L’Arcep sanctionne Free Caraïbe

300 000 euros, c’est la somme que devra payer Free Caraïbe pour avoir manqué à ses obligations de déploiement de son offre mobile à très haut débit en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin, explique l’autorité dans un communiqué.

En 2017, l’Arcep avait attribué des fréquences à Free Caraïbe. Mais l’opérateur était mis en demeure de respecter ses obligations en novembre 2018. À l’échéance de cette dernière, en avril dernier, l’autorité a constaté que Free Caraïbe ne justifiait toujours pas du respect de ses obligations.

Une sanction qui reste en travers de la gorge de l’opérateur, pour qui « les territoires de la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, Saint-Martin et Saint-Barthélemy ont subi pendant des décennies des tarifs mobiles élevés faute d’une concurrence suffisante ».

iliad en rajoute une couche, affirmant que « Free Caraïbe a révolutionné » ce marché. Mais, « malgré cette contribution majeure […] l’Arcep a sanctionné Free Caraïbe pour des retards de déploiement, sans prendre en compte les extrêmes difficultés de déploiement et l’impact de la crise sanitaire ». L’opérateur termine par un proverbe : « l’ingratitude est fille du bienfait ». 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !