Au CEA, des « mémoires à l'échelle nanométrique inspirées du système nerveux des insectes »Crédits : CEA

La chercheuse Elisa Vianello, coordinatrice du programme Edge AI, « a reçu une subvention de 3 millions d'euros du Conseil européen de la recherche (ERC) » afin de développer de tels dispositifs. 

« Un des objectifs de ce projet ambitieux est la mise au point de la toute première puce intelligente associée à un module neuronal local capable de traiter les données sensorielles en temps réel. Cette innovation trouve des applications dans la robotique grand public, les puces implantables pour le diagnostic médical et l'électronique portable », explique le CEA.

Avec son équipe, elle souhaite ainsi développer une mémoire qui « devra être à très haute densité, à haute résolution et dotée d’une endurance illimitée », ce qui n’existe pas encore aujourd’hui. 

Elisa Vianello travaille sur « une synapse hybride qui intègre différentes technologies de mémoire ». Elle s’est appuyée sur les grillons qui, pour échapper à leurs prédateurs, « prennent des décisions justes à partir de données peu fiables, imprécises et lentes envoyées par leurs neurones et synapses ».

Selon Jean-René Lequepeys, directeur adjoint et technique du CEA-Leti, « les travaux d'Elisa permettront d’ouvrir de nouvelles perspectives de recherche vers des projets d’intelligence embarquée moins énergivore et capable d'apprendre en ligne ». Il s’agirait selon lui, d’une « véritable rupture technologique et applicative ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !