du 04 mai 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Windows 10 April Update : des soucis avec Chrome et certains Alienware

Comme toujours avec les mises à jour majeures de Windows, certaines incompatibilités peuvent apparaître. C’est notamment le cas avec Chrome, qui peut « provoquer » des blocages intermittents du système, rendant l’utilisation pénible.

Microsoft est conscient du problème, qui vient donc bien de Windows 10. Curieusement, ni l’éditeur ni les testeurs du programme Insider ne semblent avoir détecté le souci pendant la phase bêta. Un résultat peut-être dû à la nature aléatoire du souci, loin de survenir chez tout le monde. Il touche également « Hey Cortana ».

En attendant qu’une mise à jour soit distribuée via Windows Update, la seule solution semblant efficace est la combinaison Windows + Ctrl + Maj + B, forçant un réveil de l’écran. Certains ont évoqué la désactivation de l’accélération matérielle dans Chrome, mais la manipulation ne fonctionne pas chez tout le monde.

Un souci plus sérieux touche cependant certains ordinateurs portables Alienware. Les modèles 13 R3, 15 R3, 15 R4, 17 R4 et 17 R5 sont ainsi concernés par un problème d’écran noir en sortant de veille pendant l’installation de l’April Update.

La mise à jour a donc été mise en pause sur ces machines, le temps de trouver une solution. Là encore, Microsoft est au courant du problème et une mise à jour semble en développement, même si aucune date n’est donnée.

Du côté d’Alienware, dans un fil Reddit, un employé de l’entreprise indique que le patch devrait arriver à la fin du mois. Il fournit une solution impliquant une longue série d’étapes, bien que Microsoft ne recommande pas ce type de manipulation.

En attendant, ceux cherchant avant tout à préserver la fiabilité de leur machine devraient attendre que l’April Update se signale d’elle-même dans Windows Update. Microsoft procède par vagues successives et propose normalement la mise à jour quand la machine semble sans souci apparent d’incompatibilité, même si les ratés existent.

Le fabricant chinois a déposé hier son dossier d'introduction à la bourse de Hong Kong. L'opération, dont les détails n'ont pas été dévoilés, pourrait valoriser Xiaomi à 100 milliards d'euros. Selon certains analystes, il pourrait être question de la mise en vente de 10 milliards de dollars d'actions.

Comme l'explique Les Echos, le fabricant a fini l'année 2017 avec « une perte nette de 43,9 milliards de yuans, soit 5,7 milliards d'euros, malgré une progression de son chiffre d'affaires de 67,5 % à 114,6 milliards de yuans (15 milliards d'euros) ».

Après l'Espagne, le fabricant a déjà annoncé son arrivée en France pour le 22 mai, mais ne compte pas en rester là. Reuters nous apprend en effet qu'il forme une alliance stratégique avec CK Hutchison Holdings.

Les produits de la marque pourront ainsi être vendus dans les boutiques de la holding (notamment AS Watson et l'opérateur Three UK) en Autriche, Danemark,Irlande, Italie, Suède et Royaume-Uni.

Xiaomi prépare son entrée en bourse et son déploiement en Europe

Six mois après les SSD 900P Series pour le grand public, le fabricant revient avec les 905P. Le modèle PCIe 3.0 x4 propose une capacité de 960 Go (480 Go maximum pour le 900P), contre 480 Go pour la version U.2 de 2,5 pouces (280 Go pour le 900P).

Dans les deux cas, les débits sont de 2,6 Go/s en lecture et de 2,2 Go/s en écriture, pour respectivement 575 et 550 kIOPS, soit une petite hausse par rapport aux 900P. De son côté, la latence est toujours de 10 µs aussi bien en lecture qu'en écriture.

Il n'y a pour l'instant aucune information sur les tarifs et la disponibilité.

Intel Optane 905P Series : des SSD U.2 et PCIe jusqu'à 2,6 Go/s avec 3D XPoint

L'éditeur n'a pas attendu le prochain Patch Tuesday, qui intervient pourtant le 8 mai.

La vulnérabilité réside dans Windows Host Compute Service Shim (hcsshim), une bibliothèque open source faisant le lien entre Docker for Windows et les conteneurs Windows Server.

La faille, numérotée CVE-2018-8115 et découverte par le chercheur Michael Hanselmann, réside dans une validation incorrecte de certaines entrées lors de l'importation d'une image Docker.

Exploitée, la brèche permet l'exécution d'un code arbitraire, le tout à distance. Le pire des scénarios. On ne comprend pourtant pas bien l'urgence : les détails ont été communiqués secrètement à Microsoft et la faille ne fait a priori pas l'objet d'une exploitation active. Elle ne semble d'ailleurs pas simple à exploiter.

Puisque hcsshim est une bibliothèque open source, une nouvelle version (0.6.10) est disponible sur le dépôt GitHub de Microsoft.  

Microsoft : correctif urgent pour une faille dans Windows Containers
Informatique quantique : un accord franco-australien, Intel tempère les ardeurs de certains

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull et Emmanuel Macron ont signé un protocole d'accord cette semaine. Il concerne la société Silicon Quantum Computing Pty Ltd (SQC) et le CEA.

Il vise à « former une entreprise commune dans le domaine des technologies d'informatique quantique à base de circuits CMOS en silicium, dans le but de focaliser et d'accélérer les développements de cette technologie, ainsi que pour saisir les opportunités de commercialisation ».

De son côté, Intel revient sur sa puce Tangle Lake avec 49 qubits annoncée lors du CES au début de l'année. Si « l'informatique quantique a un grand potentiel » pour Intel, ce domaine n'en est qu'à ses « balbutiements ». Pour le fondeur, « il faudra plusieurs générations d'amélioration des qubits pour que des ordinateurs quantiques commencent à résoudre des défis ».

Selon Mike Mayberry, vice-président d'Intel et directeur général d'Intel Labs, il faut s'attendre à une attente « de cinq à sept ans avant que l'industrie ne s'attaque aux problèmes d'ingénierie ». « Il faudra probablement 1 million ou plus de qubits pour atteindre la pertinence commerciale » ajoute-t-il.

En novembre 2017, il quittait ses fonctions de PDG de SFR et directeur général d'Altice. Il est ensuite devenu le numéro 2 de l'opérateur américain début janvier. Il va désormais en prendre les rênes et occuper le poste de directeur général à la place de Marcelo Claure, qui deviendra président exécutif de Sprint.

« Michel Combes est un vétéran de l'industrie qui a fait ses preuves, et il est le bon dirigeant pour piloter la prochaine étape de notre transformation » affirme le groupe. Pour rappel, ce dernier vient d'annoncer sa fusion avec T-Mobile, notamment pour déployer plus rapidement de la 5G.

« La transition devrait avoir lieu au plus tard le 31 mai 2018 » indique enfin le groupe, qui cherche désormais un nouveau directeur financier.

Michel Combes va devenir directeur général de Sprint et piloter la fusion avec T-Mobile

C'est via un tweet que le fabricant a dévoilé la date, accompagnée d'un message sans grande signification : « Un téléphone qui est plus que la somme de ses caractéristiques ».

Chez VentureBeat, Evan Blass affirme que le U12+ disposera d'un écran de 6 pouces avec un Snapdragon 845, 6 Go de mémoire vive et 64 ou 128 Go de stockage, deux capteurs optiques de 16 et 12 Mpixels à l'arrière et une seconde version du Edge Sense du fabricant.

HTC donne rendez-vous le 23 mai, pour l'annonce du U12(+) ?

Si vous utilisiez jusqu'à présent l'un de ces canaux, prenez garde : les builds Redstone 5 sont sur le point d'arriver.

Maintenant que l'April Update commence sa carrière, les testeurs disposent d'une révision stable. Les builds Redstone 5 sont cantonnées jusqu'ici au canal « Skip ahead », mais celui-ci sera très bientôt fermé au profit des deux canaux plus classiques.

Si vous souhaitez garder un système stable, il est donc conseillé de sortir du programme Insider, le temps d'être prêt à se relancer dans le bain (ou pas). Comme toujours, un passage sur canal lent limitera la fréquence aux seules préversions jugées les plus stables.

Notez que même si vous sortez du programme Insider, vous pourrez y revenir à n'importe quel moment.

Windows 10 Insider : attention aux nouvelles builds dans les canaux rapide et lent
Google Assistant : des nouveautés pour Wear OS et les recettes, des fonds pour les start-ups

À quelques jours de la Google I/O (du 8 au 11 mai), le géant du Net multiplie les annonces autour de son assistant numérique.

Sur Wear OS (anciennement Android Wear), il propose désormais des « suggestions intelligentes » en fonction de vos requêtes. Par exemple, si vous posez une question sur la météo, la montre vous demandera si c'est pour maintenant, ce soir, demain, etc. Vous pouvez également écouter des réponses plutôt que les lire, et de nouvelles actions sont possibles. Tous les détails sont disponibles ici.

Si les recettes sont disponibles depuis plus d'un an sur Google Assistant, le géant en améliore la structure des données. Les sites pourront ainsi proposer des recettes mieux organisées pour l'assistant maison. Il serait également plus facile pour les utilisateurs de le suivre.

