Au Nigeria, les partis politiques paient des influenceurs en amont des élections

Le 25 février, les Nigérians vont devoir voter pour leur futur président. Avec près de 80 millions d’entre eux en ligne, les réseaux sociaux jouent un grand rôle dans les débats politiques à l’échelle nationale. Et, comme souvent, ils sont aussi l’espace de manipulations du discours.

Dans une longue enquête, la BBC révèle comment des partis politiques des deux bords ont secrètement payé des influenceurs pour pousser les messages qui les arrangent. Certains ont par exemple partagé des publications associant Kashim Shettima, candidat de l’APC (Congrès des progressistes) à la vice-présidence, au groupe islamiste Boko Haram. Quelques semaines plus tard, c’est Peter Obi, membre du Parti travailliste, qui se retrouve accusé sans preuve d’être lié à un mouvement séparatiste. Et dans chacun des cas, les publications sont partagées des milliers de fois sur Twitter, WhatsApp et d’autres plateformes sociales.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !