du 15 mars 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Le Raspberry Pi 3B+ disponible pour 35 dollars : SoC plus rapide, Wi-Fi 802.11ac et Ethernet Gigabit

À l'occasion du Pi Day, la fondation lance une nouvelle version de son micro-ordinateur de poche. Baptisée Raspberry Pi 3 B+, il s'agit d'une légère évolution du 3B.

Le processeur Cortex-A53 gagne 200 MHz pour arriver à 1,4 GHz. Wi-Fi 802.11ac (dual band) Bluetooth 4.2 et port Ethernet Gigabit (« over USB 2.0 » seulement, débit maximum théorique de 480 Mb/s) sont au programme.

Parmi les autres nouveautés, il est question de la prise en charge du Power over Ethernet (PoE), à condition d'acheter un « HAT » séparément. Pour cela, un connecteur quatre broches a été ajouté sur le PCB, mais l'accessoire nécessaire pour alimenter le Raspberry Pi ne sera disponible que dans un second temps.

Citons également des améliorations sur la gestion thermique et sur la prise en charge des périphériques de boot en USB. Un Raspberry Pi A+ pourrait arriver en « temps voulu ». La fondation Raspberry Pi annonce une disponibilité immédiate pour 35 dollars pour le 3B+, exactement comme le 3B de base. Kubii le propose d'ores et déjà pour 38,90 euros.

En début de semaine, de nombreux clients du fournisseur d'accès rencontraient des soucis pour accéder à plusieurs sites (dont Next INpact). Sans réaction publique officielle, nous avions interrogé Orange sur le sujet.

La société nous affirme qu'il s'agissait d'un « incident n’ayant duré que quelques heures » et qui n'aurait concerné que « certains sites comme Cloudflare ». Problème, Cloudflare est largement utilisé, faisant office de caisse de résonnance.

Orange s'est refusé à nous donner plus de détails sur l'origine de l'incident, considérant que c'est désormais de l'histoire ancienne.

Orange nous explique (brièvement) son incident réseau de mardi soir

Nouvelles Écritures, France Télévisions et La vingt-cinquième heure s'associent pour ce service surfant sur la notoriété de l'astronaute français. Pour rappel, il a passé six mois dans la station spatiale internationale à l'occasion de la mission Proxima de novembre 2016 à juin 2017.  

Ce service prendra la forme d'une application mobile (Android et iOS) et d'un site web permettant de plonger dans la préparation de Thomas Pesquet et sa mission à bord de l'ISS.

Deux documentaires de 15 minutes avec des images à 360° issues de prises de vues réelles seront proposés : « Muni d’un casque de réalité virtuelle, l’expérience proposera à l’utilisateur d’éprouver les sensations des astronautes durant leur voyage dans l’espace ».

Les applications et le site arriveront en mai 2018, sans plus de détail. Un test bêta était proposé hier à des téléspectateurs du Club France tv.

« Thomas Pesquet : dans la peau d’un astronaute » : une application mobile à 360° arrive

Encore aujourd'hui, comprendre les conditions d'utilisation d'un service en ligne est une gageure. En novembre, l'équipe derrière ToS;DR reprenait de zéro la plateforme pour aider les internautes à les comprendre, avec une notation revue et simplifiée (voir notre entretien).

L'équipe vient de lancer une campagne de financement, dans le cadre du défi monté par le moteur de recherche DuckDuckGo, centré sur la vie privée. L'objectif : lever 25 000 dollars et être le premier projet financé par les internautes, pour recevoir un complément grâce au moteur de recherche.

Le projet est tout de même en compétition avec Freedom of the Press, Let's Encrypt, le système amnésique Tails et le réseau d'anonymisation Tor. Les fonds levés doivent aider ToS;DR a développer sa nouvelle plateforme, notamment l'interface de contribution, ouverte aux internautes, les fonds accumulés jusqu'ici étant épuisés.

Pour expliquer les conditions d'utilisation, ToS;DR lance une campagne de financement
Tails 3.6 disponible, Tor Browser mis à jour et intégration de Moat

Outre les habituelles mises à jour de logiciels et autres correctifs, on a droit à quelques nouveautés dans Tails comme l'installation de pilotes graphiques avec accélération vidéo dans certains cas.

Thunderbird fait désormais partie des applications confinées, pdf-redact-tools est également installé pour ceux qui voudraient nettoyer les métadonnées de leurs PDF en les transformant en images PNG.

D'autres petites améliorations sont de la partie comme un accès plus direct au bouton de verrouillage de la session et l'installation persistante des applications.

Au passage on apprend que le navigateur Tor Browser passe en version 7.5.1 pour intégrer un correctif de sécurité de Tor et Firefox, en corrigeant quelques bugs au passage.

Il en est de même pour la branche 8.0 qui passe à la version alpha 3. Elle intègre également un nouveau composant : Moat. Ce dispositif est présenté comme « plus robuste » pour obtenir la liste des relais depuis le site du Tor Project. Il entre ainsi en phase de test public, les utilisateurs pouvant faire connaître leur avis.

Après Samsung Pay, c'est Google Pay qui devrait être disponible chez nous. Mais il faudra attendre l'été ou la rentrée pour cela.

Nos confrères des Echos indiquent en effet que c'est seulement à cette période que BPCE se lancera avec le père d'Android. Le groupe avait déjà été le premier à proposer Apple Pay puis la solution de Samsung. D'autres banques devraient rapidement suivre.

L'utilisateur devrait avoir à terme le choix entre de multiples solutions de paiement une fois arrivé en caisse. Il lui faudra donc choisir… ce qui devrait permettre de déterminer les gagnants et perdants de ce secteur d'ici quelques années.

Google Pay pourrait arriver au troisième trimestre en France avec BPCE

Le service, qui permet de disposer de certificats de chiffrement gratuits pour favoriser l'extension de l'accès sécurisé aux sites (HTTPS), vient de passer une grande étape.

En effet, le protocole ACME, au cœur de son fonctionnement, passe en v2, Plusieurs améliorations sont présentes, dont le support des certificats wildcard, valables pour une infinité de sous-domaines pour un domaine donné.

De quoi faciliter la vie de certains éditeurs de sites et favoriser un peu plus l'utilisation de Let's Encrypt.

Let's Encrypt lance ACMEv2 et les certificats wildcard

La grand-messe annuelle Worldwide Developers Conference se déroulera donc en même temps que le Computex de Taipei.

Durant cinq jours, la société annoncera ses nouveautés pour les mois à venir, aussi bien côté logiciel que matériel (lire notre compte rendu de l'édition 2017). Les conférences et démonstrations se dérouleront au McEnery Convention Center de San Jose, en Californie.

Les développeurs intéressés peuvent s'inscrire sur ce site avant le 22 mars afin de participer à un tirage au sort. Les heureux sélectionnés pourront alors acheter leur ticket d'entrée pour 1 599 dollars.

La WWDC 2018 d'Apple se tiendra du 4 au 8 juin, à San Jose
Google ne veut plus de publicité pour certains produits financiers et les crypto-monnaies

La société vient de publier un nouvel ensemble de règles relatives à la publicité des services financiers, qui s'appliquera à partir du mois de juin. On peut y lire que tout ce qui est relatif aux crypto-monnaies est désormais interdit, touchant aussi bien les ICO que les portefeuilles, les conseils de trading ou encore les plateformes de change.

Ce ne sont pas les seuls services visés, Google durcit également le ton pour de nombreux autres dispositifs financiers plus ou moins risqués. Il est en effet parfois difficile de faire le tri, la société a donc décidé de ne prendre aucun risque.

Ce, alors que le secteur publicitaire est en phase de « grand nettoyage ». Chaque plateforme veut ainsi se montrer plus propre et vertueuse que ses concurrentes afin de rassurer les annonceurs potentiels. En France, 37 grands sites viennent ainsi d'être labellisés « Digital Ad Trust » pour indiquer après un audit qu'ils respectaient un ensemble de règles.

Ne reste plus qu'à inventer la même chose pour montrer l'intérêt des médias et des plateformes publicitaires pour le bien-être de leurs lecteurs, tant dans les pratiques publicitaires que dans le respect de leurs données. Mais ici, les « grands gagnants » risquent de ne pas être les mêmes...

La plateforme de streaming explique que ses applications passent en version 4.0.25-b011 pour l'occasion.

Un seul changement est annoncé, mais il est de taille : la prise en charge des appareils DNLA, UPnP et Chromecast. Pour rappel, les applications mobiles sont compatibles avec ces derniers depuis maintenant plus de deux ans.

Concernant DNLA et UPnP, cette fonctionnalité est pour le moment en version bêta. Qobuz invite ses utilisateurs à lui faire part de leurs remarques.

Qobuz met à jour ses applications desktop et web : Chromecast, DLNA et UPnP au programme

Nommée Agones, elle est censée faciliter l'hébergement de parties massivement multijoueurs, « devenues de plus en plus populaires ». Le succès des jeux de tir en arène à la PlayerUnknown's Battlegrounds semble susciter quelques inspirations.

Agones s'appuie sur Kubernetes, l'outil open source de référence pour l'orchestration de serveurs physiques et virtuels fondés sur Docker. L'idée est de créer une solution commune à l'industrie, qui passe aujourd'hui par des outils propriétaires pour redimensionner les serveurs en fonction de la charge sur les jeux.

Le logiciel doit aussi unifier les services tiers (comme les comptes, les inventaires...) sur Kubernetes, pour en simplifier leur gestion. Il est installable sur des clusters Kubernetes, comme GKE et minikube. Un guide d'installation est fourni.

Google prévient que le logiciel n'en est qu'à ses balbutiements. La société compte bientôt ajouter une fonction Flottes, permettant d'attribuer rapidement à des joueurs un lot de serveurs prêts à être utilisés.

Google prépare sa plateforme d'hébergement de jeux en ligne, avec Ubisoft

Cette application permet de profiter de près de 200 chaînes de télévision sur un ordinateur, un terminal mobile, une Xbox One ou une Apple TV, mais en version bêta pour les deux derniers.

L'application Android TV se prépare et l'opérateur lance un test ouvert à tous, mais avec un nombre de places limité. À la fin, vous devrez remplir un questionnaire pour faire part de votre expérience.

Bouygues Telecom lance une bêta de son application B.tv sur Android TV
Calendar 2 finalement supprimée du Mac App Store pour du minage de crypto-monnaie

L'application a disparu quelque temps de la boutique Mac. La raison ? Elle proposait aux utilisateurs ne pouvant s'acheter la version Premium de « miner » à la place pour l'obtenir.

Greg Magarshak, PDG de Qbix (éditeur de Calendar 2), a expliqué à 9to5mac qu'Apple avait estimé que le point 2.4.2 du code de conduite des développeurs n'était pas respecté : une application doit nécessiter le moins d'énergie possible, pour limiter l'impact sur les batteries. Un mineur de crypto-monnaies entre rarement dans cette catégorie.

Il ajoute avoir travaillé de concert avec Apple pour rétablir la situation. En guise d'excuse pour la gêne occasionnée, Qbix accorde un an de fonctionnalités Premium à tous ses utilisateurs, pour mettre tout le monde d'accord.

On sait de plus que l'éditeur a pu engranger environ 2 000 dollars grâce au minage pendant les trois jours où il a été actif. À titre d’information, Qbix a généré 700 000 dollars de revenus grâce à ses applications depuis sept ans. L’expérience a donc sans doute été riche d’enseignements.

On se demande d’ailleurs si Magarshak n’envisagerait pas de quitter le Mac App Store, comme un nombre croissant d’autres éditeurs. Les conditions trop strictes de la boutique ont souvent été dénoncées. Dans le cas de Calendar 2, le mineur était au seul choix de l’utilisateur, comme une alternative au paiement, et Qbix finira peut-être par estimer que ce choix vaut davantage que la distribution prise en charge par Apple.

 

TechCrunch rapporte que le groupe américain a signé une trêve avec le gardien britannique des données personnelles, l'ICO, sur le partage polémique de données d'utilisateurs de WhatsApp vers Facebook.

Pour rappel, le service de messagerie est sous le coup d'enquêtes d'États européens après l'activation par défaut de ce transfert d'informations. En décembre, la CNIL avait mis en demeure le groupe de cesser son jeu de vases communicants. Il risque jusqu'à trois millions d'euros d'amende.

Facebook, régulièrement épinglé pour son interprétation libre des lois sur la vie privée, s'engage ici publiquement à cesser tout transfert concernant les Britanniques, tant qu'il ne le fera pas d'une manière compatible avec le Règlement général sur la protection des données (RGPD), qui entre en application le 25 mai.

Celui-ci impose un consentement explicite à chaque collecte ou traitement de données, avec des sanctions pouvant grimper jusqu'à 4 % du chiffre d'affaires mondial. L'ICO clôt donc son enquête.

Au Royaume-Uni, WhatsApp ferme temporairement le robinet à données de Facebook

Près d'un an après la version pour iPhone, le géant du Net annonce que son assistant numérique est enfin disponible sur les tablettes d'Apple.

Un laps de temps très important, d'autant que les fonctionnalités sont les mêmes que sur les iPhone, la seule différence étant la prise en charge de l'écran plus grand et le mode le multitâche si vous disposez d'iOS 11 au minimum.

Le déploiement est en cours avec la gestion de plusieurs langues, dont le français.

Google Assistant débarque sur iPad

Nostalgique des CD offerts avec Joystick ou PC Jeux ? Twitch prend la relève pour ses clients Prime, à partir du 15 mars, en leur fournissant une série de jeux, à conserver même en cas de coupure de l'abonnement.

Pour mars, la société appâte les internautes avec cinq titres, dont certains reconnus comme Shadow Tactics et SUPERHOT. À terme, les huit du programme Indie Amplifier d'Amazon seront proposés, Shadow Tactics étant le premier d'entre eux.

Twitch est loin d'être le seul à « offrir » des jeux à ses abonnés payants. C'est une pratique standard pour les services en ligne de consoles, via les abonnements PlayStation Plus Xbox Live Gold. Nintendo devrait également intégrer de vieux titres à ses futurs services en ligne, promis pour la fin d'année. Le modèle rappelle également les Humble Monthly Bundle, une pochette surprise de jeux, à prix fixe chaque mois.

Notons enfin que l'abonnement Twitch Prime passe de 3,99 euros par mois à 5,99 euros à partir du 31 mars. Il est toujours fourni via Amazon Prime, qui ne change pas de prix. Les quelques jeux « gratuits » devraient donc aider à faire passer la pilule.

Twitch Prime « offre » des jeux à ses abonnés, mais le prix grimpe
Microsoft déploiera le nouvel Outlook.com dans les semaines qui viennent

Après une bien longue phase bêta, l'éditeur s'est enfin décidé à déployer sa nouvelle interface. La migration des comptes commencera sous peu et s'étalera sur plusieurs semaines.

Sans être bousculée, l'interface est plus claire et propre. La colonne des emails affiche davantage d'éléments, notamment des prévisualisations des pièces jointes (option désactivable). L'intégration de Skype a été remaniée et on peut ajouter sur chaque courrier des noms d'étiquettes personnalisés et colorés.

Outre une gestion facilitée des compléments (Boomerang, Evernote, GIPHY et autres), la partie Calendrier est elle aussi revue. L'interface est moins encombrée et les évènements plus simples à voir. Les icônes d'événements ont été modernisées et de nouvelles font leur apparition. L'ajout d'évènement a lui aussi été simplifié, avec un simple clic dans une zone libre, les principaux réglages dans une petite fenêtre intégrée.

Quant aux Contacts, ils bénéficient eux aussi d'une évolution visuelle : informations plus aérées, vue détaillée et autres. Il devient enfin possible d'assigner une photo particulière à chaque contact, via un outil dédié.

Ceux qui ne souhaitent pas attendre le déploiement peuvent toujours s'inscrire à la bêta, encore présente pour quelques semaines. En théorie, tout le monde dispose en haut à droite de son interface d'un petit interrupteur permettant de l'activer.

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.