également de telles failles ». Ils espèrent que leurs travaux permettront d'améliorer la 5G. Les chercheurs précisent avoir contacté la GSM Association en amont, dès le 1er mars.

Cette dernière confirme les failles à nos confrères, mais ajoute un point : « Bien que les chercheurs aient montré que la modification du trafic est faisable dans un environnement de laboratoire, il existe un certain nombre de défis techniques pour la rendre opérationnelle en extérieur ». Les chercheurs aquiescent, comme en atteste la FAQ du  site dédié à aLTEr.

Dans tous les cas, la GSMA ne pense pas que ces failles aient déjà été exploitées par le passé ou le seront dans un « avenir proche ». Elle affirme néanmoins travailler avec les opérateurs pour renforcer les protections de la 4G face à aLTEr, et précise que les protections sont déjà en place dans la 5G.

Financée sur Kickstarter en 2013, la branche 2 du logiciel de montage vidéo s'enrichit encore. Sa dernière mise à jour intègre donc une série d'effets, dont du rognage, un défilement de couleurs (Hue) ou encore une pixellisation de l'image.

Le montage audio gagne trois stratégies automatiques (désactivées par défaut). Une piste audio de fond verra par exemple son volume réduit si une piste au-dessus émet du son. La lecture audio est aussi améliorée, avec moins de popping et de saccades.

Entre autres nouveautés, les images et vidéos sont automatiquement retournées selon leurs métadonnées, quand AAC devient le codec audio par défaut.

La communauté des développeurs continue de grandir, se félicite le projet, qui appelle toujours les personnes intéressées à s'impliquer.

OpenShot 2.4.2 apporte sept nouveaux effets vidéo et un mixage audio automatique

Désormais, la messagerie permet de limiter l'envoi de messages aux administrateurs, pour le limiter le groupe à un canal d'information. La fonction est destinée à certaines utilisations particulières, comme les canaux d'information d'une école.

La fonction est présente dans les options de chaque groupe, depuis la dernière mise à jour sur Android et iOS.

Sur WhatsApp, des groupes limités aux messages d'administrateurs

Le 23 mai, l'ensemble des détails sur les appels obtenus depuis 2015, dans le cadre du Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA), a été supprimé, assure le service de renseignement dans un communiqué.

La raison : des informations ont été reçues des opérateurs télécom sans autorisation. Promis, le problème est réglé et différents comités du Congrès avertis.

La NSA annonce un ménage dans ses données d'appels
Un ex-employé d'Equifax accusé de délit d'initié sur la faille de 2017

En septembre dernier, Equifax était victime d'une immense fuite de données. On dénombrait alors 143 millions de victime.

La SEC (Securities and Exchange Commission) se penche désormais sur le cas d'un ancien ingénieur logiciel d'Equifax. Nommé Sudhakar Reddy Bonthu, il est accusé de délit d'initié, pour avoir utilisé les informations sur la faille pour spéculer. Il en aurait tiré 75 000 dollars.

Selon l'un des responsables de la SEC, Richard R. Best, Bonthu était en possession d'informations sensibles sur la brèche de sécurité et les aurait utilisées avant même qu'elles ne soient connues des partenaires et du grand public.

L'ex-ingénieur avait par ailleurs été renvoyé par Equifax en mars pour avoir refusé de coopérer dans une enquête interne.

Les charges civiles contre lui ont été abandonnées suite au versement de ses gains illégalement acquis. Les charges criminelles pèsent par contre toujours contre lui, l'enquête n'étant pas terminée.

Fin juin, la plateforme pour photographes a opéré un virage stratégique. Elle déclare qu'il sera bientôt impossible de mettre en ligne des photos sous Creative Commons, et d'en télécharger. D'après nos constatations, cette licence n'est déjà plus proposée.

Aucune fonction de transition vers une autre plateforme n'est fournie. À The Verge, la société déclare tout de même qu'un changement de cap serait envisageable à l'avenir, selon les retours d'internautes.

Le service ferme aussi sa Marketplace, lancée en 2015. Désormais, Getty Images est le seul distributeur commercial des photos stock mises en ligne sur 500px hors de Chine. Le groupe chinois Visual China Group (VCG) s'occupe du pays, après avoir acquis l'ensemble du capital de la plateforme photo.

500px n'acceptera plus les photos en Creative Commons

Le réseau social pour les professionnels (propriété de Microsoft), propose désormais des QR Codes permettant de partager et d'accéder simplement au profil d'un utilisateur.

Une fonctionnalité finalement assez basique, permettant notamment d'éviter des déboires avec les nombreux homonymes, et dont on se demande pourquoi elle n'arrive que maintenant.

Pour en profiter, un petit QR Code a été ajouté à droite du champ de recherche sur les applications mobiles pour Android et iOS. Il permet de scanner un code ou d'afficher le votre (et le partager).

LinkedIn passe au QR Code pour accéder au profil des utilisateurs
Niantic rachète Matrix Mill pour se renforcer dans la réalité augmentée, démonstration avec Pikachu

La société est principalement connue pour ses jeux mobiles en réalité augmentée Ingress et Pokémon Go. Elle a récemment racheté la société londonienne Matrix Mill, spécialisée dans le machine learning.

« Elle construit et améliore des réseaux de neurones profonds pouvant déduire des informations sur le monde environnant à partir d'une ou plusieurs caméras » explique le studio. Cette technique permet d'améliorer la manière dont les machines « voient » notre monde et, plus important pour Niantic, « la façon dont les objets numériques peuvent interagir avec les éléments réels ».

Pour mettre en image ces belles paroles, la société a mis en ligne une vidéo. On y suit Pikachu et Evoli s'incruster dans le monde réel. Avec une intégration « par défaut », les pokémons s'ajoutent simplement en surimpression sur la vidéo, alors qu'avec la technologie Occlusion, Pikachu et Evoli passent devant ou derrière des objets du décor en fonction de leur position.

Dans une lettre envoyée au sénateur américain Ron Wyden, Tinder indique que ces transferts sont chiffrés depuis février dernier.

Si la nouvelle n'apparaît que maintenant, c'est que l'entreprise ne l'avait pas officialisée. Elle faisait suite aux critiques de Wyden après qu'une attaque avait permis à des pirates de récupérer des photos de profil et les actions de swipe, le fameux geste pour indiquer à l'application si une personne plait ou pas.

Tinder ajoute qu'elle attendait d'autres travaux en sécurité pour l'annoncer. Les données de swipe font ainsi toutes la même taille depuis le 19 juin. C'était auparavant l'écart de taille qui avait autorisé les pirates à deviner qui avait fait quoi. Elles sont elles aussi chiffrées.

Ces changement sont normalement déjà actifs dans l'application mobile.

Tinder chiffre les transferts d'image et renforce sa sécurité

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.