du 27 avril 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Jim Keller, l'un des pères des Athlon et des Ryzen, travaille désormais chez Intel

On apprenait hier que l'ingénieur de 59 ans, en charge de l'Autopilot chez Tesla, quittait la société. Il a rapidement été question d'une arrivée chez Intel. Une information confirmée par le géant de Santa Clara dans un communiqué précisant que Jim Keller est désormais Senior Vice President, en charge du développement des SoC et de l'intégration.

Une prise de guerre importante pour Intel, tant Keller est respecté dans son domaine. Il est à l'origine de l'architecture des premiers Athlon et était revenu pour aider AMD sur le projet Zen qui a donné naissance à Ryzen. Il a également travaillé sur les premiers SoC d'Apple, les A4 et A5, suite au rachat de P.A. Semi.

ll dispose ainsi d'un savoir-faire autant dans le domaine des puces x86 qu'ARM. Certains noteront que le passage chez Apple, AMD puis Intel en rappelle un autre : celui de Raja Koduri, désormais en charge de construire une puce pour la société.

Accumulant les faux pas ces dernières années, malgré des résultats encore solides, le géant américain doit sérieusement préparer l'avenir. Car entre son architecture stagnante, un AMD gagnant du terrain côté CPU, un NVIDIA très offensif dans les serveurs avec ses GPU et de nombreux acteurs montant en puissance dans le domaine de l'intelligence artificielle… il faut un nouveau souffle.

Reste à voir si la « dream team » qui semble être en cours de constitution réussira à donner le coup de fouet nécessaire à Intel. Comme lorsqu'il a fallu mettre de côté le Pentium 4 pour mettre les premiers processeurs « Core » sur le marché.

Attendue depuis le MWC de Barcelone, l'annonce est désormais officielle. Après l'Espagne depuis novembre 2017, le fabricant chinois va s'installer dans l'Hexagone.

« Alors que le marché était historiquement dominé par les opérateurs, il est en train de s’ouvrir davantage » affirme Lilian Liu (responsable de Xiaomi à l’international) au Monde.

Une boutique parisienne sera de la partie, en plus de son site de vente en ligne. Le détail des produits pour la France n'est par contre pas encore connu. En attendant, une page Facebook a été ouverte.

Xiaomi débarquera en France le 22 mai, une boutique va ouvrir à Paris

Depuis 2014 (voir notre analyse), l'administration fiscale indique que « les gains tirés par des particuliers de la cession de bitcoins sont imposables dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux lorsqu’ils correspondent à une activité habituelle et dans la catégorie des bénéfices non commerciaux lorsqu’ils correspondent à une activité occasionnelle ».

Plusieurs demandes ont été adressées au Conseil d'État afin de requalifier l'imposition des gains dans la catégorie des plus-values de biens meubles. Une décision publié hier (séance du 11 avril 2018, lecture du 26 avril) vient partiellement changer les règles.

La haute juridiction administrative estime en effet que « les produits tirés par des particuliers de la cession de bitcoins relèvent en principe de la catégorie des plus-values de bien meubles, mais que certaines circonstances propres à l’opération de cession peuvent impliquer qu’ils relèvent de dispositions relatives à d’autres catégories de revenus ».

Tous les détails sont disponibles par ici.

Bitcoin : le Conseil d'État précise les modalités d'impositions pour les particuliers

Comme prévu, la solution maison du fabricant de smartphones débarque dans l'hexagone, en partenariat avec le Groupe BPCE. Ce dernier revendique être « le premier groupe bancaire à lancer Samsung Pay en France ». Pour rappel, les deux banques étaient également deux des partenaires d'origine d'Apple Pay en France.

Une fois votre carte bancaire enregistrée dans l'application, vous pouvez « régler sans limite de montant » en posant votre smartphone (Samsung évidemment) sur le terminal de paiement. Il faut disposer d'un Galaxy S7, Note 8 ou A8 minimum.

Le groupe annonce une compatibilité « partout où les paiements sans contact Visa sont acceptés en France et à l’étranger ». Samsung Pay est développé en partenariat avec Natixis Payment Solutions et Visa.

Samsung Pay disponible France, à la Banque Populaire et la Caisse d'Épargne
 Cartes-clés RFID dans les hôtels : une importante faille corrigée

Deux chercheurs de F-Secure, Timo Hirvonen et Tomi Tuominen, se sont tournés vers un constructeur de cartes RFID servant de clés dans les hôtels. Un intérêt déclenché par la mésaventure d’un collègue, dont le portable avait été volé dans la chambre d’hôtel en pleine conférence à Berlin. L’hôtel, sans preuve d’effraction, avait refusé de tenir compte de la plainte.

L’enquête s’est concentrée sur l’entreprise suédoise Assa Abloy. Hirvonen et Tuominen ont découvert une importante faille de sécurité dans le logiciel de gestion des clés, nommé Vision.

Pas forcément simple à trouver, mais très facile à exploiter : il suffit de récupérer n’importe quelle carte de l’établissement visé, quelle que soit la pièce de l’hôtel qu’elle doit protéger (comme le garage). L’opération reste même possible si la carte est périmée.

De là, avec un investissement de quelques centaines de dollars, un pirate peut analyser la carte et en extirper la clé maîtresse. Ils peuvent alors modifier la carte pour la rendre compatible avec l’ensemble des pièces d’un hôtel. Traduction, s’introduire dans les chambres et dérober ce qu’ils veulent, sans signe d’effraction (il reste les caméras de sécurité).

Notez que ces découvertes ont été faites l’année dernière et qu’Assa Abloy a été secrètement informée dans la foulée. Selon les chercheurs, l’entreprise a réagi très rapidement. Les hôtels concernés, normalement avertis, sont invités à mettre à jour le logiciel aussi rapidement que possible.

François Jacq, administrateur du Commissariat à l'énergie atomique, et Rick Perry, Secrétaire américain à l’énergie, se sont mis d'accord sur deux points.

« La coopération sur le développement des réacteurs avancés à neutrons rapides refroidis au sodium [NDLR : de nouveaux réacteurs nucléaires] ». Les partages porteront aussi bien sur la modélisation, la simulation, la validation, l’accès aux chaînes d’approvisionnement, les installations expérimentales, etc.

En parallèle, « les deux pays travailleront ensemble sur les technologies de l’intelligence artificielle pour mieux transformer données et informations en connaissances et en expertises ».

Nous n'en savons pour le moment pas plus sur ces échanges, le communiqué restant très succinct.

Réacteur nucléaire, IA : un accord entre le CEA et le département de l’Énergie américain

Chose promise, chose due, même si Apple a pris son temps : près d'un an.

Les utilisateurs pourront donc désormais installer iTunes depuis la boutique de Windows. Le logiciel n'y est pas plus payant que sur le site d'Apple. Aucun changement d'aucune sorte à attendre : seule la distribution change.

L'arrivée d'iTunes dans le Store fait suite à un partenariat entre Apple et Microsoft. Ce dernier, lors de l'annonce de Windows 10 S, avait à coeur de montrer que les éditeurs joueraient le jeu.

Rappelons en effet que cette édition empêche toute installation ne provenant pas du Store. Difficile de faire l'impasse sur iTunes, tant de nombreux utilisateurs de Windows ont un iPhone. Même si, techniquement, le smartphone se passe volontiers du logiciel depuis des années.

iTunes disponible dans le Microsoft Store
Au premier trimestre, le chiffre d'affaires et la base clients d'Orange ont augmenté

Au premier trimestre, Orange a augmenté son chiffre d'affaires de 2 % à base comparable (1 % en données historiques), pour atteindre 10,082 milliards d'euros.

La France représente presque la moitié de ce chiffre avec 4,492 milliards (dont 2,762 milliards facturé aux clients et 1,293 milliards aux opérateurs), en hausse de 2,1 % sur un an. Le groupe explique par contre que, « hors l'inclusion des offres de lecture numérique, la croissance ressort à +0,8 % sur le trimestre, tirée par la Convergence ».

En France, « la Convergence totalise 64 000 ventes nettes au 1er trimestre 2018, tirée par le développement rapide de la fibre (130 000 ventes nettes) », contre 78 000 ventes nettes pour les forfaits mobiles.

Répondant à SFR qui annonçait 96 % de la population couverte en 4G, l'opérateur surenchérit d'un point supplémentaire : « Notre couverture 4G est ainsi désormais supérieure à 90 % de la population dans l’ensemble de nos pays en Europe et atteint 97 % en France » affirme  Stéphane Richard, PDG du groupe.

La compagnie Taxi 40100 avait porté plainte pour concurrence déloyale, car le VTC ne serait pas soumis aux mêmes règles concernant les prises de passager. Le tribunal a visiblement décidé de lui donner raison.

« Malheureusement la décision rendue aujourd'hui par le tribunal de commerce de Vienne ne nous autorise pas à offrir nos services UberX, UberBLACK et uberVAN à Vienne » explique Uber, comme le rapporte l'AFP.

Sans surprise, Taxi 40100 explique être « ravis de la décision de la cour ».

Suite à une décision de justice, Uber arrête ses activités à Vienne

Les deux sociétés s'associent autour d'une gamme d'ordinateurs « esthétiquement cohérents » avec une bonne compatibilité entre les composants.

ASUS s'occupe évidemment des cartes mères (la gamme TUF existe depuis longtemps), tandis que Cooler Master propose des boîtiers (MasterBox MB500), alimentations (MasterWatt) et systèmes de refroidissement (MasterAir MA620P et MA410M).

D'autres fabricants pourraient rejoindre cette alliance, c'est du moins une ouverture affichée dans le communiqué.

Cooler Master et ASUS annoncent la TUF Gaming Alliance
Ramener des échantillons de Mars sur Terre : l'ESA et la NASA se penchent sur la question

Comme nous avons eu l'occasion de l'expliquer dans notre dossier sur Mars 2020 et l'exploration de la planète rouge, le prochain rover de la NASA sera capable de trier des échantillons prometteurs et les mettre de côté dans des petites boîtes.

L'opération de récupération ne sera pas simple et nécessitera « au moins trois missions depuis la Terre et une fusée jamais réalisée auparavant, lancée depuis Mars ». En effet, en plus de Mars 2020, une autre mission devra amener un petit fourgon sur place chargé de récupérer les boîtes et les ramener à sa fusée.

Il les placera dans Mars Ascent Vehicle, « une petite fusée permettant de lancer le conteneur de la taille d'un ballon de football dans l'orbite martienne ». Ensuite, une troisième mission viendra récupérer le conteneur pour le ramener sur Terre. Le but de l'accord entre la NASA et l'ESA est de continuer à étudier les différents concepts et décrire les rôles de chaque agence dans cette opération.

« Mars Sample Return impliquera également des actions rigoureuses de protection planétaire » explique le CNES, afin d'éviter une contamination des échantillons. De plus, « un accès aux échantillons, sécurisé et équitable, devra être mis en place pour tous les scientifiques des pays impliqués dans la mission ».

La prochaine étape pour l'Europe est la Conférence ministérielle de l’ESA, annoncée comme « une étape cruciale dans la feuille de route de cette mission internationale ».

Lancé pour la première fois fin 2015, il revient du 26 avril au 1er mai. Huit partenaires s’associent à cette opération : OCS, Canal+, VàD d’Orange, Polar+, Warner TV, Studio+, CanalPlay et Sundance TV.

Parmi les séries « à voir ou à revoir à volonté sur le canal 29 », nous retrouvons Game Of Thrones, Dexter, Tank, Westworld saison 2, Le Bureau des Légendes, Baron Noir, Engrenage, Deadwood, etc.

Enfin, Orange explique que « de nouvelles fonctionnalités feront leur apparition telles que la reprise de lecture ou la recommandation personnalisée après le visionnage d’un épisode ».

Troisième marathon des séries chez Orange, avec 50 séries et 300 épisodes « à volonté »

La néo-banque, qui a récemment dépassé le cap des 1,5 million de clients en Europe, annonce avoir levé 250 millions de dollars supplémentaires (Series C). Elle est désormais valorisée à 1,7 milliard de dollars. DST Global basée à Hong-kong est dans le lot, aux côtés d'autres investisseurs déjà présents : Index Ventures et Ribbit Capital.

Avec cette manne supplémentaire, la société compte « embaucher beaucoup d'ingénieurs et de designers » et se lancer sur de nouveaux marchés : États-Unis, Canada, Singapour, Hong Kong, Australie et Nouvelle-Zélande.

De nouvelles fonctionnalités sont également annoncées : la prise en charge de Ripple (XRP) et Bitcoin Cash (BCH) pour Revolut Crypto, Revolut Platinum et Wealth. Tous les détails sont disponibles dans ce billet de blog.

Revolut lève 250 millions de dollars pour s'étendre à l'international et lancer de nouveaux services
Amazon et Microsoft : croissance à deux chiffres, portée par le cloud

Sur les trois premiers mois de l'année, Microsoft revendique des revenus de 26,8 milliards de dollars, en hausse de 16 % sur un an. Les bénéfices grimpent de 35 % pour s'établir à 7,4 milliards de dollars.

« Nous avons enregistré une croissance à deux chiffres du chiffre d'affaires et du résultat d'exploitation grâce à une croissance de 58 % de nos revenus sur le cloud » explique Satya Nadella.

De son côté, Amazon annonce un chiffre d'affaires de 51,04 milliards de dollars sur les trois premiers mois, contre 35,7 milliards l'année dernière. Le bénéfice est de 1,629 milliard de dollars alors qu'il n'était que de 724 millions début 2017.

Comme pour Microsoft, le cloud est un important vecteur de croissance : les revenus d'Amazon Web Services sont de 5,442 milliards de dollars, en hausse de 58 % sur un an. Au fil des trimestres, ce segment ne cesse d'ailleurs d'augmenter, il n'était que de 3,661 milliards au premier trimestre 2017.

Le cours de Microsoft grimpe de 2,11 % après la clôture, tandis que celui d'Amazon fait un bond de 3,96 %.

Au CES de Las Vegas, le constructeur avait annoncé le passage à cette finesse de gravure dès cette année, seulement à travers la gamme Radeon Instinct.

Les versions grand public suivront avec Vega, puis Navi. Pour le moment, on sait juste qu'une carte est actuellement testée par la marque, sans détail supplémentaire. L'information a été donnée dans le cadre de l'annonce des résultats de la société.

On attend maintenant l'arrivée concrète sur le marché, ce qui peut prendre du temps. Des annonces devraient néanmoins intervenir dans le courant des prochains mois.

Une carte graphique avec un GPU en 7 nm tourne dans les labos d'AMD

L'annonce a été faite par Brian Olsavsky (directeur financier) lors de la présentation des résultats financiers du groupe. Elle fait suite à une hausse de près de 20 % de l'abonnement mensuel (de 10,99 à 12,99 dollars).

Dès le 11 mai, les nouveaux clients devront donc débourser 119 dollars au lieu de 99 dollars actuellement. Les anciens clients ont un peu plus de temps puisque la bascule se fera le 16 juin.

Le géant du Net ne donne aucune d'explication sur cette hausse. Selon TechCrunch, elle pourrait être liée à la frénésie d'achats de contenus d'Amazon. Dans un communiqué transmis à nos confrères, le revendeur explique que, « depuis que nous avons augmenté le prix annuel de Prime il y a quatre ans, la valeur des services proposés a considérablement augmenté ».

En France, le tarif est toujours à 49 euros par an, pour le moment.

Prime : Amazon augmente de 20 % le tarif de son abonnement annuel aux États-Unis

Le fondeur annonce des revenus de 16,1 milliards de dollars sur les trois premiers mois de l'année, en hausse de 9 % sur un an. Les bénéfices grimpent, eux, de 50 % en passant de 3 à 4,5 milliards de dollars, dépassant ainsi ses prévisions.

« Après une année record en 2017, 2018 connaît un bon départ. Nos activités dans les ordinateurs continuent de se montrer solides et celles dans le traitement des données ont progressé de 25 %, répondant pour près de la moitié du chiffre d'affaires au 1er trimestre » explique Brian Krzanich, PDG du groupe.

Le géant américain table sur une quasi-stabilité au prochain trimestre avec 16,3 milliards de dollars (+/- 500 millions), pour un total de 67,5 milliards sur l'année complète (+/- 1 milliard), espérant ainsi grimper sur la seconde moitié de l'année.

De plus amples informations sont disponibles par ici.

Le bénéfice d'Intel a grimpé de 50 % au premier trimestre
Europol démantèle WebStresser, un réseau d'attaque monnayant ses services

Europol peut crier victoire : les forces de l’ordre britanniques, américaines et néerlandaises ont joint leurs efforts pour faire tomber WebStresser.org. Le service est donc coupé et ses administrateurs ont été arrêtés.

WebStresser avait 136 000 utilisateurs enregistrés. Ils pouvaient, moyennant finance, acheter des attaques par déni de service contre des cibles. Une industrie du crime qui aurait fait, selon le communiqué d’Europol, de très nombreuses victimes : 4 à 6 millions d’attaques ont été recensées pour les trois seules dernières années.

N’importe qui pouvait s’enregistrer sur le site et déclencher des attaques contre une cible de son choix. Les tarifs commençaient à 15 euros. Les plus gros clients du service sont d’ailleurs inquiétés, Europol précisant que « d’autres mesures ont été prises ». Ils se trouvent aux Pays-Bas, en Italie, Espagne, Croatie, Australie, Canada ou encore à Hong-Kong.

On sait peu de choses sur les têtes pensantes de WebStresser. Selon KrebsOnSecurity, c’est le pirate « m1rk » qui aurait dirigé cette petite entreprise. De son vrai nom Jovan Mirkovic, ce jeune de 19 ans aurait subitement arrêté de publier sur Facebook au-delà du 3 avril, veille de l’opération. Sur la dernière photo postée, des dizaines de commentaires « RIP » ont été laissés.

L'annonce était pressentie depuis un moment. Bloomberg, en novembre 2016, indiquait déjà que la division consacrée à ces produits avait été dissoute et les employés répartis ailleurs.

La nouvelle a finalement été confirmée à plusieurs médias, dont Engadget : « Nous arrêtons les produits AirPort ». Difficile de faire plus simple. Vont donc disparaître les bornes AirPort Express et AirPort Extreme, ainsi que la Time Capsule.

Point important, Apple affirme que le support des produits sera maintenu. Il reste par ailleurs quelque stock à écouler, et les clients pourront acheter les dernières unités sur la boutique en ligne. Nous ne saurions par contre vraiment les recommander, les produits n'ayant pas été mis à jour depuis des années.

Apple met fin à sa gamme AirPort

Evan Spiegel, PDG de Snap, annonçait récemment que les nouvelles lunettes débarqueraient cette semaine. C'est bien le cas.

Proposées outre-Atlantique à 149,99 dollars, elles sont un peu plus chères que la première version.

La nouvelle mouture a été modernisées. Les lunettes sont plus légères, plus discrètes, peuvent s'accompagner d'une prescription médicale (verres correcteurs), proposent davantage de couleurs, sont résistantes à l'eau et se synchronisent plus rapidement. Elles peuvent surtout prendre des photos, alors que le premier modèle ne faisait que la vidéo.

Elles sont déjà disponibles à vente dans quelques pays, dont la France. Le tarif en euros passe malheureusement à 174,99, une conversion toujours aussi onéreuse.

Snap dévoile ses Spectacles 2, disponibles pour 174,99 euros
Amazon propose aux États-Unis des services de sécurité pour la maison

Le mouvement était prévisible : après avoir racheté des entreprises spécialisées dans ce domaine, Amazon dispose maintenant de sa propre ligne de produits pour défendre la maison contre les intrusions : les Smart Home Services.

L’offre se décompose en cinq gammes, plus ou moins complètes, dont le tarif varie de 240 à 840 dollars, sous forme de paiement unique. Aucun abonnement mensuel n’est requis.

Ces tarifs incluent le matériel en lui-même et la venue d’un technicien qui identifiera les besoins dans un premier temps, puis reviendra s'occuper de la pose.

Sirène, capteurs de mouvements, caméras, Echo Dot, éclairage intérieur/extérieur ou encore interphone vidéo sont ainsi au programme.

On ne sait pas pour l’instant quand ces produits seront disponibles dans le reste du monde. Ils ne sont même pas encore vendus dans tous les États-Unis. Le mouvement n’en reste pas moins intéressant, Amazon affichant une nouvelle fois sa volonté de progresser dans les domiciles des particuliers avec ses produits connectés.

Certes elle n'est toujours pas open source – un point qui limitera forcément son succès – mais elle va nettement plus loin que l’ancienne.

Le gestionnaire de mots de passe Keeper devient ainsi natif, ajoutant au passage nombre de fonctionnalités qui lui faisaient défaut, à commencer par l’intégration dans Chrome et Firefox via une extension dédiée (il était temps). L’historique des enregistrements fait son apparition, de même que la prise en charge des règles d’entreprise, du SSO ou encore des clés Yubikey/U2F.

Les utilisateurs intéressés pourront récupérer le paquet Deb ou RPM depuis le site officiel.

Keeper propose une nouvelle application Linux

Le géant coréen annonce un chiffre d'affaires de 60 560 milliards de won, soit environ 46,5 milliards d'euros au premier trimestre, soit une belle augmentation de quasiment 20 % sur un an. De son côté, le bénéfice opérationnel a augmenté de 5 700 milliards de won (4,4 milliards d'euros).

Le fabricant ajoute que sa rentabilité « s'est nettement améliorée au cours du trimestre » grâce à sa branche semi-conducteurs (notamment puces pour serveurs) et au lancement mondial du Galaxy S9. Le détail des comptes au premier trimestre est disponible par là.

Samsung signe un bon trimestre, porté par le Galaxy S9 et les semi-conducteurs

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.