du 20 mars 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

NVIDIA lance son Instagram du gamer et permet le partage de moments forts en GIF

Le constructeur profite de la Game Developers Conference pour faire quelques annonces, en marge de sa technologie RTX accompagnant le lancement de DirectX Raytracing.

Plusieurs jeux peuvent ainsi proposer des moments forts à partager de manière automatique via GeForce Experience (Highlights). C'est le cas de Call of Duty : WWII, Tekken 7, Dying Light : Bad Blood et Escape From Tarkov.

La version 3.13.1 de GeForce Experience permet de son côté le partage de ces moments sous forme de GIF de 5 à 15 secondes (voir cette vidéo). Les paramètres sont également accessibles via un menu accessible en jeu (ALT+Z).

Ansel, l'outil de capture d'image de NVIDIA, a aussi droit à quelques nouveautés. Tout d'abord, il sera utilisable dès demain dans Star Wars Battlefront II en mode Arcade (voir cet exemple). Il en est de même pour Kingdom Come : Deliverance, Q.U.B.E. 2 et Pure Farming 2018.

Outre ses habituels concours autour de cette fonctionnalité, le père des GeForce a mis en place un nouveau site pour répertorier les meilleurs clichés et devenir l'Instagram des gamers : Shot With GeForce.

Vous pourrez y envoyer vos réalisations, mais aussi trouver celle des autres via des mots-clés ou des filtres (popularité, plus récents, type de filtre utilisé, etc.). Chaque cliché pourra être aimé, commenté, mis de côté et partagé.

De nouveaux pilotes ont été publiés au passage afin de permettre d'activer toutes ces nouveautés :

L'annonce a été faite par Vincent Giret, directeur de Franceinfo. Partant du constat que « tout le monde s'improvise expert aujourd'hui », il a décidé de mettre sur pied un « conseil scientifique de sept personnes ».

Sa mission sera de trouver le « bon expert » pour parler d'un sujet, afin de proposer une « certification de l’expertise ».

Vincent Giret précise que les auditeurs pourront également interpeller ce conseil scientifique, notamment via Franceinfo.fr pour obtenir des précisions sur un sujet par exemple. Une annonce allant dans le bon sens à l'heure de la malheureuse « peopolisation » de l'actualité scientifique, mais dont on attend maintenant les retombées.

Franceinfo se dote d'un conseil scientifique

Alors que les Ryzen en 12 nm seront dévoilés d'ici un mois, nos confrères d'Anandtech indiquent que le constructeur a officialisé une nouvelle nouvelle grille tarifaire pour sa gamme Ryzen.

Presque tous les modèles sont concernés, à l'exception des Threadripper 1900X, R5 1600 et des APU 2200G/2400G tout juste lancés. Le but est sans doute de vider les stocks avant l'arrivée de la nouvelle génération.

Les remises évoquées vont de 10 à 20 dollars, ce qui peut être significatif pour les puces d'entrée de gamme. Les Threadripper ont droit à 120/130 dollars de réduction.

Pour le moment, AMD ne nous a rien confirmé pour la France. Nous tenterons d'en savoir plus rapidement. Pour rappel, le constructeur a déjà annoncé une baisse de ses prix en janvier, alors que ses produits affichaient des tarifs bien moins élevés qu'à leur lancement.

Nouvelle baisse de prix chez AMD ?
Une voiture autonome Uber tue un piéton, la société suspend ses expérimentations

L'affaire fait grand bruit : c'est probablement la première fois que ce genre d'accident mortel arrive sur les routes. Il s'est produit à Tempe, en Arizona.

Elaine Herzberg traversait la route en poussant un vélo lorsqu'elle a été heurtée par la voiture. Cette dernière roulait en mode autonome, avec un chauffeur derrière le volant. Ce dernier étant donc censé reprendre le contrôle en cas de problème.

Comme dans le cas de l'accident mortel impliquant une Tesla, ni la voiture ni le conducteur ne semblent avoir réagi pour éviter la collision mortelle. Le choc se serait produit à environ 64 km/h, mais les causes exactes de l'accident doivent encore être déterminées.

Selon les premiers éléments transmis par la police de Tempe, la victime a traversé la route en dehors des passages cloutés. « Utiliser les passages piétons limitera certainement les risques de voir cela se produire à nouveau » ajoutent les forces de l'ordre, provoquant ainsi la colère de certains. C'est notamment le cas de Janette Sadik-Khan, ancienne commissaire du Département des transports de la ville de New York : « Le fait de "traverser en dehors d'un passage piéton" n'a jamais été une excuse valable pour les décès dus à la circulation ».

Dans un communiqué envoyé à plusieurs de nos confrères, Uber explique que ses « pensées vont à la famille de la victime ». Elle ajoute qu'elle « coopère pleinement avec les autorités locales dans leur enquête ». Pour le moment, la société de VTC a arrêté les expérimentations sur route de ses véhicules autonomes.

Sans surprise, le National Transportation Safety Board (NTSB) a d'ores et déjà annoncé l'ouverture d'une enquête sur ce tragique accident de la route.

Le projet Exodus fait des émules et annonce que des développeurs exploitent son API (non documentée pour le moment) pour proposer de petits outils.

C'est notamment le cas d'Exodify, une extension Chrome/Firefox pour voir directement dans les listings du Play Store de Google le nombre de trackers utilisés par une application Android, avec un code couleur, à la manière de Kimetrak.

Bien entendu, cela n'est qu'un indicateur, et le rapport complet est plus intéressant à afficher. Mais c'est un bon début. Le code source est disponible par ici, sous licence GPLv3.

L'équipe d'Exodus en profite pour annoncer qu'elle détecte désormais une cinquantaine de trackers supplémentaires et qu'elle dispose d'un forum pour échanger sur le projet.

Une extension pour voir le nombre de trackers des applications dans le Play Store

Suite au véto de Donald Trump, Broadcom a indiqué la semaine dernière avoir retiré son offre d'achat sur Qualcomm. La société précise au passage qu'elle est « déçue par ce résultat ».

Dans un communiqué, Qualcomm annonce du changement au sein de son conseil d'administration : le départ de Paul Jacobs. Il ne sera pas remplacé et le groupe dirigeant passera donc de onze à dix membres lors de la réunion du 23 mars. Une décision découlant du choix de Jacobs « d'explorer un rachat de Qualcomm ». La place laissée par Broadcom donne visiblement des idées à certains.

« Rien ne garantit que M. Jacobs pourra ou fera une proposition, mais, s'il le fait, le conseil l'évaluera bien entendu » ajoute le groupe dans son communiqué.

Si le nom de Paul Jacobs ne vous dit rien, sachez qu'il a été PDG de Qualcomm par le passé et qu'il est le fils d'Irwin Jacobs, co-fondateur de l'entreprise.

Rachat de Qualcomm : Broadcom jette l'éponge, son ancien PDG pourrait déposer une offre
Nimbus Data annonce « le plus gros SSD au monde » : l'ExaDrive DC100 de… 100 To

Alors que Samsung vient de lancer la production de masse de son SSD PM1643 de 30,72 To, Nimbus Data surenchérit avec son ExaDrive DC100.

Ce dernier affiche en effet une capacité de 100 To, soit trois fois plus que le modèle de Samsung. Les deux ne sont pour autant pas identiques puisque le PM1643 est au format de 2,5 pouces, contre 3,5 pouces pour l'ExaDrive DC100.

Ce nouveau SSD exploite de la 3D NAND (sans plus de détail). Le fabricant annonce des débits de 500 Mo/s pour un maximum de 100 000 IOPS. La garantie est de cinq ans.

L'ExaDrive sera disponible en versions de 50 et 100 To, les premiers exemplaires sont en cours de livraison auprès de clients triés sur le volet. La disponibilité est prévue pour cet été.

« Le prix par To sera similaire à celui des SSD d'entreprise existants » indique enfin Nimbus Data. Pour rappel, d'autres fabricants travaillent déjà depuis plusieurs années sur des SSD de 100 To également : Samsung, Seagate et Toshiba par exemple.

Dans le cadre de la réforme de l’assurance-chômage, qui fait actuellement l’objet de discussions avec les partenaires sociaux, le ministère du Travail prévoit d’expérimenter « un "carnet de bord" numérique, où les demandeurs d’emploi devront renseigner tous les mois leurs actes de recherche d’emploi ». Comme le rapportent Le Monde et France Info, ce test se déroulera à partir de mi-2019 dans deux régions. Il durera un an et conduira les chômeurs à détailler leurs actes de recherche d’emploi.

Expérimentation d’un « carnet de bord numérique » pour les chômeurs

Annoncé au début de l'année lors du CES de Las Vegas, il est désormais disponible affirme le fabricant. Ce dernier ne précise par contre pas son prix, dommage.

Comme son nom l'indique, il a la particularité de proposer trois emplacements « hot swap » de 3,5 pouces, permettant par exemple de monter une grappe de disques durs en RAID 5. Il est animé par un SoC Realtek RTD1296 (Cortex A53, 64 bits) avec quatre cœurs et 2 Go de DDR4, non extensibles. La connectique comprend notamment deux ports réseau Gigabit et deux USB 3.0.  

Le TS-328 est livré avec le QTS 4.3.4 (la dernière mouture stable) et supporte les snapshots. Les transcodages vidéos en H.264 ou H.265 sont également de la partie. Enfin, le fabricant annonce des débits de 225 Mo/s au maximum.

Il ne reste maintenant plus qu'à connaitre son prix pour juger de son intérêt face à des modèles avec quatre baies.

Le NAS TS-328 de QNAP avec trois emplacements arrive
AMD publie ses pilotes Adrenalin 18.3.3 et de nombreuses vidéos

Nouvelle mise à jour pour le constructeur, qui annonce le support de Vulkan 1.1, Sea of Thieves et A Way Out.

Quelques bugs ont été corrigés au passage, mais il n'est toujours pas question de supporter les APU Ryzen 2200G/2400G, pourtant lancés le mois dernier. Ils continuent donc de reposer sur le même pilote graphique qu'à leur annonce.

AMD a en outre publié une série de vidéos d'informations sur Overlay et WattMan, deux de ses fonctionnalités phares. On en trouve également sur ReLive, Chill ou ProRender. Elles sont disponibles à travers différentes listes de lecture YouTube :

Une initiative qui s'inscrit dans la volonté d'AMD d'être plus pédagogue sur ce que permettent ses produits, notamment sur les fonctionnalités qui font la différence avec NVIDIA. Malheureusement, aucune de ces vidéos ne semble pour le moment disponible en français.

Alors que le gouvernement ne semble pas prendre l’initiative sur ce dossier, le président de l’Assemblée nationale a confié à Contexte que le principe de neutralité du Net pourrait être introduit dans la réforme constitutionnelle « par voie d’amendement, pour faire du numérique un droit fondamental, en promouvant un accès libre, égal et universel aux réseaux numériques ».

François De Rugy a d’ailleurs souligné que lors de la précédente révision constitutionnelle, en 2008, « 30 % des dispositions adoptées venaient d’amendements parlementaires ». Une façon de bien faire comprendre à l’exécutif que les élus du Palais Bourbon ne se priveraient pas pour amender son projet de loi (attendu pour le premier semestre). La semaine dernière, une centaine de députés de la majorité a de son côté annoncé des initiatives concernant la participation citoyenne (voir notre article).

Les députés pourraient inscrire la neutralité du Net dans la Constitution

La néo-banque explique que ce tour de table signe l'arrivée de deux nouveaux investisseurs : Allianz et Tencent. Cet argent lui servira à s'étendre à l'international, notamment au Royaume-Uni et aux États-Unis, en plus de la petite vingtaine de pays où N26 est déjà disponible.

Elle en profite pour annoncer qu'elle dispose désormais de 850 000 clients, une belle progression alors qu'ils n'étaient « que » 300 000 il y a un an et 500 000 en août 2017. C'est toujours moins que Revolut, qui a dépassé le million fin 2017.

N26 revendique 850 000 clients et lève 160 millions de dollars pour se développer à l'international
Déchets plastiques en mer : l'ESA veut connaître l'ampleur des dégâts grâce aux satellites

L'agence spatiale européenne commence la présentation de son projet par un triste constat : « Nous déversons environ 10 millions de tonnes de plastique dans les océans chaque année ». En plus de mettre en danger les animaux marins, les microfragments de plastique pénètrent dans la chaîne alimentaire. Bref, l'enjeu est de taille.

Paolo Corradi de l'agence spatiale rappelle que « les mesures indirectes de l'espace sont déjà utilisées pour prendre à bras le corps le problème des déchets plastiques en mer ».

Mais cette fois-ci, le chercheur veut aller plus loin avec des mesures optiques directes : « Nous ne parlons pas de repérer des déchets flottants, mais plutôt d'identifier une signature spectrale du plastique ». Le projet devra fournir un cahier des charges listant le nécessaire pour détecter les déchets plastiques depuis l'espace.

« Les simulations sont toutes bonnes à prendre, mais une image basée sur des mesures réelles fournirait des informations importantes aux scientifiques et conférerait un plus grand pouvoir au public et aux décideurs » ajoute l'ESA. « Le suivi n'est pas un objectif en soi, mais un moyen de montrer l'ampleur du problème et de commencer à essayer de le résoudre » reconnaît enfin Paolo Corradi.

Au travers d’une question écrite parue ce matin au Journal officiel, Didier Le Gac (LREM) invite expressément le ministre de l’Intérieur à « lever le moratoire » qui empêche depuis 2007 toute nouvelle commune de s’équiper en machines à voter. Suite à différents incidents survenus en cette année d’élections législatives et présidentielles (écarts entre le nombre d’émargements et de votes, notamment), l’exécutif avait décidé de geler les autorisations de recourir à cette technique de vote.

Le député Le Gac, bien conscient que la Place Beauvau a annoncé en septembre dernier vouloir interdire totalement les machines à voter, se lance ainsi dans un long plaidoyer. Il vante notamment la « fiabilité » de ces appareils, dans la mesure où les opérations de dépouillement seraient « entièrement automatisées et sécurisées puisqu'elles ne sont possibles qu'après la mise en œuvre d'un double dispositif d'authentification électronique, constitué de deux clés actionnées par le président du bureau de vote et un assesseur ».

Le gouvernement dispose théoriquement de deux mois pour apporter une réponse à l’élu.

Un député demande au gouvernement de lever le moratoire sur les machines à voter

Cette fonctionnalité avait été présentée par le géant du Net lors de la conférence I/O de 2016 (lire notre compte rendu), sous le nom d'Instant Apps. Elle s'ouvre désormais aux jeux et le principe reste le même : lancer une partie sans avoir besoin d'installer l'application. Le nouvel ensemble prend désormais le nom de Google Play Instant.

Le service est toujours en bêta fermée pour le moment, mais une ouverture plus large est prévue cette année selon le géant du Net. Un billet de blog pour les développeurs est disponible par ici.

Les « jeux instantanés » sont disponibles dans l'onglet Jeux d'arcade de l'application Google Play Jeux. Ils sont également indiqués dans le Play Store avec un bouton Essayer à côté d'Installer.

Android : des « jeux instantanés » pour jouer sans les installer
Le HTC Vive Pro sera disponible le 5 avril pour 879 euros, l'abonnement Viveport va augmenter

Annoncé lors du CES de Las Vegas au début de l'année, la version « Pro » du casque de réalité virtuelle de HTC sera disponible dès le 5 avril, pour 879 euros.

Attention, ce tarif ne comprend que le casque, pas les manettes ni capteurs. Pour rappel, le casque propose une définition plus élevée (2 880 x 1 600 pixels au lieu de 2 160 x 1 200 pixels) ainsi que des écouteurs « haute performance » avec amplificateur intégré.

Les précommandes sont ouvertes dès maintenant et, si vous l'achetez avant le 3 juin, le fabricant offre six mois d'abonnement à Viveport. Ce dernier permet de profiter de cinq titres par mois, parmi une sélection de 400.

Dans le même temps, le casque Vive de première génération passe de 699 à 599 euros, avec deux mois à Viveport et Fallout 4 VR inclus. On le trouve cependant souvent à ce tarif chez les revendeurs depuis plusieurs semaines.

Enfin, une mauvaise nouvelle : l'abonnement à Viveport passera de 7,99 à 9,99 euros par mois dès le 22 mars. Les clients actuels et ceux souscrivant avant cette date bénéficieront de l'ancien tarif jusqu'à la fin de l'année.

Les répertoires de la Sacem, de Wixen Music Publishing et la société SOCAN (Canada) sont concernés, pour une gestion « pan-européenne » des droits. Les contrats doivent aider la rémunération des artistes sur l'utilisation de leurs œuvres via Facebook.

Des « fonctionnalités innovantes » de gestion de contenu sont promises. Le 9 mars, la major Warner Music et le réseau social signaient un accord pour l'utilisation de son catalogue dans des vidéos et des messages. Certains observateurs y voient un pas supplémentaire vers un concurrent de YouTube.

La Sacem et Facebook signent trois accords de licence
Firefox : une faiblesse dans le gestionnaire de mots de passe depuis 9 ans

Wladimir Palant, l’auteur d’Adblock explique sur son blog que le gestionnaire intégré de mots de passe ne fait qu’une seule passe de fonction de hachage SHA-1 sur la clé de chiffrement, alors qu’il en faudrait au moins 10 000.

Le résultat serait une vraie faiblesse face à des tentatives d’attaques par force brute. Il rappelle qu’une GeForce 1080 GTX est en mesure de calculer 8,5 milliards d’empreintes (hash) SHA-1 par seconde. Selon un article cité de Microsoft, les mots de passe ne font en moyenne que 40 bits de long, soit cinq caractères. L’article a 11 ans, mais montre qu’il ne faudrait que 2^39 essais, soit moins d'une minute avec le matériel cité.

Le problème existe depuis neuf ans chez Mozilla et rejaillit sur Thunderbird. Il ne représente un danger bien sûr que si les utilisateurs se servent du gestionnaire intégré. S’ils possèdent une solution de type LastPass, Dashlane ou 1Password, ils ont tout intérêt en effet à désactiver la fonction intégrée du navigateur, quel qu’il soit – ne serait-ce que pour éviter les demandes doublons.

En attendant une réponse de Mozilla (le débat reste ouvert), Palant propose diverses solutions, dont l’augmentation des passes de SHA-1 jusqu’à 100 000 (comme le fait notamment LastPass). Il estime surtout que SHA-1 devrait faire place à une autre fonction de dérivation de clé, comme Argon2, conçue justement pour résister aux attaques soutenues par des GPU, notamment en faisant exploser la quantité de mémoire requise.

Mozilla devra donc sans doute prendre une décision, maintenant que l’attention des médias a été attirée.  En attendant, les utilisateurs se voient conseillés par Palant de se tourner vers une autre solution pour les mots de passe, et de couper la fonction intégrée de Firefox. Un conseil rapide, mais pas si simple, car il implique de nouvelles habitudes et éventuellement un abonnement.

On notera enfin que Mozilla travaille depuis un moment sur un gestionnaire de mots de passe indépendant. Nommé Lockbox, il est actuellement disponible en version alpha, donc bien loin d’être prêt pour le grand public, en plus de n’être disponible que pour les moutures desktop du navigateur.

Reuters rapporte que le Conseil de stabilité financière (FSB) du G20 a refusé d'imposer toute régulation de ces nouvelles devises, malgré la pression de pays membres du groupe.

Pour le moment, ces monnaies ne poseraient pas de risque direct à la stabilité financière mondiale, selon le conseil. Dans un second article, l'agence de presse cite d'autres sources déclarant qu'une régulation rapide par le G20 n'est pas à l'ordre du jour.

En France, l'État semble partagé sur la question. D'un côté, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire affirme son optimisme sur les levées de fonds en crypto-monnaies (ICO), lançant une mission en janvier. De l'autre, l'Autorité des marchés financiers (AMF) a appelé plusieurs fois à la prudence, mettant sur liste noire des sites promettant monts et merveilles sur le sujet.

Au G20, la perspective d'une régulation des crypto-monnaies s'éloigne

Le site propose de nombreux logiciels et jeux que l'on peut lancer directement depuis son navigateur. L'organisme à but non lucratif vient d'ajouter une nouvelle collection baptisée Handheld History avec 72 titres.

Cette fois-ci, des consoles portables et des machines d'arcades rejoignent la liste et, bien évidemment, vous pouvez y jouer directement depuis votre navigateur. L'occasion de retrouver des titres comme MC Hammer et Altered Beast de Tiger Electronics ou Merlin: The Electronic Wizard et Q*Bert de Parker Brothers, Lone Ranger et Garfield de Konami.

Handheld History : Internet Archive propose des jeux de 72 (vieilles) consoles portables
Cambridge Analytica : Facebook sous pression politique sur la protection des données

Selon The Guardian et le New York Times, les données de 50 millions d'internautes ont été récupérées via Facebook par la société d'analyse politique (voir notre analyse). Les informations auraient servi dans la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016 et dans celle pour le Brexit.

Plusieurs enquêtes ont été promises en Europe et aux États-Unis dans le week-end. D'autres ont suivi. Facebook a lui-même lancé une investigation chez Cambridge Analytica, via la société Stroz Friedberg. L'opération a tourné court. Le réseau social s'est retiré des locaux de l'entreprise quand la commissaire britannique à la protection des données, Elizabeth Denham, a déclaré sur Channel 4 qu'elle demanderait rapidement un mandat de perquisition contre le fautif.

La Première ministre britannique, Theresa May, a jugé ces allégations « très préoccupantes ». Elle soutient ainsi l'enquête promise par Elizabeth Denham.

Outre-Atlantique, deux sénateurs ont demandé une audition de patrons de groupes technologiques par la commission judiciaire du Congrès américain. En attendant, Facebook organise une réunion interne à destination des employés inquiets.

La société risquerait une forte amende de la part du gendarme américain de la concurrence, la FTC. Elle pourrait avoir brisé un accord signé en 2011 avec l'institution, selon un de ses anciens responsables. Le réseau social s'était engagé à obtenir le consentement de ses membres avant tout changement sur la protection de leurs données. Au Washington Post, la société déclare que l'accord n'a pas été touché ici.

Enfin, le New York Times a prédit le départ en août du directeur de la sécurité du groupe, Alex Stamos, suite à des désaccords dans la lutte contre la désinformation. Sur Twitter, Stamos a nié l'information, même s'il affirme se concentrer aujourd'hui sur les risques émergents et la sécurité électorale.

La plateforme de diffusion en direct de jeux vidéo annonce une refonte de son espace pour les utilisateurs de son API. Une fonction de recherche est ajoutée, un menu de navigation permanent, une navigation en trois colonnes et une interface enfin adaptée au mobile. Rien de bouleversant donc.

Le service multiplie les annonces ces derniers jours. Depuis le 15 mars, il offre des jeux à ses abonnés Prime, alors que le prix mensuel de l'offre passe de 3,99 euros à 5,99 euros.

Twitch revoit sa documentation pour développeurs

La valeur des « assets » est évaluée à 12 millions de dollars par l'entreprise, qui les destine aux utilisateurs de son moteur, l'Unreal Engine 4. Cela comprend « 20 personnages de qualité AAA, avec leurs apparences respectives, leurs animations, effets spéciaux et dialogues, ainsi que plus de 1 500 composants d'environnement ».

Le jeu a été abandonné par Epic Games suite au succès fulgurant du mode Battle Royale de son jeu free-to-play Fortnite. Le studio avait d'ailleurs été critiqué par Bluehole, derrière PlayerUnknown's Battlegrounds (PUBG), qui y voyait une concurrence déloyale, PUBG exploitant le moteur d'Epic. Un succès qui ne se dément pas avec le lancement récent d'une édition pour iOS. Epic Games promet la libération de composants supplémentaires par la suite.

Epic Games libère des éléments de Paragon, son dernier jeu abandonné
Apple développerait sa propre technologie MicroLED pour écrans

Nouvelle rumeur pour la Pomme, qui travaillerait en secret depuis des années sur un nouveau type de dalle pour de futures générations d'appareils mobiles.

Nommée MicroLED, la technologie est différente de l'actuel OLED. Elle permettrait des écrans plus lumineux, plus fins et surtout moins gourmands. Samsung travaille aussi dessus, chaque module étant capable de couleurs RGB, ce qui permet d'éliminer les filtres.

Selon Bloomberg, citant des sources « proches » (mais restées anonymes), Apple aurait pratiquement tué ses recherches il y a un an devant les difficultés de mise en oeuvre. Elle serait cependant aujourd'hui à un stade avancé. Elle pourrait débarquer dans les iPhone d'ici quelques années.

La rumeur, en plus de montrer une tendance d'Apple à s'occuper de ses propres composants, a eu un effet immédiat sur le marché. Hier, l'action d'Universal Display, détenteur d'une vaste propriété intellectuelle dans l'OLED, a plongé de 16 %. Japan Display et Sharp ont respectivement perdu 4,8 et 1,4 %.

Notez que même si les rumeurs sont exactes, il faudra encore du temps pour que la technologie émerge, puisque la chaine de production n'existe a priori pas encore. D'ici là, une autre nouveauté pourrait débarquer, ou Samsung pourrait prendre simplement de l'avance.

Après bien des péripéties, webOS est finalement proposé en open source par LG, qui en avait acquis tous les droits en 2013, pour l’intégrer notamment à ses téléviseurs connectés.

Cette Open Source Edition est disponible dans son dépôt GitHub dédié. Un site officiel lui est consacré, et les développeurs pourront y trouver le code lui-même, SDK (Software Development Kit), de la documentation ou encore des exemples.

LG, évoquant une plateforme mature et stable, met en avant un système multitâche basé sur un noyau Linux, avec des applications en HTML5 et CSS3. Une manière de faire du pied aux développeurs web, comme Microsoft récemment avec l’annonce du support des PWA dans Windows 10.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que webOS bascule dans l’open source. Il avait déjà été en partie ouvert par HP en 2011. Depuis l’acquisition par LG toutefois, le système aurait nettement évolué. Mais en bientôt sept ans, on espère bien que c’est le cas.

webOS bascule définitivement en open source

Au Financial Times, le géant du monde bancaire déclare qu'il serait « très heureux » de faciliter l'arrivée de telles devises. Comme le rapporte le FT, des banques centrales explorent cette possibilité, notamment celle de Suisse.

« Tant que c'est soutenu par un régulateur et que [...] ce n'est pas anonyme et remplit toutes les obligations légales, je pense que c'est un grand intérêt à explorer pour nous », déclare Ari Sarker, le coprésident de la branche Asie Pacifique de MasterCard.

La méfiance reste la position par défaut face aux crypto-monnaies. Leurs échanges ont récemment été reclassifiés, menant à quelques soucis pour la plateforme Coinbase suite à l'action de Visa.

MasterCard se dit ouvert aux crypto-monnaies des gouvernements
 Windows 10 : les nouveautés en approche pour l'accessibilité

Avec la proche version 1803 du système, les Paramètres d’accessibilité sont largement remaniés. Les réglages sont désormais organisés en catégories logiques (vision, audition et interaction), et les plus souvent utilisés apparaissent en premier. Ils peuvent en outre être déclenchés par Cortana.

Parmi les nouveautés, on trouve des options pour tout agrandir ou rendre plus lumineux, la centralisation de tout ce qui touche à l’audio (notamment la conversation des notifications en signaux visuels) ou encore la compatibilité avec les dispositifs de suivi du regard.

Le Narrateur reçoit lui aussi plusieurs améliorations. Il se veut plus performant, plus fiable et plus logique dans son maniement, en plus de prendre en compte de nouveaux éléments. Il peut annoncer par exemple dans Edge quand une page est en cours de chargement. Il est également capable de s’adapter aux textes en gras et en italique plutôt que de décrire simplement ce type de formatage.

Nous publierons bientôt un grand résumé des nouveautés de la version 1803 de Windows 10, dans lequel vous retrouvez tout ce qui touche à l’accessibilité.

 

L'assistant numérique du géant du Net gagne de nouvelles fonctionnalités dans l'Hexagone :  « Vous pourrez bientôt mettre une option sur un billet de train avec Oui.SNCF, acheter les meilleures ventes de livres chez Fnac ou encore réserver votre séance de maquillage chez Sephora ».

Pour rappel, la société de Mountain View veut se renforcer dans la vente, notamment pour faire face à Amazon et à ses assistants numérique Echo. Google s'est d'ailleurs rapproché de Target, Walmart et Home Depot aux États-Unis, avec un principe simple : « l'ennemi de mon ennemi est mon ami ».

Le service mégaphone est également en cours de déploiement. Il permet de diffuser un message sur tous les appareils compatibles avec l'Assistant. Google explique qu'il pourrait être renommer en : « les enfants, à table ! ». Pour rappel, ce service est disponible en anglais depuis plusieurs mois déjà.

Google Assistant : des achats sur Oui.SNCF, Fnac et Sephora, le mégaphone en France

Le réseau social professionnel ajoute une fonctionnalité pour les chercheurs d'emplois. Sur des annonces d'entreprises où une connaissance travaille, il donne désormais la possibilité de « Solliciter une recommandation ».

Selon la société, elles contribuent directement aux embauches de qualité. La recherche d'emploi se dote aussi d'un filtre « Dans votre réseau », pour trouver les offres d'une entreprise employant un membre de son réseau. L'option n'est pour le moment disponible que sur la version web.

LinkedIn permet de demander une recommandation
 Facebook lance des outils pour classer les fans d'un créateur et protéger ses œuvres

Dans un billet de blog, le réseau social annonce une série d'ajouts pour les créateurs vidéo. Dans un test, la plateforme met en valeur les fans les plus engagés, avec un badge spécifique et leur nom ajouté à un classement des membres les plus actifs. Les critères : les visionnages, partages, « J'aime » et commentaires.

Le réseau social intègre aussi un nouvel outil de gestion de droit simplifié, et plus automatisé. Peu de détails sont fournis, sinon qu'il s'agit bien d'obtenir la reconnaissance pour son travail.

Les vidéastes et les annonceurs disposent d'un nouvel outil pour se rencontrer plus aisément. L'idée est de favoriser la création de contenus sponsorisés. Facebook teste en outre un outil pour les fans, qui pourront soutenir financièrement ces vidéastes, via un paiement mensuel à contreparties. Autrement dit, Facebook fait face à Tipeee et Patreon.

Enfin, un groupe de tests pilotes sera lancé avec certains créateurs triés sur le volet. La conception de Watch, perçu comme un possible concurrent à YouTube, avance donc à grands pas.

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.