du 07 mai 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

NVIDIA abandonne finalement son GeForce Partner Program (GPP)

L'initiative était critiquée par AMD depuis plusieurs semaines, autant dans les médias que de manière plus directe.

En cause, la demande par son concurrent de réserver une marque Gaming aux GeForce, ce qui aurait incité des constructeurs à exclure les Radeon de leurs dénominations phares, les plaçant sous une marque secondaire. Le tout sous une pression supposée du côté des allocations de GPU.

AMD n'a pas pour autant attaqué NVIDIA en justice, préférant se placer sur le terrain médiatique. Et nous n'aurons sans doute jamais l'occasion d'en savoir plus, le programme étant tout simplement abandonné. Le père des GeForce a certainement estimé que la défense de ce programme ne valait pas le coup, mais donne ainsi l'impression d'une culpabilité, même s'il s'en défend dans un billet de blog.

La société dit avoir cherché à clarifier la dénomination des produits chez les constructeurs, mais ne répond pas sur le fond, préférant évoquer sa volonté « d'éviter toute distraction qui nous détournerait du travail passionnant que nous faisons en faisant avancer le jeu PC ».

Les plus taquins noteront que c'est dans ce contexte qu'ASRock, qui vient de se lancer dans le marché des cartes graphiques avec AMD, ne proposera pas ses produits en Europe. Raison invoquée par la marque ? AMD  le lui aurait interdit.

Nous avons bien entendu contacté AMD pour tenter d'en savoir plus.

Sans surprise, l'Assemblée générale du groupe a voté en faveur du maintien de son actuel PDG, pour quatre ans supplémentaires. Il en est de même pour le Conseil d'administration qui s'était réuni dans la foulée.

« Les actionnaires ont été convaincus par le bilan positif de Stéphane Richard depuis huit ans à la tête d’Orange, marqué par la restauration de la paix sociale et le retour à la croissance, et ce malgré un environnement très concurrentiel en France et à l’international » explique l'opérateur.

De son côté, Stéphane Richard en profite pour mettre en place une « nouvelle équipe de direction » et affiche son ambition de « consolider la position de leader d’Orange et renforcer sa différenciation par la qualité de ses réseaux et la richesse de son offre pour en faire un opérateur multiservices ».

 

 

 Stéphane Richard reconduit pour un troisième mandat à la tête d'Orange

Le lancement a eu lieu comme prévu samedi en tout début d'après-midi. « La sonde Insight a été injectée de façon nominale sur sa trajectoire vers Mars » explique le CNES.

Rendez-vous le 26 novembre pour l'arrivée sur la planète rouge de la sonde, et de ses deux nanosatellites qui seront en charge de relayer ses transmissions vers la Terre.

InSight et les nanosatellites MarCo sont en route vers Mars
Des opérateurs réclament une action de l'Arcep sur IPv6

L'Association des opérateurs télécom alternatifs (AOTA) interpelle une nouvelle fois le régulateur, cette fois sur la pénurie d'adresses IPv4. Pour ces petits acteurs, la situation profiterait aux grands opérateurs.

Leurs concurrents régionaux auraient de plus en plus de mal à fournir des lots d'adresses IPv4 dédiées à chaque client, n'ayant pas les réserves d'adresses des plus grands acteurs. L'AOTA estime également que ces derniers peuvent s'alimenter sur le marché gris, où des sociétés commercialisent leurs réserves inutilisées.

Cela mènerait à des limites concrètes pour des sociétés ayant d'importants besoins en adresses (par exemple pour l'Internet des objets), alors que la qualité de service en IPv6 ne serait pas toujours aussi bonne que sur l'ancien protocole.

L'association réclame à l'Arcep un observatoire régulier du marché, et la création d'un comité d'experts IPv6 avec les opérateurs. Surtout, elle demande un contrôle strict de la compatibilité avec IPv6 de l'ensemble des acteurs des réseaux, des terminaux aux services, en passant par les équipements télécoms.

Depuis le début d'année, les terminaux vendus dans l'Hexagone doivent être compatibles avec le « nouveau » protocole. Comme le reconnaissait l'Arcep, ce n'est pourtant pas le maillon limitant aujourd'hui, alors que Free et Orange affichent à peine un tiers d'utilisation d'IPv6 sur leurs réseaux.

Après des démonstrations sur les routes publiques durant le CES au début de l'année, les deux partenaires passent la seconde.

Uniquement sur demande du client dans l'application, « les passagers auront la possibilité de réserver un véhicule autonome équipé de la technologie Aptiv vers et à partir des endroits à forte demande ».

Une première étape, mais les deux protagonistes ne donnent aucune information sur la durée de cette expérience et sur la possibilité de l'étendre à d'autres villes. Dans tous les cas, un chauffeur est toujours présent derrière le volant pour réaliser certaines manoeuvres et reprendre le contrôle en cas de problème.

Aptive et Lyft lancent une flotte de 30 voitures autonomes dans Las Vegas

Mi-avril, le département du Commerce américain interdisait à ses entreprises de vendre des composants et logiciels à ZTE (puces Qualcomm, OS Android, etc.).

« Ce refus aura non seulement un impact important sur la survie et le développement de ZTE, mais il nuira également à tous ses partenaires, dont un grand nombre de sociétés américaines » affirmait alors le fabricant chinois dans un communiqué.

Aujourd'hui, Reuters explique que ZTE a soumis une demande au département du Commerce afin qu'il annule cette interdiction de sept ans, c'est du moins l'information contenue dans un document transmis à la bourse de Shenzhen par le constructeur.

Pour rappel, ZTE et Huawei sont interdits de vente dans les bases militaires américaines et le gouvernement chercherait à aller encore plus loin.

Les États-Unis interdisent la vente de composants à ZTE, le fabricant fait appel
Spectre Next Generation : des chercheurs auraient identifié huit nouvelles failles dans les CPU

Au début de l'année, Spectre et Meltdown faisaient les gros titres des journaux. Les brèches de sécurité concernent en effet de très nombreux processeurs de plusieurs fabricants (AMD, ARM et surtout Intel).

Aujourd'hui, c't Magazin (Heise.de) affirme qu'une équipe d'experts en sécurité aurait trouvé pas moins de huit nouvelles failles reposant sur le même socle, mais sans détail supplémentaire pour le moment. Des processeurs Intel et ARM seraient touchés, les recherches continuant pour AMD.

Toujours selon nos confrères, l'équipe Google Project Zero aurait découvert et signalé au moins une de ces failles baptisées Spectre NG (New Generation). Le fameux délai des 90 jours avant divulgation publique se terminerait en ce début de semaine. Nous devrions donc rapidement en apprendre davantage, du moins si les brèches sont confirmées.

The Hacker News a contacté Intel pour de plus amples informations. Dans sa vague réponse, le fondeur n'apporte aucune confirmation ou information.

Ils ont également interrogé c't Magazin sur l'absence de CVE dans leur papier : « Les CVE ne sont actuellement que des numéros sans valeur ajoutée. D'un autre côté, leur publication aurait pu représenter un risque supplémentaire pour nos sources que nous voulions éviter » explique un des journalistes. Ils seront publiés dans un second temps, probablement une fois que les travaux des chercheurs auront été publiés.

En septembre 2016, une fusée de la compagnie d'Elon Musk explosait sur son pas de tir. L'incident, heureusement sans victime, est « intervenu durant les opérations de remplissage des réservoirs ».

Problème, SpaceX effectue cette opération au dernier moment – « load-and-go » – lorsque le chargement utile est déjà en place. Lors d'une explosion, il est donc perdu. En septembre 2016, c'était le cas du satellite AMOS-6 de l'opérateur Spacecom.

Des membres du Congrès américain et des conseillers de sécurité de la NASA s'inquiètent des prochains lancements lorsque des astronautes seront en place (ils sont prévus pour cette année), comme le rapporte le Washington Post. En effet, un problème lors du chargement du carburant peut conduire à une explosion, aux conséquences dramatiques sur un équipage. 

Pour rappel, les autres sociétés spatiales procèdent au remplissage des réservoirs avant d'installer la charge utile et/ou les astronautes.

Des experts s'inquiètent des lancements de SpaceX, qui pourraient être dangereux pour les astronautes

Depuis quelques temps maintenant, le constructeur se repose sur ce composant logiciel pour le support de ses processeurs. Il est devenu de plus en plus important avec Ryzen, puisque certaines améliorations sont directement liées à la version de l'AGESA utilisée par l'UEFI/BIOS.

Désormais, CPU-Z indiquera quelle est celle exploitée par votre machine, comme d'autres outils avant lui. L'information résidera dans la section dédiée aux détails de la carte mère.

Au passage, un bug est corrigé sous Windows XP/7 et le taux de rafraîchissement des informations concernant la fréquence a été augmenté.

CPU-Z 1.85 indique la version de l'AGESA des cartes mères AMD
Un marché public à 2,4 millions d’euros pour plus de 10 000 « caméras-piétons »

Au total, ce sont 5 000 appareils qui iront à la gendarmerie, et 5 400 à la police nationale. Le ministère de l’Intérieur vient de passer une importante commande auprès d’Allwan Security, une entreprise angevine, pour une livraison complète à horizon 2019.

« Le matériel de base, d'origine chinoise, a été enrichi par la PME d'un logiciel d'exploitation des données vidéos capturées lors d'un contrôle. De même, l'ergonomie des caméras a été adaptée aux besoins des forces de l'ordre françaises », explique BFM Business. Ces joujoux électroniques seraient également dotés d'une fonction GPS à même de géolocaliser la prise d'images.

D’après Ouest-France, les premières caméras devraient être livrées « aux environs du mois d’août ». En cours de généralisation au niveau national, les caméras-piétons ont le vent en poupe – quand bien même la CNIL a invité les pouvoirs publics à prendre davantage de précaution. Certains sénateurs veulent même doter les sapeurs-pompiers et surveillants de prison de tels appareils.

Les derniers pilotes du constructeur rencontraient des soucis avec cette série de cartes graphiques, notamment pendant l'installation.

Un correctif vient donc d'être rapidement publié, en attendant la mise en ligne d'une nouvelle version certifiée WHQL. Cette mouture 397.55 corrige également quelques problèmes avec Netflix et la veille prolongée. Les Surface Book sont désormais supportés.

NVIDIA : un hotfix 397.55 pour contourner un bug avec les GeForce GTX 1060 (entre autres)

Les utilisateurs de Mageia 6 peuvent normalement depuis hier récupérer une importante mise à jour, portant sur plus de 500 paquets, notamment QT5, KF5, Plasma, KDE et LXQt.

Plusieurs étapes attendent maintenant la distribution. Les développeurs vont d'abord se pencher à nouveau sur le processus de migration directe entre les versions 5 et 6. Ensuite, ils travailleront sur la mouture 6.1 qui sera, comme d'habitude, une 6 intégrant toutes les mises à jour sorties depuis le début.

Notez qu'une version 6.2 pourrait venir se glisser dans le calendrier, avant la 7. L'équipe prévient que la découverte de nouvelles failles dans les processeurs Intel aura potentiellement un impact sur les prévisions. Si elles sont jugées moins importantes que Meltdown/Spectre, les correctifs pourraient attendre Mageia 7.

Mageia 6 : une grosse mise à jour générale avant la 6.1
Parts de marché d'AMD en hausse sur Steam : la manière de compter les utilisateurs a changé

Lorsque Steam a mis en ligne son sondage mensuel sur les types de matériels et logiciels utilisés par ses clients, les résultats montraient une belle hausse d'AMD, aussi bien sur les processeurs que les cartes graphiques.

Si certains y voyaient le signe d'un rebond d'AMD, la réalité est finalement plus compliquée. En effet, Steam a publié une mise à jour avec une notice explicative : « La dernière enquête sur le matériel Steam intègre un certain nombre de correctifs sur le comptage des clients des cybercafés au cours des sept derniers mois ». En clair, impossible de comparer les chiffres avec ceux des précédents relevés.

« Aux alentours d'août 2017, nous avons commencé à voir des mouvements plus importants que d'habitude dans certaines statistiques, notamment une augmentation de l'utilisation de Windows 7, de l'utilisation du processeur quad-core, ainsi que des changements de parts de marché CPU et GPU. Cette période a également vu une forte augmentation de l'utilisation du chinois simplifié. Tout cela a coïncidé avec une hausse de l'utilisation de Steam dans les cybercafés en Asie, dont les clients étaient surcomptés », explique la plateforme.

« Il nous a fallu du temps pour trouver la cause du problème et déployer un correctif, mais nous sommes confiants que, à compter d'avril 2018, le sondage Steam sur le matériel ne surcomptera plus les utilisateurs ». Attendons maintenant les prochains bilans pour voir l'évolution d'AMD sur le marché des CPU et celui des GPU.

Depuis la sortie de la mise à jour, certains utilisateurs rencontrent un problème gênant : durant les appels, le micro ne fonctionne pas, et son bouton est grisé dans l'interface.

Dans un document dédié aux réparateurs et récupéré par MacRumors, on apprend qu'Apple recommande un diagnostic de l'appareil, ouvrant si confirmé à une réparation, y compris si l'appareil n'est plus sous garanti.

Nos confrères semblent être certains de l'authenticité du document, mais Apple n'a pas reconnu officiellement le souci. Si vous êtes concerné, vous pouvez prendre rendez-vous chez le réparateur le plus proche depuis le site de l'assistance Apple, rubrique iPhone, Réparations et dommages physiques, puis Son ou qualité audio.

Certains iPhone 7 ont un souci de micro depuis iOS 11.3

Nouvelle version pour l'application Windows 10, centrée sur la réalisation des tâches. Elle se dote d'une fonction attendue de pied ferme, classique en fait pour ce type de produit : la possibilité de diviser une tâche en sous-tâches, ou étapes. La première ne peut ainsi être validée que si toutes les secondes ont été cochées.

Microsoft commence également une révision de l'interface, destinée à passer elle aussi à la moulinette Fluent Design. La barre du haut a ainsi disparu, et quelques animations ont été retravaillées. La barre latérale n'est cependant toujours pas en Acrylic, alors que ce dernier a envahi Windows 10 depuis l'April Update.

Notez que ces changements ne concernent bien que la version Windows de l'application. Les versions Android et iOS disposent déjà des étapes depuis le mois dernier.

Microsoft To-Do se met aux étapes et au Fluent Design
La CNIL britannique maintient la pression sur Cambridge Analytica

L'autorité britannique de protection des données personnelles, l'ICO, poursuit son enquête contre la société de ciblage électoral, qui a récupéré des données de dizaines de millions de membres de Facebook en 2014.

Le 2 mai, l'entreprise britannique a annoncé mettre la clé sous la porte, sa réputation étant trop entachée pour continuer. Dans un communiqué, l'ICO déclare qu'elle maintient ses enquêtes civiles et criminelles à l'encontre de l'entreprise et de ses responsables.

« Nous surveillerons de près toute société reprenant l'activité via nos pouvoirs d'audit et d'enquête, pour assurer la protection du public » assure le bureau, alors que les directeurs de Cambridge Analytica auraient discrètement fondé Emerdata en fin d'année dernière.

L'ICO vient d'ailleurs de réclamer toutes les données que possède l'ancienne société sur l'Américain David Carroll, qui a porté l'affaire devant la justice britannique. Il exige ses données et de connaître leur provenance. Pour la CNIL britannique, tout échec à s'y conformer mènerait à une amende au montant sans plafond.

L'éditeur du logiciel libre, permettant de monter un serveur de stockage et de partage des données, explique que l'activation de cette couche de sécurité se fait pour l'ensemble des utilisateurs. Or, « si ces utilisateurs n'existaient que localement dans la base de données ownCloud, il n'était pas toujours possible » de désactiver l'authentification en deux étapes.

C'est désormais le cas avec la dernière mise à jour. Tous les détails se trouvent par ici.

ownCloud assouplit son identification à deux facteurs

Selon The Guardian, sur les 170 000 personnes venues assister à la finale de la Ligue des champions l'an dernier, 2 470 personnes ont été repérées comme des criminels potentiels. 2 297 l'ont été à tort, selon le quotidien.

La police locale défend son système, en déclarant qu'elle a permis l'arrestation de 450 personnes, sans faux positif sur ces actions. Les mauvaises identifications sont mises sur le compte de la piètre qualité des images fournies par les agences, la technologie en elle-même n'étant donc officiellement pas en tort.

Reconnaissance faciale : 92 % de faux positifs à Cardiff l'an dernier
L'université d'Idaho a perdu… un gramme de plutonium de qualité militaire

Suite à une inspection début février, l'Autorité de sûreté nucléaire américaine donne une amende de 8 500 dollars à l'établissement pour avoir « échoué à maintenir le contrôle et la surveillance d'un gramme de matière radioactive ». La Nuclear Regulatory Commission (NRC) reproche également de ne pas avoir fourni « de renseignements exacts et complets sur ses inventaires », sans amende puisque des actions correctives ont été entreprises.

Selon Associated Press, s'appuyant sur les déclarations d'un responsable de l'établissement, « la faute incomberait à des documents partiellement remplis datant d'il y a 15 ans alors que l'école tentait de se débarrasser du plutonium ».

« Malheureusement, en raison de l'absence de documents historiques suffisants pour démontrer la filière d'élimination utilisée en 2003, la source en question devait être déclarée manquante » explique le professeur Cornelis Van der Schyf, vice-président de la recherche à l'université.

Des recherches ont évidemment été effectuées, aussi bien dans les archives que sur le campus, mais sans succès : le gramme de plutonium ou le document attestant de son départ de l'université n'a pas été trouvé. Dans tous les cas, « la source radioactive en question ne pose aucun problème de santé direct ou de risque pour la sécurité publique » affirme-t-il ensuite.

Si un gramme n'est pas suffisant pour construire une arme atomique, il peut néanmoins servir à la réalisation d'une « bombe sale ».

Le jeu en ligne massivement multijoueur a été lancé le 6 mai 2003. Depuis, il a bien évolué sous la coupe de CCP. Dernier important changement en date : le passage au free-to-play (lire notre analyse) en novembre 2016.

À l'occasion de son quinzième anniversaire, le studio propose des missions spéciales avec Operation: Conscious Interruption. La campagne a débuté le 2 mai et se terminera le 15 de ce mois.

EVE Online fête ses 15 ans

Dans un billet de blog, le groupe officialise la mise en place de contrôles supplémentaires sur la publicité politique outre-Atlantique. Désormais, il vérifiera si l'acheteur est bien américain ou résident du pays, comme l'exige la loi. Les réclames en question doivent aussi contenir une indication claire de son financeur.

Pour alimenter sa communication, Google publiera un Transparency Report dédié aux publicités électorales, avec les financeurs et les montants dépensés. Une bibliothèque de ces achats sera aussi proposée.

Comme Facebook et Twitter, la société californienne communique dès qu'il le peut sur le contrôle de la publicité politique, après le lourd épisode de l'élection présidentielle américaine de 2016. Le Congrès américain poursuit son enquête sur une ingérence russe dans ces élections, qui passait entre autres par l'achat de réclames ciblées avec des messages politiques clivants.

Google fixe de nouvelles règles pour la publicité politique aux États-Unis
Waymo publie la vidéo de l'accident dans lequel s'est retrouvée une de ses voitures autonomes

Autant le dire de suite : l'affaire n'a rien de comparable avec celle d'Uber, ayant entraîné le décès d'un piéton il y a quelques semaines. Cette fois-ci, « une voiture venait en sens inverse, traversant plusieurs voies et la ligne médiane, puis a heurté notre véhicule » explique le géant du Net.

L'accident s'est produit à Chandler, en Arizona, et n'aurait fait que des blessés légers malgré l'apparente violence du choc, du moins d'après la police locale. « Le véhicule [autonome] était au mauvais endroit au mauvais moment » explique un porte-parole des forces de l'ordre, ajoutant que ni la conductrice de la voiture autonome, ni le fabricant Waymo ne seront inquiétés car ils « n'ont rien fait de mal ».

Durant cet accident, la voiture Waymo était apparemment sous le contrôle de la conductrice et pas en mode autonome. Dans tous les cas, « ce crash est quasiment inévitable pour les véhicules autonomes » pour Raj Rajkumar, chercheur sur le sujet à l'université de Carnegie Mellon, interrogé par Wired.

Il ajoute que, « quand un véhicule est hors de contrôle, personne ne sait vraiment ce qui se passe ensuite, il peut dévier de différentes façons, se retourner, etc. De son côté, le véhicule autonome doit s'assurer que, dans une tentative d'échapper à cette situation, il ne l'empire pas compte tenu de la vitesse à laquelle de tels événements se déroulent ».

Il est fort probable que cet accident n'aurait pas fait parler de lui dans la presse s'il n'impliquait pas une voiture autonome de Google, peut importe qu'elle soit en tort ou non.

L'application Vine avait été rachetée par Twitter en 2012, avant d'être abandonnée le 17 janvier 2017.

Depuis l'année dernière, Dom Hofmann, l'un des cofondateurs de Vine, travaille sur son remplaçant simplement baptisé V2. Le lancement été prévu pour cet été, voir avant l'été. Finalement ce ne devrait pas être le cas.

Dom Hofmann a en effet publié un nouveau billet de blog dans lequel il explique avoir pris la décision « difficile » de reporter le projet V2 pour « une durée indéterminée » à cause, « d'obstacles financiers et juridiques » trop importants.

Bref, « pour exister, le projet V2 doit fonctionner en tant que société avec un financement externe important, probablement de la part d'investisseurs » ajoute-t-il. Dans tous les cas, le forum reste en place pour suivre le projet.

Le remplaçant de Vine, alias « V2», repoussé « pour une durée indéterminée »

Les applications clientes du SDK de Teemo, fournissant des fonctionnalités de géolocalisation à des fins de publicité ciblée, ont été supprimées temporairement de la boutique. Le Figaro, Marmiton, Vie de Merde, Akinator et autres ont été touchées, selon le Journal du Net.

Certaines sont revenues, via une mise à jour supprimant le SDK de Teemo. Grâce à un email transmis par le Figaro, on sait qu’Apple reprochait à l’application de contrevenir aux points 5.11 et 5.12 du règlement : une transmission de données de géolocalisation sans autorisation claire de l’utilisateur, à des fins inappropriées.

Seule solution effective pour l’instant, se débarrasser du SDK fautif. Du côté de Teemo, on ne comprend pas bien le problème. L’éditeur évoque une « surprise » face à la réaction d’Apple, « dont les motivations ne sont à ce jour pas claires ». Teemo assure être en conformité et espère un retour en grâce pour très bientôt.

Géolocalisation : des applications (dont des médias français) éjectées de l'App Store
WeChat : 500 millions de publications supprimées pour cause de lutte contre les fake news

Un demi-milliard de « posts » supprimés, c’est le bilan actuel de l’offensive de WeChat sur les fake news, sous l’impulsion du gouvernement chinois. WeChat est de loin, dans le pays, le plus gros réseau social.

L’application n’est ainsi pas qu’une messagerie instantanée. Les utilisateurs peuvent publier des statuts, accompagnés de liens, photos, vidéos et autres, à la manière d’un Facebook. C’est dans ces publications que WeChat a sévi, s’attaquant aux publications de type rumeurs, comme les médecines alternatives contre le cancer, les théories sur le 370 de Malaysia Airline et autres.

La question de la censure se pose immanquablement. Dans un pays où l’information est filtrée, la lutte contre les fake news serait un excellent camouflage pour une nouvelle chasse aux sujets polémiques, qui peuvent certes être des fake news, mais également reposer sur des faits.

On ne sait pas par exemple si une publication sur les manifestations de Tian'anmen serait ainsi supprimée dans ce type de nettoyage.

La branche Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (CSAIL) de l'institut de recherche américain présente en vidéo son pilote automatique pour les routes de campagne.

Baptisé MapLite, il n'a pas besoin de cartes 3D et/ou de marquage au sol pour se repérer : il n'utilise que le GPS et le Lidar, pratique pour les routes de campagnes par exemple. Pour repérer les bords de la route et estimer le meilleur chemin à prendre, la voiture utilise le Lidar en se basant sur le fait que la route est souvent bien plus plate que les alentours explique The Verge.

Il reste encore du travail, mais cette solution permet de s'approcher un peu plus d'une autonomie de niveau 5  (en toute circonstance) et pas uniquement dans certains cas, comme dans les grandes villes et sur autoroute.

Le MIT développe un pilote automatique pour les routes de campagnes

Après Orange avec 97 % et SFR avec 96 %, c'est au tour de Bouygues Telecom d'actualiser son taux de couverture de la population en 4G.

L'opérateur grimpe d'un point pour arriver à 96 %. Il prévoit de passer à 99% de la population « dès la fin de cette année ».

Couverture 4G : Bouygues Telecom grimpe à 96 % de la population

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.