Elon Musk refuse de payer les factures de Twitter, qui prévoit d'automatiser sa modération, entre autresCrédits : Bluberries/iStock

Twitter is going great, qui chronique ce que devient Twitter depuis son rachat par Elon Musk, rapporte pour cette seule journée de mardi 22 novembre que : 

  • The Verge révèle que les aides de l'entreprise pour le bien-être des employés, la productivité, l'internet à domicile, la formation et le développement, [la plateforme d'apprentissage à distance pour enfants] Outschool, la garderie et les activités d'équipe trimestrielles ont toutes été supprimées ;
  • le Washington Post relève que « plus du tiers des 100 principaux annonceurs de Twitter n'y ont pas fait de publicité au cours des deux dernières semaines », dont 14 des 50 principaux annonceurs de la plateforme.

Dans un second article, il rexplique que « l'ensemble de l'équipe chargée de dénicher les opérations secrètes d'influence étrangère a été licenciée ou a démissionné, mettant en péril les capacités de l'entreprise à détecter les comptes, y compris ceux qui tentent d'influencer la politique américaine », et que « des documents internes montrent apparemment que Musk prévoit de s'appuyer principalement sur une modération automatisée, ce qui va à l'encontre des meilleures pratiques du secteur en matière de sécurité des plateformes ».

Le New York Times rapporte qu'Elon Musk refuse de payer plusieurs factures de Twitter, notamment des loyers et des frais de déplacement de cadres supérieurs engagés avant qu'il ne prenne la direction de l'entreprise, au motif qu'ils avaient été autorisés par l'ancienne direction de l'entreprise et non par lui. Les nouveaux responsables financiers de Twitter cherchent également à renégocier certains contrats, avec Amazon ou Oracle entre autres, « en menaçant qu'aucune entreprise d'Elon Musk ne traitera plus jamais avec elles si elles n'acceptent pas de baisser leurs prix ». 

CyberScoop, de son côté, souligne qu'Elon Musk n'a pas seulement réactivé le compte de Donald Trump, mais également ceux de plusieurs de ses proches, y compris complotistes, qui avaient eux aussi été précisément bannis pour avoir tweeté des théories conspirationnistes ou des appels à la violence. 

The Guardian relève pour sa part que plusieurs comptes anti-vaccins avec des dizaines de milliers d'abonnés sont désormais « vérifiés » parce qu'ils paient 7,99 $ par mois pour Twitter Blue. Et ce, alors qu'Elon Musk a viré des milliers de ses modérateurs.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !