du 27 février 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Eutelsat et Orange se déchirent sur l'Internet par satellite

La Tribune révèle les discussions houleuses entre le spécialiste français du satellite et l'opérateur historique, qui commercialise ses offres via Nordnet. Les négociations patinent depuis plusieurs mois, sans grand espoir de déblocage rapide, selon le quotidien économique. Une réunion du 14 février, censée faire avancer le dossier, se serait soldée par un échec. La Saint-Valentin ne réussit pas à tous.

Le désaccord serait financier. La première requête d'Eutelsat à Orange, de 1,2 milliard d'euros, aurait trouvé porte close. Le montant serait passé à 400 millions sur huit ans, soit 50 millions d'euros par an... pour 200 000 foyers connectables. Le groupe télécom verrait en fait un potentiel de 40 000 « lignes », n'étant pas prêt à dépenser plus de 40 millions d'euros au total. Soit dix fois moins que ce que réclamerait Eutelsat.

Orange ne voudrait pas porter le risque commercial du futur lot de satellites, qui serait considéré comme un désastre pour la filière, selon La Tribune. La société ne percevrait pas l'intérêt à long terme de ces satellites, face à la 4G fixe et à la future 5G, attendue pour 2020. L'accord sur la couverture mobile, signé à la mi-janvier, engage les opérateurs à proposer des offres de 4G fixe. Si elle ne pourra pas couvrir les coins les plus reculés, lieux réservés au satellite, la technologie pourrait fortement limiter l'emprise des solutions d'Eutelsat.

L'opérateur de satellites semble lui-même avoir les yeux plus gros que le ventre. Il vantait ainsi la « fibre » par satellite avec des connexions de 30 Mb/s à 100 Mb/s, à partir de satellites ViaSat-3 qui n'arriveront que dans deux ans... soit bien tard à l'échelle du plan France THD, qui promet le très haut débit pour tous en 2022.

Surtout, il n'est pas dit que le satellite sera une solution à long terme pour des dizaines de milliers de foyers, en soi une niche à l'échelle des dizaines de millions de lignes du plan.

Largement critiquée sur iOS lors de l'annonce de l'iPhone X, l'encoche (ou « notch ») débarque comme prévu sur certains appareils Android. Au MWC de Barcelone on peut ainsi voir les View 2 (Pro) de Wiko faire la part belle à la dalle, avec un simple petit rond pour le capteur photo en façade. Une forme qui n'est pas sans rappeler l'Essential Phone.

Chez Ulefone, le T2 Pro affiche un espace un peu plus large. Notez d'ailleurs qu'il intègre un lecteur d'empreinte digitale sous l'écran, en plus d'un SoC Helios P70, 8 Go de mémoire, une batterie de 5000 mAh ou encore un dispositif de reconnaissance faciale.

Concernant l'encoche, Android et surtout les applications ne sont pas encore adaptés à cette mode. On peut ainsi voir une partie du texte défiler en tête d'affichage pour éviter de manquer des éléments. Une solution qui devra sans doute être peaufinée à l'avenir. Cela tombe bien, Android P – probablement annoncé à la Google I/O qui se tiendra du 8 au 10 mai – devrait prendre en compte cette « nouveauté ».

L'encoche de l'iPhone X intègre plusieurs appareils sous Android

Le ministère de l’Intérieur doit inaugurer cet après-midi une plateforme censée « révolutionner, grâce aux nouvelles technologies, le contact entre policiers/gendarmes et population ».

Cette « brigade numérique » et « les 20 gendarmes qui y seront dédiés offriront des services similaires à ceux d’une brigade territoriale (accueil, obtention d’informations courantes via les modules de « chat », orientation vers les bons services...) », indique l’invitation envoyée à la presse.

Ce nouveau service fonctionnera 7j/7, 24h/24, sur n’importe quel type de support – tablette, smartphone, ordinateur. Il sera par ailleurs disponible en plusieurs langues (français, anglais, espagnol, italien et allemand). Le ministère de l’Intérieur promet que des applications complémentaires seront « prochainement développées », par exemple pour toute « demande de déplacement d’une patrouille », de « prise de rendez-vous en ligne », ou l’établissement d’une procuration en ligne.

D’après Le Télégramme, cette brigade numérique est physiquement installée à Rennes.

La gendarmerie lance sa « brigade numérique »

Ces deux smartphones ne supportent pas la lecture de contenu HD dans leur version de base, en raison d'un manque au niveau des DRM. L'équipe a néanmoins annoncé il y a peu qu'une solution était proposée à ses clients via une mise à jour.

Mais « en raison des aspects techniques de la mise à jour du DRM Widevine, celle-ci doit être appliquée à travers une connexion physique à un PC authentifié ». Ainsi, les clients doivent renvoyer leur appareil à OnePlus pour que la procédure soit effectuée.

La marque assure qu'elle prend en charge les coûts de transport et invite les utilisateurs intéressés à contacter le service client afin de savoir comment procéder.

Pour supporter les services de SVOD en HD, les OnePlus 5(T) doivent être renvoyés au constructeur
MediaTek met le cap sur l'« IA » avec son SoC milieu de gamme Helio P60

Le constructeur présente son nouveau SoC de milieu de gamme, annoncé comme étant jusqu'à 70 % plus rapide que les Helio P23 et P30, aussi bien sur la partie CPU que GPU. Pour rappel, le haut de gamme est occupé par la série « X », dont le X30 est le dernier représentant.

Le Helio P60 intègre quatre cœurs Cortex A53 à 2 GHz et quatre autres A73 à 2 GHz également, dans une configuration big.LITTLE. Le tout est gravé en 12 nm, permettant au fabricant de revendiquer une efficacité globale en hausse de 12 % en moyenne par rapport à la génération précédente en 16 nm.

Le Helio P60 intègre la technologie maison « NeuroPilot AI » dévoilée au CES de Las Vegas. Elle est compatible avec Google Android Neural Networks API, TensorFlow (Lite), Caffe et Caffe2. Au MWC, le constructeur proposait des démonstrations de son « IA » sur des prototypes de smartphones.

Il est ainsi possible d'animer une tête de cochon stylisée en fonction de vos mouvements de tête (yeux, bouche, etc.). Il n'est par contre pas question de construire automatiquement un personnage vous ressemblant via une photo, comme le propose le Galaxy S9 avec AR Emojis. Une autre démonstration mettait en avant une identification faciale (avec une centaine de points de vérification) en moins de 200 ms.

Parmi les autres fonctionnalités du Helio P60, il est question de trois ISP pour le traitement des images, de la 4G jusqu'à 300 Mb/s en téléchargement et 150 Mb/s en upload, avec la technologie maison TAS 2.0 (Transmitting Antenna Switching) permettant au smartphone de changer automatiquement d'antenne interne afin de conserver le meilleur signal possible.

Tous les détails sont disponibles par ici. Les premiers terminaux équipés du MediaTek Helio P60 sont attendus pour le début du second trimestre de l'année.

La chaîne est connue pour financer de nombreuses séries françaises, parfois à succès, à travers Studiocanal. Elle est obligée par la loi française de les commander à des producteurs tiers à hauteur de 87 %, plutôt que de le faire en interne.

Problème : elle ne dispose pas des droits entiers sur ces programmes. Elle souhaite donc renforcer sa capacité de production. Ainsi, chaque année, elle devrait désormais produire une série sur les six ou sept qu'elle lance, nous apprend Les Echos.

Pour cela, elle passera par une nouvelle filiale lancée pour l'occasion. De quoi inquiéter les autres producteurs, qui indiquent que Canal+ dispose déjà souvent de parts de coproduction dans les séries qu'il finance.

Mais Maxime Saada, directeur général du groupe, l'assure : ce n'est pas l'objectif. Il précise que cette filiale pourra également produire pour d'autres chaînes. Le secteur devrait en effet être vigilant sur ces différents points.

Un filiale pour produire des séries 100 % maison chez Canal+

Vous vous souvenez de l'histoire selon laquelle 50 Cent était devenu riche parce qu'il avait accepté les paiements en bitcoins en 2014 pour l'un de ses albums ? Elle était apparemment fausse.

Certains avaient en effet indiqué que l'opération lui avait rapporté 700 bitcoins, soit une petite fortune se comptant en millions de dollars (surtout à la fin de l'année dernière). Mais le chanteur a déclaré qu'il n'en était rien, selon un document relatif à sa procédure de banqueroute, rapporte The Verge.

Le service de paiement faisait en effet ce que font la plupart de ces sociétés : ils acceptent les paiements en bitcoins de la part des utilisateurs et les transfèrent en monnaie classique à leurs clients.

50 Cent riche en bitcoins… ou pas

Dans une interview accordée à Libération, Stéphane Richard, PDG du groupe, livre quelques détails sur sa stratégie pour les mois à venir.

On y apprend que l'assistant vocal Djingo annoncé l'année dernière ne verra pas le jour de manière concrète avant l'automne dans la maison connectée. Il est déjà utilisé de manière partielle dans Orange Bank (voir notre dossier).

Concernant les contenus, il espère distribuer le bouquet SFR Sport la saison prochaine, mais sous un autre nom. Ce dernier serait d'ailleurs déjà arrêté : « je le connais, mais je ne vous le dirai pas » précise-t-il.

Seule certitude, ce ne sera ni SFR Sport, ni Altice Sport.

Orange : Djingo pas avant l'automne, intégration possible de SFR Sport sous un autre nom
Wiko View 2 (Pro) avec « notch », trois smartphones Android Go à moins de 100 euros

Hier, le fabricant – désormais à 100 % sous le contrôle du chinois Tinno – tenait une conférence de presse pour annoncer ses nouveautés, et elles étaient nombreuses.

Tout d'abord, deux smartphones View 2 (Pro) au design identique, dont la façade est assez proche de l'Essential Phone. Ils intègrent ainsi un écran de 6 pouces au format 19:9 (1 520 x 720 pixels) avec une encoche au niveau de la caméra. Les deux terminaux se distinguent par leurs caractéristiques techniques : Snapdragon 435 avec 3 Go de mémoire vive et 32 Go de stockage pour le premier, contre Snapdragon 450, 4 Go et 64 Go pour le second.

Le View 2 propose deux capteurs (13 Mpixels à l'arrière et 16 Mpixels à l'avant), tandis que le View 2 Pro a droit à deux capteurs Sony IMX499 de 16 Mpixels à l'arrière, avec un angle de 120°. Il propose également des fonctionnalités supplémentaires comme un mode slow motion et l'ajout d'un flou en arrière-plan.

Les deux smartphones permettent de profiter d'une stabilisation des vidéos via les capteurs avant et arrière. Pour le reste, c'est assez classique : lecteur d'empreinte digitale au dos, déverrouillage par reconnaissance faciale, NFC, VoLTE, VoWiFi, 4G jusqu'à 300 Mb/s, etc. Ils seront disponibles au mois d'avril avec une version « pure » d'Android 8 Oreo, aux tarifs de 199,99 euros pour le View 2 et 299,99 euros pour le View 2 Pro.

Viennent ensuite trois smartphones sous Android Go (lire notre analyse) dans la gamme « Y » : les Jerry 3 (5,45"), Tommy 3 (5,45") et Lenny 5 (5,7"). Le premier est annoncé à 79,99 euros, contre 99,99 euros pour les deux autres avec une disponibilité entre mai et juin. Les caractéristiques techniques sont disponibles par ici, et correspondent à ce qu'on peut attendre de mobiles à moins de 100 euros.

Notez enfin que la gamme View s'agrandit avec les View Lite (5,45"), Max (5,99") et Go (5,7")... qui n'est pas sous Android Go, une dénomination pour le moins trompeuse.

Le service de SVOD a remis le couvert avec sa série française consacrée à la ville de Marseille et ses intrigues, de manière un peu plus « cash » que Plus belle la vie.

Lors de la mise en ligne de la première saison, en mai 2016, TF1 avait diffusé les deux premiers épisodes. Comme pour boucler la boucle, c'est au tour de l'intégralité de la saison mais sur la chaîne TF1 Séries Films (ex-HD1), depuis la semaine dernière.

L'information était connue, le groupe ayant confirmé courant 2017 qu'il allait proposer le reste des épisodes au moment de la mise en ligne de la saison 2. C'est désormais chose faite.

Les trois premiers sont ainsi disponibles sur MyTF1 (ou via des services tels que Captvty), la suite arrivant ce mercredi.

TF1 diffuse le reste de la saison 1 de Marseille alors que la saison 2 est disponible sur Netflix

FileZilla, le célèbre client FTP open source, existe dans une version Pro payante (un peu moins de 15 euros). Cell-ci apporte des fonctionnalités complémentaires et assez spécifiques.

Aujourd'hui, l'équipe ajoute le support d'Azure (Blob et Files) pour un accès simple au contenu de vos services distants. Amazon S3 ou WeBDAV sont déjà supportés et d'autres arrivent, comme OpenStack et Google Cloud Storage.

L'application vient ainsi chasser sur des terres déjà occupées par d'autres, notamment Cyberduck qui propose déjà un ensemble assez complet de services supportés.

Le support d'Azure intégré à FileZilla Pro

Pour le constructeur, le MWC de Barcelone est l'occasion de renouveler sa gamme de portables hybride Yoga 530 (14") et Yoga 730 (13,3" et 15,6"). Une évolution en douceur avec des processeurs Intel Core de 8ème génération.

Le Yoga 730 intègre l'assistant numérique Alexa, en plus de Cortana déjà présent par défaut dans Windows 10. Pour rappel, Amazon et Microsoft ont annoncé que leurs assistants numériques pourront se parler.

Dans tous les cas, Alexa n'est toujours pas disponible en France. Lenovo annonce d'ailleurs une liste restreinte de pays pouvant en profiter : États-Unis, Canada, Royaume-Uni et Allemagne. Le fabricant ajoute que cette liste « peut s'agrandir avec le temps ». Certains évoquent le 14 avril pour l'arrivée d'Alexa en France (et en français).

Le Yoga 530 sera disponible à partir du mois de juin, dès 549 euros. Il faudra compter 999 euros minimum pour le Yoga 730 de 13,3" et 1 099 euros pour la version de 15,6".

Lenovo annonce deux nouveaux Yoga, dont le 730 avec Alexa... mais pas en France
Qualcomm joue la carte de l'ouverture, Broadcomm rue dans les brancards

Via un communiqué, Qualcomm explique avoir de nouveau rencontré les responsables de Broadcom le 23 février. Ce dernier a alors réitéré son offre à 79 dollars par action, en dessous des 82 dollars proposés précédemment. Des montants toujours insuffisants pour Qualcomm, jugeant son entreprise largement sous-évaluée.

Le groupe joue néanmoins la carte de l'ouverture en expliquant avoir fait une proposition à Broadcom qui, si elle avait été acceptée, aurait réglé les différends entre les deux sociétés. De son côté, le courtisan n'est pas tendre avec sa proie. Dans un communiqué, il juge cette ouverture « théâtrale », la qualifiant même de « feinte ».

Broadcom ajoute qu'il « est prêt à négocier sa proposition, sur une base globale et à des conditions réalistes pour les deux parties et leurs actionnaires respectifs, mais n'a pas encore trouvé un partenaire prêt à faire de même ».

« Le processus proposé par Qualcomm est un effort pour retarder la réunion annuelle du 6 mars 2018 » affirme Broadcom, ajoutant qu'il a « hâte de négocier de bonne foi avec les nouveaux membres élus du Conseil de Qualcomm, après la réunion annuelle sur 6 mars ».  Pour rappel, Broadcom devrait présenter 11 candidats et candidates au poste d'administrateur indépendant. La suite au prochain épisode...

Airtel, Airbus, Delta, OneWeb et Sprint annoncent la formation de ce groupe, dont le but est de fournir « en vol le même niveau de connectivité à haut débit et à faible latence qu'au sol ».

L'alliance explique qu'elle veut réduire « considérablement les coûts pour toutes les parties impliquées ». Pour cela, elle entend développer tout un écosystème et ainsi généraliser « l'intégration système et la certification, en fournissant des spécifications ouvertes pour permettre l'interopérabilité ». Il est également question d'une « facturation simple et intégrée » pour les passagers.

Nous n'avons pour le moment pas plus de détails.

Seamless Air Alliance : cinq sociétés (dont Airbus) veulent proposer du haut débit en vol

Apple a choisi la date d'entrée en vigueur du RGPD en Europe pour en finir avec le support de plusieurs vieilles plateformes.

Dès le 25 mai, Windows XP et Vista ne seront plus supportés, pas plus que la toute première génération d'Apple TV, obsolète depuis un moment. L'application fonctionnera techniquement, mais il ne sera plus possible d'y acheter quoi que ce soit, ni surtout de télécharger son contenu.

Apple évoque des changements de sécurité qui nécessiteront au moins Windows 7 et une Apple TV de deuxième génération pour que la boutique puisse fonctionner.

Considérant l'actuel état de la sécurité de Windows XP, sans aucun support technique depuis bientôt quatre ans, on s'étonne même qu'Apple ait laissé perdurer aussi longtemps la situation.

Plus d'iTunes Store pour Windows XP, Vista et la première Apple TV dès le 25 mai

Le fabricant profite du MWC pour lancer une nouvelle carte microSDXC de 400 Go capable de grimper jusqu'à 160 Mo/s en lecture, contre 90 Mo/s en écriture. Pour rappel, la génération précédente ne dépassait pas les 100 Mo/s en lecture et était simplement indiquée comme « moins rapide » en écriture.

Elle est également certifiée A2, une classe de performances officialisée l'année dernière. Pour rappel, elle n'impose qu'un minimum de 4 000 IOPS en lecture et 2 000 IOP, pour 10 Mo/s en lecture, rien de plus. La nouvelle Extreme de 400 Go A2 n'a pas de prix pour le moment, ni date de disponibilité.

SanDisk Extreme 400 Go : la carte microSD UHS-I « la plus rapide au monde » à 160 Mo/s
Vulkan débarque sur iOS et macOS, Dota 2 bientôt mis à jour

Le Khronos Group pousse depuis quelque temps une initiative visant à porter des outils accessibles à tous, permettant d'exploiter l'API Vulkan au sein des OS d'Apple. La société a notamment travaillé avec Valve, LunarG et The Brenwill Workshop sur ce projet, qui vient d'aboutir à une première annonce

MoltenVK, accessible gratuitement et open source, traduit des appels Vulkan en Metal. De son côté, le SDK Vulkan de LunarG permet de développer et tester des applications exploitant Vulkan sur Mac. D'autres avancées doivent suivre dans les mois à venir.

Valve travaille à une version spécifique de Dota 2 pour macOS qui exploie Vulkan et affiche de bien meilleures performances (voir cette vidéo). De quoi permettre un développement plus efficace et multiplateforme. Une mise à jour gratuite est attendue d'ici quelques mois.

Les développeurs peuvent faire part de leurs retours par ici.

La plateforme d'échange de crypto-monnaies a annoncé aux membres concernés qu'elle se pliera à une décision de justice, l'obligeant à fournir leurs données à l'IRS sous 21 jours.

La requête du fisc concerne des utilisateurs ayant mené beaucoup de transactions entre 2013 et 2015. Il réclame leurs coordonnées, date de naissance, identifiant fiscal et registre de transactions.

L'entreprise a d'abord combattu les autorités américaines sur ce dossier, après que l'IRS a réclamé les informations de 500 000 clients en novembre 2016. Elle considère donc la décision publiée en novembre 2017 sur 13 000 clients comme une victoire.

Elle recommande tout de même aux membres inquiets de la nouvelle d'engager rapidement un avocat (oui).

Coinbase fournira les infos de 13 000 clients au fisc américain

ReedPOP, la société qui organise des évènements comme la PAX, Play Paris, certaines Comic Con ou la TwitchCon, très connue des joueurs, vient de se payer un groupe média de taille : Gamer Network.

Ce dernier édite des sites comme Eurogamer, USGamer, Nintendo Life, Rock Paper Shotgun, VG247 ou encore GamesIndustry.

Autant dire que cette annonce fait du bruit dans le secteur, il posera aussi la question de l'indépendance des différentes rédactions par rapport aux évènements organisés par la maison mère. Mais cela ne semble pour le moment pas trop préoccuper les deux partenaires.

La société derrière la PAX, des Comic Con ou la Twitch Con se paie Gamer Network (Eurogamer, VG247, etc.)

Le constructeur présente ses PC SN520 et PC SN720, avec des capacités allant de 128 à 512 Go dans le premier cas et de 256 Go à 2 To dans le second.

Particularité des SN520 : le format change en fonction de la capacité : M.2 2230 pour 128 Go, 2242 pour 256 Go et 2280 pour 512 Go. Les débits peuvent grimper jusqu'à 1,7 Go/s en lecture et 1,4 Go/S en écriture. Plus haut de gamme, les SN720 sont tous en M.2 2280, avec respectivement jusqu'à 3,4 et 2,8 Go/s.

Tous ces SSD sont garantis pendant 5 ans, mais nous n'avons pas d'information sur le prix et la disponibilité pour le moment. Les caractéristiques techniques détaillées des SN520 sont disponibles par ici et par là pour les SN720.

SN520 et SN720 : des SSD NVMe M.2 (2230 à 2280) jusqu'à 3,4 Go/s chez WD
La gamme iPhone 2018 changerait largement, avec une version 6,5"

Les rumeurs s'accumulent, et après le généralement très bien informé Ming-Chi Kuo, Reuters vient ajouter son grain de sel, essentiellement pour confirmer d'ailleurs les bruits entendus jusqu'ici.

L'iPhone X deviendrait le nouveau standard de l'entreprise et serait décliné cette fois en deux versions : une de 5,8 pouces comme actuellement, et une de 6,5". Selon Reuters, la finesse des bordures permettrait à Apple de faire tenir cette dalle dans un châssis de taille équivalente à un iPhone Plus actuel.

Ces deux modèles embarqueraient des écrans OLED (on imagine mal Apple faire demi-tour de toute façon) et des puces A12 (tout aussi logique). Un nouveau coloris Or ferait en outre son apparition, en plus des versions Argent et Gris sidéral. Une option Dual-SIM pourrait même apparaître sur le modèle de 6,5".

Le plus surprenant serait sans doute « l'entrée de gamme » : l'iPhone classique (actuellement le 8) disparaîtrait au profit d'un modèle de 6,1" s'inspirant largement de l'iPhone X. À ceci près que l’écran serait LCD et que l’acier du cadre serait remplacé par de l’aluminium, moins luxueux.

Si les analystes ont raison, Apple ne proposerait donc plus de smartphone sous les 5,8", à moins qu'une révision du modèle SE soit annoncée prochainement (beaucoup s'y attendent). Ce serait également la disparition complète du bouton d'accueil sur la gamme classique.

GitHub dispose désormais d’une version 1.1 pour son client Desktop. Plusieurs nouveautés sont présentes, dont l’affichage contigu des pull requests ouvertes aux branches du dépôt en cours. Selon l’éditeur, vérifier les pull requests devient plus simple puisque le développeur peut les voir comme si elles étaient dans la branche locale.

Parmi les autres apports, signalons la présence des statuts de commits, la possibilité d’indiquer des co-auteurs ou collaborateurs pour un commit, ou encore le surlignage de la syntaxe pendant l’examen des différences entre deux révisions du code.

L’éditeur en profite pour glisser une nouvelle version de son complément pour Slack. La communication a été améliorée, permettant par exemple de souscrire à un dépôt GitHub depuis Slack, toutes les opérations s’affichant alors automatiquement dans le canal de conversation.

Autre exemple, le lien d’un collaborateur vers une pull request, un commentaire, un problème ou autre affichera une prévisualisation du contenu. GitHub promet que le module s’enrichira bientôt de nouvelles fonctionnalités. Il est open source et se sert des API publiques de Slack et GitHub.

Enfin, en ce qui concerne GitHub lui-même, les développeurs PHP seront heureux d’apprendre qu’ils pourront naviguer directement vers les méthodes et fonctions modifiées en cas d’examen de pull requests.

GitHub : Desktop 1.1, une meilleure intégration Slack et du mieux pour PHP

HBO diffusera en mai un nouveau film inspiré par le célèbre roman de Ray Bradbury, Fahrenheit 451.

Après un teaser diffusé le mois dernier, on a droit à une première bande-annonce où l'on peut découvrir le monde futuriste dans lequel l'intrigue prendra place et les différents protagonistes.

Pour le moment, OCS (qui dispose d'un accord d'exclusivité avec HBO) n'a pas communiqué sur une éventuelle diffusion en France.

Fahrenheit 451 : HBO met le feu à YouTube

C'est presque caché au fond d'un document relatif à la sécurité qu'iOS que l'on apprend le changement, comme le rapporte notamment CNBC.

On savait depuis des années qu'Apple se servait des instances S3 d'Amazon et d'Azure chez Microsoft pour stocker les données des comptes. Le cas de Google avait été évoqué par quelques confrères, mais jamais confirmé. Dans un document, la société évoque toujours S3, mais Azure a disparu, remplacé par Google Cloud Platform.

Techniquement, le document ne dit pas que Microsoft a été abandonné, car S3 et GCP sont cités à titre d'exemples, laissant de la marge pour d'autres prestataires.

Stockage iCloud : Apple confirme utiliser les services de Google
Des solutions 5G complètes chez Samsung, une certification de la FCC

Bien évidemment, la 5G est sur toutes les lèvres au MWC de Barcelone. Huawei profitait par exemple de sa conférence de presse pour annoncer une puce Balong 5G01 et des routeurs pour l'Internet fixe. Samsung lui emboîte le pas avec « les premières solutions commerciales 5G FWA de bout en bout au monde », FWA signifiant Fixed Wireless Access.

Samsung propose ainsi des routeurs pour la maison (intérieur et extérieur), des Radio Access Network 5G, un cœur de réseau, etc. Ces produits ont déjà été testés durant plusieurs mois sur le terrain. Le fabricant explique aussi avoir obtenu une autorisation de la FCC : « Ce sont les premiers produits 5G à ondes millimétriques au monde à obtenir l'approbation réglementaire du gouvernement ».

Samsung ajoute que ces solutions seront « déployées dans le premier réseau commercial 5G qui sera lancé en 2018 aux États-Unis », en partenariat avec Verizon. Enfin, le constructeur présentera ses premiers produits conformes à la norme 3GPP version 15 (5G NR) supportant à la fois des bandes de fréquences inférieures et supérieures à 6 GHz. Ils seront disponibles en 2018.

Au travers d’une question écrite transmise aujourd’hui au secrétaire d’État au Numérique, la députée Isabelle Rauch explique que « de nombreux acteurs économiques déplorent être victimes d'avis malveillants, parfois en provenance de leur propre concurrence ». Si l’élue LREM ne donne pas d’exemple, on peut sans mal imaginer l’impact de telles pratiques dans des secteurs tels que la restauration ou l’hôtellerie.

Jugeant les protections actuelles « modestes au regard de l'enjeu » (les sites doivent préciser s’ils effectuent des contrôles, et si oui, lesquels), Isabelle Rauch demande au gouvernement « si la perspective d'imposer la publication du numéro IP de l'émetteur à côté de chaque commentaire est envisageable ».

En attendant la réponse de Mounir Mahjoubi, qui dispose en principe d’un délai de deux mois, signalons que la CNIL considère l’adresse IP comme une donnée personnelle, dès lors soumise aux obligations posées par la loi Informatique et Libertés.

Une députée suggère de publier l’adresse IP des auteurs d’avis en ligne

En décembre, Microsoft publiait une préversion de son Quantum Development Kit, comprenant notamment un langage créé pour l'occasion : Q#.

Uniquement destiné à Visual Studio sous Windows, le kit peut maintenant être utilisé sous macOS et Linux, via Visual Studio Code. Selon Microsoft, il s'agirait d'ailleurs de la demande la plus fréquente des développeurs.

Autre demande : que les bibliothèques deviennent open source, pour pouvoir être modifiées et réutilisées dans d'autres projets. Elles le sont désormais, sous licence MIT.

L'éditeur signale deux autres apports. D'une part, la compatibilité en préversion du Python, permettant d'exploiter les bibliothèques existantes sans avoir à les porter. D'autre part, des performances améliorées pour le simulateur. Microsoft évoque un facteur 4 à 5, particulièrement dans les simulations impliquant 20 qubits ou plus.

Informatique quantique : Microsoft étend son kit de développement à Linux et macOS

Ce rachat par l'application de paiement mobile arrive après plusieurs mois de collaboration et d'échange entre les deux protagonistes, explique Circle dans son communiqué. « Nous nous engageons à maintenir les fonctionnalités et services ayant rendu Poloniex si populaire » ajoute la société.

Un communiqué est également disponible chez Poloniex. Le montant de la transaction n'est pas précisé, mais il serait de 400 millions de dollars environ selon Fortune, citant une source proche du dossier et souhaitant rester anonyme.

Circle rachète la plateforme de crypto-monnaies Poloniex

Les événements en live gagnent quelques fonctionnalités. La première est le replay des commentaires à côté d'une vidéo rediffusée, comme le proposent déjà certains services concurrents, à l'image de Twitch.

Les sous-titres automatiques (en anglais) sont aussi proposés sur les vidéos en direct. Avec sa technologie de reconnaissance vocale en direct, YouTube promet un sous-titrage proche des standards de l'industrie.

Enfin, les diffuseurs peuvent étiqueter leur vidéo en direct en fonction du lieu de diffusion, pour partager l'endroit exact de l'événement.

YouTube enrichit ses diffusions en direct

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.