du 03 mai 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Scandale Facebook : Cambridge Analytica ferme ses portes, mais l'activité migrerait ailleurs

Fin mars, deux journaux révélaient les pratiques de Cambridge Analytica, une société de profilage électoral liée à la campagne présidentielle de Donald Trump. En 2014, l'entreprise a aspiré les données de dizaines de millions d'internautes (jusqu'à 87 millions) via un quiz sur Facebook, sans le consentement de la plupart d'entre eux.

Les révélations ont plongé sa maison-mère, SCL, et Facebook dans la tourmente. Hier, Cambridge Analytica et SCL Elections ont annoncé une procédure d'insolvabilité au Royaume-Uni. Une procédure de faillite est prévue par la suite. Les employés auraient dû cesser le travail immédiatement.

Dans son communiqué, l'entreprise déclare avoir agi avec éthique, accusant les articles de presse de sensationnalisme et renvoyant les journaux à leurs propres pratiques supposées.

« Malgré les efforts de l'entreprise pour rétablir la vérité, elle a été vilependée pour des activités non seulement légales, mais surtout largement acceptées comme des éléments standards de la publicité en ligne, qu'elle soit commerciale ou politique » écrit-elle.

Tout ne serait pas fini pour la société, qui changerait surtout de nom. Selon Business Insider, des responsables de Cambridge Analytica ont migré au conseil d'administration d'Emerdata, une société fondée en août 2017, siégeant dans le même bâtiment que SCL Elections. Alexander Nix, l'ex-patron de Cambridge Analytica, débarqué il y a quelques semaines, compte parmi les transfuges. Cette faillite en grande pompe servirait donc à masquer un changement de nom.

Alors que le lancement de la console (auparavant connue sous le nom Ataribox) inspirée des modèles rétro était reporté à une date indéterminée en décembre dernier, voilà qu'elle revient sur Indiegogo.

Les précommandes seront lancées à la fin du mois, avec un tarif qui devrait débuter à 199 dollars pour les « early-birds ». Les premiers exemplaires devraient être livrés au printemps 2019.

Console Atari VCS : ouverture des précommandes le 30 mai, premières livraisons en 2019

Comme chaque trimestre, la société propose un bilan des soucis rencontrés. Au 31 mars, plus de 100 000 HDD étaient en service : 1 922 disques de boot et 98 188 pour les données.

D'une manière générale, les taux sont relativement faibles avec 1,2 % de taux de panne annuel (lire cette actualité pour les explications). Deux séries seulement dépassent cette moyenne : Seagate ST4000DM000 (4 To) avec 2,3 % (178 pannes sur 30 941 HDD) et Western Digital WD40EFRX à 2,25 % (1 panne sur 180 HDD, léger pour en tirer des statistiques).

20 disques durs Toshiba de 8 To ont été installés pour la première fois, sans panne pour le moment. Dans tous les cas, le taux de panne annuel des HDD de 8, 10 et 12 To est très bon précise la société, avec moins de 1,2 %.

Backblaze fait le point sur le taux de panne de plus de 100 000 disques durs
LG dévoile son G7(+) ThinQ : écran de 6,1" avec « notch » et Snapdragon 845

Le fabricant présente le successeur de son G6, déjà dévoilé au MWC de Barcelone (lire notre compte rendu). Le G7 cède à la mode « notch » et son écran de 6,1 pouces (3120 x 1440 pixels) dispose d'une encoche sur le dessus.

Côté caractéristiques techniques, le constructeur ne fait pas dans la demi-mesure : Snapdragon 845, 4 Go de mémoire vive et 64 Go de stockage (6 Go et 128 Go pour le G7+), lecteur de cartes mircoSDXC (jusqu'à 2 To), deux capteurs de 16 Mpixels à l'arrière (dont un grand-angle), un de 8 Mpixels en façade, Wi-Fi 802.11ac, Bluetooth 5, USB Type-C, certification IP68 et MIL-STD 810G, batterie de 3 000 mAh.

Un bouton physique au niveau du volume permet de lancer Google Assistant ou Google Lens. La partie audio dispose d'un Quad DAC Hi-Fi et prend en charge le DTS: X, tandis que la technologie Boombox Speaker renforce les basses en exploitant la structure interne du smartphone.

Android 8.0 est aux commandes, avec des améliorations logicielles maison, notamment ThinQ. Par exemple, AI Cam propose désormais 19 modes de prises de vue pour la caméra. Il est aussi question de nouvelles fonctionnalités liées à Google Lens, mais le fabricant n'en dévoile pas davantage laissant la primeur au géant du Net durant la Google I/O de la semaine prochaine.

Pour le moment, pas de tarif. Le G7 sera disponible dans les prochains jours en Corée du Sud, puis dans le reste du monde.

Après avoir réussi son examen d'entrée en bourse début avril, la plateforme de streaming dévoile ses résultats pour le premier trimestre de l'année. Elle revendique 170 millions d'utilisateurs, en hausse de 13 millions sur trois mois (+8 %) et de près de 40 millions sur un an (+30 %).

Le nombre de clients Premium grimpe également avec 75 millions contre 71 millions au quatrième trimestre 2017 (+7 %) et 52 millions il y un an (+45 %).

Les revenus sont de 1,14 milliard de dollars, dont 1 milliard provenant de ses clients Premium. Malgré la hausse du nombre d'abonnés, le chiffre d'affaires est en baisse de 1 % sur trois mois (+28 % sur un an), à cause de « l'impact négatif des variations de change ».

Si les revenus liés aux abonnés Premium sont en hausse de 2 %, ceux provenant de la publicité baissent de 22 % (102 millions d'euros au lieu de 130 millions).

Spotify revendique 75 millions abonnés Premium et des revenus en légère baisse

Mi-février, la société annonçait  « une révision stratégique de son activité sur la santé connectée ». Elle ajoutait que son « secteur de la santé connectée a du mal à s'adapter et à répondre face aux attentes de croissance ». Le cas de Withings racheté en 2016 n'était pas évoqué.

Nous apprenons désormais que Nokia est entrée en négociations exclusives avec Éric Carreel, cofondateur et ancien président de Withings, pour revendre son activité Digital Health (issue du rachat de Withings). L'opération devrait être conclue à la fin du second trimestre de l'année.

Cette « vente prévue fait partie de la volonté de Nokia de devenir une société de commerce entre entreprises et de concession de licences » explique le fabricant

Nokia veut revendre sa branche Digital Health à Éric Carreel, cofondateur de Withings

L'outil open source annonce un gain de 30 % avec LZMA/LZMA2 lorsqu'un seul cœur est utilisé pour la décompression, en 64 bits. Le gain est réduit à 3 % avec la version x86 classique.

Le multi-threading peut désormais être utilisé pour la décompression de fichier 7z/LZMA2 si plusieurs éléments sont disponibles. Il en est de même pour les fichiers xz.

En compression LZMA/LZMA2, des gains sont aussi constatés : 8 % pour les niveaux rapide/le plus rapide, 3 % pour les niveaux normal/compression maximale.

Quelques correctifs sont également de la partie. Les notes de version sont disponibles par ici.

7-Zip 18.05 améliore ses performances
Le nouveau ventilateur Noctua NF-A12x25 (Sterrox) est disponible, pour 29,90 euros

Présenté pour la première fois au Computex l'année dernière (lire notre analyse), Noctua annonce qu'il est désormais disponible.

Pour rappel, le fabricant utilise un nouveau composant polymère à cristaux liquides de nouvelle génération baptisé Sterrox, associé avec un procédé d'injection amélioré afin de renforcer la structure. Il se veut plus efficace, tout en limitant les vibrations et donc le niveau de bruit. Le fabricant propose une comparaison maison face aux NF-F1A et NF-S12A.

« Nous avons passé plus de quatre ans et demi à le développer et cela a été le projet de développement complexe le plus épineux que nous ayons réalisé jusqu'ici » affirme Lars Strömbäck, directeur technique du fabricant. Trois versions sont disponibles, toutes à 29,90 euros : PWM (connecteur 4 broches, 2 000 tpm), FLX (3 broches, 2 000 tpm) et ULN (3 broches, 1 200 tpm).

Le NF-A12x25 devient le nouveau modèle phare de Noctua, le NF-P12 se place désormais dans la gamme « redux », plus abordable. Il sera désormais disponible en versions PWM (4 broches) à 1 700 et 1 300 tpm ainsi qu'en version 3 broches à 1 300 et 900 tpm. Les tarifs sont les mêmes : 13,90 euros.

En janvier, le patron de News Corp, Rupert Murdoch, réclamait au réseau social de financer les médias de confiance. Sur le mode de la lutte contre la désinformation, il voulait rétablir l'équilibre entre les médias respectables et les sources « douteuses » que privilégieraient les algorithmes.

Selon un mémo adressé à Murdoch, à Johan Peretti (à la tête de Buzzfeed) et d'autres responsables, révélé par Recode, Zuckerberg a déclaré ne pas être sûr qu'un tel financement ait du sens. Il privilégierait l'abonnement, sur lequel il peut toucher une commission, ou la publicité habituelle. « La meilleure aide que nous pouvons apporter est de contribuer à un modèle économique rentable et tenable pour les éditeurs de presse » a-t-il déclaré dans l'entretien cité par le mémo.

Facebook ne compte pas payer les éditeurs pour leurs contenus

La plateforme propose désormais les GPU basés sur l'architecture Volta, pensés pour le calcul intensif et l'intelligence artificielle.

Pour le moment, il ne s'agit que d'un test (public) au sein de Compute Engine et Kubernetes Engine. Google précise au passage que les modèles précédents, les Tesla P100 (Pascal) sont disponibles.

Côté tarif, comptez 2,48 dollars de l'heure par GPU. Une machine virtuelle peut en disposer d'un ou huit, des configurations à deux ou quatre étant attendues par la suite.

Les Tesla V100 de NVIDIA disponible en bêta sur Google Cloud

Hulu vient de publier une nouvelle bande-annonce, en attendant la série prévue pour cet été.

J.J. Abrams et Stephen King sont aux commandes et il s'agit d'entrecroiser plusieurs œuvres de l'écrivain. Pour rappel, Castel Rock est une ville imaginaire du Maine utilisée par Stephen King dans plusieurs de ses récits.

Castle Rock : une vidéo pour la série basée sur l'univers de Stephen King, disponible le 25 juillet
La Commonwealth Bank a « perdu » des données de près de 20 millions de ses clients

Une attaque par des pirates ? Une fuite suite à une mauvaise configuration d'une base de données ? Un email au mauvais destinataire ? Rien de tout cela, simplement deux bandes magnétiques égarées… sans que les clients n'en soient informés à l'époque.

Suite à des articles de presse évoquant cette histoire, la banque a publié un communiqué. Elle explique qu'en 2016, elle « n'a pas été en mesure de confirmer la destruction, assurée par un tiers, de deux bandes magnétiques contenant des relevés de clients ». Suite à une enquête, « le scénario le plus probable est que les bandes ont été détruites ».

Les bandes contenaient les noms des clients, les adresses, les numéros de compte et des détails de transactions de 2000 à début 2016, excusez du peu. Néanmoins, aucun mot de passe, code PIN ou « autres données pouvant être utilisées pour de la fraude » n'étaient présents.

Aucune activité suspecte n'a été identifiée par la banque, mais la surveillance de 19,8 millions de comptes continue « par mesure de précaution ». Les autorités australiennes compétentes ont été informées de cet incident.

Enfin, « la décision de ne pas informer les clients a été prise à la lumière des conclusions des enquêtes et de la surveillance des comptes mise en place ». Bien évidemment, la banque annonce avoir pris des mesures pour éviter une nouvelle mésaventure du genre.

La guerre entre les deux fabricants chinois et les autorités américaines continue de plus belle. Les États-Unis accusent la Chine de pouvoir obliger les fabricants à installer des portes dérobées dans leur matériel.

Cette fois-ci, un porte-parole du Pentagone déclare au The Wall Street Journal que « les terminaux Huawei et ZTE peuvent présenter un risque inacceptable pour le personnel, les renseignements et la mission » du département de la défense. Ce dernier a donc décidé d'en interdire la vente dans ses bases militaires.

De son côté, Huawei réfute ses accusations à The Verge : « aucun gouvernement ne nous a jamais demandé de compromettre la sécurité ou l'intégrité de l'un de nos réseaux ou terminaux ».

Cette interdiction ne concerne que les bases militaires. Selon Reuters, le gouvernement américain réfléchirait néanmoins à mettre en place des restrictions encore plus fortes sur les entreprises de télécommunication chinoises, dont Huawei et ZTE.

Le Pentagone interdit la vente des terminaux Huawei et ZTE dans les bases militaires

Le réseau social continue d'évoluer malgré la popularité de Mastodon. Cette nouvelle mouture apporte la capacité de fusionner un compte lors d'une migration, ou l'accès au flux public pour les utilisateurs non connectés.

Il s'agit de la troisième évolution notable publiée depuis le début de l'année, montrant que la communauté de développeurs est toujours active.

La feuille de route évoque surtout un travail sur la migration de comptes entre différents pods. Un document détaille de manière plus complète les espoirs à long terme de l'équipe.

Diaspora passe à la version 0.7.5.0
ASUS PN40 et PB40 : deux mini PC fanless avec Celeron Gemini Lake

Au CES de Las Vegas, ASUS avait déjà présenté brièvement ces deux machines. Elles disposent désormais de leur fiche technique sur le site du fabricant, comme l'indique Fanless Tech.

Ils exploitent tous les deux un processeur Intel Celeron J4005 ou N4000 de la génération Gemini Lake. Certaines caractéristiques sont identiques : deux logements pour de la mémoire SO-DIMM, 32 Go d'eMMC, un emplacement de 2,5 pouces et un autre M.2 pour SSD, Wi-Fi 802.11ac, Bluetooth 5 et port Ethernet Gigabit.

Le PN40 mesure 115 x 115 x 49 mm, dispose de cinq ports USB (quatre USB 3.1, dont un Type-C), de sorties vidéos HDMI, mini displayPort et VGA (sur certains modèles), etc.

Le PB40 est un peu plus imposant avec 175 x 175 x 34.2 mm. Sept ports USB sont présents (six en 3.1, dont un en Type-C), un COM, des sorties vidéos DisplayPort et VGA, un haut-parleur intégré en option, etc.

Attention, selon les références, les caractéristiques techniques des PN40 et PB40 peuvent changer, précise le fabricant. Les machines sont annoncées comme fanless… mais « que sur certains modèles » ajoute ASUS.

Au travers de deux décrets parus ce matin au Journal officiel, le gouvernement a confié aux députés Stéphane Mazars (LREM) et Aurélien Pradié (LR) une mission temporaire portant sur « les conditions de l'innovation et l'impact des nouvelles technologies et du numérique pour favoriser le développement des territoires ruraux ».

Deux députés chargés d’une mission sur le numérique et le développement des territoires ruraux

Valve vient de mettre à jour la version bêta de son client, contenant surtout une seule avancée : le Pro Controller de la Switch de Nintendo peut désormais être utilisé comme manette via Steam Input.

« Nous pensons que c'est un excellent appareil dont les fonctionnalités s'allient parfaitement au catalogue Steam. Le pad directionnel est idéal pour les jeux de combat et de plateforme et le gyroscope améliore la visée dans nos titres de type FPS/action » vante l'équipe.

Les détails de la procédure sont donnés par ici.

Steam supporte le Switch Pro Controller
Cinnamon 3.8 disponible, mais pas pour Linux Mint

Nombreux changements pour l’environnement Cinnamon, largement popularisé par la distribution Linux Mint et rappelant l’ergonomie de GNOME 2.

La plupart sont techniques, avec plusieurs améliorations de performances à la clé. Le support a ainsi été amélioré pour GTK 3.22, les fenêtres CSD et LibreOffice, les composants Python ont été portés vers Python 3, les réglages réseau de GNOME 3.24/3.26 ont été récupérés et des miniatures peuvent être générées sur des fichiers allant jusqu’à 32 Go.

Côté performances, les développeurs notent du mieux dans l’apparition des nouvelles fenêtres, dans Nemo lui-même et l’affichage du contenu des dossiers, ainsi que dans la réduction des « redraws » de l’écran grâce à des optimisations importées de GNOME.

En plus de ce bonus de réactivité, certains éléments d’interface ont été retravaillés, comme les animations. Elles se veulent plus rapides et plus fluides. L’utilisation des icônes symboliques modernise l’interface et améliore le support des thèmes sombres. Certains widgets ont également vu leur taille modifiée pour être ajustée au pixel près, résolvant des soucis de « flou ».

Mais Cinnamon 3.8 a beau être disponible, il ne l’est que partiellement. Les utilisateurs de Linux Mint devront en effet attendre la version 19 du système pour l’utiliser (la bêta est attendue avant la fin du mois). L’annonce ne vaut surtout que pour les autres distributions, à la philosophie différente. On note d’ailleurs quelques réactions surprises dans les commentaires de l’annonce.

Fin mars, la Commission européenne prévenait les habitants d'outre-Manche que certains de leurs noms de domaine étaient en sursis. En quittant l'Union européenne, ils abandonneraient ainsi leur droit à l'extension « .eu », utilisée par plus de 300 000 sites.

Le 27 avril, la Commission a proposé une alternative : l'ouverture de l'extension à l'ensemble des habitants de l'espace économique européen, qu'il soient dans l'UE ou non. L'exécutif communautaire prépare aussi une révision de la gouvernance du domaine, avec un conseil multipartite. Cette révision suit une consultation publique l'an dernier.

Brexit : l'UE pourrait étendre l'accès aux « .eu », pour sauver ceux des Britanniques

Le fabricant vient de déployer une version estampillée 4.3.4.0569 de son firmware. Elle n'apporte aucune nouveauté, mais s'occupe de la brèche CVE-2018-0712.

Il s'agit d'une « vulnérabilité d'injection de commande dans le serveur LDAP » explique le fabricant. Tous les NAS éligibles à la 4.3.4 du QTS peuvent en profiter.

QNAP : une mise à jour du QTS 4.3.4 pour boucher une faille LDAP
Un fabricant de docks pour Nintendo Switch attaqué en justice aux États-Unis

Le 27 avril, Michael Skiathitis a attaqué le constructeur Nyko Technologies devant un tribunal californien, après le briquage de sa console par un dock de la marque, rapporte Kotaku. Pour rappel, la console portable se connecte aux TV via un dock à sortie HDMI.

La class-action tient Nyko pour responsable de l'indisponibilité de la console après l'utilisation du produit. Nintendo confirme la réparation d'exemplaires rendus inutilisables.

Le problème est connu des possesseurs de Switch. L'utilisation de certains docks non officiels peut rendre la console inutilisable, avec la version 5.0 du firmware de la console. Sur Reddit, le forum dédié à la Switch rappelle régulièrement de se méfier de ces produits. Dernièrement, un sujet montrant un remplacement de composant pour la débriquer a rapidement reçu de nombreuses réponses.

Contacté par Kotaku, le constructeur déclare être au courant du problème avec les Switch en version 5.0. « Nous pensons que c'est lié à la manière dont la Switch gère la sortie AV pour un écran externe quand la console est dockée » dans le kit de la marque.

Pour ce premier essai, le réacteur utilise un noyau d'uranium 235 de la taille d'un rouleau d'essuie-tout. Un moteur Stirling se charge ensuite de convertir la chaleur en électricité ; un principe simple et maîtrisé depuis très longtemps.

« Kilopower est un système de fission petit et léger, capable de fournir jusqu'à 10 kilowatts de puissance électrique, assez pour faire fonctionner plusieurs ménages moyens, sans interruption pendant au moins 10 ans. Quatre unités Kilopower fourniraient assez de puissance pour établir un avant-poste » selon la NASA.

Ce réacteur portable pourrait servir pour des missions sur Mars, mais aussi sur la Lune ou une nuit équivaut à 14 jours sur Terre.

La NASA teste avec succès son réacteur nucléaire « portable » Kilopower
Tesla : revenus et pertes en hausse, 700 millions de dollars de cash en moins

Le fabricant automobile annonce un chiffre d'affaires de 3,4 milliards de dollars sur le premier trimestre de l'année, contre 3,3 milliards trois mois plus tôt et 2,7 milliards l'année dernière.

Les pertes sont par contre plus importantes avec 784,6 millions de dollars au lieu de 770,8 millions fin décembre et 397 millions au premier trimestre 2017. La société a également brûlé une bonne quantité de cash : 700 millions de dollars. Ses réserves sont ainsi passées de 3,37 milliards fin 2017 à 2,66 milliards au 31 mars.

Malgré tout, Elon Musk reste confiant et affirme que le groupe sera rentable sur les deux derniers trimestres de 2018, sans qu'il soit besoin de lever de nouveaux capitaux.

Alors que Tesla vise la production de 5 000 Model 3 par semaine, la cadence n'est toujours pas atteinte : en avril, le fabricant n'a pas dépassé 2 270 voitures par semaine. Il prévoit néanmoins d'atteindre son objectif d'ici deux mois. Tous les détails sont disponibles par ici.

En séance d'après clôture, l'action perd 4,55 % pour le moment.

Lors de la conférence de presse qui a suivi les résultats, Elon Musk a expliqué que sa société publiera régulièrement des données sur la sécurité du pilote automatique, sans donner plus de détails pour le moment.

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.