LeBriefdu 4 mai 2021
Les autorités indépendantes pâtissent aussi de l’état d’urgenceCrédits : oonal/iStock

Défenseur des droits, CNIL, Observatoire de la laïcité, Commission nationale consultative des droits de l’homme… Souvent décriés, rarement écoutés, les organismes qui gravitent autour du gouvernement, dont beaucoup touchent aux sujets dits « régaliens », entretiennent avec le pouvoir politique une relation de défiance réciproque et font régulièrement l’objet de batailles politiques, qui rendent d’autant plus nécessaire leur indépendance, analyse Mediapart.

« Il suffit d’observer le virage à 180 degrés de Jacques Toubon pour comprendre ce qu’il en est », déclare Christine Lazerges, ancienne présidente de la CNCDH, qui estime qu’« en pleine régression de l’État de droit, toutes ces institutions gênent ». 

« Les attaques sur le prétendu “gauchisme” des autorités administratives indépendantes en disent long sur la façon dont le pouvoir se situe par rapport aux libertés individuelles et aux droits fondamentaux, qui sont en danger depuis dix ans », ajoute Adeline Hazan, ancienne Contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL).

En matière de libertés individuelles, le ministère de l’intérieur est logiquement cité par plusieurs de nos interlocuteurs, qui évoquent l’épineuse question des fichiers de l’État, question qui avait d’ailleurs conduit à la création de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) en 1978.

Avant 2004 et la suppression des « avis conformes » auxquels le gouvernement était contraint de se plier, la commission pouvait s’opposer frontalement à la création d’un fichier de police ou exiger sa modification. Désormais, « il y a une explosion du nombre de traitements de données, notamment par le ministère de l’intérieur, constate un collaborateur de la Cnil sous couvert de l’anonymat, et bien trop d’avis qui sont rendus ne font que régulariser des pratiques existantes ».

« J’avais à l’époque lourdement insisté pour que la perte de cet avis conforme soit compensée par un renforcement de ses pouvoirs de contrôles a posteriori. On retrouve ici un des instruments de limite des autorités indépendantes : le budget. La Cnil a vu ses pouvoirs augmentés, mais manque structurellement de moyens. On pourrait dire la même chose de beaucoup d’AAI », indique Jean-Marie Delarue, qui note que les « ombudsmän », équivalents étrangers du Défenseur des droits, « ont souvent des effectifs bien supérieurs » à ceux accordés en France. 

Pourtant, ils seraient d’autant plus nécessaires que « le gouvernement prend de plus en plus l’habitude de nous transmettre ses dossiers sous couvert de l’urgence, glisse le collaborateur de la Cnil. On a donc moins de temps pour étudier des dossiers manquant trop souvent de finition. »

iOS/iPadOS 14.5.1, macOS 11.3.1, watchOS 7.4.1 : Apple colmate deux vulnérabilités 0-day

Deux importantes failles dans WebKit viennent d’être corrigées par Apple, qui les diffuse dans trois mises à jour à destination de ses plateformes, exception faite de tvOS.

Ces failles sont de type 0-day, signifiant qu’elles étaient déjà connues au moment de leur correction. Dans son bulletin de sécurité, Apple précise même qu’elles sont activement exploitées. Il est donc recommandé d'installer ces mises à jour sans attendre.

Estampillées CVE-2021-30663 et CVE-2021-30665, les brèches sont exploitées pour déclencher à distance des exécutions arbitraires de code, soit le pire des scénarios. On ne sait pas qui a découvert la première, la seconde ayant été signalée par les chercheurs chinois en sécurité de chez Qihoo 360.

Notez qu’iOS et iPadOS 14.5.1 corrigent également un bug « lié à la transparence du suivi des apps qui empêche certains utilisateurs ayant précédemment désactivé "Autorisation du suivi par les apps" dans Réglages de recevoir des demandes de la part d’apps après avoir réactivé l’option ».

« Peut-on supporter de longs vols spatiaux ? » Les réponses du CNRSCrédits : inhauscreative/iStock

« Si les humains en rêvent, les voyages dans l’espace sont encore loin de ressembler à de tranquilles croisières… En cause, des obstacles d’ordre physiologique et psychologique, que les chercheurs tentent de dépasser », résume le Centre national de la recherche scientifique. 

Premier point abordé, l’absence (ou l’importante réduction) de la gravité : « notre corps a besoin d’être exposé en permanence à cette force qui a contribué à façonner la vie sur Terre, pendant des millions d’années ».

Autre potentiel souci, Marc-Antoine Custaud (professeur de physiologie au laboratoire Physiopathologie cardiovasculaire et mitochondriale de l’université d’Angers) et son équipe « ont montré que la microgravité peut avoir des impacts même au niveau des cellules : en apesanteur, les cellules endothéliales qui tapissent l’intérieur des vaisseaux sanguins ne sont plus suffisamment stimulées par le flux sanguin ; ce qui peut les empêcher de dilater correctement les vaisseaux ».

Ce n’est pas tout : la « coordination œil-main » peut-être malmenée et les radiations cosmiques représentent « un danger cuisant ». Sur Terre, la magnétosphère joue le rôle de bouclier et nous protège. « Cette sorte de bouclier magnétique abrite également la Station spatiale internationale, située à 400 kilomètres d’altitude. Mais sa portée ne va pas jusqu’à Mars... », explique le CNRS.

Dernier point abordé et pas des moindres : la composante psychologique. « Les vols prolongés impliqueront un long confinement avec un nombre de personnes restreint, et une impossibilité de communiquer en temps réel avec la Terre […] Même en cas de situations volontaires, l’isolement et le confinement sont des défis fondamentaux à affronter pour les participants ».

Marvel évoque son plan de bataille 2022 et 2023 au cinéma

Comme nous l'évoquions récemment, la fin d'année va être chargée pour la filiale de Disney qui entame la phase IV de son MCU avec Black Widow, Shang-Chi et la Légende des Dix Anneaux ainsi que Les Éternels. Des films sur les rails pour juillet, septembre et novembre. 

À cela s'est récemment ajouté Spider-Man : No way home en décembre. Et ce rythme va continuer d'alimenter les salles de cinéma pour au moins les deux années à venir. Dans une vidéo, on apprend que Doctor Strange in the Multiverse of Madness et Thor : Love and Thunder sont attendus pour l'année prochaine, en mars et en mai. 

Ils seront suivis de Black Panther : Wakanda Forever (Juillet) et The Marvels (Novembre). En 2023, il est d'ores et déjà question d'Ant-Man and the Wasp : Quantumania (février) et Les Gardiens de la Galaxie Vol. 3 (mai). Un projet est également en cours pour relancer Les 4 Fantastiques sans doute pour relier entre eux certains des développements prévus.

Pas d’annulation de la contribution à l’audiovisuel public pour les hôtels, restaurants, cafés et discothèques

Plusieurs sénateurs (, , ou encore ) demandent au gouvernement d'annuler ou à défaut, de minorer la redevance TV (ou C.A.P.) pour les hôtels, restaurants, cafés et discothèques, frappés durement par la crise sanitaire et son lot de fermetures administratives. 

Réponse de Bercy : « Afin de soutenir la trésorerie des entreprises dans le cadre de la crise sanitaire, le Gouvernement a annoncé le report de trois mois de l'échéance déclarative et du paiement de la contribution à l'audiovisuel public (CAP) due au mois d'avril par les entreprises du secteur de l'hôtellerie, des cafés et de la restauration (HCR) ainsi que par les salles de sport ».

Sachant qu’une minoration de 25 % est prévue pour les hôtels de tourisme, en cas d’activité partielle, à condition qu’elle n’ait pas dépassé 9 mois en 2020.

Verizon Media (AOL, Yahoo, TechCrunch, Engadget…) vendu 5 milliards de dollars à Apollo

Cela faisait maintenant près de cinq ans que Yahoo avait été racheté par Verizon pour 4,8 milliards de dollars. Mais attention, la revente du jour ne concerne pas que Yahoo, il y a également AOL dans le lot.

L’opérateur l’avait racheté quelques mois avant Yahoo pour 4,4 milliards de dollars, soit près de 10 milliards pour le lot… revendu aujourd’hui 5 milliards. La nouvelle entité sera simplement baptisée Yahoo et Verizon conserve 10 % des actions. L’actuel CEO Guru Gowrappan reste en place. 

Yahoo a connu une passe bien compliquée ces dernières années avec l’annonce en 2016 de la fuite de 500 millions de comptes (la brèche datait de 2013). Un chiffre revu à la hausse à 1 milliard puis finalement à 3 milliards… excusez du peu.

Dans un mémo interne partagé par TechCrunch (qui fait partie de l’ensemble Verizon Media), le CEO de l’opérateur, Hans Vestberg, précise que les grandes lignes à venir pour Yahoo seraient le commerce, les contenus et les paris.

Twitter Spaces (salons audio) disponible pour tous les comptes avec au moins 600 abonnés

Lancée en bêta en février, cette fonctionnalité est une concurrente directe de Clubhouse. Elle permet de créer des salons audio autour d’une thématique, avec un fonctionnement proche de Discord.

« Dans l’application Twitter pour Android ou iOS, lorsqu'une personne que vous suivez démarre ou prend la parole dans un Spaces, elle apparaît en haut de votre timeline sous la forme d'une bulle violette pendant qu'elle est en direct ». De plus amples détails sur le fonctionnement sont disponibles par ici.

Pour les personnes sourdes, malentendantes ou simplement celles qui les préfèrent, des sous-titres sont disponibles. Dans Spaces, les éléments de l’interface disposent d’étiquettes permettant aux outils d'accessibilité de préciser la fonction des boutons. Les fonctionnalités d’accessibilité sont détaillées dans ce billet de blog.

Réseaux sociaux : le CSA mauricien veut imposer le décryptage du trafic chiffré

L'Agence gouvernementale de régulation des télécommunications (ICTA) de Maurice veut pouvoir rerouter tout le trafic des réseaux sociaux vers un serveur proxy afin de le décrypter. En cas de plainte, elle pourrait alors : 

  • bloquer la page web incriminée sans bloquer l'ensemble du site de médias sociaux ;
  • bloquer un faux profil et en déterminer l'auteur sans qu'il soit nécessaire de contacter l'administrateur du réseau social) ;
  • déterminer l'adresse IP d'origine d'un commentaire offensant ;
  • une fois le décryptage effectué, envoyer le trafic à un logiciel d'analyse de données doté d'une fonction de rapport avancée pour pouvoir rechercher des mots-clés spécifiques, des commentaires postés, etc. 

Le scénario opérationnel envisagé est que l'utilisateur final des réseaux sociaux de Maurice soit invité à installer automatiquement ce certificat auto-signé sur son appareil lorsqu'il essaiera d'y accéder pour la première fois via le serveur proxy. Il sera également informé que ce n'est qu'après avoir installé avec succès le certificat auto-signé qu'il pourra accéder à la plateforme choisie.

La proposition a fait scandale à Maurice et a déjà recueilli 1 324 réponses, au point que l'ICTA a prolongé la consultation de 15 jours.

Interrogé par un collectif de citoyens et de résidents concernés par le tournant autoritaire que prend l’Ile Maurice, Stéphane Bortzmeyer précise que « contrairement à ce que dit l’ICTA, la communication avec des entités comme Facebook inclut des messages privés, par exemple les DM (Direct Messages) de Twitter. Ensuite, ajouter un nouveau composant (le « technical toolset ») revient à ajouter une cause supplémentaire de lenteur et de panne. »

Surtout, « l’expérience d’autres systèmes de détournement du trafic HTTPS à des fins de surveillance a montré que ces systèmes étaient souvent médiocres techniquement, car ils acceptent des certificats que le vrai logiciel client n’aurait pas accepté. Enfin, obliger les utilisateurs à ajouter le certificat du dispositif de surveillance est une mauvaise pratique, alors que l’amélioration si nécessaire de la sécurité Internet demanderait au contraire qu’on décourage les utilisateurs d’accepter de nouveaux certificats. » 

Sony investit dans Discord et va l’intégrer dans son PlayStation Network

Il y a quelques semaines à peine, des rumeurs prêtaient à Microsoft l’intention de racheter Discord pour 10 milliards de dollars, mais la plateforme aurait coupé court.

Aujourd’hui, c’est Sony qui revient à la charge avec une annonce officielle. Pas de rachat cette fois-ci, mais un investissement « minoritaire » dans Discord. Le montant n’est pas précisé. 

Concernant le côté pratique de ce rapprochement, les détails sont assez maigres : « Ensemble, nos équipes travaillent déjà d'arrache-pied pour connecter Discord à votre expérience sociale et de jeu sur PlayStation Network […] Notre objectif est de rapprocher Discord et PlayStation sur console et mobile à partir du début de l'année prochaine», explique simplement Sony. 

Des sénateurs veulent que les radios et TV touchent la redevance Copie privéeCrédits : Sénat (CC BY-NC-ND 2.0)

L’article L.311-1 du code de la propriété intellectuelle désigne les bénéficiaires de la redevance copie privée. Ce sont les auteurs et les artistes-interprètes des oeuvres « sur phonogrammes ou vidéogrammes » et les producteurs de ces supports. Et seulement eux.

Cette répartition ne satisfait pas vraiment au Sénat. Dans le cadre du projet de loi Œuvres Culturelles à l’ère du numérique, plusieurs sénateurs (LR et RDSE) veulent ajouter à cette liste les chaînes de radios et de télévision.

Motif invoqué ? Aujourd’hui, « les utilisateurs consomment, téléchargent et enregistrent leurs programmes (radios, podcasts, programmes télévisés…) sur leur smartphone, leur tablette ou leur ordinateur ».

Adoptée, cette modification entrainerait soit des parts plus fines pour les actuelles bénéficiaires, soit une hausse généralisée du gâteau (260 millions en 2019).

Dans cet autre amendement, ils proposent d’intégrer dans le champ de la licence légale « couvrant d’ores et déjà la diffusion des phonogrammes dans les lieux publics et bénéficiant aux artistes-interprètes et aux producteurs de phonogrammes, la diffusion dans les mêmes lieux des programmes des entreprises de communication audiovisuelle ».

Et dans celui-ci ils souhaitent soumettre à autorisation préalable des chaînes « la reproduction de ses programmes sur tout type de support, ainsi que leur mise à la disposition du public par vente, louage ou échange et leur communication au public, notamment par tout procédé de télécommunication »

Argument des sénateurs : « de nombreux acteurs, plateformes et distributeurs internationaux ou français, reprennent les contenus produits par les radios, sans leur autorisation préalable. Ils monétisent ces programmes et en tirent profit, particulièrement sur le digital vers lequel se tournent de plus en plus de Français pour la consommation des contenus ». Curieusement, ils ne rappellent pas comment le Web est devenu un vivier de contenus pour les chaînes de TV.

OQEE TV 1.0.117 gagne la recherche unifiée

Elle est désormais disponible dans la version accessible via la Freebox Pop précise l'équipe, qui évoque aussi des corrections de bug après une notification Ligue 1 ou lorsqu'un programme est expiré. 

On apprend au passage qu'il est possible de reprendre « la lecture des replay OQEE et VOD Filmo TV à la dernière position connue ». 

Intelligence artificielle : Apple aurait débauché Samy Bengio, qui venait de quitter Google

Si l’on en croit Reuters, qui cite deux sources proches, la société de Cupertino aurait récupéré une importante tête pensante de chez Google. 

Samy Bengio travaillerait maintenant chez Apple pour diriger un nouveau département de recherche sur l'IA, en association avec John Giannandrea, déjà vice-président de l'apprentissage automatique et de la stratégie d'intelligence artificielle.

Toujours selon Reuters, Bengio serait parti très récemment, en conséquence des renvois de Timnit Gebru et Margaret Mitchell. Pour rappel, les deux chercheuses dirigeaient un groupe de réflexion sur l’éthique dans l’IA et avaient soulevé des critiques sur l’approche du sujet et la diversité chez Google.

32 propositions pour garantir le travail des journalistes face aux forces de l’ordreCrédits : wellphoto/iStock

La Commission indépendante sur les relations entre la presse et les forces de l’ordre a remis son rapport. Présidée par Jean-Marie Delarue, elle avait été missionnée en décembre 2020 par Jean Castex, pour proposer des pistes pour garantir le travail des journalistes lors des manifestations.

« Depuis longtemps, comme l’actualité récente l’a encore montré, il existe des difficultés à concilier le travail des journalistes et celui des forces de l’ordre » relevait le Premier ministre.  

Le rapport relate d’entrée que des journalistes sont victimes d’agressions, qui « sont le fait, non seulement de manifestants, mais également de membres des forces de l’ordre elles-mêmes, qui ont pu viser, "à froid" et en dehors de toute menace ou comportement agressif, des journalistes – en particulier vidéastes ou photographes – pourtant isolés et clairement identifiés ».

Elle rappelle « que les forces de l’ordre ne peuvent en principe s’opposer à la captation d’images ou de sons des opérations qu’elles mènent dans les lieux publics, que celle-ci soit le fait de journalistes ou non ».

Et le rapport de citer quelques propos fleuris entendus par des confrères : « Les journalistes, vous nous faites ch…, vous êtes juste là pour attendre la bavure », « Attention ! Ça filme ! », « Dégage ou je t’en colle une ! Casse-toi ! », « Tu ne passes pas, toi ! »

32 propositions sont mises sur la table : en tête, évidemment, « garantir la sécurité physique des journalistes dans les manifestations en toutes circonstances, en leur permettant s’ils le souhaitent de se placer derrière les cordons des forces de l’ordre ».

Autre demande, « permettre aux journalistes qui le souhaitent de porter des équipements de protection, y compris lorsque ceux-ci dissimulent tout ou partie de leur visage, indépendamment de toute forme d’accréditation préalable et sur la seule présentation, en cas de contrôle, d’un document attestant de leur qualité ».

Il souligne aussi que si les dispositions de l’article 24 de la proposition de loi Sécurité globale ou de l’article 18 du projet de loi Séparatisme « venaient à entrer en vigueur », il sera nécessaire de « transmettre aux forces de l’ordre des consignes claires, leur rappelant que ces dispositions sont sans impact sur la possibilité d’enregistrer leur image ». 

Le document réclame également le renoncement aux mécanismes d’accréditation et l’abandon de clauses « portant atteinte à la liberté éditoriale dans les conventions ou autorisations de tournage ou de prise de vue des services de police et de gendarmerie et à tout accord préalable à la diffusion des reportages. »

« Que de telles clauses aient été prévues témoigne, ici encore, de la défiance croissante des forces de l’ordre à l’égard de la presse et de leur volonté de protection face à une transparence avant tout perçue, à tort, comme un risque ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !