Un étudiant taïwanais cartographie en open source 1 700 bases militaires chinoises

Libération raconte comment un Taïwanais de 23 ans, « tout récemment diplômé d’une licence en composition musicale », a établi depuis plus d'un an une carte interactive des bases militaires chinoises, en « utilisant exclusivement des informations disponibles librement sur Internet comme Wikipédia ou Google Maps » : 

« De Djibouti à la Mongolie intérieure, de Hongkong au Tibet, il a identifié plus de 1 700 bases aériennes, navales, casernes, terrains d’entraînement et autres sites de formation de l’Armée populaire de libération. »

L'idée lui a été inspirée par une vidéo intitulée « Simulation de combat de l’Armée populaire de libération attaquant Taiwan », accompagnée d'une carte présentant le déploiement militaire de Taiwan. 

« J’ai pensé, s’ils font la nôtre, je vais faire la leur », explique Joseph Wen à Libération : « Je consulte Wikipédia, je lis des essais militaires. J’ai aussi placé de nombreux sites de l’armée chinoise simplement en regardant attentivement les images de Google maps ». 

Su Tzu-yun, chercheur à l’Institut de recherche sur la défense et la sécurité nationale de Taiwan cité par le quotidien hongkongais South China Morning Post, estime que la carte serait « tout de même à 80 % fiable », sachant qu'il y aurait « près de 10 000 installations militaires chinoises à travers le monde ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !