Le COMCyberGEND se félicite de sa montée en puissanceCrédits : Marc Rees (licence CC-BY-SA 3.0)

Depuis son lancement opérationnel en août 2021, le Commandement de la gendarmerie dans le cyberespace (COMCyberGEND), chargé d’ « animer et de coordonner un réseau de 6 700 enquêteurs numériques, a déjà traité 2 500 procédures dans le cadre de ses investigations », explique GENDinfo, le site du SIRPA-Gendarmerie (pour Service d'information et de relations publiques des armées) :

« La grosse majorité de ces affaires sont des escroqueries en ligne, précise le général de division Marc Boget, commandant du COMCyberGEND. Le reste concerne des dossiers liés aux rançongiciels et enfin, de la pédopornographie. »

Confronté à « une augmentation croissante de la criminalité en ligne (+139 % de piratage de compte en 2021 et une hausse de 95 % des rançongiciels) », le COMCyberGEND « ne cesse de se renforcer, d'abord à l'international, avec un accroissement des coopérations avec d’autres institutions étrangères, aussi bien sur le plan technique que judiciaire ».

« Le COMCyberGEND réalise également un effort conséquent sur le volet formation » : il a ainsi formé 140 militaires, 9 mois après son lancement, « dans des domaines tels que l’enquête sous pseudonyme et la lutte contre les usages illégaux de crypto-actifs » :

« Aujourd’hui, chaque département compte au minimum un enquêteur spécialisé en cyber, "avec derrière lui un an et demi de formation". La plupart de ces "cyberlimiers" se trouvent dans les antennes du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N). Il en existe actuellement 11 en France. L’objectif affiché par le général Boget est d’en avoir "30 d’ici les Jeux olympiques de Paris en 2024". »

Le COMCyberGEND prévoit aussi l’ouverture, « dès la fin 2022, d’un Centre national de formation à la cybersécurité » qui, « selon toute vraisemblance, sera implanté à Lille », ville qui accueille le Forum international de la cybersécurité (FIC), lancé en 2007 par la gendarmerie et qui vient d'inaugurer son édition 2022 :

« Encadrée par une quinzaine de gendarmes, cette école aura pour ambition de former les militaires de la gendarmerie, comme l’ensemble des agents du ministère de l’Intérieur, à la cybersécurité. Il bénéficiera en outre de l’environnement "incubateur" du campus cyber pour nouer des partenariats et des savoir-faire de bon niveau. »

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !