du 24 mai 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Canal+ mise sur une offre à 9,95 euros destinées aux jeunes

La chute du nombre d'abonnés continue en France, malgré le discours rassurant de ses dirigeants. Et après avoir revu la grille, les offres et les décodeurs, il reste peu de marges de manœuvre.

Ainsi, il a (enfin) été décidé de proposer Canal+ à moins de 10 euros par mois (sans engagement). Cette promotion sera néanmoins réservée aux personnes de moins de 26 ans et proposée à partir de la rentrée.

L'accès se fera uniquement sur PC et tablettes via myCanal, avec une seule lecture possible en simultané. Le groupe estime ainsi « s’adresser directement aux 6 millions de 18-25 ans avec des atouts répondant spécifiquement à leurs attentes ».

Parfois présentée comme une offre « anti-Netflix », une comparaison n'est pas vraiment possible. Le service de SVOD ne propose pas de films récents ou de sport, mais bien plus de séries et dispose d'un catalogue très profond, avec une offre sur tous les écrans, dès 7,99 euros par mois. Pour trois euros de plus (soit 10,99 euros par mois) on a droit à la haute définition et à deux lectures simultanées.

Car cette offre « Jeunes » – soit un rabais de 50 % sur le tarif classique – ne contient que Canal+ la chaîne, qui reste l'offre la moins complète proposée par le groupe. La plupart des contenus nécessitent en effet un abonnement complémentaire à l'une des options : ciné/séries, famille, sport, etc.

Le français continue ainsi d'insister sur la séparation faite entre ses offres avec et sans engagement, notamment sur les appareils auxquels elles donnent accès, avec un tarif de base restant élevé pour le plus grand nombre.

Si certaines décisions récentes sont encourageantes et la modularité de l'offre intéressante, il faudra donc sans doute attendre encore quelques mois, et l'évolution du nombre d'abonnés, pour savoir si Canal compte sérieusement repenser son plus gros défaut : ses tarifs.

Apple a mis en ligne la page dédiée à l'évènement, qui se tiendra à 19h le 4 juin prochain. Comme toujours, il sera possible d'y suivre la conférence d'ouverture.

Mais une nouveauté est discrètement cachée dans les lignes en bas de page : outre la lecture possible depuis un appareil sous iOS et macOS, une Apple TV ou Edge sous Windows 10, « d'autres plateformes pourront également être capables d'accéder au streaming, à travers les versions récentes de Chrome et Firefox (MSE, H.264 et AAC requis) ».

En bref, Linux ne sera plus mis de côté, tout comme ceux qui ne veulent pas mettre un pied dans Edge.

Un signe d'une certaine ouverture aux autres écosystèmes chez Apple, même si un long chemin reste à faire face aux positions de Google ou Microsoft en la matière.

WWDC 2018 : Chrome et Firefox permettront de suivre la Keynote en direct

La société fondée par  Clément Delangue et Julien Chaumond développe une intelligence artificielle principalement pensée pour les adolescents. Elle est disponible sur iOS et Facebook Messenger.

Après avoir levé 400 000 dollars en 2016, puis 1,2 million en 2017, la start-up passe la seconde avec un nouveau tour de table de 4 millions de dollars cette année. « Notre objectif est de devenir l’intelligence artificielle conversationnelle la plus utilisée aux États-Unis. Pour cela, nous allons doubler l’équipe, principalement sur la partie développeurs et scientifiques » explique Clément Delangue

Intelligence artificielle : le français Hugging face lève 4 millions d'euros
Apple ouvre son site dédié aux données personnelles du compte

Chose promise, chose due. Apple ouvre son site centré sur les données du compte maison. Après une simple connexion l’utilisateur pourra récupérer une copie de ses informations, les corriger, désactiver temporairement le compte voire le supprimer.

La première fonction permet de récupérer toutes les données ou seulement une partie. Les fichiers dans iCloud Drive, photos et mails sont dans une section à part, Apple prévenant que leur récupération peut être longue selon le volume des données.

Activité liée aux Stores, informations sur le compte et appareils, demandes de réparation et d’assistance, Game Center, signets et liste de lecture dans Safari, calendriers, rappels, contacts, notes, abonnements et autres sont par ailleurs disponibles. L’utilisateur n’a plus qu’à choisir.

La forme des données change selon ce que l’utilisateur récupère. Par exemple, tout ce qui touche à l’activité sera dans une feuille de calcul ou un fichier JSON, CSV, XML ou PDF. Les documents, photos et vidéos gardent leur format d’origine, tandis que les contacts et calendriers utiliseront VCF/ICS.

Autre point intéressant, l'utilisateur peut choisir la taille à ne pas dépasser pour les fichiers. L'archive générale est alors découpée en fichiers de 1, 2, 5, 10 ou 25 Go.

Les autres fonctions sont plus classiques, mais on saura gré à Apple de concentrer tous les réglages sur un seul site, au fonctionnement particulièrement simple.

On notera que le site arrive la veille de l'activation du RGPD en Europe. Apple respecte donc les délais, mais avec un petit bonus : tous les utilisateurs de la planète peuvent y accéder. La firme ne fait donc pas de découpage géographique, comme Facebook l'a fait.

Fidèle à leur habitude, nos confrères ont dépecé le nouveau smartphone de OnePlus afin de découvrir ses entrailles.

Il n'obtient que 5 sur 10 sur le score de « réparabilité », à cause notamment d'un changement d'écran complexe et d'une grande quantité de colle.

Bonnes nouvelles tout de même : la batterie peut être remplacée sans trop de difficulté, de nombreux composants sont modulaires et les vis utilisées sont des modèles Philips standards.

iFixit démonte le OnePlus 6, qui obtient tout juste la moyenne

Après avoir présenté un prototype au MWC de Barcelone, Vivo devrait dévoiler officiellement son smartphone sans bordure le 12 juin prochain, c'est du moins ce que laissent penser des invitations lancées par le fabricant.

Il donne en effet rendez-vous le 12 juin en Chine pour voir « le futur du smartphone », avec une image d'un téléphone dont l'écran occupe l'intégralité de l'espace de la face avant. Il y a quelques jours, le smartphone de Vivo se dévoilait (légèrement) dans une publicité pour la coupe du monde de foot.

Pour rappel, l'Apex tel que présenté au MWC disposait d'un capteur d'empreintes digitales sous l'écran et d'une caméra rétractable pour les selfies.

Apex : une présentation le 12 juin pour le smartphone sans bordure de Vivo ?
5G : SFR réalise une connexion « grandeur nature » jusqu'à 1,6 Gb/s sur la bande des 3,5 GHz

Après avoir annoncé au début du mois être les « premiers en France » à réaliser un test sur les 3,5 GHz avec Nokia, la marque au carré rouge récidive, avec Huawei.

Cette fois-ci, la marque revendique être « premier opérateur en France à réaliser une connexion 5G, grandeur nature, dans la bande de fréquence 3.5 GHz, atteignant un débit supérieur à 1Gbit/s ». Cette expérimentation en situation réelle a permis d'atteindre 1,6 Gb/s en pic affirme l'opérateur.

Pour ce test, une antenne active exploitant la technologie massive MIMO (64 transmetteurs et 64 récepteurs, contre 2 ou 4 en 4G) était utilisée, avec un modem/routeur fixe pré-commercial de chez Huawei ressemblant comme deux gouttes d'eau au modèle annoncé au MWC de Barcelone.

SFR se prépare maintenant à équiper les premières villes en 5G en 2019, pour un lancement commercial en 2020, exactement comme Orange.

Pour rappel, Bouygues Telecom et Orange ont reçu de l'Arcep des autorisations pour mener à bien des expérimentations 5G sur la bande des 3,6 GHz dans plusieurs villes de France.

Trois ans après le lancement des AS100xT, le fabricant revient donc avec une « v2 ». Elle ne révolutionne pas le genre, mais le SoC Armada 385 passe de 1 à 1,6 GHz, permettant au fabricant d'annoncer un gain de 20 % de performances en écriture.

Selon le constructeur « le contrôleur de disques durs a été repensé pour permettre d’accueillir des disques durs d’une capacité maximale de 12 To », mais la fiche technique des AS100xT de première génération indique qu'ils sont déjà pris en charge.

Pas de prix pour le moment, mais les v2 devraient à terme remplacer les AS100xT. Pour rappel, Asustor sera présent au Computex avec des NAS à 10 Gb/s et l'ADM 3.2.

Asustor annonce les NAS AS1002T et AS1004T v2, avec un SoC plus rapide

Ceci est une révolution ! Microsoft vient de diffuser la nouvelle version alpha du sytème de sa console (1806.180517-2122), qui apporte plusieurs nouveautés.

Il est ainsi question des groupes d'applications et de jeux, d'une recherche améliorée, ou d'améliorations sur l'accessibilité et les fonctionnalités dédiées à la famille.

Mais dans cette mise à jour qui devrait être finalisée d'ici juin, il est surtout question de la gestion de plusieurs réseaux Wi-Fi. Ainsi, si vous changez de temps en temps de connexion ou de lieu, vous n'aurez pas à tout changer à chaque fois.

La Xbox One va pouvoir gérer plusieurs réseaux Wi-Fi
Next@Acer 2018 : pluie d'annonces, aussi bien sur les portables que les PC de bureau

Commençons par un nouveau modèle de 15,6 pouces dans la gamme Swift 5. Il pèse moins de 1 kg et le cadre de l'écran ne mesure que 5,87 mm. La machine n'occuperait pas plus de place d'un modèle de 14 pouces. Un port USB 3.1 gen 2 Type-C est présent, ainsi que deux USB 3.1 Type-A. Pas de prix ou de disponibilité pour le moment.

Il était aussi question des ordinateurs Predator Orion 3000 et 5000 pour les joueurs, tous deux avec un processeur Intel Core i7 de 8ème génération. Le premier dispose d'une GeForce GTX 1080, le second jusqu'à deux GTX 1080 Ti en SLI. Comptez 999 euros minimum pour le Predator Orion 3000 et 1 399 euros pour le 5000, avec une disponibilité en août.

Passons aux portables avec les Helios 300 Edition Spéciale et 500. Le premier dispose d'un écran FHD de 15,6 pouces à 144 Hz dans un châssis blanc. Il est animé par un Core i7 de 8ème génération et une GTX 1060. Le second dispose d'une dalle de 17,3 pouces (1080p ou 4K UHD) à 144 Hz avec un Core i9 et une GTX 1070. Le Predator Helios 300 sera disponible en septembre à partir de 1 699 euros, contre juin et 2 999 euros pour le Predator Helios 500.

Dans la série Nitro, nous retrouvons la tour Nitro 50 avec un Core i7 de 8ème génération, une GTX 1070 et… « une LED émettant une lueur rouge en façade ». De leur côté, les écrans (21,5 à 27 pouces) VG0 (de 1080p à 4K UHD) et RG0 (1080 à 75 Hz) sont compatibles FreeSync. Comptez 129 euros minimum pour le premier et 159 euros pour le second, avec une disponibilité pour les jours qui viennent.  

Acer ne laisse pas de côté les machines équipées de Chrome OS avec les Chromebook 13, Spin 13, Chromebook 15 et Spin 15, la série Spin disposant d'un écran pivotable à 360°.  Selon les cas, un Celeron, Pentium ou Core i3 est aux commandes. Le Chromebook 13 est annoncé à 699 euros pour octobre, contre 799 euros pour le Spin 13. Le Chromebook 15 est à partir de 299 euros, contre 349 euros pour le Spin 15, avec une disponibilité en août.

La Commission continue d'avancer sur la longue route du règlement général pour la protection des données. Cette fois, elle indique qu'elle va s'adresser spécifiquement aux professionnels de santé.

Un guide sera ainsi finalisé d'ici la fin juin avec le Conseil National de l'Ordre des Médecins et sera publié « afin d’accompagner les médecins dans leur conformité ».

Dans le même temps, la CNIL précise qu'elle consulte jusqu'au 22 juin sur la question de la certification des délégués à la protection des données (DPO), ainsi que sur « les critères d'agréments des organismes qui délivreront cette certification ».

RGPD : la CNIL va proposer un guide pour les médecins et consulte sur la certification des DPO

L'outil est très utilisé pour détecter les tendances au sein des recherches et guider les choix de certains en matière de contenu. Le géant du web vient d'annoncer sa mise à jour avec un nouveau look et une indication des résultats quotidiens, ainsi que minute par minute.

Une section est également consacrée aux thématiques mises en avant par les équipes de Google et autres données regroupées sous forme de graphiques. Des cartes avec niveau d'intensité sont désormais proposées, alors que les recherches dans l'historique peuvent être  effectuées jusqu'en 2001.

Google répète l'intérêt qu'il voit à un tel outil pour les journalistes, oubliant sans doute qu'un travail journalistique ne consiste pas seulement à se préoccuper de ce qui fait la tendance du moment. Loin de là.

Google Trends mis à jour
Promis, Facebook se mobilise contre la désinformation

Alors que la proposition de loi « fake news » est en plein débat parlementaire en France, Facebook continue son mea culpa sur le sujet. Après avoir considéré le sujet comme mineur fin 2016, la société fait désormais tout pour montrer son engagement contre les fausses nouvelles.

Avant-hier, au Parlement européen, Mark Zuckerberg rappelait les efforts de la société en période électorale, après l'élection de Donald Trump fin 2016, dans laquelle des actions russes sur les réseaux sociaux auraient joué un grand rôle. Zuckerberg déclare la société impliquée dans le contrôle des contenus, promettant plus de contraintes et de transparence sur la publicité politique. Depuis janvier 2017, son Journalism Project tente d'amadouer les médias, via des financements et l'organisation d'actions anti-désinformation.

Dans une vidéo et une série de communiqués, Facebook annonce en grande pompe l'arrivée de John Hegeman à la tête de son Fil d'actualités. Il était déjà responsable de la direction prise par le produit, qui serait de plus en plus exploité pour la désinformation. À coups de visages inquiets et de citations sur la complexité du problème, la société met en scène sa nouvelle prise de conscience.

« Nous faisons tout ce que nous pouvons dans ce combat, 99 % ne suffisent pas » lance ainsi Hegeman, dans une citation mise en avant. La société promet une nouvelle campagne pour la littératie numérique en tête du fil d'actualités de ses membres, ainsi qu'une collaboration avec des universitaires, déjà annoncée en avril.

Les personnes concernées reçoivent actuellement un email pour les prévenir de ce programme de remboursement.

Les conditions sont simples : tous ceux ayant fait changer la batterie de leur iPhone 6 ou ultérieur entre les 1er janvier et 28 décembre 2017 seront crédités de 60 euros. Cette somme sera directement versée sur le compte ayant servi au paiement.

Attention, il faut que l'opération ait été réalisée dans un Apple Store ou dans une boutique agréée.

Apple n'explique pas la raison de cette opération, mais on peut la déduire. Face à l'affaire des performances moindres en cas de batteries usées, Apple avait réagi de deux manières : inclure des options et passer le remplacement de batterie de 89 à 29 euros pendant toute cette année.

Il est probable que de nombreux clients se soient sentis lésés. Après tout, des plaintes et enquêtes recours collectifs sont en cours, notamment en France et aux Etats-Unis. Une manière donc d'apaiser les esprits.

Apple rembourse 60 euros sur les batteries changées en 2017

L'année dernière, la plateforme de streaming avait annoncé travailler avec le père des Simpsons sur une nouvelle série.

Netflix annonce sur Twitter la date de sortie : ce sera le 17 août. Voici son pitch : « Cette nouvelle série animée de Matt Groening narre les mésaventures d'une princesse picoleuse qu'accompagnent un elfe chicaneur, et son propre démon ».

Disenchantment : la prochaine série de Matt Groening (Les Simpson, Futurama) sur Netflix le 17 août
Qualcomm annonce son Snapdragon 710, avec huit cœurs Kryo 260

Après avoir annoncé sa nouvelle série fin février, le constructeur présente enfin le premier représentant : le Snapdragon 710. Ce n'est pas spécialement une surprise puisque ses caractéristiques techniques avaient fuité il y a deux semaines.

Comparée aux puces Snapdragon de la série 600, la nouvelle devrait apporter « des améliorations de performances significatives » sur l'intelligence artificielle et le traitement des images (via son ISP Spectre 250). Il est également question de la prise en charge des écrans 4K UHD avec HDR et de la 4G avec un modem Snapdragon X15 (jusqu'à 800 Mb/s).

Pour le reste, le Snapdragon 710 intègre huit cœurs Kryo 260 jusqu'à 2,2 GHz, une partie graphique Adreno 616, un DSP Hexagon 685, du Wi-Fi 802.11ac, du Bluetooth 5 et le système de charge rapide Quick Charge 4+.

Tous les détails se trouvent par ici. La puce Snapdragon 710 est disponible dès à présent chez Qualcomm et les premiers terminaux sont attendus d'ici fin juin.

C'est ce que laisse penser une mise à jour du code de ChromiumOS repérée par les équipes de XDA. On peut y voir des références à Kidd, permettant d'expérimenter le support de ces puces hybrides d'Intel.

Il est bien fait référence aux Radeon d'AMD, mais il faut maintenant voir quel est l'objectif concret de cette mise à jour : effectuer des tests, notamment sur le support de puces 3D performantes, préparer l'arrivée d'un produit précis, etc.

Pour le moment on dispose de trop peu de détails.  Une chose est sûre, l'accélération GPU arrive et des choses pourraient changer sur ce terrain.

Vers des Chromebook à base de Kaby Lake G à Radeon intégrée ?

Au début de l'année, le fabricant annonçait investir massivement dans le 7 nm avec 6 milliards de dollars. Aujourd'hui, il détaille un peu plus ses plans.

Les puces 7nm Low Power Plus (7LPP) devraient être prêtes pour une production durant la seconde moitié de l'année pour un lancement plus large au cours le premier semestre 2019.

Viendra ensuite le 5nm Low Power Early (5LPE), puis le 4nm Low Power Early/Plus (4LPE/LPP) et enfin le 3nm Gate-All-Around Early/Plus (3GAAE/GAAP). Pour ces finesses de gravure, le constructeur ne donne aucun calendrier.

Samsung : le 7nm LPP paré pour la production d'ici la fin de l'année, en route vers le 3 nm
Double authentification : Facebook et Mozilla en simplifient l'accès

Coup sur coup, Mozilla et Facebook on fait des annonces dans ce domaine. On commence avec le père de Firefox, dont les comptes peuvent être maintenant protégés par la double authentification.

Cette fonction, qui manquait cruellement, est accessible dans les paramètres du compte. Tout le monde ne verra pas encore l’option, car son déploiement commence tout juste.

La solution retenue par Mozilla s’appuie sur le standard TOTP. Les paramètres affichent un QR code, que l’on peut scanner avec n’importe quel Authenticator prenant en charge cette fonction. Le compte Firefox y est alors référencé.

Mozilla fournit dans la foulée des codes de récupération à garder précieusement. Ils servent à reprendre possession du compte si l’appareil utilisé pour la double authentification devait être inaccessible. Attention donc à ne pas les perdre.

Du côté de Facebook, les deux facteurs pouvaient depuis longtemps être utilisés, mais le réseau social en simplifie l’utilisation. Il est enfin possible d’utiliser un Authenticator tiers pour y référencer le compte Facebook.

Ce qui signifie une double authentification sans passer par l’application Facebook officielle et surtout sans avoir à donner son numéro de téléphone. Le SMS était en effet la seule solution disponible sans application mobile Facebook, une pratique pourtant critiquée pour la sécurité.

Pour activer la « nouvelle » fonction, il faut se rendre dans les paramètres du comptes, puis dans la section Sécurité et connexion. Là encore, le processus passe par un QR code, suivi d’une validation de la liaison par un code à six chiffres.

Stream est une société spécialisée dans les outils pour développeurs (API), pour créer des flux d'actualités ou d'activité. Elle vient de lancer Winds 2.0, un agrégateur de flux RSS et de podcasts open source (licence MIT), centré sur une interface épurée exploitant les bibliothèques à la mode.

Une version gratuite hébergée est fournie, même si l'outil est bien auto-hébergeable. Certaines fonctions basiques sont encore absentes, comme Marquer comme lu, le support des listes de lecture ou des dossiers. L'identification par SSO, la mise à jour des flux en temps réel et le support des équipes sont aussi prévus.

Pour rappel, nous écrivons en ce moment une série d'analyses des agrégateurs de flux RSS, qui évoluent au fil des années, malgré les apparences.

Stream lance un agrégateur de podcasts et flux RSS libre, Winds 2.0

Mozilla déclare son navigateur fin prêt pour le Règlement général sur la protection des données, appliqué dès demain dans l'Union européenne. Dans un billet de blog, la fondation fait l'éloge de ses équipes dédiées à la vie privée, réfutant le respect du privacy by design, lui préférant « la vie privée par des gens qui y tiennent ».

Chaque nouvelle collecte de données, dont les statistiques d'utilisation, passent par un processus précis, de l'évaluation des risques en termes de vie privée à l'escalade du projet à l'équipe juridique pour les sujets les plus sensibles. Rien d'extraordinaire au fond, mais de quoi répéter à qui veut l'entendre que Mozilla protège les internautes. Sur Firefox, les paramètres de confidentialité sont consultables via about:preferences#privacy.

En parallèle, le navigateur mobile Firefox Focus est mis à jour. En plus de bloquer les  cookies selon la liste Disconnect, il intègre désormais une nouvelle option pour bloquer tous les cookies, seulement ceux de sites tiers ou aucun.

Firefox surfe sur la vague du RGPD, Focus gagne une petite option
Donald Trump ne peut bloquer personne sur Twitter

C’est la décision d’une juge aux États-Unis. La plainte avait été déposée par le Knight First Amendment Institute, qui veille au respect du Premier amendement de la constitution américaine, relatif à la liberté d’expression.

Trump peut publier des tweets via deux comptes, l’un officiel, l’autre privé. C’est avec le second qu’il bloquait les internautes dont il ne voulait plus entendre parler, comme le ferait n’importe quel particulier.

Mais la question faisait débat : puisque Trump était président, son compte personnel pouvait-il encore être considéré comme tel ? On se souvient notamment qu’un député démocrate, Mike Quigley, avait déposé un projet de loi baptisé « Covfefe Act » pour forcer l’archivage des tweets. Car les messages de Trump sur son compte personnel évoquent le plus souvent la politique mondiale.

Pour la juge, « l’espace interactif » associé au compte personnel du président constitue un « forum public ». À ce titre, il est protégé par le Premier amendement : chacun a droit à la parole. Mieux, les comptes bloqués doivent être débloqués.

Le logiciel permettant de gérer des machines à distance propose désormais un module pour les NAS équipés du DSM 6 minimum. Il permet ainsi de contrôler son NAS directement depuis l'interface TeamViewer.

Il faut pour cela installer le « TeamViewer IoT Client for Synology » et l'associer à votre compte. Le NAS apparait alors dans Computers & Contacts. Rappelons tout de même que l'interface d'administration DSM dispose déjà d'une fonction de bureau à distance.

Les fichiers à télécharger (pour les NAS ARM et Intel) ainsi que des explications complémentaires sont disponibles par ici.

TeamViewer disponible pour les NAS Synology

Comme nous l'évoquions en mars, lors de l'annonce du support de cette technologie par la Xbox de Microsoft, les dernières TV du coréen sont les premières concernées.

Rtings vient de confirmer une mise à jour de modèles QLED (Q6FN, Q7FN, Q8FN, Q9FN) et du NU8000. Elle est estampillée 1103.

Elle ajoute également un Game Mode dont on ne sait pas encore à quoi il correspond exactement. Samsung n'a en effet pas vraiment communiqué sur ces nouveautés pour le moment. Gageons qu'il le fera sous peu.

Samsung active FreeSync sur certains de ses téléviseurs 2018
Aux États-Unis, Twitter marquera d'un badge les candidats au Congrès

Le 30 mai s’ouvriront outre-Atlantique les campagnes pour les élections de mi-mandat, qui auront lieu en novembre prochain. Ces élections changeront la composition des deux chambres du Congrès américain, celle des représentants et le Sénat.

Les réseaux sociaux seront pendant cette période largement scrutés. Les esprits sont encore échaudés des dernières élections présidentielles, qui ont vu Donald Trump remporter la victoire face à Hillary Clinton. Depuis, l’ingérence russe est au cœur de débats passionnés.

Préparant le coup, Twitter va afficher sur les profils des candidats un badge spécial pour les marquer comme tels. Une association avec Ballotpedia permet d’identifier rapidement les personnes à marquer, chez qui le « label » n'apparaîtra qu’après accord du concerné.

Tout comme le badge bleu du compte vérifié, le nouveau venu sera affiché aussi bien sur le profil que dans les tweets. Représentant le Congrès en blanc sur fond noir, il apparaîtra directement sous le nom du compte dans les messages publiés.

L’idée, on s’en doute, est d’indiquer que les personnes sont bien ce qu’elles prétendent être. En évoquant le sujet dans les médias, Twitter espère que les internautes seront informés du badge et éviteront les comptes diffuseurs de fausses informations.

Les deux partenaires expliquent qu'avec ce nouvel opus, « la licence revient aux sources et dépeint la Seconde Guerre mondiale comme jamais auparavant ».

L'éditeur explique que vous pourrez évidemment jouer en multijoueur avec des modes « Grandes opérations » et « Tir Groupé ». Le jeu sera disponible sur PC (via Origin), PlayStation 4 et Xbox One.

La disponibilité mondiale est prévue pour le 19 octobre, avec un accès anticipé dès le 16 octobre pour  ceux qui achètent la version Deluxe Edition. De leur côté, les clients EA et Origin Access pourront en profiter dès le 11 octobre.

EA et Dice présentent Battlefield V, qui sera disponible le 19 octobre

Facebook enrichit sa collection d’outils dédiés à la gestion des groupes et communautés.

On commence avec la mise en place d’un support dédié aux administrateurs. Ces derniers peuvent y signaler un problème ou poser une question. Facebook, sans s’engager, pense pouvoir répondre en un jour. La fonction est réservée pour l’instant à un petit groupe, uniquement en anglais ou espagnol.

Suivent des ressources dédiées aux administrateurs. En clair, un lot d’informations devant les aider à mieux remplir leur tâche. Tutoriels, études de cas, démonstrations tirées de l’expérience d’autres personnes sont au programme.

Quelques nouvelles fonctions font aussi leur apparition. Par exemple, lors de la suppression d’une publication violant les règles de la communauté, l’administrateur peur envoyer une notification en expliquant les raisons. Une note peut également être ajoutée pour les autres administrateurs et modérateurs afin de laisser une trace.

Enfin, certains membres d’un groupe pourront être préapprouvés. Leurs publications ne seront alors plus soumises à acceptation. Utile pour des membres de confiance, qui gagneront ainsi du temps.

 Facebook : de nouveaux outils de gestion pour les groupes
Voiture autonome : Uber jette l'éponge en Arizona, des employés sur le carreau

Il y a un peu plus de deux mois, un de ses véhicules percutait mortellement un piéton. Uber avait alors suspendu ses expérimentations et une enquête était ouverte par les autorités locales.

Depuis, les voitures autonomes restent au garage, et elles n'en sortiront plus en Arizona. La société licencie au passage près de 300 personnes, principalement des « conducteurs de test » explique The Verge.

Dans une note interne publiée par Ars Technica, Eric Meyhofer (directeur d'Uber) explique qu'il souhaite à l'avenir concentrer les efforts sur Pittsburgh et San Francisco pour ses expérimentations.

« Quand nous reprendrons la route, nous avons l'intention de conduire de manière beaucoup plus limitée pour tester des cas d'utilisation spécifiques [...] Cette approche nous permettra d'affiner continuellement la sécurité de nos logiciels et procédures d'exploitation » ajoute-t-il.

Pour le moment, la société reste concentrée sur son examen de sécurité et les enquêtes en cours. Pour rappel, elle a récemment engagé Christopher Hart, ancien président du NTSB, comme conseiller sur la sécurité.

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.