Enfin, pour s'assurer d'avoir toujours plus de services, Google finance des start-ups exploitant Google Assistant avec « un nouveau programme d'investissement ». Il comprend des ressources financières (notamment pour l'embauche de nouvelles personnes), des conseils d'ingénieurs de Google, un accès anticipé à certaines fonctionnalités, l'accès à Google Cloud Platform, etc.

Après l'accident mortel impliquant un véhicule autonome Uber, Toyota avait décidé de mettre en pause ses expérimentations sur les routes publiques « car nous pensons que l'incident peut avoir un effet émotionnel sur nos pilotes d'essai ».

La société va les relancer en Californie et au Michigan « dans les prochaines semaines » indique un porte-parole à Mashable. Le fabricant automobile en profite pour annoncer l'ouverture prochaine d'un centre d'essais avec des pistes privées. Il permettra de « tester les "cas limites", ou des situations trop dangereuses pour des essais sur les routes publiques » ajoutent nos confrères.

De son côté, Uber continue de collaborer avec les autorités locales suite à l'accident ayant coûté la vie à Elaine Herzberg. Les véhicules autonomes du VTC restent au garage pour le moment.

Toyota : les tests sur les voitures autonomes vont reprendre

En plein festival Séries Mania, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a promis un « plan série » en soutien aux formats différents des films. Le ministère compte soutenir la prise de risque des auteurs, la collaboration avec le cinéma et les oeuvres visant l'étranger, en lui fournissant un filet de subventions. Soit la méthode habituelle pour soutenir la création en France.

L'aide aux séries augmenterait ainsi de 4 millions d'euros, selon Les Échos, soit 10 % des sommes déjà versées aujourd'hui par le Centre national du cinéma.

En outre, Nyssen a réaffirmé sa volonté de surarmer la Hadopi, y compris face aux sites de streaming illégal (voir notre analyse). Nous y reviendrons plus en détail dans la journée.

De quoi contrer l'Américain Netflix, dont le succès repose sur des productions locales diffusées mondialement ? Il n'est pas sûr que ce soit la volonté des sociétés d'auteurs, en pleine désillusion face au premier financeur du cinéma français, Canal+, en plein débat autour de la chronologie des médias, qui devrait encore privilégier les diffuseurs historiques.

Des aides du CNC pourraient être redirigées vers les séries

Sur le même principe que les achats « in-app », le revendeur explique aux développeurs qu'ils « peuvent gagner de l'argent en vendant du contenu numérique premium pour enrichir les compétences Alexa ». Cette fonctionnalité était auparavant ouverte à certains développeurs, elle est désormais accessible à tous.

Dans tous les cas, le revendeur doit « veiller à ce que chaque achat de compétences apporte une valeur ajoutée aux membres Amazon Prime, tels des prix réduits, du contenu exclusif ou un accès anticipé ».

De son côté, Amazon Pay permet à des utilisateurs de régler directement des achats depuis une compétence Alexa, uniquement à la voix et sans entrer leur numéro de carte bancaire. Les informations de paiement du compte Amazon des clients seront alors utilisées. De plus amples informations sont disponibles par ici.

Amazon ajoute les achats « in-skill » et Amazon Pay à Alexa

C'est du moins l'annonce faite par une source anonyme auprès du Wall Street Journal. La raison serait simple : la levée de 1,7 milliard de dollars (850 millions à chaque fois) auprès d'un peu moins de 200 investisseurs..

La somme serait suffisante pour financer ses projets, sapant l'intérêt d'une ICO publique. Pour d'autres, cela permet à Telegram de passer sous les radars de la SEC, de la CFTC et autres organismes de contrôle.

Telegram aurait récolté suffisamment d'argent et annulerait son ICO publique
Windows 10 : la préversion 17661 rénove enfin l'outil de captures d'écran

L’outil actuel date de Windows 7 et n’avait pas changé d’un iota depuis. Avec Windows 10, Microsoft a simplement ajouté le raccourci Windows + Impr écran pour capturer et enregistrement directement une capture complète de l’écran, dans le dossier Images.

La nouvelle préversion ajoute le raccourci Windows + Maj + S, pour afficher une nouvelle barre. Plein écran, partie de l’écran ou forme libre : l’utilisateur a le choix (il manque quand même la capture de fenêtre).

Valider la capture l’envoie dans le presse-papier et fait apparaître une notification. Si cliquée, elle envoie l’utilisateur dans Screen Sketch, auparavant intégré dans Ink Workspace, mais désormais indépendant. De là, il pourra modifier, annoter et partager l’image. Notez que l’indépendance de Sketch lui ouvre les portes des mises à jour via Windows Update.

Le nouvel outil semble donc nettement plus utile, mais reste loin d’outils plus complets comme ShareX. Microsoft propose toutefois quelques options sympathiques. Le raccourci peut ainsi être remplacé par le classique Impr écran. La barre peut également être appelée par un raccourci dans le centre d’action, ou même le bouton du stylet.

Plusieurs autres améliorations sont présentes dans cette build. Acrylic se répand ainsi dans la Timeline, Windows Defender Security Center devient simplement Windows Security (enfin) et réclame moins l’attention de l’utilisateur, l’assistant de concentration s’active automatiquement quand un jeu se lance en plein écran, les contrôles audio s’enrichissent et le support de HEIC est amélioré.

La nouvelle build est disponible dans le canal rapide. Attention d’ailleurs si vous êtes sur l’April Update et que vous comptez y rester : sortez du programme Insider avant que Windows Update ne vous signale la nouvelle préversion.

Le principal réseau de radios publiques américain (NPR), WNYC Studios, WBEZ Chicago et This American Life acquièrent le service de podcasts, disponible sur le web et mobile. Les conditions du rachat n'ont pas été publiées. Le studio australien derrière l'application, Shifty Jelly, promet que rien ne changera.

Pocket Casts est l'un des acteurs les plus populaires du monde du podcast, même s'il reste loin derrière le mastodonte iTunes. Le service est surtout reconnu pour le soin apporté à son ergonomie et son design, peu commun dans le domaine.

Au fil des années, NPR est devenu un acteur majeur des émissions à la demande outre-Atlantique, aux côtés d'acteurs spécialisés comme Gimlet Media. Il s'associe donc ici à This American Life, l'un des principaux succès de ces dernières années en podcast aux États-Unis. Ces émissions s'y développent d'ailleurs rapidement, étant majoritairement soutenues par la publicité, en attendant que d'autres sources de revenus émergent.

Des producteurs américains de podcasts rachètent Pocket Casts

La société vient d'envoyer des invitations à plusieurs de nos confrères américains pour les convier à une présentation à San Francisco. Elle est accompagnée d'une image d'une personne jonglant avec des télécommandes avec le message suivant : « Vous valez mieux que ça ».

Il pourrait être question d'une nouvelle barre de son pour le home cinéma, avec la possibilité de la contrôler par la voix. Certains évoquent l'intégration d'Alexa. Réponse dans un peu plus d'un mois.

Sonos fera des annonces le 6 juin

En mars, le groupe annonçait un produit destiné aux studios de jeu vidéo, pour concevoir des terrains réalistes. Désormais, il ajoute des outils pour les sites de covoiturage et les services de suivi de transport, en permettant l'intégration et le suivi en temps réel.

Google évoque la simplification de 18 interfaces de programmation (API) pour Maps, Routes et Places. Les offres commerciales ont aussi été fusionnées, fournissant désormais un paiement selon les ressources consommées, avec les 200 premiers dollars offerts chaque mois.

À compter du 11 juin, les développeurs devront disposer d'une clé valide pour utiliser les API de Google Maps. Les intégrations classiques, sans clé utilisateur, pourraient donc s'éteindre le mois prochain, Google imposant de lui donner la possibilité de facturer toute surconsommation.

 

Refonte des API de Google Maps, l'accès restreint à partir du 11 juin
Qwant et Sopra Steria s'associent à l'Institut Mines Télécom

Les deux entreprises deviennent partenaires de la Chaire  Valeurs et politiques des informations personnelles, spécialisée dans la protection des données personnelles.

Pour Claire Levallois-Barth, coordinatrice de la chaire, l'arrivée de Qwant est logique, compte tenu de sa promesse d'un moteur de recherche sans collecte d'informations privées.

Pour sa part, l'entreprise compte contribuer aux travaux de la chaire, qui « apporte une expertise pluridisciplinaire précieuse sur des enjeux croissants qu’elle aborde sous des angles à la fois technologiques, économiques, juridiques ou encore philosophiques ».

Ce type de partenariat est à la fois scientifique et institutionnel, deux approches exploitées par la société pour obtenir une reconnaissance politique, des plus utiles pour défendre sa cause en France et en Europe. En témoigne ses travaux avec Inria sur l'intelligence artificielle, cochant toutes les cases du partenariat « souverain ».

Sopra Steria déclare vouloir se rapprocher de doctorants spécialistes des questions de vie privée, soulignant lui aussi l'approche pluridisciplinaire de la chaire.

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.