Les échantillons de l’astéroïde Ryugu donnent de nouveaux détails sur « l'évolution précoce du Système solaire »

Le CNRS rappelle que les échantillons ramenés par la mission japonaise Hayabusa2 sont conservés près de Tokyo. Ils sont analysés par différents instruments, notamment MicrOmega, « un microscope hyperspectral conçu à l’Institut d’astrophysique spatiale. Il fonctionne dans le proche infrarouge et permet de cartographier les minéraux et les molécules organiques à l’échelle de quelques dizaines de micromètres, à la surface des échantillons ».

Des travaux publiés dans Nature donnent de nouvelles informations, spécialement « des centaines d’inclusions de carbonates, des minéraux riches en carbone, de quelques dizaines à quelques centaines de microns en taille. Les plus grandes sont riches en Fe-Mg (breunnerite) tandis qu’une deuxième population d’inclusions plus petites est riche en Ca-Mg (dolomite) ».

« Ces deux types d’inclusions disjointes indiquent que les carbonates se sont formés selon deux processus distincts ou durant deux épisodes, seulement quelques millions d’années après le début de la formation du Système solaire. À cette époque, de la glace de CO2 devait être présente dans le matériau qui forme Ryugu aujourd’hui, et aurait pu fournir le carbone nécessaire à la formation des carbonates. Toutefois, des molécules organiques, riches en carbone, et toujours présentes dans les grains de Ryugu, ont aussi pu y participer ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !