du 27 juin 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

PeerTube : la campagne de financement passe le premier palier

Le projet, qui veut créer une alternative décentralisée à YouTube (voir notre article), cherche à se financer. En plus des traditionnels dons à Framasoft, qui soutient activement le projet, une campagne Kiss Kiss Bank Bank a donc été ouverte.

Le palier 1 a été franchi récemment. Sur les 20 000 euros demandés, 24 000 ont été récoltés à l'heure actuelle. Il reste 9 jours pour passer éventuellement les deux paliers suivants.

Comme nous l'a indiqué Pierre-Yves Gosset, délégué général de l’association française, le succès de la campagne confirme le financement de PeerTube au moins jusqu'à la version 1.0 finale, attendue pour octobre.

Parmi les nouveautés attendues, les traductions de l'interface, l'ajout des sous-titres dans les vidéos, la publication de flux RSS pour les instances PeerTube, l'import de vidéos depuis un lien ou fichier torrent, une recherche améliorée et une plus grande fiabilité.

Si les 45 000 euros étaient atteints, une mouture « Deluxe » de la version 1.0 apporterait deux autres importantes fonctionnalités : la redondance des vidéos (partage de bande passante entre instances et prise de relai si problème) et les abonnements dans l'ensemble de la fédération, l'utilisateur étant alors libre de s'abonner directement à qui il veut.

Dans le cas où les 75 000 euros étaient franchis, le financement de PeerTube (et de son développeur principal @Chocobozzz) serait assuré jusqu'à la version 2.0 : webapp pour Android et iOS, contribution à ActivityPub (protocole de fédération, utilisé dans Mastodon), préparation d'un système de plugins.

Comme nous l'a rappelé Pierre-Yves Gosset, le projet reste dans tous les cas libre et open source. Si son financement devait s'arrêter, il serait intégralement confié à la communauté, au risque toutefois d'un développement plus lent. Chocobozzz n'y travaillerait en effet que pendant son temps libre.

L'association de consommateurs interroge la CNIL sur les demandes de consentement apparues chez Facebook et consorts, suite à l'application du Règlement général sur la protection des données le 25 mai.

Reprenant une enquête du Conseil des consommateurs norvégien (Forbrukerrådet), elle pointe les astuces des grandes plateformes pour tromper les internautes, comme l'accord proposé via de larges boutons colorés, face à un refus caché dans un menu d'options, accessible via un texte au faible contraste.

L'UFC-Que Choisir tance également l'argumentation de ces services pour pousser les internautes au consentement, pointant seulement les pertes de fonctionnalités (dont la personnalisation publicitaire) en cas de refus. Enfin, l'organisation souligne les récompenses et punitions associées au choix, comme la suppression obligatoire d'un compte en cas de refus de nouvelles conditions d'utilisation. Une clé de bras qui serait interdite par le RGPD.

Vie privée : l'UFC interroge la CNIL sur les pratiques trompeuses des plateformes

De manière plutôt surprenante, l’Assemblée nationale a adopté hier un amendement LR créant une exemption de télédéclaration des revenus pour les contribuables « qui résident dans des zones où aucun service mobile n’est disponible ». Et ce jusqu’en 2024.

Le rapporteur du projet de loi sur le droit à l’erreur s’y est fermement opposé, de même que le gouvernement. Motif invoqué : les contribuables qui déclarent ne pas être en mesure de télédéclarer leurs revenus à l’administration fiscale peuvent continuer d’opter pour le papier.

Les députés pourront encore revenir sur ces dispositions lors de la lecture définitive du projet de loi Darmanin.

Zones blanches : les députés introduisent une dispense de télédéclarations des revenus

ToS;DR, qui veut rendre intelligibles les conditions d'utilisation des services en ligne, ouvre son outil de crowdsourcing à l'ensemble des internautes. L'évaluation de chaque point des conditions est limitée à quatre niveaux (de bon à bloquant), dont ToS;DR tire une note globale.

L'outil est désormais intégré à TosBack, une base partagée entre plusieurs initiatives similaires. Les fonds obtenus via le Privacy Challenge de DuckDuckGo ont permis cette amélioration, qui se poursuivra sur l'été, promet l'équipe.

En novembre 2017, nous discutions avec l'équipe après la refonte de la plateforme Phoenix, avec l'ambition d'embarquer les internautes dans cette collecte d'informations, en simplifiant autant que possible le processus.

 

 Conditions d'utilisation : ToS;DR ouvre officiellement sa plateforme de contribution
Human at home : une expérience scientifique entre Black Mirror et Secret Story

Comme l'explique le CNRS, il s'agit d'un projet pluridisciplinaire visant à « explorer les usages et effets des nouvelles technologies et des objets connectés sur notre – futur – quotidien. Mais également d’en souligner les limites… ».

Deux étudiants volontaires vont emménager dans cet appartement bardé de capteurs, du sol ou plafond en passant par les objets du quotidien et l'extérieur.

« Cinq types de données vont être récoltés » détaille Alain Foucaran, initiateur du projet, et « certains capteurs seront directement liés aux coHUTeurs pour mesurer leur rythme cardiaque, définir leurs déplacements et leurs postures dans l’appartement », ainsi qu'en provenance des réseaux sociaux.

« Si le XXe siècle était celui du saut technologique, le XXIe sera celui d’une rupture dans les usages » souligne Alain Foucaran. Ce projet s'inscrit dans cette dynamique en mesurant « les enjeux technologiques et le changement social qui les accompagne ».

L'assistant numérique du moteur de recherche peut changer de langue si vous lui demandez, avec un choix supplémentaire en plus de l'anglais, l'allemand, le français, l'italien et le japonais. Les enceintes Google Home sont disponibles depuis quelque temps déjà en Espagne et au Mexique (avec l'espagnol dès le début évidemment).

Du côté de la liseuse du revendeur, l'arabe est pris en charge, avec son écriture de droite à gauche. Plus de 12 000 ebooks sont d'ores et déjà disponibles sur cette section dédiée.

Google Home peut vous parler en espagnol, Amazon Kindle se met à l'arabe

Dans deux mois auront lieu les élections législatives de mi-mandat aux États-Unis. Après la douche froide de l'élection présidentielle, les grandes plateformes investissent désormais dans la lutte contre les manipulations, généralement en publiant autant que possible sur leurs efforts.

Le New York Times révèle que pour préparer le futur scrutin, huit groupes technologiques ont rencontré des représentants des services de renseignement pour se préparer à des interventions étrangères. Les discussions ont eu lieu le 23 mai, au siège de Facebook à Menlo Park, avec Amazon, Apple, Google, Microsoft, Oath (Yahoo), Snap et Twitter.

Ils ont rencontré Christopher Krebs, sous-secrétaire du ministère de la Sécurité intérieure, sous l'impulsion de Facebook.

Selon le NYT, l'ambiance aurait été tendue, des demandes répétées d'informations de la part des sociétés se heurtant à un mur. Les plateformes s'estimeraient isolées face au problème, sans réel soutien des services.

Outre-Atlantique, une rencontre entre grandes plateformes et ministère de la Sécurité intérieure

Alors que les vacances approchent, trois nouvelles destinations sont incluses dans les 25 Go (en 3G)  par mois disponibles en roaming avec le forfait Free à 19,99 euros par mois.

Une fois les 25 Go dépassés, vous serez facturés en hors forfait et l'addition peut vite grimper : 7,50 €/Mo depuis le Brésil, 0,057 €/Mo depuis Jersey, Guernesey et l’île de Man et 4,95 €/Mo depuis l’Ukraine.

Ce changement est immédiat pour les anciens et les nouveaux clients.

Free Mobile : roaming inclus depuis le Brésil, l'Ukraine, les îles Jersey, Guernesey et Man
Firefox 61 est là : Tab warming, outils pour l'accessibilité des sites et autres nouveautés

Cette nouvelle mouture veut encore améliorer la rapidité et l'expérience de l'utilisateur, notamment au niveau du rendu via Quantum CSS.

La fonctionnalité Retained Display List fait également son entrée afin de réduire les étapes nécessaires lorsqu'une partie de la page n'a pas changé entre deux chargements, évitant de repartir d'une liste vide d'éléments à afficher.

Le passage d'un onglet à l'autre est également annoncé comme plus rapide sous Linux et Windows grâce au Tab Warming, qui consiste à charger une page dès que l'utilisateur survole son onglet, sans forcément attendre le clic.

Mozilla évoque aussi des améliorations pour macOS comme les WebExtensions fonctionnant désormais chacune dans un processus dédié, ou le partage de lien facilité.

Côté sécurité, TLS 1.3 fait son entrée avec un support désormais activé par défaut de la dernière version du brouillon de la norme, alors que les sous-ressources FTP sont bloquées.

L'équipe évoque aussi pêle-mêle l'ajout plus aisé de moteurs de recherche liés au site visité, un thème sombre et une synchronisation des favoris améliorés, un accès plus direct aux paramètres de la page d'accueil, etc.

Pour les développeurs, la plus grosse nouveauté concerne les outils permettant de tester l'accessibilité des sites, que nous avions déjà évoqués. La gestion des onglets dans les extensions a également été renforcée. Tous les détails sont disponibles par ici.

Cette publication dans Nature Geoscience est co-signée par 59 chercheurs provenant de 17 pays. Ils commencent par rappeler les risques liés au réchauffement climatique : réduction des calottes polaires, réchauffement des pôles relâchant des gaz à effet de serre, hausse du niveau de la mer, etc.

Pour les chercheurs, la situation pourrait même être pire que prévu. Le CNRS explique en effet que les observations des chercheurs « montrent également qu’un bon nombre des modèles climatiques actuels, utilisés pour la simulation des changements au cours du XXIe siècle, risquent de sous-estimer les changements à long terme ».

Par contre,  « les projections des modèles climatiques semblent fiables pour des changements d’amplitude modérée au cours des prochaines décennies » notent les scientifiques, les précisions n'étant guère enthousiasmantes.

Selon une étude, les modèles climatiques actuels pourraient sous-estimer les risques à long terme

Véritable serpent de mer, le retour à trois opérateurs est toujours une perspective vivace, avec les récentes rumeurs de reprise de SFR par Bouygues.

Lors d'une conférence de presse le 25 juin, Isabelle de Silva, présidente de l'autorité, a déclaré : « Nous avons des contacts réguliers avec les opérateurs qui nous permettent d’envisager certaines opérations qui pourraient se dérouler ». Selon la responsable, il n'y aura autorisation qu'avec des garanties pour les consommateurs. Le régulateur des télécoms s'est récemment dit ouvert à un rachat, dans la mesure où l'investissement serait reparti.

Par ailleurs, l'autorité compte s'adapter aux rachats dans le monde numérique. Isabelle de Silva, toujours : « Nous creusons une nouvelle piste, qui serait d’introduire le contrôle ex post des concentrations, c’est-à-dire une intervention très ciblée, chirurgicale ». Elle songe à détacher les interventions du chiffre d'affaires, qui ne serait plus un critère pertinent dans ce nouveau monde.

La consolidation dans les télécoms surveillée par l'Autorité de la concurrence

Après les Snapdragon 850 et  710, le fabricant descend d'un cran dans le milieu de gamme. Comparé au Snapdragon 626, Qualcomm annonce une hausse des performances de 40 % maximum pour le Snapdragon 636 (8 cœurs Kryo 250 et GPU Adreno 506). La puce intègre un modem X9 LTE (jusqu'à 300 Mb/s) et prend en charge un capteur optique de 24 Mpixels ou deux de 13 Mpixels, avec deux ISP pour le traitement des images.

De leur côté, les Snapdragon 429 (4 cœurs Cortex A53, Adreno 504) et Snapdragon 439 (8 cœurs Cortex A53, Adreno 505) sont compatibles broche à broche. Ils intègrent un modem X6 LTE (jusqu'à 150 Mb/s) et prennent aussi en charge les doubles capteurs optiques, mais de 8 Mpixels maximum. Le fabricant annonce une hausse de 25 % des performances sur la partie CPU et de 20 à 50 % sur le GPU, comparés aux Snapdragon 430 et 425 respectivement.

Les Snapdragon 429, 439 et 632 seront disponibles durant la seconde moitié de l'année, sans plus de détail.

Trois nouveaux SoC chez Qualcomm : les Snapdragon 632, 439 et 429
Twitter supporte les clés de sécurité pour la double authentification, dans Chrome uniquement

Cette possibilité n'est proposée que sur le web, et pas les applications mobiles. Pourtant, des solutions Bluetooth et NFC existent, que ce soit pour Android et iOS. Yubico a même diffusé un SDK dédié il y a peu.

L'ajout permet une connexion via une clé de sécurité, en complément de votre mot de passe, pour une authentification à deux facteurs. Il était déjà possible d'utiliser un code par SMS ou une application dédiée.

Twitter prévient d'ailleurs, l'une de ces deux solutions devra également être active, afin de proposer une alternative en cas de problème. La clé de sécurité viendra seulement simplifier le processus.

Autre limitation qui n'est pas clairement évoquée : Twitter ne supporte qu'une implémentation dans Chrome pour le moment. Espérons que le service passera rapidement à WebAuthn.

Pour activer le support d'une clé de sécurité, il suffit de vous rendre dans les paramètres de vérification de la connexion de Twitter. Une section Clé de sécurité sera alors proposée.

Après deux jours de procès, le tribunal londonien de Westminster a une bonne nouvelle pour le VTC : il récupère sa licence, mais pour une période de 15 mois seulement.

Pour rappel, la régie Transport for London lui reprochait en septembre dernier « un manque de responsabilité d'entreprise sur certain sujets pouvant avoir des conséquences sur la sécurité du public ».

La société avait depuis fait amende honorable et mis en place de nouvelles procédures. Le TfL en prend bonne note : la liste des griefs à l'encontre d'Uber « ne sont plus matière à préoccupation. Soit Uber y a répondu en introduisant des changements, soit ils relèvent de conduites passées qui ont été abandonnées », rapporte Les Echos.

Uber récupère sa licence à Londres, pour une durée de 15 mois pour l'instant

Le réseau social aime à communiquer sur ses initiatives et actions nettoyantes, particulièrement depuis quelques mois, avec un très fort accent sur la protection de la vie privée.

Investissements en personnel, sur les algorithmes de détections, harmonisation des règles de modération, lutte contre les fraudes de toute sorte : l’entreprise est bien occupée. Et d’annoncer que plus de 10 000 Pages, Groupes et comptes ont été récemment supprimés à Mexico et en Amérique Latine.

Nuisance coordonnée, comportement non authentique, attaques ciblant la couleur de peau, le genre ou l’orientation sexuelle : tout y passe.

Si ces chiffres sont surtout là pour illustrer les efforts continus de Facebook, les suivants sont plus représentatifs : 837 millions de spams, 2,5 millions d’incitations à la haine et 583 millions de faux comptes (sic) durant le seul premier trimestre 2018. Facebook assure que ces suppressions ont pour la plupart eu lieu avant le moindre rapport utilisateur.

Cette communication n’a bien sûr rien d’un hasard, Facebook évoquant l’importance de cette surveillance en période électorale. Le renouvellement prochain du Congrès américain sera ainsi suivi de près, après les dernières présidentielles dans lesquelles la Russie se serait invitée.

 Facebook fait encore le ménage

Ce projet mélange des chercheurs et praticiens hospitaliers. Il est centré sur « l'étude de la neuro-psycho-physiologique de la perception, de l’action, de la cognition et des émotions »… un vaste domaine.

Le laboratoire de Sciences Cognitives & Sciences Affectives a présenté cette semaine ses travaux et le replay est désormais disponible. Trois sujets sont mis en avant : une interaction avec un barman en réalité virtuelle, l'exploration du premier écran double courbure du monde, et les explications des chercheurs sur la manière dont notre visage dévoile nos émotions.

SCALab : à la rencontre des sciences cognitives et affectives
La Wi-Fi Alliance lance la norme WPA3 pour renforcer la sécurité du Wi-Fi

La norme WPA2 existe depuis maintenant plus de 10 ans et elle a été mise à mal par les révélations sur la faille KRACK. La Wi-Fi Alliance avait réagi au début de l'année avec l'annonce de WPA3, renforçant évidemment la sécurité. Cette semaine, le consortium a donné plus de détails et a surtout donné le coup d'envoi officiel de cette norme ouvrant la voie aux certifications.

Deux modes de fonctionnement seront possibles : WPA3-Personal et WPA3-Enterprise. Dans le premier cas, la sécurité est renforcée même avec des mots de passe faibles et la technologie SAE (Simultaneous Authentication of Equals).

De son côté, WPA3-Enterprise propose « l'équivalent de la puissance d'un chiffrement sur 192 bits, ajoutant des protections aux réseaux transmettant des données sensibles, telles que les gouvernements ou la finance ».

La Wi-Fi Alliance revient également sur Wi-Fi Certified Easy Connect, une technologie permettant à des terminaux sans écran de se connecter facilement, en scannant un QR Code par exemple. Vient ensuite Wi-Fi Certified Enhanced Open, qui renforce la sécurité sur les réseaux ouverts en exploitant une méthode de chiffrement sans authentification baptisée Opportunistic Wireless Encryption.

L'objectif de cette mise à jour est surtout de proposer un correctif natif à EFAIL, avec l'utilisation par défaut de la mouture 2.0.7 de l'extension pour Thunderbird.

L'équipe prévient : au premier lancement du client, l'assistant de configuration d'Enigmail sera à nouveau lancé. Vos clés et règles précédentes sont néanmoins préservées.

Quelques correctifs ont aussi été apportés, mais rien n'a profondément changé. La version 3.9 est attendue pour le 5 septembre, de nombreuses évolutions étant prévues dans la roadmap.

Tails 3.8 disponible, avec la dernière version d'Enigmail

Ce projet, lancé en 2014, devait apporter une connexion Internet à des populations n'en disposant pas dans de bonnes conditions. À l'époque, selon Facebook, il n'y avait pas beaucoup de travaux sur ce genre de solutions, mais d'autres acteurs se sont depuis lancés dans l'aventure : « compte tenu de ces développements, nous avons décidé de ne plus concevoir ou construire nos propres avions et de fermer nos installations de Bridgwater ».

D'autres éléments doivent aussi être pris en considération, même s'ils ne sont pas évoqués directement par le réseau social : l'atterrissage de son premier vol en juillet 2016 ne s'est pas passé comme prévu à cause d'une défaillance structurelle. De plus, Aquila devait faire face à une concurrence importante du projet Loon (ballons stratosphériques de Google) déjà en place dans certaines zones.

Facebook ne jette pas complètement l'éponge et va travailler avec des partenaires comme Airbus sur les HAPS, de pseudo-satellites à haute altitude présentés comme le « chaînon manquant entre satellites et drones » par l'agence spatiale européenne.

Facebook arrête de développer son drone Aquila
Shuttle annonce son DH02U(5) « Slim » avec GeForce GTX 1050 et quatre HDMI 2.0b

Ce modèle n'est pas le premier de la marque à miser sur l'utilisation d'une carte graphique dans un format si compact. Il est par contre le premier à être livré avec.

L'intégration ne se fait d'ailleurs pas via un port PCIe classique mais une interface MXM 3.0  (PCIe x4), comme dans les ordinateurs portables. La société veut ainsi sans doute répondre à ASRock qui planche sur une solution similaire depuis quelque temps maintenant.

Pour ce produit, Shuttle mise également sur la connectique vidéo, avec quatre ports HDMI 2.0b permettant de gérer quatre écrans. Pour le reste, ce produit est assez classique. Vous retrouverez le détail de ses caractéristiques ici ou selon les modèles.

Deux déclinaisons sont proposées : l'une à base de Celeron 3865U (DH02U), l'autre à base de Core i5-7200U (DH02U5). Tarif de la bête : 871 euros ou 1 199 euros, auxquels il faudra ajouter de la mémoire et du stockage pour disposer d'une machine fonctionnelle.

On attend par contre toujours que le constructeur fasse une incursion du côté de chez AMD avec l'utilisation de ses APU de nouvelle génération, les Ryzen 2200G/2400G (voir notre test).

L’application utilise actuellement une WebView de Chrome. Une solution simple qui permet de se concentrer sur les fonctionnalités et l’interface sans avoir à gérer le moteur. Et ce, quand bien même Gecko a déjà été porté sur Android pour la version classique de Firefox.

Comme le note XDA Developers, le canal alpha de Focus montre un changement de taille : l’abandon de la WebView Chrome au profit de Gecko.

Nos confrères pensent savoir que la motivation de Mozilla tient avant tout à des questions de vie privée. L’utilisation de son propre moteur permet de mieux rejeter les trackers, donc de renforcer l’objectif premier de Focus.

Les utilisateurs intéressés par le nouveau Focus peuvent s’inscrire au groupe Google correspondant, ouvrant les portes du test sur le Play Store.

Firefox Focus pour Android veut passer à Gecko

Xiaomi l'aura finalement fait avant la Shield TV de NVIDIA, qui peine à diffuser sa dernière mise à jour. Selon nos confrères d'Android Authority, Oreo est proposé sur l'appareil du géant chinois, notamment en France.

La liste des nouveautés n'est pas détaillée, mais les notes de version évoquent de meilleures performances et une personnalisation plus complète de la page d'accueil. La mise à jour est annoncée pour un peu plus de 600 Mo.

Elle pourrait relancer l'intérêt pour cet appareil qui n'est pas encore officiellement proposé chez nous, mais que l'on retrouve ici et là. La Mi Box est actuellement proposée chez Amazon pour un peu moins de 60 euros.

La Mi Box de Xiaomi passe sous Android 8.0

Le service l'a annoncé sur Twitter hier soir, évoquant sa mise en ligne au sein du Smart Viera App Store.

Tous les modèles depuis 2014 sont supportés selon l'équipe, qui a mis à jour sa page dédiée aux téléviseurs sur lesquels Plex peut être installé nativement.

Plex est désormais disponible sur les TV Panasonic
Google Maps accentue la découverte de lieux sous Android et iOS

Une nouvelle version de l’application mobile est en cours de déploiement. Les nouveautés sont nombreuses, Google visant – comme d’habitude – un accès plus direct aux informations.

L’onglet Découvrir est ainsi remanié pour offrir des recommandations de restaurants, bars et autres dans la zone explorée par l’utilisateur (position réelle ou recherche). Des « experts » et algorithmes doivent aider à propulser en avant les endroits « tendance ».

La version Android permet d’ailleurs de garder une trace des endroits déjà visités dans cette liste de lieux proposée.

Explorer propose également les activités détectées dans le voisinage, y compris les évènements temporaires. L’utilisateur peut les filtrer via des catégories comme « pour les enfants » ou « pas cher ».

Google Maps va tenter aussi de repérer vos goûts pour vous faire « gagner du temps » si vous cherchez un nouveau restaurant. Le service tâchera de deviner ce qui vous plaira en se basant sur les lieux déjà visités. Une méthode qui devrait vite montrer ses limites et réclame que l’historique de géolocalisation soit activé.

En revanche, on peut pointer directement à Maps ce que l’on apprécie de manger ou de boire. Les recommandations servies par l’applications sont alors adaptées pour mieux correspondre aux attentes.

Enfin, un onglet « For You » permet de suivre l’activité dans des zones définies, pour se tenir par exemple au courant des nouveaux restaurants et autres. Il n’est cependant disponible qu’en Amérique du Nord, au Royaume-Uni, en Australie et au Japon.

Au Computex, les deux sociétés annonçaient leur partenariat, qui prend d'ores et déjà forme. L'appareil est en effet proposé chez des revendeurs comme Walmart.

Côté caractéristiques, il s'agit d'un modèle de 14" (1080p) équipé d'une puce Ryzen 5 2500U avec 8 Go de mémoire et 256 Go de stockage. L'autonomie est donnée pour huit heures, avec une batterie de 57,4 Wh.

La connectique embarque un port USB Type-C, un port HDMI et deux ports USB classiques. Aucune date de disponibilité n'est donnée pour le marché français, Huawei étant peu présent chez nous pour les portables… tout comme les produits à base de Ryzen Mobile.

Le portable Huawei MateBook D à base de Ryzen Mobile disponible dès 599 dollars

Fin janvier, Amazon proposait cette fonctionnalité sur Android, elle est désormais disponible sur les appareils mobiles d'Apple.

Dans la pratique, elle permet d'invoquer l'assistant vocal depuis votre smartphone en appuyant sur un bouton prévu à cet effet.

Les notes de version françaises n'évoquent pas cette nouveauté, et pour cause. Elle semble pour le moment réservée au marché américain.

Alexa active le contrôle vocal depuis iOS, mais pas en France
GNOME et Mozilla s'associent pour atteindre le monde universitaire

La fondation GNOME annonce une collaboration avec le programme Open Source Student Network de Mozilla. Objectif, atteindre les étudiants universitaires. Selon la fondation, il existe en effet un fossé à combler entre eux et l’open source en général.

Le programme « cherche à identifier et corriger les barrières historiques majeures à l’engagement » dans les universités.

L’idée serait alors de créer une association mutuellement profitable : les étudiants participent aux projet, et acquièrent en échange de nouvelles compétences en C, Python, JavaScript et tout ce qui concerne la gestion de projets, les méthodes de développement, outre la participation à des conventions.

Pour GNOME et Mozilla, le programme a un autre intérêt. L’association avec des étudiants permettra en effet de mieux cerner les facteurs bloquants habituels. Certains sont d’ailleurs évidents, puisqu’Apple, Google et Microsoft investissent massivement dans les approches éducatives.

S’agissant d’un programme pilote, il y a deux grandes limitations à sa portée. Il ne concerne d’une part que les étudiants d’Amérique du Nord. D’autre part, sa fenêtre d’activité ne court que de maintenant à octobre. Il n’est bien sûr pas impossible que les deux compères retentent l’expérience plus tard, sous forme permanente cette fois.

La société vient d'annoncer une refonte qui voit deux de ses produits DoubleClick (Publishers, Ad Exchange) fusionner pour devenir Google Ad Manager. AdWords est désormais connu sous le petit nom de Google Ads

Côté éditeurs, DoubleClick for Publishers et Analytics 360 Suite deviennent la Google Marketing Platform. Une organisation qui se veut plus claire et plus simple, ce qui ne sera pas très difficile.

Google revoit ses marques dans l'univers publicitaire

Après des années de snobisme, les fournisseurs d'accès nationaux arrivent en masse sur les réseaux d'initiative publique, montés par les départements et régions pour fibrer les zones rurales.

Les FAI signent ainsi avec les industriels chargés de construire et exploiter ces réseaux, chacun prenant à sa charge des millions de lignes. De quoi intéresser Bouygues Telecom, Free, Orange ou SFR, qui ne se voient pas s'interconnecter à chaque réseau public pour quelques dizaines de milliers de lignes, sans garantie commerciale.

Après SFR avec Axione et Covage ces dernières semaines, Free vient d'annoncer un accord avec Altitude Infrastructure (PDF). Le premier réseau concerné sera celui du Grand Est. Au total, Altitude a la charge de trois millions de lignes fibre. L'accord s'applique bien sûr aux futurs réseaux que l'opérateur pourrait obtenir.

Réseaux publics : Free s'engage sur la fibre d'Altitude Infrastructure

Maintenant que Firefox 61 est disponible en version finale, le canal bêta bascule sur la mouture suivante.

Firefox 62 inclut plusieurs petites nouveautés pratiques. Par exemple, l'affichage d'une miniature et de la favicon lors de l'ajout d'un site en marque-page. Le panneau d'informations du site visité (à gauche de la barre d'adresse) contient désormais un bouton d'effacement de ses données et cookies.

Autre ajout utile, un interrupteur pour activer/désactiver la protection contre le tracking dans le menu hamburger de Firefox. Il évitera d'avoir à fouiller dans les options. Il pousse également un peu plus la fonction en pleine lumière, alors qu'elle était surtout présente en navigation privée.

Parmi les autres bonus, citons une proposition d'effacement des données en cas de déconnexion de Sync sur un ordinateur ou encore des règles ayant leur propre panneau dans l'Inspector (outils développeurs).

Télécharger Firefox 62 bêta (Linux, macOS, Windows)

Firefox 62 met le cap sur les petits ajouts pratiques

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.