du 25 juin 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Accident mortel avec un véhicule autonome Uber : selon la police, la conductrice regardait The Voice

En mars 2018, un véhicule autonome du VTC percutait mortellement un piéton à Tempe en Arizona. Les autorités locales s'étaient rapidement emparées de l'affaire.

Un rapport préliminaire a été publié par le NTSB. Il ne donne pas encore la « cause probable » de l'accident, mais regroupe des éléments factuels (lire notre analyse). Il permet notamment de comprendre pourquoi la voiture avait détecté et ignoré le piéton.

La conductrice affirmait au régulateur qu'elle « surveillait l'interface de conduite autonome et que, même si ses téléphones personnels et professionnels étaient dans le véhicule, aucun d'entre eux n'était utilisé avant l'accident ».

Problème, selon un épais rapport de 318 pages de la police de Tempe examiné par TechCrunch, le smartphone de la conductrice Rafaela Vasquez « diffusait l'émission The Voice au moment de l'accident ».

« La police a déterminé que les yeux de Vasquez n'étaient pas sur la route pendant 3,67 miles sur les 11,8 miles parcourus au total, soit environ 31 % du temps ». La Police pense que la conductrice aurait pu éviter le drame si elle s'était concentrée sur la route. L'affaire a été transmise au procureur du comté de Maricopa pour une éventuelle mise en accusation d'homicide involontaire.

De son côté, Uber se contente d'affirmer une nouvelle fois collaborer avec les autorités locales. Un porte-parole ajoute : « Nous avons une politique stricte interdisant l'utilisation des appareils mobiles pour toute personne conduisant nos véhicules autonomes. Nous prévoyons de donner plus d'informations sur les changements que nous apporterons bientôt à notre programme ».

Depuis quelques années, le journal met à jour cette infographie qui fait le lien entre les journaux et leurs différents propriétaires.

Ses données sont désormais ouvertes, avec deux fichiers TSV (Tab Separated Values) contenant la liste des actionnaires et des liens capitalistiques entre  les deux. Ils sont diffusés sur GitHub sous licence CC-BY-SA 4.0.

De quoi permettre une mise à jour plus régulière, chacun pouvant venir y ajouter son grain de sel. Mais on imagine aussi que d'autres projets pourront venir exploiter ces fichiers, pour s'en servir comme base d'information.

Qui détient la presse en France ? Le Monde diplomatique passe à l'open data

Rob Meyerson, vice président de la société, s'est exprimé lors de la conférence Amazon Web Services Public Sector Summit, comme le rapporte Space News.

Alors que l'engin suborbital a déjà fait huit décollages (via trois générations de fusée) sans aucune personne à bord, le premier vol habité serait pour « bientôt » selon le responsable. Toujours selon Rob Meyerson, la vente de billets débuterait en 2019. Il ne précise néanmoins pas le prix et quand les riches touristes pourront se rendre dans l'espace.

Pour rappel, une autre société s'est lancée dans l'aventure : Virgin Galactic. Elle multiplie elle aussi les essais. Des pilotes sont à bord, mais l'avion ne dépasse pour le moment pas les 25 000 mètres d'altitude (contre plus de 100 km prévus à terme).

De son côté, Virgin Galactic a déjà commencé la vente des billets depuis plusieurs années maintenant.

Blue Origin : « bientôt » un vol habité pour New Shepard, les tickets en vente à partir de 2019

La refonte de la plateforme était déjà l'occasion de remonter les contenus originaux des membres. Désormais, Reddit ouvre la bêta de son onglet News aux utilisateurs de son application iOS ; une bonne manière d'attirer les utilisateurs, jusque-là habitués aux applications tierces et au site mobile.

L'onglet remonte les actualités de divers domaines (politique, science ou sport), issues des communautés les plus actives. Reddit a défini des lignes de conduite pour les sous-forums sélectionnés et prévoit une extension au site web à l'été, ainsi qu'une classification plus fine des sujets.

Comme le note TechCrunch, cet onglet Actualités se concentre sur les publications de médias, et non sur les révélations de redditeurs, pourtant régulières.

Reddit lance un onglet Actualités en bêta
 iOS 11.4 et force brute : Apple dément la possibilité d'une attaque

Depuis iOS 11.4, le port Lightning se bloque automatiquement après 7 jours sans authentification de l’utilisateur. La mesure, qui n’empêche pas la recharge, doit empêcher le port d’être utilisé en cas de vol ou perte du smartphone.

Le chercheur Matthew Hickey, plus connu pour son pseudonyme Hacher Fantastic sur Twitter, avait déclaré avoir découvert un moyen de contourner cette défense, ouvrant les appareils volés vulnérables aux attaques par force brute.

Samedi, Apple a réagi, via sa porte-parole Michele Wyman : le rapport du chercheur est erroné et le résultat d’un protocole de test incorrect.

La réaction de l’entreprise, qui aurait pu passer pour une éventuelle mauvaise foi, semble pourtant vérifiée. Hickey, avec l’aide d’un autre chercheur (Stephan Esser), s’est penché sur sa méthode et a découvert un problème : certains éléments pouvaient apparaître comme testés sans l’avoir vraiment été.

Dans l’après-midi, il avait donc publié un nouveau tweet avouant son erreur, donnant de fait du crédit à la réponse d’Apple.

Il semble pour l’instant que la protection mise en place dans iOS 11.4 soit finalement solide. Mais nul doute que les recherches vont continuer.

L'enceinte connectée d'Apple a été mise en pièces détachées par nos confrères il y a quelque temps déjà. Maintenant qu'elle est disponible depuis peu pour 349 euros, c'est l'occasion de revenir sur ce démontage dans les règles de l'art (ou presque).

Commençons par les bonnes nouvelles : « HomePod est construit comme un tank. La durabilité ne devrait pas être un problème ». Problème, même si des vis Torx classiques sont utilisées, il y a des « adhésifs très solides » à plusieurs endroits.

De plus, démonter l'enceinte de manière non destructive est visiblement complexe sans manuel de réparation. Si une telle possibilité « semble » exister selon nos confrères, ils ne l'ont pas trouvée...

La HomePod d'Apple se fait démonter par iFixit et n'obtient que 1 sur 10

Au CES de Las Vegas, le constructeur lançait ses modèles X4S et X6S avec un point commun : ils proposaient de créer un réseau sans fil unifié, avec une architecture performante, reprises de sa gamme Orbi (voir notre test).

Aujourd'hui, Netgear lance un modèle intermédiaire : le X6 (EX7700). Il reprend les caractéristiques de ses prédécesseurs avec l'utilisation de la technologie FastLane 3, un réseau tri-bande et un lien dédié avec le routeur.

Il se veut plus abordable que le X6S, avec un tarif public annoncé de 149 dollars. Il en reprend le format et la couleur, avec un look retravaillé. Il ne se limite ainsi pas à une installation sur une prise.

Un peu à la manière de l'Orbi Micro de la marque, il n'a que deux ports réseaux et ne pourra pas faire office de hub. Ses caractéristiques sont également plus proches du X4S (AC2200, 400 + 867 + 867 Mb/s, quatre antennes).

Sa date de lancement en France n'a pour le moment pas été précisée.

Nighthawk X6 : un répéteur Wi-Fi Mesh intermédiaire chez Netgear

Le début de cette triste affaire remonte à 2014 lorsque la plateforme d'échange de bitcoins s'était fait pirater.

Vendredi, nous avons appris qu'un « ordre d'ouverture de procédures civiles de réhabilitation » a été mis en place par le tribunal de Tokyo, suspendant donc la procédure de faillite en cours.

Important changement : les clients qui le souhaitent devraient pouvoir être remboursés en bitcoin, comme ils demandent depuis plusieurs mois. Pour rappel, le taux était auparavant de 483 dollars, montant fixé au cours du 23 avril 2014.

Les clients lésés ont jusqu'au 22 octobre pour déposer leur demande. Les remboursements devraient débuter l'année prochaine. Tous les détails du calendrier sont disponibles par ici, avec une foire aux questions en prime.

Mt. Gox : les remboursements pourraient débuter l'année prochaine, en bitcoins
Vivo et Qualcomm intègrent des antennes 5G dans un smartphone

Lors du CES en janvier de cette année, Vivo présentait le premier smartphone équipé d'un lecteur d'empreintes sous l'écran. Le fabricant fait de nouveau parler de lui autour de la 5G, en partenariat avec Qualcomm.

Il a en effet intégré des antennes pour les bandes de fréquences sous les 6 GHz et millimétriques (dans les 28 GHz). Pour rappel, les deux seront utilisées pour la 5G, avec des débits et une portée différentes suivant les cas (lire nos explications).

Si les bandes sous les 6 GHz sont relativement bien connues et ne posent pas de souci particulier, ce n'était pas le cas de celles dans les 28 GHz indique Qualcomm. Pour arriver à intégrer des antennes compatibles dans un format de smartphone commercial (et pas un prototype de plusieurs kg), il a fallu « des mois » de travail aux équipes.

Les contraintes sont nombreuses. Il faut prendre en considération les autres technologies sans fils comme le Wi-Fi, le Bluetooth et le NFC, « fonctionnant sur des dizaines de fréquences, avec des exigences strictes de puissance et de sécurité, dans des conceptions très fines, souvent en métal, avec des centaines de composants créant potentiellement des interférences à l'intérieur ».

Cette nouvelle étape ouvre la voie à la création de smartphones compatibles 5G, d'autant plus que la 5G standalone est désormais ratifiée par la 3GPP. Pour rappel, les premiers terminaux sont attendus pour l'année prochaine, alors qu'il faudra patienter jusqu'à 2020 pour les réseaux commerciaux.

Après de nombreux rebondissements, la gamme Phantom du constructeur devrait arriver chez nous pendant l'été.

C'est en tout cas ce qu'a déclaré LL Shiu à nos confrères de Tom's  Hardware Allemagne. Plusieurs références seraient mises en vente dans un premier temps, trois Radeon RX 570 (4 Go, 4 Go OC et 8 Go OC), ainsi qu'une RX 580 8 Go OC.

Aucun détail sur les prix n'a été communiqué.

Finalement, ASRock pourrait proposer ses cartes graphiques en Europe

Mi-mai, nous avions détaillé la procédure d'installation de la Preview 2 d'Android P sur le Nokia 7 Plus, poussé comme une première bêta.

Récemment, un souci est apparu, probablement dû à un bug chez Nokia : une mise à jour OTA a été distribuée aux testeurs... provoquant un retour brutal vers Oreo, accompagné de divers problèmes.

La Developer Preview 2 a été remise à disposition des testeurs. Ceux qui avaient subi le bug peuvent donc la réinstaller, via la même méthode que précédemment. Si vous aviez éteint le téléphone en attendant que l'orage passe, vous pouvez le rallumer : plus aucune mise à jour OTA n'est proposée.

Pour l'instant, pas de nouvelles de la Developer Preview 3, pourtant disponible sur les Pixel depuis presque trois semaines.

Android P : la Preview 2 à nouveau disponible pour le Nokia 7 Plus
Rumeurs autour du Snapdragon 1000 pour Windows 10 on ARM : SoC plus grand et TDP de 12 watts

Début juin, le Snapdragon 850 arrivait, principalement avec une hausse de la fréquence de 2,8 à 2,96 GHz par rapport au Snapdragon 845. Aujourd'hui, de nouvelles rumeurs émergent autour d'un Snapdragon 1000 (alias SDM1000) avec la nouvelle architecture A-76 d'ARM.

Pour rappel, le Snapdragon 835 est la première puce de Qualcomm pensée pour faire tourner Windows 10 on ARM. Le 850 est la deuxième et le 1000 serait donc la troisième. Selon Winfuture.de, le fabricant aurait en ligne de mire les processeurs Intel Core des séries « Y » et « U », avec des TDP de 4,5 et 15 watts respectivement.

Sur le Snapdragon 1000, la partie CPU aurait un TDP de 6,5 watts, contre 12 watts pour le SoC entier (avec la partie graphique, le Wi-Fi 802.11ad, de la 4G Gigabit, etc.). La puce serait bien plus grande que le Snapdragon 850 avec 20 x 15 mm contre 12,4 x 12,4 mm.

Sur une plateforme de test évoquée par nos confrères (16 Go de LPDDR4 et 2x 128 Go de stockage UFS), le SoC serait installé sur un socket et non soudé à la carte mère. Une première pour Qualcomm, ne signifiant pas forcément que ce sera le cas sur la version finale.

Dans son rapport sur l'intelligence artificielle (lire notre analyse), le Future of Humanity Institute pointait du doigt les risques sur les manipulations d'images (et donc de vidéos), notamment pour les « Fakes News ». Selon Adobe, une solution pourrait venir de… l'intelligence artificielle.

Comme le ferait un expert humain, l'IA va analyser l'image sous toutes ses coutures à la recherche d'une incohérence dans le niveau de bruit, les contours, les ombres… Bref, le moindre artefact pointant une modification de l'image.

En plus d'un billet de blog expliquant les techniques utilisées, une vidéo et une publication scientifique ont été mises en ligne par les chercheurs.

Adobe explique comment l'intelligence artificielle peut identifier les images retouchées

Les Échos révèlent la procédure en référé, déposée par le quatrième opérateur devant le tribunal de commerce de Paris ce mois de juin, et audiencée le 21 mai.

Free estime que les subventions de smartphones sont des crédits déguisés. Un argument déjà utilisé face à une ancienne offre de SFR, depuis 2012, dans une plainte tranchée par la Cour de cassation. L'opérateur avait obtenu gain de cause et compte sur un doublé avec cette nouvelle plainte.

L'affaire n'est pas jouée face à Orange. Le tribunal n'a pas jugé l'affaire assez urgente pour mériter un référé, et renvoie tout ce beau monde devant une chambre spécialisée en septembre, selon nos confrères.

Après SFR, Free s'attaque à Orange sur les subventions de portables
Apple ouvre enfin un programme de réparation pour les claviers des MacBook (Pro)

Le souci était connu depuis que le constructeur avait renouvelé les claviers de ses portables. Ils étaient certes devenus plus fins, mais ont présenté rapidement quelques soucis de fiabilité.

Les symptômes sont décrits par Apple sur sa nouvelle fiche : des lettres ou caractères se répètent de façon inattendue, des lettres ou caractères n’apparaissent pas, une ou plusieurs touches semblent « bloquées » ou ne répondent pas de façon cohérente.

Si vous possédez un MacBook 12" ou un MacBook de n'importe quel modèle depuis 2015, vous êtes éligible au programme de réparation. Il faudra prendre rendez-vous dans un Apple Store ou centre agréé. Si le portable a au moins l'un des problèmes, la réparation sera gratuite.

Le cas illustre à nouveau comment la course à la finesse peut engendrer des problèmes. Comme le rappelle MacG, Apple avait vanté les mérites de son nouveau clavier, alors présenté comme 34 % plus fin que dans les autres portable, avec un mécanisme papillon 40 % plus fin que le classique mécanisme ciseaux.

Résultats, une grogne des utilisateurs touchés, et une pétition signée par plus de 31 000 personnes pour provoquer une réaction.

L'application pensée pour les enfants est disponible depuis début décembre sur iOS et mi-février sur Android, mais elle ne plait pas à tout le monde.

Pour convaincre, Facebook travaille avec le Yale Center for Emotional Intelligence sur de nouvelles fonctionnalités. La première est la mise en place de « principes » entre les parents et les enfants, afin d'encourager une utilisation responsable de Messenger Kids : « Soyez gentil, soyez respectueux, soyez en sécurité et amusez-vous ».

Le réseau social ajoute également de nouveaux stickers « conçus pour inspirer la gentillesse envers les autres ». Messengers Kids voudrait-il devenir le monde des Bisounours ?

Facebook profite de cette annonce pour étendre son service au Canada et au Pérou, avec le français et l'espagnol en plus comme langue pour l'application.

Messenger Kids mise sur la « gentillesse », se lance au Canada et au Pérou

Il y a quelques jours, le réseau social rachetait Smyte, une société spécialisée dans la sécurité et la lutte contre le spam. L'accès aux  API (Application Programming Interface) a été rapidement coupé, sans préavis suffisant, laissant les clients en plan.

Si le service devait bien être fermé, il n'était pas question d'une disparition si rapide. En réponse, Mike Montano‏, vice-président de Twitter en charge de l'ingénierie clients, a invoqué des… raisons de sécurité.

Dans un e-mail à son équipe, il assure que le choix a été difficile. Smyte ne respecterait pas les standards de sécurité de sa nouvelle maison-mère dans la collecte des données client, la forçant à suspendre le service. Un problème qui n'aurait été détecté que peu avant. Il promet que la suite de la transition sera plus douce.

Twitter coupe Smyte, juste après son rachat, au grand dam des clients

Fin septembre, la régie Transport for London (TfL) ne renouvelait pas licence du VTC dans la capitale du Royaume-Uni. Mi-octobre, Uber faisait appel de cette décision, lui permettant notamment de continuer à proposer ses services. Depuis, la société a procédé à plusieurs changements pour plaire aux autorités locales.

Comme le détail Reuters, c'est aujourd'hui que débute le procès de cette affaire. Les débats devraient durer trois jours, avec l'intervention des responsables d'Uber et de TfL, entre autres. La décision de la juge Emma Arbuthnot pourrait n'arriver que dans plusieurs semaines. Quelle que soit l'issue du procès, un nouvel appel est encore possible, repoussant d'autant la décision finale.

En attendant, Uber peut continuer à proposer ses services à Londres… pour le moment.

Licence d'Uber à Londres : le procès débute aujourd'hui
Canonical détaille les statistiques d'utilisation d'Ubuntu

Il y a deux mois sortait Ubuntu 18.04, et avec cette version le premier outil télémétrique de Canonical. L'éditeur voulait mieux connaître son parc utilisateur.

Canonical tient sa promesse de rendre les chiffres publics. Il évoque une participation de 67 %, mais ce très bon score a nécessairement été influencé par l'opt-out du mécanisme : à l'installation, la case correspondante est cochée par défaut.

Qu'apprend-on ? Qu'une installation moyenne d'Ubuntu 18.04 dure 18 minutes (8 pour les plus rapides), qu'il y a pour l'instant nettement plus d'installations neuves que de migrations, que 90,34 % des utilisateurs récupèrent les mises à jour pendant l'installation, ou encore que 28,25 % activent l'ouverture de session automatique.

Plus intéressant, un peu plus de 15 % ont activé l'option de l'installation minimale. Apparue avec Ubuntu 18.04, elle supprime du processus tous les logiciels tiers, dont Amazon. L'utilisateur a alors la maîtrise de ce qu'il installe. Canonica en prend note : l'option plaît.

Sans trop de surprises, le 1080p et un unique processeur sont les cas les plus courants. Côté mémoire vive, les machines à 4 Go sont les plus nombreuses, suivies par celles à 8 Go, 2 Go et 16 Go.

Enfin, les utilisateurs américains sont les plus nombreux, mais d'autres pays se font remarquer : Brésil, Chine, Inde, Russie et, de manière générale, l'Europe. Canonical rappelle que le positionnement n'est relevé que sur le fuseau horaire choisi, pas sur l'IP.

L'éditeur ajoute qu'un site dédié à ces données est en cours de création. Il devrait être finalisé dans les prochains mois, normalement avant qu'Ubuntu 18.10 ne sorte.

Promis pour ce début d'année, le « Visa de sécurité ANSSI » vient d'être décerné à ses premières entreprises, le 21 juin. Il est censé distinguer des sociétés  de confiance du domaine, pour aiguiller les TPE, PME et administrations dans leurs choix.

Parmi ces sociétés, bien entendu, des grands noms comme Atos, BT, Enedis, EY, Safran, STMicroelectronics ou Thales, ainsi que des entreprises spécialisées comme Quarkslab ou Sysdream. La logique actuelle de l'État est de simplifier ses certifications et de labelliser le plus d'acteurs possible, pour disposer d'offres clés en main partout sur le territoire, par exemple pour alimenter l'ACYMA.

L'ANSSI remet son visa de sécurité à 110 entreprises

À la mi-juin, Valve lançait la bêta d'une refonte de son service de discussion. Une sérieuse remise à niveau face à Discord, dont il emprunte désormais bien des idées et fonctionnalités, dont la création de serveurs hébergeant différents canaux. Un hommage peu discret mais efficace, servi par une interface à base d'onglets des plus pratiques.

Comme une réponse, Discord ajoute un onglet Jeux à son service de messagerie, pour suivre les titres récemments joués par ses contacts et leur actualité. Il fournit un accès rapide à l'ensemble des jeux récents. Un rapprochement fonctionnel de Steam, désactivé par défaut dans l'Union européenne. Les options sont situées dans la partie « Confidentialité & Sécurité » des paramètres utilisateurs.

Face au nouveau Steam Chat, Discord ajoute un onglet Jeux

Dans un épais document de 150 pages, le groupe de travail présidé par Joëlle Toledano fait le tour de la question, en commençant par une définition (lire nos explications).

En effet, « ce rapport a aussi une vocation pédagogique » explique France Stratégie. Viennent ensuite les cas d'usages, les défis à venir, etc. « Dix ans après l’apparition du Bitcoin, force est de constater que la technologie blockchain n’a pas atteint sa maturité et que les écueils sur sa route ne manquent pas. Mais attendre qu’une innovation soit éprouvée pour se lancer, c’est prendre le risque de partir trop tard » affirme le rapport en guise d'introduction.

Sept recommandations « qui doivent être considérées comme de premières orientations au niveau national » sont ainsi faites.

France Stratégie publie son rapport sur les enjeux des blockchains
Facebook prépare un décompte du temps passé sur son service

Selon TechCrunch, son application Android contient une fonctionnalité encore non annoncée. Il s'agit d'un décompte quotidien du temps passé sur l'application, avec quelques réglages pour obtenir des alertes ou réduire les notifications. Facebook a confirmé ce futur outil, aussi prévu sur Instagram.

Ce bien-être numérique est devenu, en quelques mois, le leitmotiv des sociétés du secteur, en particulier de Google et d'Apple, qui promettent de nombreux réglages pour réduire les interruptions et le temps passé devant les écrans dans les prochaines versions de leurs systèmes. Une manière de s'acheter une bonne conscience, alors que le modèle économique de bien des services (notamment sur mobile) repose sur ce lien quotidien avec les utilisateurs.

Ce futur pas de Facebook vers la sobriété, en plus de ses promesses tardives sur la vie privée, ne doivent pas faire oublier ses nombreux efforts pour pister les internautes. Le New York Times a ainsi compilé sept brevets, de la prédiction de relations (par exemple amoureuses) entre utilisateurs à l'identification d'un appareil photo (à partir de ses défauts), en passant par le suivi des routines hebdomadaires.

L'éditeur évoquait la semaine dernière la (nécessaire) rénovation visuelle de ses Team Services, accompagnée d'une ergonomie se voulant plus efficace.

Il continue avec les hubs. Backlogs, siège d'un trop grand nombre de fonctions, est divisé en trois hubs : Backlogs (liste de tâches, hiérarchie des éléments…), Boards (communication des flux et statuts) et Sprints, qui rassemble tout ce qui touche à la planification et l'exécution des tâches incrémentielles.

Par ailleurs, les fonctions de favoris, dossiers et recherche ne dépendent plus du contexte d'équipe. Depuis n'importe lequel, le développeur peut mettre en favori un backlog, board ou sprint. Un outil de recherche est présent dans chaque zone de sélection des éléments.

Les autres nouveautés prévues sont expliquées dans le billet de blog de Microsoft.

Visual Studio Team Services : Microsoft présente ses nouveaux hubs

La jeune pousse avait lancé avec succès une campagne sur Kickstarter l'année dernière (188 944 dollars récoltés sur  15 000 demandés). Elle proposait alors une bague connectée jouant des sons différents selon les couleurs (le tout paramétrable de depuis son smartphone).

Elle vient de se faire racheter par Sphero (le robot BB-8 par exemple), pour un montant non précisé. Une deuxième version des Specdrums sera lancée fin 2018 au début 2019 et les jouets de Sphero s'intégreront certainement dans l'univers Specdrums. Un exemple avait déjà été mis en ligne avec un SDK permettant des interactions entre les deux produits.

À The Verge, Paul Berberian (PDG de Sphero) affirme que la société souhaite « revenir à ses racines » avec moins de produits aux couleurs des marques et/ou des personnages.

Sphero rachète Specdrums, qui transforme les couleurs en sons

Normalement destinées aux responsables et aux développeurs, les informations de ce rapport hebdomadaire ont été envoyées par mégarde à certains utilisateurs (des bêta-testeurs), comme l'explique TechCrunch.

Problème, ce genre de document contient des « informations commerciales sensibles » comme le nombre d'utilisateurs hebdomadaires, de pages vues, etc. L'information a été confirmée à nos confrères par le réseau social, qui ajoute que 3 % des applications utilisant Facebook Analytics sont concernées.

La société ajoute qu'il s'agit d'une « erreur dans le système de distribution d'emails », et qu'aucune information personnelle des utilisateurs Facebook n'a été partagée. Bien évidemment, une mise à jour a été faite pour éviter que cela ne se reproduise.

Cette nouvelle fuite d'informations arrive quelques jours après que Facebook a officiellement reconnu un autre bug : des statuts privés de 14 millions de personnes ont pu être rendus publics.

Facebook se mélange les pinceaux et envoie des rapports Analytics à des bêta-testeurs d'application

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.