La NASA identifie les plus gros émetteurs de méthane

La NASA a détecté plus de 50 énormes zones d’émission de méthane grâce à un instrument embarqué sur la station spatiale internationale. Au départ, le Spectro-imageur qu’a envoyé la NASA en juillet dernier sur l’ISS était prévu pour la mission EMIT (pour « Earth Surface Mineral Dust Source Investigation ») qui doit observer les conséquences du déplacement des poussières minérales sur le climat. Mais dans les données récoltées, les chercheurs de la NASA ont pu observer de gros nuages de méthane tout autour du globe, notamment en Asie centrale, au Moyen-Orient et dans le sud-ouest des États-Unis.

L’administrateur de la NASA, Bill Nelson, explique que cette découverte « va non seulement aider les scientifiques à mieux localiser la provenance des fuites de méthane mais aussi aider à comprendre comment on peut s’y attaquer, rapidement ». Parmi les zones d’émission de méthane détectées, douze se trouvent au Turkménistan et sont issues d’infrastructures pétrolières et gazières. Certains panaches s’étendent sur plus de 32 kilomètres. Une autre zone de 4,8 kilomètres de long, au sud de la capitale de l’Iran, Téhéran, provient d’une déchetterie.

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !