du 20 février 2018
Catégorie 0

Sélectionnez les catégories à afficher

Date

Choisir une autre édition

Intel évoque une première phase de travail sur un GPU isolé

Le constructeur a embauché il y a quelques mois Raja Koduri, qui dirigeait le Radeon Technologies Group d'AMD, afin de développer un GPU maison. En attendant, la société se repose sur les puces de son concurrent afin de rester dans la course, notamment avec les Kaby Lake G.

Mais pour que ce projet d'un GPU signé Intel soit une réalité d'ici quelques années, il faut que les choses avancent maintenant. La société a ainsi évoqué une première puce à l'occasion de l'IEEE International Solid-State Circuits Conference (ISSCC) qui se tenait il y a quelques jours à San Francisco.

Il s'agit d'un prototype gravé en 14 nm (64 mm²), exploitant une architecture de type Gen9LP déjà vue dans Apollo Lake ou Joule, comptant 1,542 milliards de transistors. Elle intègre un mécanisme de Turbo lui permettant de doubler la fréquence de ses unités d'exécution (EU). Elle est capable de fonctionner de 50 à 400 MHz.

Bien entendu, on est encore loin d'un produit finalisé, capable de rivaliser avec les GeForce et autres Radeon, mais il s'agit d'une première sortie publique sur le sujet. Ce projet demandera sans doute encore quelques années avant d'aboutir, et après tout, il faut bien commencer quelque part.

La plateforme de financement participatif vient d'annoncer avoir franchi cette nouvelle étape, un peu plus de sept ans après sa création.

Selon les derniers chiffres, ce sont pas moins de 21 000 projets qui ont été financés grâce à 1,9 million de membres et plus de 2 millions de contributions. Le taux de succès était de de 65 % en 2017, stable par rapport aux années précédentes.

Ces bons résultats sont d'ailleurs le signe de la croissance continue d'Ulule, qui a collecté plus de 28 millions d'euros en 2017 contre 25 millions en 2016. Une augmentation qui était néanmoins plus faible que les années précédentes.

Nouvel objectif : dépasser la barre des 30 millions d'euros par an en 2018.

Ulule dépasse la barre des 100 millions d'euros collectés

Apple n’aura pas mis bien longtemps à s’occuper du problème dévoilé la semaine dernière : un caractère de la langue telugu (Inde) avait la capacité de faire planter toute application de messagerie l’utilisant dans ses différents OS.

iOS 11.2.6, macOS 10.13.3, tvOS 11.2.6 et watchOS 4.2.3 corrigent donc ce problème sérieux, qui avait engendré certains comportements pénibles. Des personnes pas forcément très bien intentionnées s’amusaient en effet à envoyer le message à leurs contacts dans l’espoir de faire planter leurs applications.

Notez que sous iOS, un autre bug est corrigé, lié cette fois à des soucis d’exploitation de certains accessoires par des applications tierces.

Apple corrige le bug de la « text bomb » dans tous ses OS

Jusqu'au 30 mars, deux véhicules d'EasyMiles d'une capacité de 12 personnes maximum assureront une boucle de 2,6 km avec sept arrêts. L'expérimentation se déroule sur le site privé du CEA Paris-Saclay.

« Les navettes vont ainsi interagir avec les autres véhicules circulant sur le site, les piétons et les cyclistes, gérer le franchissement des intersections et des passages piétons, prendre des dos d’âne et emprunter des ronds-points » explique le centre scientifique. Pour le moment, un chauffeur reste présent à bord.

Il s'agit de la cinquième expérimentation du genre pour la RATP, d'autres ayant déjà eu lieu à Austin (États-Unis) et à Boulogne-sur-Mer par exemple. Au total, 43 000 voyageurs ont déjà utilisé des véhicules autonomes de la RATP.

La RATP et le CEA font rouler des navettes autonomes sur route ouverte (mais privée)
Un add-on pour Flight Sim X embarquait un voleur de mots de passe Chrome

Flight Sim Labs conçoit des add-ons pour Flight Simulator X, ajoutant de nouveaux appareils au simulateur aérien. Dernièrement, le modèle pour l'Airbus A320 (l'add-on A320-X) a déclenché l'antivirus de certains joueurs, rapporte Rock Paper Shotgun. La raison : l'outil d'installation embarque un dispositif de vol d'identifiants via Google Chrome.

L'entreprise a rapidement répondu sur son forum. Elle reconnaît les faits et tente de le justifier. Pour résumer, elle s'est lancée dans la traque d'un concepteur de cracks pour ses logiciels, trop efficaces et évolutifs pour être arrêtés via des mises à jour.

Flight Sim Labs a tenté d'entrer sur les forums où il partageait ses découvertes avec d'autres crackers, sans succès. La société a remarqué que la personne en question utilise Chrome pour contacter ses serveurs. Elle a donc décidé de le piéger, en intégrant un outil d'extraction de mots de passe à l'installeur de ses add-ons.

« En conséquence, nous avons mis notre serveur à l'écoute d'un sous-ensemble de données spécifique de la part de l'installeur. En cas de correspondance [avec les données du cracker], il devait extraire les informations du cracker nécessaires pour que nous puissions accéder à ces sites illicites, et partager des données avec les autorités compétentes » reconnaît l'entreprise. Le pirate a été identifié et ses coordonnées sont à la disposition des forces de l'ordre, déclare le studio.

Il promet que l'outil en question ne se serait jamais déclenché en cas de correspondance partielle ou pour tout client légitime, l'extracteur d'identifiants étant supprimé dans le processus d'installation. Flight Sims Lab propose aux clients qui s'estiment lésés de les rembourser de leur add-on.

L'installeur a depuis été vidé du malware, la société assurant qu'elle ne répétera plus une telle opération... sans doute en espérant qu'aucune plainte ne soit déposée.

La fédération des industriels des réseaux publics annonce son soutien au Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET), dans le projet européen censé amener du Wi-Fi gratuit dans 6 000 à 8 000 communes européennes. En vue : 120 millions d'euros d'aide de la part des institutions communautaires pour installer ces réseaux.

Avec une première vague d'inscriptions à la mi-mars, l'organisation estime qu'il y a urgence à informer les acteurs de la filière, pour qu'ils se préparent à déposer rapidement leurs dossiers. Les candidatures seront ouvertes six à huit semaines plus tard.

Une fois cette urgence gérée, la Firip assure que « d'autres travaux viendront ensuite, comme celui d'une contribution technique aux travaux européens autour de l'identification et de l'interopérabilité afin d'aboutir au roaming ».

 

WiFi4EU : la Firip veut fédérer les acteurs français pour l'appel à projets

Cette organisation développe un standard ouvert d'interconnexion dont le but est de proposer un accès rapide avec une faible latence pour la mémoire.

12 membres fondateurs (le consortium regroupe désormais plus de 50 partenaires) sont derrière cette initiative lancée fin 2016 : AMD, ARM, Broadcom, Cray, Dell EMC, Hewlett Packard Enterprise, Huawei, IDT, Micron, Samsung, SK hynix et Xilinx.

Il y a quelques jours, elle a mis en ligne la Core Specification 1.0 permettant à ses partenaires de commencer à travailler sur des produits compatibles. Le consortium rappelle que sa solution se veut « indépendante des supports de mémoire », c'est-à-dire qu'elle peut fonctionner avec de la DDR, GDDR, 3D Xpoint, etc.

Pour le moment, il n'y a pas vraiment de détails supplémentaires, mais le travail pouvant réellement commencer, des annonces plus concrètes devraient arriver d'ici peu.

Gen-Z annonce la première version de son interconnexion hautes performances

La société, rebaptisée suite à l'investissement de Richard Branson, indique avoir signé un accord-cadre avec l'État indien du Maharashtra (il ne s'agit donc pas d'un contrat définitif).

L'objectif est de construire un système Hyperloop entre la ville de Pune, l'aéroport international de Navi Mumbai et Bombay, le trajet pouvant être effectué en 25 minutes. Il s'agit des deux villes les plus importantes de l'État du Maharashtra.

La première étape de ce projet est la construction d'une piste de démonstration opérationnelle, dont le calendrier n'est pas précisé. Une première étape pour un projet d'envergure, mais dont on attend maintenant de voir s'il se concrétisera.

Virgin Hyperloop One : une piste de démonstration en Inde, avant de passer la seconde ?
Modem 4G à 2 Gb/s, 5G : avant le MWC, Qualcomm multiplie les annonces

Après avoir annoncé son modem 4G à 1 Gb/s il y a tout juste deux ans et à 1,2 Gb/s l'année dernière, le fabricant double la mise avec son Snapdragon X24 (4G catégorie 20) à 2 Gb/s maximum.

Cette puce gravée en 7 nm est capable de gérer l'agrégation de sept flux au maximum. Elle prend en charge le 4x4 MIMO, le FD-MIMO (Full Dimension Multi-Input Multi-Output), 256 QAM, etc.

Les premiers exemplaires du Snapdragon X24 sont en cours d'expédition auprès de partenaires triés sur le volet. Le fabricant attend l'arrivée sur le marché des premiers smartphones au cours du premier semestre 2019.

Qualcomm en profite pour revenir sur la 5G, une technologie qui tiendra à n'en point douter une place importante au MWC de Barcelone. La société y effectuera d'ailleurs plusieurs démonstrations.

Il est notamment question du partage des fréquences entre bandes licenciées et non licenciées (déjà possible en 4G, mais pas utilisé en France), des réseaux privés 5G et du V2X pour les voitures connectées autonomes.

Le groupe explique que cette acquisition doit positionner l'enseigne « comme un leader omnicanal du Lifestyle (Mode, Décoration, Beauté) ».

D'un côté il y aura donc le réseau physique et les équipes de Monoprix, de l'autre le savoir-faire d'e-commerçant de Sarenza précise le communiqué.

Sur Twitter, Stéphane Treppoz (PDG de Sarenza) s'explique davantage : « On s’est battus seuls face au pouvoir des GAFA mais c’est un combat déséquilibré. On sera plus forts pour innover ensemble ».

Le montant de la transaction n'est pas précisé, pas plus que le délai prévu pour qu'elle arrive à son terme.

Monoprix (Groupe Casino) en négociations exclusives pour racheter Sarenza

Connus sous le nom de code Cliffdale Refresh (les SSD Cliffdale ont été lancés fin 2017), ils sont désormais disponibles en versions de 4 et 8 To, toujours dans un format de 2,5" (15 mm de hauteur), avec un connecteur U.2 (PCIe NVMe 3.1 x4).

Comme leurs prédécesseurs de 1 et 2 To, ils exploitent de la 3D NAND TLC sur 64 couches. Le fabricant annonce des débits de respectivement 3 et 3,2 Gb/s avec une latence en lecture de 9 µs. Tous les détails sont disponibles par ici.

Enfin, une gamme SSD DC P4511 arrivera plus tard cette année, au format M.2 (110 mm) cette fois-ci, avec une consommation revue à la baisse. Nous n'avons pas plus de détail pour le moment.

Que ce soit pour les DC P4510 ou P4511, aucun prix n'a été précisé.

Intel DC P4510 : des SSD de 2,5" jusqu'à 8 To, avec de la 3D NAND TLC

Le 25 janvier 2004 (il y a donc plus de 14 ans), le rover Opportunity se posait sur la planète rouge. Sa mission ne devait alors durer que 90 jours martiens (ou sols), mais elle s'est éternisée bien plus que prévue.

En effet, le rover a fêté récemment ses 5 000 sols, c'est-à-dire 5 000 jours sur Mars. Pour rappel, une journée martienne dure près de 40 minutes de plus qu'une journée terrestre.

Durant ce temps, Opportunity a roulé pendant plus de 45 km et a envoyé près de 225 000 images. La NASA propose un site dédié avec de nombreuses informations sur le rover et son jumeau Spirit. Ce dernier n'est plus en activité depuis 2010.

Sur Mars, Opportunity fête ses 5 000 « sols »
APFS : un bug avec les images disques peut entraîner des pertes de données

Mike Bombich, créateur du logiciel Carbon Copy Cloner, a trouvé deux bugs très précis dans le système de fichier APFS d’Apple (voir notre analyse), désormais utilisé par défaut dans toutes les dernières révisions des plateformes.

Sous High Sierra, il peut ainsi survenir des problèmes avec les images disques formatées en APFS, réalisées par exemple dans le cadre d’une sauvegarde. D’une part, leur espace libre n’est pas mis à jour quand celui de la machine hôte se réduit.

D’autre part, le système de fichiers ne renvoie pas d’erreur quand l’ajout de données échoue par manque de place. Bombich indique avoir ajouté une vidéo dans son image test, alors même que le disque local était plein. La copie du fichier a « réussi », le système ne signalant aucun problème, mais l’opération s’était faite dans le vide. Il s’agit donc bien d’une perte de données.

Ces deux soucis sont assez spécifiques prévient le développeur. Les utilisateurs de Mac ne tomberont pour la grande majorité jamais dessus. Apple a été informée de la situation, et Bombich ajoute que Carbon Copy Cloner ne prendra pas en charge APFS tant que ces bugs n’auront pas été résolus.

Dans ses explications, Mike Bombich fournit une vidéo montrant comment se manifeste la perte de données.

Des chercheurs de chez Google et Verily Life Sciences (une filiale d'Alphabet), ont publié un article intitulé « Prédiction des facteurs de risques cardiovasculaires à partir des photographies du fond d'œil par l'apprentissage profond » dans la prestigieuse revue Nature.

Les scientifiques expliquent que leur algorithme est capable d'identifier des données du patient comme son âge (erreur de 3,26 ans en moyenne), son sexe, s'il est ou non-fumeur, sa pression artérielle systolique et des « événements cardiaques majeurs indésirables ».

L'intelligence artificielle a été entraînée sur des données provenant de 284 335 patients et les résultats ont été validés sur deux jeux de personnes différentes (12 026 dans le premier et 999 dans le second).

Google : une IA pour détecter des risques cardiovasculaires via des photos du fond d'œil

Souvent considérée comme la sœur jumelle de notre Voie lactée, Andromède est la galaxie en spirale la plus proche de nous. Elle est donc particulièrement intéressante pour les scientifiques qui l'étudient sous toutes les coutures.

À l'aide des calculateurs de l’Observatoire de Paris (MesoPSL) et de GENCI (IDRIS - CNRS), et « après traitement de près d’un téraoctet de données », une équipe scientifique franco-chinoise est enfin parvenue à « caractériser les mécanismes physiques de formation d’Andromède » explique le CNRS.

Le centre de la recherche ajoute que « les scientifiques ont démontré que seule une collision "récente" pouvait expliquer l’agitation des étoiles, collision suivie par un épisode de formation stellaire dans l’ensemble du disque géant d’Andromède ». Par récente, ils précisent que la collision des deux galaxies ayant donné Andromède date de 1,8 à 3 milliards d'années.

L'observatoire de Paris a mis en ligne des vidéos explicatives (ici et ).

Une étude explique comment s'est formée la galaxie d'Andromède

L'équipe travaille sur une exploitation de la console et semble avancer. Après avoir montré que la tablette pouvait lancer Linux au début du mois, on a désormais droit à une vidéo de son utilisation, navigateur Chromium à la clé.

Reste maintenant à voir ce qu'il sera possible de faire une fois la console « libérée », à moins que Nintendo ne trouve rapidement une solution pour empêcher un tel usage.

fail0verflow‏ fait tourner Linux sur la Nintendo Switch
Après leur rencontre, Qualcomm redit non à Broadcom… en laissant la porte ouverte

Après avoir mis 148 milliards de dollars (dette incluse) sur la table, Broadcom s'était vu opposer un refus unanime du conseil d'administration de Qualcomm, mais ce dernier avait laissé la porte ouverte à des négociations.

Une rencontre entre les deux sociétés s'est déroulée le 14 février, mais Cupidon n'était pas au rendez-vous. Selon Qualcomm, Broadcom a précisé que son offre de 148 milliards de dollars était « sa meilleure et dernière proposition », tandis que son conseil d'administration reste unanime sur la sous-évaluation de Qualcomm, avec « un niveau de risque inacceptablement élevé » quant à l'approbation par les autorités compétentes.

« Notre conseil a jugé la réunion constructive en ce sens que les représentants de Broadcom ont exprimé leur volonté d'accepter certaines cessions potentielles liées à des ententes antitrust autres que celles contenues dans la convention de fusion déposée publiquement » ajoute tout de même Qualcomm.

Mais ce dernier précise que son concurrent refuse d'accepter d'autres engagements qui pourraient être imposés par la FTC, la Commission européenne, etc.  De plus, « Broadcom a également refusé de répondre à toute question sur ses intentions concernant l'avenir de l'activité de licence de Qualcomm » et « insiste sur le contrôle de toutes les décisions importantes concernant nos activités de licence » entre la signature de l'accord et la finalisation de l'achat.

Si Qualcomm envoie de nouveau une fin de non-recevoir à Broadcom, la société laisse une nouvelle fois la porte ouverte aux négociations... la suite au prochain épisode.

Durant l'été 2016, Samsung annonçait ce SSD de 2,5" avec une interface SAS (12 Gb/s). 18 mois plus tard, la production de masse débute enfin.

Pour rappel, il exploite 32 modules de 1 To, chacun constitué de 16 puces de V-NAND de 512 Gb (soit 64 Go). Pas moins de 40 Go de DRAM sont également présents. Le fabricant annonce des débits de 2,1 Go/s en lecture et de 1,7 Go/s en écriture, pour respectivement 400 000 et 50 000 IOPS.

Aucun prix n'est par contre indiqué.

Samsung lance la production de masse de son SSD PM1643 de... 30,72 To

Evan Spiegel, le cofondateur de Snap, a déclaré à la Goldman Sachs Internet & Technology Conference que les utilisateurs devront bien s'habituer à la nouvelle apparence de l'application de messagerie, tant décriée.

Pour la société, une idée fondamentale est la séparation entre la messagerie et la diffusion de vidéos (broadcasting). Spiegel a également assuré que l'entreprise est moins focalisée sur des populations précises, préférant garantir que l'ensemble des utilisateurs comprennent comment naviguer dans les différents outils (comme les Stories et Maps) au premier démarrage.

L'ergonomie particulière de l'ancienne version était sans doute l'un des éléments de son succès auprès des plus jeunes, au prix d'une barrière à l'entrée pour d'autres personnes.

Snapchat : le nouveau design restera, assure son patron

Android 8.0 a introduit un nouveau mécanisme permettant aux applications de venir remplir automatiquement des champs de formulaires, dont les mots de passe. Une API pour en finir avec l'utilisation des technologies d'assistance, parfois vectrices d'insécurité.

Le gestionnaire de mots de passe LastPass est enfin compatible avec cette API. Notez que ce comportement n'est pas actif par défaut. Il faut se rendre dans les paramètres d'Android pour l'activer, puis sélectionner une application privilégiée pour le remplissage (ici LastPass).

Notez que LastPass continue d'être compatible avec les technologies d'assistance pour remplir les champs dans les applications non prévues pour Android 8.0.

LastPass enfin compatible avec le remplissage automatique d'Oreo
Telegram lève 850 millions de dollars via son ICO

La première étape de la levée de fonds en crypto-monnaie de la messagerie chiffrée semble avoir dépassé ses attentes. Début janvier, elle s'attendait à obtenir 500 millions de dollars via cette opération, qui aurait déjà été une des ICO les plus rémunératrices jusqu'ici.

Selon une déclaration au gendarme boursier américain, la SEC, ce sont 850 millions de dollars qui ont été récoltés. Selon TechCrunch, il s'agirait pour le moment de préventes.

Le projet est de constituer une nouvelle chaine de blocs fondée sur les utilisateurs de la messagerie, le Telegram Open Network (TON). Il doit permettre des échanges financiers moins coûteux que les crypto-monnaies habituelles (via une nouvelle monnaie, le « gram »).

Des services décentralisés, tel du stockage de fichiers, un réseaux privé virtuel (VPN), des outils pour des applications distribuées, ainsi que des smart contracts sont aussi prévus. Comme indiqué en janvier, certains éléments devraient tout de même être centralisés.

De premières briques du TON sont censées apparaître au deuxième trimestre de l'année.

C'est aujourd'hui que les deux anciens systèmes se verront couper leurs notifications.

La mesure a trois conséquences directes. Les applications ne signaleront plus aucun nouvel évènement qui provienne d'un serveur. Ensuite, les vignettes dynamiques ne le seront plus, puisqu'elles n'auront plus aucun nouveau contenu. Enfin, la fonction Trouver mon téléphone ne pourra plus fonctionner.

La nouvelle version minimale pour que les notifications push soient prises en compte est Windows Phone 8.1. Cependant, et comme le fait remarquer Neowin, ce système n’est plus supporté depuis juillet. La coupure pourrait donc ne plus être loin, tout comme pour la toute première version de Windows 10 Mobile, plus supportée depuis le mois dernier.

Plus de notifications push pour Windows Phone 7.5 et 8.0

Ces derniers temps, on voit des détails filtrer sur de nouveaux processeurs AMD : les Ryzen V1000. Il s'agirait de SoC avec partie graphique Radeon RX Vega destinés au marché de l'embarqué.

Depuis hier, de nouvelles informations incitent certains à assurer une comparaison entre ces puces et les Gemini Lake d'Intel, à tort. En effet, comme nous le rappelions au lancement de ces puces en décembre, il s'agit de Celeron et de Pentium issus de l'ancienne branche Atom.

Et même si les performances s'améliorent de génération en génération, elles n'ont rien à voir avec des processeurs basés sur des cœurs Zen d'AMD. Il sera d'ailleurs intéressant de voir quels arguments le constructeur mettra en avant sur ces puces qui visent un marché bien spécifique. La réponse d'ici peu.

Non, les Ryzen V1000 d'AMD ne sont pas des concurrents des Gemini Lake d'Intel

Android Police rapporte que la version 64 de Chrome pour Android a tendance à faire le ménage dans les URL lors d'un partage. Une pratique bienvenue, de nombreux paramètres étant parfois inutiles, mais pas forcément sans conséquences.

En effet, nos confrères précisent que certains éléments nécessaires ont parfois tendance à « sauter », comme une ancre permettant d'atteindre une partie précise de la page par exemple.

On aurait aussi aimé que l'utilisateur soit un minimum notifié de cette modification, ou puisse avoir la possibilité d'activer ou non une telle fonction. Espérons que cela sera amélioré à l'avenir.

Sous Android, Chrome 64 allège les URL en cas de partage
Microsoft veut des Cohorts pour Windows Insider

La responsable Dona Sarkar a fourni quelques éléments intéressants à Windows Central. On y apprend que l'éditeur compte faire évoluer le programme Insider, notamment pour pouvoir recueillir les retours provenant des personnes les plus à même d'évoquer certains problèmes.

Elle fournit l'exemple des stylets : les personnes dont Microsoft aimerait les avis doivent être inscrites au programme, posséder un équipement adapté et s'en servir souvent. L'éditeur souhaite donc des communautés rapprochées, spécialisées dans certains domaines : les Cohorts.

Les membres du programme sont pour la plupart repérés par télémétrie, puisque les préversions Insider fonctionnent avec le niveau complet des données de diagnostic. Les testeurs ont été contactés pour leur demander de participer à des groupes spécifiques.

Selon Windows Central, trois seulement existent pour l'instant : Fluent Design, MVP et Creators, cette dernière étant dédiée aux illustrateurs et designers. D'autres seront ajoutés par la suite, notamment pour les développeurs et l'accessibilité. Les groupes font tous moins de 100 personnes pour l'instant, mais l'objectif est bien de les ouvrir à terme à tous les testeurs qui le souhaitent, selon Sarkar.

À charge maintenant à Microsoft de prendre en compte les besoins particuliers de certaines catégories d’utilisateurs tout en maintenant son système ouvert à tous les usages.

Comme la majorité des fabricants de smartphones, le constructeur sera au MWC de Barcelone pour présenter ses nouveautés. Il tiendra une conférence de presse le 26 février à partir de 8h30, et vient de publier un très court teaser sur le compte Twitter Xperia.

Aucun smartphone n'est présenté, mais la vidéo laisse penser que le fabricant devrait jouer avec les courbes pour ses prochains smartphones. Cette publication arrive juste après une lettre envoyée à la FCC pour annoncer du changement dans le design d'un de ses prochains produits.

Quoi qu'il en soit, il faut maintenant attendre lundi prochain pour savoir de quoi il en retourne exactement. Selon les dernières rumeurs, le smartphone devrait porter le nom de Xperia XZ2.

Sony diffuse un teaser pour ses nouveaux Xperia

Aucune entrée pour les catégories selectionnées.