Intel va investir 80 milliards d’euros en Europe, un centre de R&D et de conception en France

Le fondeur a dévoilé hier « la première phase de son projet d'investissement de 80 milliards d'euros dans l'Union européenne au cours de la prochaine décennie ». Pour cette première étape, l’investissement initial est de « plus de 33 milliards d'euros pour la R&D et la fabrication de semi-conducteurs dans l'UE ».

Plusieurs pays sont concernés, avec « des projets d'investissement initial de 17 milliards d'euros dans un méga-site de fabrication de semiconducteurs de pointe en Allemagne, la création d'un nouveau centre de R&D et de conception en France, et l'expansion de la R&D, de la fabrication, des services de fonderie et de la production finale en Irlande, en Italie, en Pologne et en Espagne ».

Selon Pat Gelsinger, ces investissements s’inscrivent dans le cadre du Chips Act européen qui « permettra aux entreprises privées et aux gouvernements de travailler ensemble pour faire progresser de façon spectaculaire la position de l'Europe dans le secteur des semi-conducteurs ». Intel a récemment fait de même aux États-Unis, en s’appuyant sur le plan de Joe Biden cette fois-ci.

« Dans un premier temps, Intel prévoit de développer deux usines de semi-conducteurs, premières du genre, à Magdebourg, en Allemagne, la capitale de la Saxe-Anhalt. La planification commencera immédiatement, tandis que la construction devrait débuter au cours du premier semestre 2023 et la production devrait être mise en service en 2027, sous réserve de l'approbation de la Commission européenne », explique la société.

Pour la France, c’est autour du Plateau de Saclay (non loin du CEA) qu’Intel « prévoit de construire son nouveau centre européen de R&D, créant ainsi 1 000 nouveaux emplois de haute technologie chez Intel, dont 450 seront disponibles d'ici la fin 2024 ». L’Hexagone deviendra alors « le siège européen d'Intel pour les capacités de conception de calcul haute performance (HPC) et d'intelligence artificielle (AI) ».

Dans un autre communiqué, l’entreprise explique que « ce centre de R&D ouvrira la voie vers l’informatique zettascale à un horizon 2026-2028, soit environ 1 000 fois les performances des systèmes actuels. En démocratisant le HPC pour tous avec une approche ouverte et collaborative, cela sera le début de la démocratisation du calcul haute performance à grande échelle, ou en d'autres termes de "l'exascale à la périphérie" ».

Vous n'avez pas encore de notification

Page d'accueil
Options d'affichage
Abonné
Actualités
Abonné
Des thèmes sont disponibles :
Thème de baseThème de baseThème sombreThème sombreThème yinyang clairThème yinyang clairThème yinyang sombreThème yinyang sombreThème orange mécanique clairThème orange mécanique clairThème orange mécanique sombreThème orange mécanique sombreThème rose clairThème rose clairThème rose sombreThème rose sombre

Vous n'êtes pas encore INpactien ?

Inscrivez-vous !