Le PSG a bien levé une « armée numérique » pour cyberharceler ses opposants

Frédéric Geldhof, ancien directeur des opérations de UReputation, filiale de l’agence Digital Big Brother (DBB), a confirmé à RTL que le PSG avait bien eu recours à une « armée numérique » pour cyberharceler ses opposants sur les réseaux sociaux, confirmant les révélations de Mediapart.

Frédéric Geldhof assure que « les ennemis étaient les rumeurs qui pouvaient courir sur l'un ou sur l'autre » et que ce qui a été diffusé via leurs comptes sur les réseaux sociaux, « ce sont des choses qui ont été demandées par le client ».

Avaient notamment été visés Mediapart et L'Équipe, ainsi que plusieurs de leurs journalistes, mais également Kylian Mbappé « lorsqu’il a laissé entendre qu’il pourrait quitter le club en 2019 », ou encore le supporter giflé par Neymar en finale de Coupe de France.

Le PSG, lui, a « fermement démenti » ces accusations. « Tout ce qui a été fait a été fait en collaboration avec le client, dans une stratégie globale mise en place par la direction de la communication », rétorque Geldhof : « Que le PSG puisse dire 'non, non, on ne les connaît pas, c’est étonnant ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !