Fibre optique : des « coupures exceptionnelles et de grande ampleur » en FranceCrédits : Ivan Kukin/iStock

Dans la nuit de mardi à mercredi de la semaine dernière, plusieurs fibres optiques ont été coupées, créant des perturbations plus ou moins importantes selon les FAI. C‘était notamment le cas de Free qui parlait de « multiples actes de malveillances sur infra fibre durant la nuit et la matinée ». Il était alors question d’« incidents circonscrits, [de] problèmes résiduels en cours de correction sur Reims et Graveline ».

Thomas Reynaud, directeur général d’Iliad s’est exprimé chez Europe 1 : « Ce sont des actes d'une extrême gravité, ils étaient coordonnés. Ce n'était pas Free qui était ciblé nécessairement, ce sont les Français ».

InfraNum est monté au créneau dans la journée pour condamner « fermement cette agression irresponsable sur les réseaux en fibre optique. Compte tenu du caractère essentiel et stratégique des réseaux aujourd'hui, de telles coupures sont susceptibles d’engendrer des conséquences dramatiques, comme par exemple le retardement d’opérations de secours à la personne ».

Même son de cloche à la Fédération française des télécoms qui parle d’ « actes de malveillance coordonnés et d’une ampleur sans précédent sur le réseau national ». La FFTélécoms en profite pour rappeler qu’elle alerte « les pouvoirs depuis de nombreux mois sur la recrudescence des actes de vandalisme ».

Le 27 avril, la Fédération indiquait que « les équipes techniques des opérateurs se sont immédiatement et pleinement mobilisées sur le terrain pour résoudre les interruptions de connexion et réparer les réseaux de fibre optique endommagés. Les connexions sont rétablies sur les zones touchées, les travaux de réparation sur les câbles sont néanmoins très lourds et se poursuivent toujours à l’heure actuelle ».

L’AFP indique qu’une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour « détérioration de bien de nature à porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation », « entrave à un système de traitement automatisé de données » et « association de malfaiteurs ». Nicolas Guillaume, CEO de l’opérateur Netalis, indique avoir « déposé plainte contre X avec constitution de partie civile suite aux récents actes de malveillance sur des câbles longue distance ».

« Ce genre d'incident de cette ampleur, ça n'arrive jamais […] C'est la première fois et on ne sait pas qui c'est, pour l'instant », indiquait une source à nos confrères. Des dispositifs de surveillance ont été mis en place afin d’éviter que cela ne se reproduise. 

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !