LeBriefdu 18 octobre 2021
Places de marché : 63 % de produits non conformes, sur les 450 analysés par la DGCCRFCrédits : triloks/iStock

« Sur près de 450 produits analysés sur trois ans, 63 % se sont révélés non conformes dont 28 % dangereux. Ces taux apparaissent significativement plus élevés que ceux habituellement constatés tous circuits de distribution confondus ».

La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) dénonce les problèmes de sécurité et de conformité des produits vendus sur les places de marché en ligne.

Elle a dénombré 25 % de produits dangereux dans le secteur des jouets, « avec notamment des risques de suffocation ou de strangulation dus à la présence de petits éléments détachables ou de cordelettes ». 87 % de produits dangereux du fait de risques de chocs électriques et d’incendie pour les adaptateurs électriques. Dans l’univers des bijoux fantaisie, elle dénonce notamment la présence de métaux lourds comme le cadmium, le nickel ou le plomb.

« Dès qu’un constat de non-conformité et/ou de dangerosité a été établi, les places de marché concernées ont été systématiquement contactées par les services de la DGCCRF pour qu’elles retirent le plus rapidement possible les annonces correspondantes, comme elles en ont l’obligation ».

Alain Griset, ministre en charge des PME, estime « complètement anormal que l’on puisse encore trouver des produits sur des places de marchés en ligne non conformes à ce que nous exigeons dans le commerce physique. Ces situations sont inacceptables et doivent être traitées avec force. Ce sera l’un des enjeux de la Présidence Française de l’Union Européenne ». Un sujet pour le Digital Market Act.

Cédric O rappelle de son côté que la loi portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union européenne en matière économique et financière (dite DDADUE) prévoit une palette de mesures à l’encontre des intermédiaires, plateformes comprises, dont l’affichage de message d’avertissements ou la cessation d’un référencement.

Doctor Who Flux : cap sur le fan service avant un retour aux sources

La prochaine saison sera la dernière de Jodie Whittaker dans le rôle-titre. Elle sera d'ailleurs organisée de manière différente puisque sous la forme d'une histoire unique découpée en six épisodes. Sa diffusion commencera le 31 octobre prochain.

Le Docteur fera face au Flux, et à travers lui à nombre de ses ennemis emblématiques. De quoi remémorer des souvenirs aux fans et les attirer dans les filets de la BBC. Rien n'a été indiqué concernant la diffusion française de cette 13e saison.

Pour les suivantes, Russel T Davies reviendra aux commandes en tant que showrunner de la série, qui fêtera son 60e anniversaire en 2023.

Voici le PinePhone Pro, toujours sous Linux

Pine64 a déjà lancé son smartphone PinePhone Beta Edition il y a plusieurs mois. La société revient avec une nouvelle version plus performante.

Il dispose d’un écran de 6" de 1 440 x 720 pixels avec un SoC Rockchip RK3399S (2x A72 et 4x A53), un GPU Mali T860, 4 Go de LPDDR4 et 128 Go de stockage. Tous les détails se trouvent par là.

Les précommandes sont ouvertes, mais sont « actuellement strictement destinées aux développeurs expérimentés », explique Pine64. Le formulaire se trouve par ici.

9 pistes pour « améliorer l’efficacité énergétique des composants électroniques par 1 000 d’ici 2030 »

Le CEA commence par un constat : « En 2035, le monde produira 2 000 Zo de données, soit 30 fois plus qu’aujourd’hui. Si la marge de manœuvre pour limiter leur nombre est limitée », des solutions sont envisagées.

Parmi les pistes, il est question de « relocaliser les opérations de calcul et de traitement des données au plus proche voire au sein même des composants », de « développer des mémoires non-volatiles pour remplacer les mémoires traditionnelles SRAM ou Flash » et d’utiliser le calcul quantique.

Les neuf pistes, réparties en trois axes, sont détaillées par ici.

Empreinte environnementale du numérique : vers un vote conforme au Sénat, copie privée compriseCrédits : ZU_09/iStock

La proposition de loi visant à réduire l’empreinte environnementale du numérique entame son examen au Sénat. Le 20 octobre en Commission de l'aménagement du territoire et du développement, le 2 novembre en séance.

C’est sur ce ring que le combat sur le terrain de la copie privée se joue. En première lecture, les sénateurs avaient expressément prévu l’exonération des téléphones, tablettes et autres biens reconditionnés.

À l’Assemblée nationale, en séance, le gouvernement a fait adopter son amendement pour prévoir au contraire leur assujettissement à la redevance culturelle.

Satisfaction pour les industries culturelles qui ont lourdement insisté en ce sens. Grimace chez les entreprises du reconditionnement où la hausse des étiquettes pourrait s’envoler jusqu’à 10 euros TTC.

Alors que la seconde lecture au Sénat s’approche, quel avenir pour cette disposition ? Questionné, le sénateur et coauteur de la proposition de loi Patrick Chaize nous indique qu’« il est prévu un vote conforme sur l’ensemble du texte ».

En clair, les rapporteurs vont plaider en faveur d’un vote identique à celui des députés pour tous les articles, dont celui prévoyant l’extension de la redevance aux appareils d’occasion.

Les reconditionneurs ne baissent pas les bras. Ils manifesteront aux portes du Sénat mercredi, après une conférence de presse organisée la veille.

Virgin Galactic repousse ses vols commerciaux à fin 2022

En juillet, le vol dans l’espace de Richard Branson s’est déroulé sans problème apparent. Néanmoins, dans les coulisses ce serait une autre paire de manches avec des voyants jaune et rouge durant cette mission.

La FCC ouvrait une enquête car le véhicule s’est retrouvé en dehors de son espace aérien désigné durant sa mission. Elle a été clôturée fin septembre, avec une autorisation de retour en vol du régulateur.

Dans le même temps, la mission Unity 23 pour le compte de l’Air Force italienne était décalée à cause d’un « défaut de fabrication potentiel dans un composant du système d'actionnement des commandes » développé par un tiers.

Ce problème a été résolu, affirme la société, mais il faudra encore attendre plusieurs mois avant le lancement puisqu'elle vient d’annoncer une période « d’amélioration et de modification) de ses engins. La cause : « Des essais récents de matériaux ont renvoyé de nouvelles données qui nécessitent une analyse plus approfondie ».

Unity 23 décollera après cette analyse. Ensuite, « le service de vol commercial devrait débuter au quatrième trimestre 2022 ».

European Innovation Council : 12 startups françaises lauréates de l’appel Accelerator

Au total, l’Union européenne a décerné entre 2 et 10 millions d’euros à 65 startups issues de 16 pays différents. La France est en tête avec 12, suivie par l’Allemagne (11), les Pays-Bas (8) et le Danemark (5).

Sur les 12 françaises, 5 sont issues de laboratoires du CNRS, qui s’en félicite. Il y a notamment Alice & Bob qui veut mettre au point en cinq ans un calculateur quantique universel opérationnel grâce à un bit quantique novateur.

Citons aussi Lactips qui « développe un polymère qui possède toutes les qualités d'un matériau « vert » : il est constitué de produits d'origine naturelle (des protéines du lait), soluble dans l'eau, et ne laisse aucune trace dans l'environnement ».

Windows 11 : la build 22000.282 corrige les problèmes avec le cache L3 des processeurs Zen 3

Windows 11 a un problème avec le cache L3 des processeurs Zen 3 d’AMD. Le système rencontre des latences anormales, avec un impact dans les applications sensibles aux performances, notamment les jeux. Pire, le premier Patch Tuesday la semaine dernière a légèrement aggravé le problème.

Si vous êtes inscrit en tant qu’Insider en canal Beta ou Release Preview, vous avez depuis vendredi soir une nouvelle build. Estampillée 22000.282, elle corrige justement les soucis de cache L3 et doit donc restaurer les performances que les utilisateurs sont en droit d’attendre dans certains contextes.

On remarque également dans le billet d’annonce que cette build contient une très longue liste de correctifs. Microsoft n’a pas dit quand ces correctifs arriveraient sur la branche stable. Il faudra peut-être attendre le prochain Patch Tuesday (9 novembre) pour en voir la couleur.

Lucy in the sky en route vers les astéroïdes troyens de JupiterCrédits : dottedhippo/iStock

La NASA vient d’envoyer dans l’espace sa mission Lucy qui vise à étudier six astéroïdes troyens de Jupiter, la plus grosse planète de notre système solaire. Elle a décollé à bord d’une fusée Atlas V d’United Launch Alliance (ULA).

Le décollage s’est déroulé sans la moindre anicroche et la sonde est désormais en route vers les astéroïdes à une vitesse de 108 000 km/h environ. Sa trajectoire orbite autour du Soleil et Lucy utilisera l’attraction gravitationnelle de la Terre en octobre 2022, puis de nouveau en 2024.  

Il faudra être patient puisque son voyage va durer 12 ans, mais la première rencontre est prévue avant : dès 2027, avec Eurybate. Suivront Polymèle, Leucos et Oros entre 2027 et 2028, puis Patrocle et Ménétios en 2033.

Ubuntu 22.04 se nommera Jammy Jellyfish

La prochaine version majeure et LTS du système s’appellera donc Jammy Jellyfish, littéralement « méduse chanceuse ». Sa date de sortie est fixée au 21 avril, avec une bêta prévue trois semaines plus tôt, le 31 mars.

On ne connaît pas encore la liste des nouveautés, mais on peut s’attendre à un noyau récent, des composants mis à jour, GNOME 41, un Firefox présent uniquement en snap et autres.

S’agissant d’une LTS, cette version sera supportée pendant cinq ans. Certaines distributions basées uniquement sur les LTS d’Ubuntu, comme Linux Mint, proposeront alors de nouvelles moutures majeures.

Capsule habitable Starliner : la NASA et Boeing donneront des nouvelles demain

L’Agence spatiale américaine avait déjà annoncé qu’il faudrait attendre le premier semestre 2022 pour le second test après l’échec (partiel) de la première mission.

Avec Boeing, la NASA organise demain une conférence de presse sur le sujet… Peut-être l’occasion d’en apprendre davantage sur le problème de valve et d’avoir une date.

Twitch : la brèche était due à un « changement de configuration d’un serveur »

C’est l’explication donnée par Twitch. Cette modification aurait laissé ouverte la possibilité d’accès non autorisés par des tiers, avec les conséquences que l’on sait.

L’éditeur tient à rassurer également : les mots de passe n’ont pas été exposés, pas plus que les informations bancaires, y compris les moyens de paiement.

Il confirme que les données prises contenaient des documents provenant du dépôt du code source et une partie des informations comptables des diffuseurs, autrement dit combien ces personnes gagnent d’argent sur Twitch.

Ce dernier assure que ces informations ne touchent qu’une petite partie de ses utilisateurs, que les personnes concernées sont contactées et que l’impact sur les clients est minimal. L’éditeur redit bien sûr tout le sérieux qu’il porte à sa responsabilité sur la protection des données, des mesures ayant été prises pour renforcer la sécurité.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !