« Il y a encore aujourd’hui un déni de la gravité des enjeux climatiques »

Le CNRS revient une nouvelle fois sur les différents volets du rapport du GIEC avec une interview maison de Valérie Masson-Delmotte, co-présidente du groupe de travail I du Giec sur les bases physiques du changement climatique.

Elle apporte des réponses à plusieurs questions sur ce sujet : « Quel est l’impact des rapports du Giec ? La société, les médias et les politiques s’en saisissent-ils assez ? La voix des climatosceptiques porte-t-elle toujours autant ? ».

Elle revient notamment sur la couverture médiatique : « En août 2021, l’arrivée d’un footballeur à Paris avait fait la Une alors que sortait le 1er volet du 6e rapport du Giec. En février dernier, c'est l'invasion de l'Ukraine qui a occulté la publication du 2e volet ». Le 3e volet vient de sortir avec une actualité internationale toujours aussi chargée. 

Elle explique aussi que « nombre de personnes pensent que l’humanité "fera avec", comme elle s'est toujours adaptée aux aléas naturels. Mais il y a de multiples limites aux capacités d’adaptation ». 

Elle aborde également la question des réseaux sociaux, « incontournables pour toucher certains publics. Comment partager les points clés des rapports du Giec sur YouTube, Instagram ou Tik-Tok ? Cela demande un savoir-faire maîtrisé par une nouvelle génération de médiateurs scientifiques mais pas par une institution comme le Giec ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !