Des avocats veulent interdire à la police de demander à Google qui a recherché tels mots-clefsCrédits : alexsl/iStock

Des avocats états-uniens veulent interdire à la Justice de pouvoir utiliser des données fournies à la police par Google, relève Bloomberg.

Suite à la mort de 5 personnes dans un incendie criminel, les enquêteurs, qui n'avaient aucune piste, ont demandé à Google la liste des personnes ayant recherché l'adresse du lieu qui avait été incendié.

Ils avaient alors identifié trois adolescents, qui ont depuis été inculpés de meurtres. Leurs avocats estiment que ce type de mandats de recherche inversée, ou geofencing (géorepérage, en français), constitue un « filet numérique aux proportions immenses » et conteste sa constitutionnalité.

Alors que d'ordinaire les mandats visent les données attachées à tel ou tel suspect, ce type de perquisition par mot-clef « fonctionne à l'envers : recherchez d'abord tout le monde et identifiez les suspects plus tard », expliquent-ils.

Google relève que les mandats de geofencing augmentent depuis 2018, au point de représenter plus d'un quart de toutes les requêtes adressées au moteur de recherche aux États-Unis.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !