LeBriefdu 15 décembre 2021
Empreinte environnementale : un nouveau pouvoir de collecte pour l'ArcepCrédits : imaginima/iStock

Hier, l’Assemblée nationale « a adopté à l'unanimité la proposition de loi visant à renforcer la régulation environnementale du numérique par l’Arcep, en première lecture ». Le vote est sans appel : 43 pour, 0 contre. Le régulateur explique que ce « pouvoir » lui « permettra la collecte de données sur l'empreinte environnementale de l'ensemble de l'écosystème numérique ». 

Le texte cible large afin d’avoir une vue d’ensemble. Il est en effet question de « recueillir, auprès des fournisseurs de services de communication au public en ligne, des opérateurs de centre de données, des fabricants d’équipements terminaux, des équipementiers de réseaux et des fournisseurs de systèmes d’exploitation, les informations ou documents nécessaires relatifs à l’empreinte environnementale du secteur des communications électroniques ou des secteurs étroitement liés à celui‑ci ».

Il est aussi question de dresser « un bilan de l’empreinte environnementale du secteur des communications électroniques, des terminaux et des centres de données ». 

Pistage en ligne : la CNIL enchaîne les mises en demeure

La Commission indique que depuis mai 2021 ce sont une soixantaine d'organismes qui ont été notifiés. C'est à la fois peu, face à l'océan de dérives du marché publicitaire français, et beaucoup au regard de l'inaction de la CNIL ces dernières années sur le sujet (dont résultent lesdites dérives).

Comme à chaque fois, peu de détails sont donnés sur la nouvelle vague annoncée, on apprend simplement que 30 nouveaux acteurs ont été mis en demeure, portant le total à près de 90. 

Cela « concerne des organismes privés, nationaux et internationaux, ainsi que des organismes publics ayant des pratiques contraires à la législation sur les cookies. Ils ont un mois pour se mettre en conformité » précise la CNIL.

Teams : le chiffrement de bout en bout est désormais largement disponible

Déjà proposée en préversion publique, cette fonctionnalité se lance dans le grand bain : « Les administrateurs auront la possibilité d'activer et de contrôler cette fonctionnalité pour leur organisation une fois la mise à jour reçue ».

Les utilisateurs devront également activer ce paramètre pour profiter du chiffrement de bout en bout. Attention, cela fait disparaître certaines options : enregistrement, sous-titrage et transcription en direct, transfert et fusion d’appel, ajout d’un participant…

Linux Mint 20.3 (Una) disponible en bêta

Comme toujours, des déclinaisons Cinnamon, MATE et Xfce ont été annoncées. L'équipe met en avant le nouveau gestionnaire de documents Thingy, la recherche qui arrive dans Sticky Notes ou le thème sombre d'Hypnotix (IPTV).

De manière plus générale les thèmes ont été légèrement retouchés et chaque variation de la distribution apporte ses propres améliorations.

Voici Android 12 (Go edition)

Maintenant que la version « classique » est disponible en version finale, Google revient sur la version light – Go edition –, pensée pour les smartphones d’entrée de gamme. Premier changement, les performances : « Les applications sur votre appareil Android 12 (édition Go) seront lancées jusqu'à 30 % plus rapidement et avec une animation plus fluide ». 

Pour le reste, il est question de la traduction de texte, de la fonction Nearby Share, de la possibilité de passer sur un profil invité pour prêter son téléphone, des fonctionnalités de confidentialités introduites dans Android 12, de la mise en hibernation des applications qui n'ont pas été utilisées pendant de longues périodes afin d’économiser la batterie, etc.

Le grand absent des fonctionnalités par rapport à Android 12 est Material You (une évolution du Materiel Design) qui permet de profiter d’un thème personnalisé en fonction de votre fond d’écran. 

Objectifs de Développement Durable : CNRS et INRAE renforcent leurs coopérations scientifiques

Les deux établissements viennent « de signer un nouvel accord cadre pour cinq ans pour marquer l’ambition des deux organismes de recherche à collaborer encore plus étroitement ».

« Partenaires naturels et de longue date, les deux établissements s’engagent ainsi à accentuer la production et la valorisation conjointes de connaissances scientifiques au plus haut niveau pour contribuer à la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies ».

Plusieurs axes de développement sont mis en avant : atténuation et adaptation au changement climatique, préservation et restauration de la biodiversité et des sols, protection de la ressource en eau, santé publique et environnementale, bioéconomie circulaire, gestion des risques multiples (naturels, économiques et sociaux,…), usage des terres et transition agroécologique.

Canonical s'associe à Xilinx

L'éditeur annonce des images spécifiques d'Ubuntu pour les Zynq UltraScale+ de la filiale d'AMD spécialisée dans les FPGA et autres accélérateurs spécifiques. Cela concerne également les Silicon-on-Modules Kria.

Une stratégie que l'on retrouve déjà avec des composants d'autres marques, comme Intel, UP² ou les Raspberry Pi. Canonical n'ajoute donc ici qu'une corde à son arc à destination du marché des entreprises. 

LogMeIn va faire de LastPass une société indépendante

Pour justifier sa décision, l’entreprise explique que le gestionnaire de mots de passe « est utilisé par plus de 30 millions d’utilisateurs, 85 000 entreprises dans le monde entier et devrait connaître une croissance forte et soutenue ». 

En faisant de LastPass une entité autonome, celle-ci « prévoit d’accroître ses investissements dans l’expérience client [et] d’accélérer sa croissance organique », mais aussi de plancher sur l’authentification unique (SSO) et multifacteur (MFA).

« Les clients bénéficieront des améliorations prévues dans un délai court, en 2022 » est-il précisé.

Feedly veut vous permettre de suivre les sites qui n'ont pas de flux RSS

Avec la montée en puissance des réseaux sociaux, certains ne prennent en effet même plus la peine de publier un tel flux, qu'il s'agisse de sites classiques ou d'entreprises parfois.

Ainsi, l'équipe de l'agrégateur a travaillé à une solution. Lorsque vous demandez à ajouter un site à vos sources, si aucun flux RSS n'est trouvé ou si aucun de ceux listés ne vous convient, vous pourrez en construire un. 

La page sera alors chargée et vous serez invité à cliquer sur un lien pour que l'architecture du site soit détectée et serve de base à la création du flux. Lorsque la page sera mise à jour et un lien ajouté, vous serez notifié comme avec un flux RSS classique.

Une fonctionnalité qui vient s'ajouter à celles permettant de suivre des flux Reddit, Twitter ou des newsletters via Feedly. Elle est par contre réservée aux abonnés Pro+, qui disposent d'un abonnement payant (99 dollars, paiement unique).

Le Patch Tuesday de Microsoft est en ligne

Comme chaque second mardi du mois, Microsoft publie toute une flopée de mises à jour pour l’ensemble de ses produits. Il est évidemment recommandé de les appliquer sans attendre d’autant qu’il y a des corrections de failles 0-day dans le lot.

Pop!_OS 21.10 est disponible

Comme sa référence l'indique, elle se base sur Ubuntu 21.10 mise en ligne le mois dernier, avec comme toujours son lot de spécificités.

On a cette fois droit à une nouvelle bibliothèque d'applications, présentée en vidéo, les paquets étant désormais hébergés sur des dépôts propres à Pop!_OS, avec une nouvelle infrastructure d'intégration continue (CI) pour le déploiement des mises à jour.

L'équipe évoque également l'utilisation d'un noyau 5.15.5, des derniers pilotes NVIDIA, d'une meilleure détection d'une tentative de récupération (Refresh OS) et… une préversion pour les Raspberry Pi 4.

14 ONG plaident pour un Internet « porteur de communs »

« Les dimensions anxiogènes et sécuritaires dominent souvent désormais les décisions collectives qui régulent le numérique », déplorent leurs représentants (dont Renaissance Numérique, Wikimédia France, l’ISOC, la LDH, l'Unaf, e-Enfance, StopFisha, etc.) dans une tribune parue dans le quotidien Libération. 

« Trop souvent, la régulation numérique se fait sans la société, ou sur des débats éloignés des pratiques. Trop souvent, elle crée l’exclusion des pratiques, plutôt que leur accompagnement. Nous, acteurs de cette société civile, ne pouvons pas nous en satisfaire. »

À l'approche des présidentielles, ils défendent un « internet libre et ouvert, où chacun est appelé à devenir acteur et responsable, porteur de communs, avec des espaces marchands et non marchands », et plaident pour « en libérer le potentiel et en réduire les conséquences nocives ».

Ils lancent aussi un site dédié, numeriqueavectous.fr, qui promet d’autres initiatives, et propose une newsletter dédiée.

La Corée du Sud va tester la reconnaissance faciale pour suivre les cas de Covid-19Crédits : Patrick Daxenbichler/iStock

La Corée du Sud lancera bientôt un projet pilote reposant sur l'intelligence artificielle, la reconnaissance faciale et des milliers de caméras de vidéosurveillance afin de suivre les déplacements des personnes infectées par le coronavirus, a déclaré à Reuters un responsable de Bucheon, l'une des villes les plus densément peuplées du pays.

Le système utilise des algorithmes d'IA et une technologie de reconnaissance faciale pour analyser les images recueillies par plus de 10 820 caméras de vidéosurveillance et suivre les mouvements d'une personne infectée, toute personne avec laquelle elle a été en contact étroit et si elle portait un masque, d'après un document fourni à Reuters par un parlementaire critique du projet.

Le responsable de Bucheon a déclaré que le système devrait réduire la pression sur les équipes de recherche surmenées dans une ville de plus de 800 000 habitants et aider à utiliser les équipes de manière plus efficace et plus précise.

« Il faut parfois des heures pour analyser une seule séquence de vidéosurveillance. L'utilisation de la technologie de reconnaissance visuelle permettra cette analyse en un instant », a expliqué le maire de Bucheon sur Twitter.

Bucheon a reçu 1,6 milliard de won (1,36 million de dollars) du ministère des Sciences et des TIC et a injecté 500 millions de won du budget de la ville dans le projet de construction du système.

La Corée du Sud dispose déjà d'un système agressif de recherche de contacts de haute technologie qui collecte les enregistrements de cartes de crédit, les données de localisation des téléphones portables et les séquences de vidéosurveillance, entre autres informations personnelles, rappelle Reuters.

QEMU 6.2 est là, le support des Apple M1 s'améliore

L'accélérateur HVF est en effet supporté pour les SoC de l'entreprise de Cupertino, précisent les notes de version. On a également le droit à de nombreux apports côté RISC-V.

Pour les processeurs x86, on apprend que les enclaves SGX peuvent désormais être exploitées dans les machines virtuelles.

iFixit propose des outils officiels pour démonter des Surface de Microsoft

Les outils ne sont pour le moment destinés qu’aux derniers produits du fabricant, notamment les Surface Pro 7+, 8 et X, Surface Laptop 3, 4, Go, SE et Studio. 

Tout le monde ne peut par contre pas passer commande. Les professionnels certifiés iFixit Pro sont les seuls à pouvoir le faire. iFixit rappelle qu’il est le seul à proposer cette certification, Microsoft ne le fait pas.

The Verge a demandé à iFixit s’il comptait proposer ces outils à tout le monde : « Notre espoir est de les mettre à la disposition du grand public, mais nous n’avons pas de calendrier que nous pouvons annoncer pour le moment ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !