Cloud Act : États-Unis et Royaume-Uni peuvent échanger les données personnelles de leurs citoyensCrédits : triloks

Depuis la mise en place officielle du Brexit, les « citoyens britanniques ne sont plus protégés par les règlements européens », rappelle Bercy

Il y a plusieurs mois, États-Unis et Royaume-Uni ont signé un accord afin que les forces de l'ordre de chaque pays puissent s’échanger des données de leurs administrés respectifs. Il est entré en vigueur le 3 octobre.

D’après les deux parties, « cela améliorera considérablement la capacité des États-Unis et du Royaume-Uni à prévenir, détecter, enquêter et poursuivre les auteurs de crimes graves, y compris le terrorisme, la criminalité organisée internationale et l’exploitation des enfants, entre autres ».

Pour avoir accès aux données, le département de la justice américain affirme qu’il faudra répondre à « de nombreuses exigences », notamment être en rapport avec un «  crime grave ». 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !